Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Saravah 1967-77 C’est où l’horizon ?
de : Norbert Gabriel
mercredi 14 mars 2018 - 01h36 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 29.7 ko

On pourrait dire que nous avons tous en nous quelque chose de Saravah quand on se passionne pour la scène vivante du spectacle et de la chanson. Quand elle est un court-métrage de 3 ou 4 mn qui raconte le monde ouvert à la fenêtre, quand elle raconte la vie, les rencontres d’un funambule de l’utopie, baladin éternel sur tous les chemins buissonniers qui n’ont jamais été concernés par la dictature du code barre… Quand on a le goût des choses penchées, la quête permanente de la beauté fragile des musiques portées par les vents oiseleurs de la Vendée à Rio de Janeiro, de Montmartre à Shibuya (Tokyo) … Quand on fait sa vie comme une rivière qui atteint toujours son océan en méandres nonchalants pour mieux goûter l’instant présent et les charmes du hasard.

Il y a des années où on a envie de ne rien faire… Parce qu’on a envie d’être totalement disponible à l’imprévu, à l’inconnu, à la découverte, parce qu’on a envie de répondre à la question « C’est où l’horizon ? » sans être trop téléguidé par une boussole autoritaire… Et parce qu’on a peut-être envie de découvrir plusieurs horizons de couleurs et de goûts différents.

A travers ce préambule nourri du pollen Saravah il y a quelques pistes sur le voyage de la mémoire que vient de faire Benjamin Barouh dans l’histoire du plus ancien label de chanson français en activité ; les dix années de funambulisme permanent qui ont construit la légende de cette utopie réalisée. Si on ne connait pas bien Saravah, ce livre est la base indispensable pour comprendre comment ce miracle a pu exister… Fluctuat toujours, mergitur jamais. Si on connait bien Saravah, on va y trouver de quoi affiner et compléter les portraits des différents acteurs connus ou moins connus qui ont construit ce label.

JPEG - 3.8 Mo
avec Claude Lelouch, 10 Mars 2018 photoNGabriel

Benjamin Barouh est un excellent conteur d’un part, et d’autre part dans son travail de collecteur, il a rencontré et mis en perspective, tous les témoins, chacun apportant un éclairage personnel, et argumenté sur ces dix ans de genèse… Tout est nuancé par l’ensemble, sans parti pris tranché et réducteur. Regards intimes ou distanciés, critiques ou amoureux, subjectifs ou objectifs, s’il y avait des zones d’ombre – avec le temps, parfois tout s’en va de travers- elles se révèlent, comme sur un vieux négatif photo qu’on n’aurait pas exploité à fond, et le tableau se complète, s’enrichit.

Emouvant, et drôle, parfois une phrase situe bien les rapports à la chanson, ainsi le point de vue sur les yé-yés est explicite quand Dominique Barouh voyait dans l’idole des jeunes une sorte de lombric… Passionnant quand David Mc Neil raconte que John Mc Neil a parcouru l’Ecosse pendant 20 ans pour collecter toutes les mélodies écossaises, qu’il jouait à la guitare sur 3 accords, et qui ont façonné la musique américaine au début du XX ème siècle.

Il y a tous les acteurs de Saravah des Abbesses, et aussi l’autre point de rencontre, les lundis de la Mouff », Mouffetard futur lieu de résidence parisienne de la famille Barouh. Il y a tout pour comprendre Saravah , ce qui l’a constitué, ce qui continue et se prolonge aujourd’hui.

JPEG - 17 ko

C’est une grande fresque bigarrée, une leçon de créativité tout azimut, un bréviaire de liberté, qu’on pourrait sous-titrer : « Mode d’emploi de la réalisation d’une utopie à l’usage des jeunes générations qui ne savent pas qu’il y a d’autres chemins que les autoroutes formatées au code barre. »

Ou en bref, « Histoire d’un caravansérail musico-cosmopolite », une soirée Saravah c’est une rencontre avec des musiciens, des chanteurs, des cinéastes, des graphistes, des comédiens, des auteurs de toutes origines cherchant à communiquer avec tous… et dans la boutique Saravah, il y avait aussi les confitures aux prunes de mamie (Sarah, la maman de Pierre) …

Dans les grands témoins rencontrés, Francis Lai, Claude Lelouch, Dominique Barouh, Areski Belkacem, David Mc Neil, Raphael Caussimon, Aram Sédéfian, Jean Querlier, Christian Gence, Jacqueline Cauet, Gilles Sallé, Claudine Cormerais, Jean Michel Humeau, Gérard Delassus, Philippe Beaupoil, Christophe Rambault de Barathon, et Fernand Boruso, dont on a le point de vue pour la première fois sur les fluctuations financières de Saravah.

Ces quelques lignes et anecdotes ne résument pas cet excellent livre de 300 pages, (Editions Le Mot et le reste) qui sera en librairie le 15 Mars, mais qu’on trouve néanmoins depuis hier lundi chez les grands distributeurs parisiens, Gibert entre autres… C’est juste pour donner envie…

C’est le complément indispensable aux Rivières souterraines, pour les plus anciens, et avec la compilation 50 ans de Saravah, c’est l’entrée en Saravah pour les plus jeunes. Avec la mémoire du vent…

Pour qu’un souvenir ami

garde dans son tamis

Le bleu de nos nostalgies

Pour que la mémoire du vent

Retienne nos chansons, amis recommençons..

Norbert Gabriel

Saravah, c’est là —> http://www.saravah.fr/



Imprimer cet article





Fête de la musique à l’Elysée ! Incroyable mais vrai !
samedi 23 - 18h36
de : JO
1 commentaire
Les cadenas de l’EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en plus sérieuse
vendredi 22 - 13h59
de : Patrick Samba
La grève à Enedis et Grdf est extraordinaire….
vendredi 22 - 13h55
de : dakota
1 commentaire
Quelques critiques anarchistes de la médecine
jeudi 21 - 23h08
de : jean 1
Annonce des (f)estives de la décroissance. 20-23 juillet. Le sens de la technique est une question politique
jeudi 21 - 22h18
de : Brulavoine
À QUOI SERVENT LES POLITIQUES DE MÉMOIRE ?
jeudi 21 - 19h40
de : Ernest London
MÉTÈQUE(S) / C’est l’heure de l’mettre (Radio Campus Lille)
jeudi 21 - 19h11
de : Hdm
Palestine : des entreprises françaises participent à la colonisation de Jérusalem-Est
jeudi 21 - 16h40
Sur l’« intégrisme laïque » français
jeudi 21 - 09h22
de : Christian DELARUE
Fête des secteurs en lutte pour la grève générale : C’est dans la rue que ça se gagne !
mercredi 20 - 10h41
François Ruffin à l’Ass.Nat. : Charge sur la vaisselle de l’Elysée "vieillissante" !
mercredi 20 - 10h09
de : JO
Palestine : face aux massacres, l’insupportable, ce serait le silence.
mercredi 20 - 09h55
de : UD CGT PARIS
1 commentaire
LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
2 commentaires
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je suis pessimiste par l'intelligence mais optimiste par la volonté. Antonio Gramsci
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite