Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Il est brigagier chef à la CRS44 de Joigny (89) samedi, nous avons tiré 1000 grenades lacrymogènes
de : nazairien
lundi 3 décembre 2018 - 02h34 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 44.1 ko

Peut etre en est il fier : Ma compagnie a tiré à elle seule plus de 1000 grenades lacrymogènes, dont 250 tirs au fusil « multicoups » pour faire des tirs de barrage. Nous avons aussi tiré une cinquantaine de grenades assourdissantes et 270 coups de « flash-ball ». (il témoigne, dans une interview au figaro)

http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

INTERVIEW - Engagé toute la journée de samedi autour des Champs-Élysées à Paris, un CRS témoigne de la violence inédite atteinte par les émeutiers en marge de la troisième journée de mobilisation des « gilets jaunes ».

En 20 ans de carrière, Jessy Castane n’a jamais vu ça. Brigadier-chef à à CRS 44 de Joigny (89) et délégué UNSA, il a été mobilisé toute la journée de samedi pour intervenir face aux émeutiers en marge de la troisième journée de mobilisation des « gilets jaunes » à Paris. C’est la première fois qu’il a dû faire face à un tel « déchaînement de violence », assure-t-il.

LE FIGARO. - Comment décririez-vous les affrontements qui se sont produits hier à Paris ?

Jessy CASTANE.- Je fais ce métier depuis plus de 20 ans et je n’ai jamais vu ça. On a atteint un summum en matière de destructions. Ceux qui nous ont fait face hier n’étaient pas là pour manifester, ils étaient là pour détruire et s’attaquer aux « flics ». Boulevard Victor Hugo et avenue Kléber, où nous intervenions avec ma compagnie, les attaques contre nous étaient dignes d’une guérilla urbaine.

Quel était le profil de ceux qui vous faisaient face ?

Il y avait bien sûr du « Black Block », mais beaucoup d’autres individus n’avaient pas des profils d’extrême gauche ou d’extrême droite. C’était des manifestants, pour la plupart de province, qui se sont radicalisés. Ils étaient équipés de masque à gaz et de lunettes. J’en ai même vu avec des protections de football américain. Ils nous canardaient avec des bombes agricoles, des mortiers, de l’acide, de la peinture pour nous aveugler... Ils étaient particulièrement violents et déterminés. On est intervenus sur deux bâtiments qu’ils avaient mis en feu, sans se préoccuper de savoir s’il y avait des gens dedans.

En réponse, le dispositif des forces de l’ordre était-il à la hauteur ?

Le dispositif de filtrage mis en place autour des Champs-Élysées était bon puisqu’aucun incident ne s’est produit sur l’avenue. Ceux qui ont accepté d’ouvrir leurs sacs sont passés sans problème et ont pu manifester de façon tout à fait pacifique.

Mais dans les rues adjacentes, nous avons été confrontés à des groupes très mobiles qui cassaient tout ce qu’ils trouvaient. Ma compagnie a tiré à elle seule plus de 1000 grenades lacrymogènes, dont 250 tirs au fusil « multicoups » pour faire des tirs de barrage. Nous avons aussi tiré une cinquantaine de grenades assourdissantes et 270 coups de « flash-ball ». C’est une première pour ma compagnie. À tel point que nous avons dû être ravitaillés en cours d’intervention.

Comment expliquer un tel niveau de débordements ?

Nous étions 26 compagnies de CRS et 23 escadrons de gendarmes mobiles, ce qui est très important. Mais beaucoup de nos effectifs étaient bloqués à la surveillance des bâtiments officiels : l’Élysée, Matignon, l’Assemblée nationale... Nous sommes des forces « mobiles ». Et comme ce terme l’indique, nous n’avons pas vocation à monter la garde devant des bâtiments.

Si tous les effectifs avaient été mobilisés sur le rétablissement de l’ordre public, les débordements auraient cessé plus rapidement. Il faut que les bâtiments soient protégés autrement (pourquoi pas par des militaires), pour nous laisser faire notre boulot face aux casseurs.

Dans quel état sont vos collègues trois semaines après le début du mouvement des « gilets jaunes » ?

Nous sommes tous épuisés. Hier, on a pris à 4 heures du matin et on a terminé à 23h30. Ce matin, on a recommencé dès cinq heures. À cet épuisement physique s’ajoute un épuisement moral. Nous sommes confrontés à une vraie hausse de la violence contre les forces de l’ordre. Avant les CRS étaient craints. Ce n’est plus le cas maintenant. On est devenus des cibles privilégiées des casseurs. Ils nous visent car nous sommes vus comme des symboles de l’État.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Il est brigagier chef à la CRS44 de Joigny (89) samedi, nous avons tiré 1000 grenades lacrymogènes
3 décembre 2018 - 07h57 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

"symboles de l’État" ?
Milice de l’état capitaliste.Oui.



Il est brigagier chef à la CRS44 de Joigny (89) samedi, nous avons tiré 1000 grenades lacrymogènes
3 décembre 2018 - 16h34 - Posté par Thomas

La police et la gendarmerie sont fait pour protéger la population
Les CRS, comme les gardes mobiles, sont fait contre la population insurrectionnelle pour protéger les dirigeants.


Il est brigagier chef à la CRS44 de Joigny (89) samedi, nous avons tiré 1000 grenades lacrymogènes
3 décembre 2018 - 12h06 - Posté par Raymond H

Le gouvernement préfère épuiser ses troupes plutôt que de céder.
Aux CRS, aux policiers, aux gendarmes, à tous les corps de sécurité : "crosses en l’air".



Il est brigagier chef à la CRS44 de Joigny (89) samedi, nous avons tiré 1000 grenades lacrymogènes
3 décembre 2018 - 15h15 - Posté par nazairien

Message d’un militaire a ses frères d’armes

https://www.youtube.com/watch?time_...

Commentaires de 2 autres soldats

greg delannoy
il y a 7 heures
Je suis militaire depuis bientôt dix ans et c’est la première fois que je constate et comprends le désarrois de la France, car pleinement concerné par la situation de cette pression d’en haut venant de partout et je parle non seulement de la politique mais de mon métier que je rend sans regrets, je préfère être deserteur que de servir de tels intérêts. Il faut que ca change et nous militaire devont aussi le faire savoir ! Non a la Démocratie totalitaire...

Je suis également dans l’armee depuis maintenant 6 mois et franchement tout ce que tu dit est véridique, je vois mon pays s’effondrer et ca me fait mal.. un des 10 codes du soldat dit " Il obéit aux ordres, dans le respect des lois " mais aussi effectivement un soldat peux en refuser si ca lui parait illégal et immorale.. L’armee se bat pour le peuple ! Et non contre le peuple ! Nous sommes censé veiller sur la population et non le contraire ! Gros soutien aux gilets jaunes !






Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
9 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London
L’ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D’ACTIVITÉ DE MACRON (video)
dimanche 16 - 16h35
de : JO
2 commentaires
ACTE 31 Gilets Jaunes de Toulouse : les brutes de macron dans ses oeuvres ! (videos)
dimanche 16 - 15h51
de : JO
Européennes : de la montée de l’extrême-droite à une autre perspective
dimanche 16 - 13h18
de : Eve76
Alternative Nouvelle au Capitalisme (?)
dimanche 16 - 09h47
de : Jean Roussie
Taha Bouhafs : « Je ne suis pas plus militant qu’un journaliste du “Point” ou de BFM TV »
samedi 15 - 23h51
de : Entretien avec Taha Bouhafs
CONGRÈS DE FONDATION DE L’UNION COMMUNISTE LIBERTAIRE (UCL) : DÉCLARATION FINALE
samedi 15 - 19h29
de : jean 1
NON à l’amalgame honteux du régime israélien avec l’Antisémitisme !
samedi 15 - 10h22
de : JO
École de la confiance : la loi passe, la défiance reste, les mobilisations continuent
samedi 15 - 07h50
de : Stéphane Ortega
CE CAUCHEMAR QUI N’EN FINIT PAS - Comment le néolibéralisme défait la démocratie
vendredi 14 - 19h24
de : Ernest London
GILETS JAUNES : PAUSE AVANT LA REPRISE ?
vendredi 14 - 18h23
de : Raymond H
Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour « crime contre l’humanité » (video)
vendredi 14 - 17h41
de : JO
Interview de Maître Sophia Albert Salmeron après s’être rendue à la C.P.I à La Haye (vidéo)
vendredi 14 - 17h32
de : nazairien
Entre Pôle emploi et Françafrique, le gagne-pain de Benalla après l’Élysée
vendredi 14 - 15h20
de : JO
SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 EN GREVE / RDV LUNDI MATIN
vendredi 14 - 11h03
Les "cons" , ça ose tout : la cheffe de l’IGPN « réfute totalement le terme de violences policières
jeudi 13 - 22h43
de : nazairien
4 commentaires
La Grande-Bretagne livrera Julian Assange aux Etats-Unis
jeudi 13 - 17h03
de : JO
1 commentaire
« Ensemble on nous opprime, les femmes, ensemble révoltons-nous ! »
jeudi 13 - 11h51
de : jean 1
Le gong vient de sonné en Chine : l’hégémonie nord-américaine, c’est bien fini !
jeudi 13 - 10h33
de : JO
6 commentaires
L’union fait la force : La Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) se dissout pour contribuer à la création de l’UCL
jeudi 13 - 10h31
de : jean 1
1 commentaire
Fête de soutien aux postier-e-s du 92 en grève
jeudi 13 - 09h33
1 commentaire
Votez Info’Com-CGT ! Élection du comité social et économique UES L’Équipe 1er tour, 17 au 21 juin 2019 (video)
mercredi 12 - 20h30
de : Info’Com-CGT
Trou de la Sécu : merci Macron !
mercredi 12 - 07h40
4 commentaires
A Genève, macron nous fait le coup du "nouveau capitalisme" sans doute à la sauce sarkozy
mardi 11 - 19h13
de : nazairien
7 commentaires
LUNDI DE PENTECÔTE : une arnaque de plus !
mardi 11 - 15h47
de : JO
Le grand remplacement ?
lundi 10 - 20h24
de : Claude JANVIER
5 commentaires
MONTPELLIER : ACTE XXX, L’ART ET LES GILETS JAUNES
lundi 10 - 17h52
de : jean 1
1 commentaire
A Montpellier, meme avec sa violence, la "flicaille" , n’est plus aussi fringante et perd rapidement pied (vidéo)
lundi 10 - 17h20
de : nazairien
1 commentaire
L’Armée Arabe Syrienne, réplique face aux terroristes du Front Al-Nosra, armé et financé par la France (vidéos)
lundi 10 - 16h36
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder. Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde ! Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt : Le Ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde. Bertolt Brecht
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite