Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Emmanuel Macron : coup d’État phase II
de : JO
dimanche 6 janvier 2019 - 18h16 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

par Mathieu Morel

Je suis de ceux qui considèrent que l’arrivée surprise à la présidence de la république d’Emmanuel Macron est le fruit d’un coup d’État. Je le radote depuis maintenant près de deux ans. La radicalisation de Macron à l’occasion de la crise des Gilets Jaunes n’est pas que l’expression de l’absence de toute culture démocratique chez ce personnage et ceux qui le soutiennent. La violence médiatique des petits valets, la brutalité de la police et la servilité de la justice sont les outils d’une remise en cause majeure du fonctionnement démocratique. Mathieu Morel s’interroge sur la volonté du petit roi de passer à l’étape suivante.

Régis de Castelnau

En cette période de vœux et de bonnes résolutions, il faut être un tout petit peu honnête : on ne peut pas mettre sur le seul dos de la bêtise ou de la cécité une aussi soigneuse accumulation de bourdes et de provocations. Il y a forcément autre chose dans cette obstination à marcher à rebours de l’Histoire tout en insultant avec délectation tous ceux lui signalent gentiment qu’il est à contresens.

Il n’a pas fallu bien longtemps pour découvrir que le « philosophe maître ès pendules » était une blague, une escroquerie échafaudée par quelques mécènes professionnels, « spin-doctors » et « story-tellers », pour gaver jusqu’au dernier souffle une machine ubuesque devenue infernale à force d’acharnement. Que les Cassandre d’il y a vingt ou trente ans aient eu raison contre le « cercle des Minc et Attali » importe peu aujourd’hui. Les méthodes alors employées pour les discréditer, les décourager ou les diaboliser étaient déjà les mêmes qu’aujourd’hui (« vous faites le jeu de », « vous parlez comme », « vous êtes pour le repli rabougri/nationaliste/nazi » etc.). Simplement, elles étaient un peu moins éculées qu’aujourd’hui, donc plus efficaces.

Exit, donc, le philosophe pourtant douteux, le théâtreux pourtant hésitant, le brillant bibliographe, le fougueux Jupiter. Les mécènes, spin-doctors et story-tellers semblent commencer eux-mêmes à s’en apercevoir, qui quittent un a un le navire et cherchent la prochaine poule aux œufs d’or (après le gros lot « jeune prodige », certaines rumeurs laissent à penser qu’on pourrait jouer la carte « femme », cette autre case « progressiste » que ces peuples rétrogrades se sont jusqu’ici obstinés à retoquer dans le « monde libre »).

Mais si eux commencent peut-être à s’en apercevoir, lui, en revanche, des nèfles ! Ce prodige-prince-enfant-roi, fils improbable et chevelu de Juppé et de Giscard, a hérité du premier la sagesse et la certitude de son absolue supériorité et du second la jeunesse et une empathie certaine. Ou réciproquement. Tout un programme…

Il y a quelque chose de délibéré chez cet homme – et/ou ses conseillers/sponsors. Comme une part de jeu (« jusqu’ici, on gagne, jusqu’où pourrons-nous aller pour les soumettre et les humilier ? »), une part de défi (« qu’ils viennent me chercher » et quelques autres brillants aphorismes de la même saumure), une part de touchante certitude (« le peuple, ce tas de téléspectateurs confits et ventripotents, serait choqué par trop de violence, des allusions à la guillotine, un tag, une quenelle, un vilain mot… ils veulent un chef et ça tombe bien, je suis là, vive Moi ! »), une part de perfidie (« si je raconte n’importe quoi assez vite et assez longtemps en casant un maximum d’expressions et d’effets de manche dans un minimum de temps, personne n’osera dire qu’il n’a rien compris ou que j’ai raconté n’importe quoi » – il aurait vraiment dû lire Andersen et les Habits neufs, lui qui aime tant les sages Danois luthériens).

Il y a quelque chose de délibéré, une envie d’en découdre, d’entrer dans l’Histoire à tout prix pour qu’elle puisse s’enorgueillir de compter un homme de sa trempe dans ses pages, forcément glorieuses. Tout à son rêve éveillé, le prince-enfant-roi, que personne n’a jamais osé corriger pour lui apprendre à revenir sur Terre, se voit déjà de Gaulle, Napoléon, Louis XIV, Charlemagne, Néron, Empereur d’Europe, triomphant sans gloire mais triomphant quand même. Dans ce genre de rêve, l’hostilité – surtout vécue sous la haute protection zélée de chiourmes qu’on méprise autant que les autres – devient stimulation.

Une hypothèse : ce type-là – et/ou ses conseillers/sponsors – cherche à galvaniser sa base, ce petit cinquième de France qui s’est toujours accommodé de toutes les collusions, toutes les fuites à Varennes, tous les refuges à Coblence, toutes les compromissions avec n’importe qui (surtout vers le nord-est) contre les quatre autres cinquièmes, pourvu qu’il demeure, lui, à la barre. Ce n’est qu’avec cette base chauffée à blanc et le sésame des Institutions (non pas « la cinquième République » mais ce qu’on en a fait entre-temps, notamment pour convenance eurobéate), qu’il peut encore croire son omnipotence minoritaire assurée.

Et encore… Pour quoi faire ?

A ce stade de discrédit, il ne lui reste que l’entourloupe ou la force brutale. Pour l’entourloupe, il a grillé à peu près toutes les cartouches mais il lui en reste au moins une : convoquer un referendum institutionnel portant sur quelques réformes qui – peut-être à tort, d’ailleurs – feraient consensus (par exemple, l’annihilation finale du pouvoir législatif, jugé dispendieux, après l’avoir inféodé à l’exécutif grâce au « progressiste » quinquennat). Pour la force brutale, on a bien une petite idée : il ne lui manque plus que l’imagination, l’événement opportunément choquant ou le simple courage pour lancer son propre coup d’Etat.

On a bien un vague retour au « sacré », au mystique, au grandiose. On a bien une néo-pagano-trinité : une espèce d’Agrippine vaguement de Médicis, une espèce d’élève-Néron qui semble percer sous petipatapon et même un Alexandre qui évolue dans ce marigot vulgaire jusqu’à y donner l’illusion d’une forme de grandeur. Nous voici, en 2019, dans un drôle de Cluedo bizarre et cruel où, spectateurs, on se demande qui poignardera qui à la fin, mais où l’on nous invite doctement à croire mordicus que le poignard – qui nous frappera pourtant aussi, tôt ou tard, tant que nous accepterons de le laisser aux mains de ces dangereux dingues – est une affaire de grandes personnes. Tandis que la guillotine, fût-elle évoquée en symbole par quelques gueux fluorescents, serait une vaine barbarie qu’il serait urgent d’oublier, sauf à encourir quatre mois de prison avec sursis. « Pour le salut de la démocratie », nous serinent ceux qui ont fait une OPA dessus pour la noyer tranquillement, entre gens bien.

Mathieu Morel
source :http://www.vududroit.com/2019/01/em...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Emmanuel Macron : coup d’État phase II
7 janvier 2019 - 10h44 - Posté par JOclaude

M. Macron : je lui aimerai ce surnom de "ce petit cinquième de France " pour paraphraser nos aïeux de 1789 qui nommèrent LouisXVI :M. Veto ! Mais c’est aussi un autre M.Veto puisqu’il a assez déclaré qu’on ne revenait pas sur ce qui déjà est écrit !






Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
2 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le théâtre doit être ce que le théâtre n'est pas. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite