Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 mars
de Info’Com-CGT
Signez la pétition pour défendre la liberté d’expression https://libertedexpression.jesigne.org/ La liberté d’expression est notre affiche et notre drapeau ! Christophe Castaner a décidé de porter plainte contre notre syndicat pour la publication de l’affiche "Touchez pas à nos enfants". Romain Altmann, secrétaire général du syndicat, est convoqué à la police judiciaire lundi 18 mars à 14h30, au 36, rue du Bastion à Paris. Info’Com-CGT appelle à un rassemblement (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Convention Collective de la France Insoumise des 8/9 déc. 19
de : JO
lundi 10 décembre 2018 - 18h25 - Signaler aux modérateurs

NDLR Bref compte-rendu qui m’a été transmis :

vendredi : Pression maximale de toutes les composantes du système pour affoler les gens, effrayer, dissuader, et pour nous enrôler dans les « appels au calme » qui faisaient du peuple cet animal violent que le bourgeois voit toujours dans toutes les mobilisations populaires. La séquence avec les lycéens de Mantes la Jolie aura couronné d’ignominie cet épisode. Mais elle aura surtout fonctionné comme un accélérateur de particules émotives et insurrectionnelles. L’image des jeunes en rang à genoux a résonné amplement. Elle a donné lieu aussitôt à une vague d’imitations un peu partout dans le pays. Et cela opéra comme un appel à mobilisation pour laver l’affront.

Ces moments d’intelligence populaire spontanée, la force de diffusion des faits ressentis comme des symboles entre dans la matière première d’une insurrection comme celle que nous vivons. En tous cas, le mouvement lycéen y a trouvé un aliment de choix. Quatre cent lycées sont bloqués. Et parmi eux, nombre de lycées professionnels. Cela confirme que l’émotion populaire est passée dans sa jeune génération en dépit de la réticence des classes moyennes supérieures de droite comme de gauche dont les lycées sont à la traine. Encore un signal d’identité de ce qui se joue dans le pays.

hydrolienne Avec l’équipe du groupe SEENEOH à Bordeaux

L’après-midi, je me trouvais à Bordeaux, déjà, avant l’ouverture de la Convention des Insoumis. Il s’agissait pour moi d’aller voir l’hydrolienne installée dans la Garonne en aval du pont de pierre. L’enjeu de cette machine, une fois son fonctionnement stabilisé et optimisé, c’est évidemment la place qu’elle aura dans la transition énergétique. Cette formule est évidemment essentielle dans les territoires et départements d’outremer où il ne peut être question de rationner de nouveau avec l’augmentation de la population. Mais là-bas, les barrages hydro-électriques ne sont même pas possibles parfois. Mais il va de soi que l’opportunité impliquera le moment venu tout le territoire national.

La France a été couverte de ces hydroliennes dans le passé. Celles que l’on nommait « moulins à eau ». Il y en avait des milliers. Toute une vie sociale s’organisait d’ailleurs autour d’elles. Installer de nouveau des milliers de machines de cette sorte ne sera pas un trop grand défi sinon d’en produire le nombre nécessaire, de les installer et de les raccorder. L’équipe rencontrée sur place déborde d’enthousiasme et de cette passion technique dont le pays regorge et que seuls nous voulons mettre à profit au service de tous.

En soirée, on fait le point pour vérifier le dispositif en place pour le lendemain. Les retours de terrain nous annoncent un haut niveau de mobilisation. On s’endort confiants.

Samedi Dès le petit matin, les contacts terrain confirment une mobilisation renforcée. Le pouvoir est pris en étau. D’un côté l’État-major policier ne veut plus se laisser ridiculiser comme la semaine précédente. Il déploie d’autres techniques. Sa volonté est d’éviter les images. De l’autre, le pouvoir et les médias sont suspendus à l’apparition des images de violences dont ils comptent se nourrir. Les « éléments de langage » des porte-paroles macronistes puent le coup monté déçu. Les litanies des plateaux de l’info en continu sont assourdissant d’impatience. Le goût du sang et l’appétit de spectacle coulent des lèvres des commentateurs hommes et femmes tronc. Pour eux, un cendrier qui fume est un incendie. Dans les locaux techniques de la Convention, rigolade générale à l’écoute des incitations à l’émeute que représentent chaque interrogation de cette nature à l’écran.

Puis, heure après heure, la certitude se fait : le mouvement est plus puissant que la semaine passée. Tous les témoignages concordent : le style bon enfant prévaut en dépit de plusieurs gazages intempestifs et de violences purement gratuites contre des gens à genoux ou debout mains en l’air. Et partout que la partie des militants et bonnes volontés s’interposent pour faire baisser la température quand les provocations la font monter. À 16 heures, il est certain que la partie est gagnée. Toute la campagne de dissuasion menée par le pouvoir est un échec. La mobilisation n’a pas baissé. La crise continue un cran plus haut en intensité politique.

Avant midi, un tour téléphonique avec les animateurs joignables me confirme la ligne à tenir à dans le discours à prononcer à 18 heures le soir. À nous de proposer le mot d’ordre démocratique de la phase qui va s’ouvrir : retour aux urnes, retour au peuple, dissolution de l’Assemblée nationale.

Dimanche, 16 heures Retour de la Convention des Insoumis à Bordeaux. Fatigue. Ultime coordination avec tous les secteurs en action avant de monter dans le train. Les semaines sans pause sont longues. Demain lundi, discours sur le Brexit à l’Assemblée nationale. Mon équipe ne chôme guère non plus. La machine des Insoumis hérite de tout le savoir faire accumulé au fil de deux campagnes présidentielles. La tenue de cette Convention a donc été une fois de plus un bijou de mécanique horlogère du point de vue de son déroulement technique. Un sans-faute.

Politiquement, il s’agissait de tenir à la fois notre évènement sans se couper de la lutte qui se déroulait dans le pays. Là encore, la répartition des députés et des agitateurs du mouvement entre la Convention et les divers terrains a fonctionné de façon optimale. Nos porte-paroles sur Paris ont répondu aux sollicitations médiatiques et participé aux rassemblements. Sur place, magie du travail bien fait.

La tête de liste est désignée. C’est Manon Aubry. Une militante associative de haut niveau qui nous apporte sa compétence et son savoir-faire dans le domaine central de la lutte contre la fraude fiscale en Europe et en France. Sa présence en tête de file exprime un choix de la part des insoumis. Le Mouvement n’est pas une fin en soi. Sa vocation est de construire la large convergence dont le pays aura besoin comme alternative politique aux équipes néo libérales de gauche et de droite qui se sont succédées au pouvoir de Sarkozy à Hollande puis Macron.

La présence conjointe sur une liste où se trouvent à la fois Emmanuel Maurel et Manon Aubry aux côtés de tant de personnes sans appartenance de parti est un signal que nous envoyons à toutes les bonnes volontés qui, dans le pays, savent que les Insoumis sont les rassembleurs sur qui compter pour écrire la suite de l’Histoire de notre pays quand il voudra changer de cap. Et quand la période est celle de la révolution citoyenne, c’est un atout décisif !



Imprimer cet article





JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ? (video)
lundi 18 - 15h18
LE "Média" , au fil de l’acte 18 à Paris, donnent la parole aux "gilets jaunes" (vidéo)
lundi 18 - 14h38
de : nazairien
2 commentaires
Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019 (video)
lundi 18 - 11h36
1 commentaire
"Fin du grand débat, début du grand débarras !" Priscillia LUDOSKY BT Paris 14/03/19 (video)
lundi 18 - 11h32
1 commentaire
La loi El Khomri censurée par l’Europe
lundi 18 - 10h54
de : Marianne Rey
Manifestation des Gilets Jaunes : un policier pris en flag avec un marteau à la main (video)
lundi 18 - 10h46
En Italie, enquête sur les funestes sauteries de Berlusconi
lundi 18 - 10h42
de : Léa Polverini
Colère Paris-Banlieue : Acte XVIII Bis
lundi 18 - 08h35
de : jean 1
Thierry Paul Valette, un "bobo" du show biz, aurait écrit à macron, pour demander une audience, pour une sortie de crise
lundi 18 - 02h02
de : nazairien
1 commentaire
LA CANAILLE À GOLFECH - Fragments d’une lutte antinucléaire (1977-1984)
dimanche 17 - 17h05
de : Ernest London
Une foule jaune en colère, déferle au coeur de Paris, sur les champs et toutes les rues avoisinantes (vidéo 1h 39)
dimanche 17 - 15h28
de : nazairien
5 commentaires
La pratique de manipulation des casseurs n’est pas nouvelle.
dimanche 17 - 13h30
1 commentaire
Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce
dimanche 17 - 12h48
Juan Branco, toujours, au coté de "celles et de ceux" qui ne sont "rien" ,les "sans dents" (vidéo)"
dimanche 17 - 10h54
de : nazairien
1 commentaire
Il faut désespérer Fouquet’s
dimanche 17 - 10h04
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Tuerie islamophobe de Christchurch : portraits des victimes
dimanche 17 - 01h13
de : Alina Reyes
ALGERIE LIBERTAIRE
samedi 16 - 22h26
de : Nemo3637
1 commentaire
Le Desparado Abad Boumsong poétisait à la Comédie Dalayrac
samedi 16 - 19h42
Retour a la monarchie
samedi 16 - 19h35
de : Irae
1 commentaire
L’Algérie est au bord de l’éclosion (video)
samedi 16 - 09h45
de : Mohammed Harbi, Nedjib Sidi Moussa
800 personnes et une ambiance électrique à la soirée “Fin du grand débat, début du grand débarras !” (videos)
samedi 16 - 09h04
de : Flora Carpentier
1 commentaire
Yvette Roudy féministe historique, maximaliste contre le voile - 15 mars 2004 - 15 mars 2019
samedi 16 - 00h29
13 commentaires
Le MRAP exprime son émotion après les attentats de Christchurch
vendredi 15 - 21h09
de : Christian DELARUE - MRAP
LUTTES ET RÉSISTANCES 15èmes Rencontres du film documentaire (video)
vendredi 15 - 19h32
de : gogolini
1 commentaire
Castagnette en vadrouille ou la folle nuit en boite du "Kéké" de marseille (vidéos)
vendredi 15 - 16h13
de : nazairien
3 commentaires
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 16 mai au Nez Rouge
vendredi 15 - 15h36
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 - 15h07
de : Info’Com-CGT
La rupture est consommée / C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 15 - 12h31
de : Hdm
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h30
de : Irae
Morts dans la rue 2016 est ce que ce monde est sérieux
vendredi 15 - 00h27
de : Irae

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. Antonio Gramsci
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite