Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
de : Karine Darmanche
samedi 13 avril 2019 - 08h52 - Signaler aux modérateurs
PNG - 1 Mo

En l’absence de consensus entre États membres, le projet européen de taxer les GAFA est aujourd’hui bloqué. Il n’avait aucune chance d’aboutir puisque l’Irlande défend toujours sa position de « paradis fiscal » pour les grandes entreprises du numérique.

 

« Les grandes entreprises qui font du profit en France doivent y payer l’impôt  », déclarait Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 10 décembre dernier. Premiers acteurs visés par cette affirmation de principe : les fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui profitent des disparités du système fiscal européen pour faire de l’optimisation fiscale en transférant de manière artificielle – mais toujours légale – l’essentiel de leur activité et de leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité est plus accueillante, comme l’Irlande ou le Luxembourg. Résultat : dans l’Union européenne, les multinationales du numérique ne paient que 9 % d’impôts sur leurs bénéfices, quand les autres sociétés, y compris les PME locales, sont taxées en moyenne à 23 %, souligne la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

Mais le combat mené par la France au sein de l’Union européenne pour taxer les GAFA s’est heurté à de fortes résistances… Et comme en matière de fiscalité, les décisions au sein de l’UE se prennent à l’unanimité des 28 États membres, la situation semble pour l’instant bloquée. À tel point que la France veut se lancer seule dans un projet de loi national.

 

Échec européen, petit bras français

 

Officiellement, quatre pays se déclarent ouvertement hostiles à cette « taxe GAFA » : la Suède, le Danemark, la Finlande et l’Irlande. L’opposition de ces États a empêché, lors du dernier conseil européen de décembre 2018, un accord sur le projet de taxer les géants du numérique à hauteur de 3 % de leur chiffre d’affaires. Un projet soutenu par le couple franco-allemand, même si l’Allemagne se montre plus timorée que la France par crainte de représailles américaines sur son industrie automobile.

Pour tenter de sauver cette taxe sur les services numériques, le ministre de l’économie et des finances français, Bruno Le Maire, et son homologue allemand, Olaf Scholz, avaient pourtant proposé une version édulcorée de la proposition initiale de la Commission, l’assiette de l’impôt étant finalement réduite à la seule vente de publicité en ligne. Ils s’étaient contentés d’appeler «  les pays de l’UE à adopter ce projet de directive au plus tard en mars 2019 pour une entrée en vigueur en 2021, si aucune solution au niveau international n’est trouvée ».

Mais cela n’a pas suffi. Pour les pays nordiques (Suède, Danemark, Finlande), «  une taxe sur les services numériques s’écarterait des principes fondamentaux de l’impôt en s’appliquant au chiffre d’affaires » et jouerait « contre les intérêts de l’Europe en compliquant la coopération internationale en matière de fiscalité ». Il s’agit donc pour ces pays de privilégier les discussions au niveau mondial… Sachant que celles-ci sont aussi au point mort, les États-Unis s’opposant fermement à toute taxe mondiale sur les GAFA, et les dirigeants du G20 attendant la présentation d’un rapport de l’OCDE en 2020 pour poursuivre leurs négociations.

 

Là où l’herbe est plus verte pour les GAFA

 

Cet argument de la solution mondiale est également utilisé par l’Irlande, qui est sans doute le plus farouche opposant à la « taxe GAFA » au sein de l’UE. «  Si l’Europe cherche à traiter seule cette question, elle court le risque de saper la coopération fiscale mondiale », a ainsi souligné le ministre irlandais des Finances Paschal Donohoe. Mais l’Irlande est surtout le pays qui profite le plus du système actuel. Avec son taux d’imposition sur les sociétés de 12,5 %, l’un des plus bas de l’OCDE (il est aujourd’hui de 23 % en moyenne dans l’UE, de 21 % aux États-Unis et de 31 % en France), l’Irlande fait figure de terre d’accueil idéale pour les sièges européens des géants américains de l’informatique et du numérique. D’autant que le gouvernement de ce pays n’hésite pas à pratiquer des négociations sur mesure en sous-main pour abaisser le taux d’imposition jusqu’à moins de 1 % comme ce fut le cas pour Apple en 2014.

Le quartier des Silicon Docks, à Dublin, est devenu le paradis des multinationales de l’économie digitale. Facebook vient d’y racheter un terrain pour quadrupler la taille de son siège et créer 1000 postes supplémentaires. De son côté, Amazon a annoncé la création de 1 000 emplois. À Cork, la deuxième plus grande ville d’Irlande, c’est Apple qui emploie 5 000 personnes et promet 1 000 nouvelles embauches. Autant d’opportunités pour la jeunesse irlandaise.

Plus de 1000 entreprises étrangères ont ainsi choisi l’île d’Émeraude, devenue depuis quelques années la destination de prédilection des multinationales américaines. Certaines, comme Google, Facebook, mais aussi Twitter, Yahoo, eBay ou LinkedIn, y ont installé leur siège européen. Huit multinationales informatiques sur dix (comme Apple, IBM, Siemens et Microsoft) sont implantées en Irlande. Dix-huit des vingt plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde gèrent depuis l’Irlande une part significative de leur business (comme Merck, Pfizer ou Medtronic). Et environ la moitié des leaders de la finance, tels que JP Morgan et Merrill Lynch, sont également basés dans ce pays.

 

Optimisez, optimisez, il en restera toujours quelque chose

 

Jusqu’à présent, malgré leurs chiffres d’affaires et leurs profits colossaux, les géants du web paient ainsi peu d’impôts en France et en Europe. Selon Le Figaro, les GAFA auraient ainsi versé seulement 43 millions d’euros au fisc français en 2017. Par exemple, Google France, qui emploie environ 700 personnes, a déclaré en 2017 un chiffre d’affaires de 325 millions d’euros et a payé 14 millions d’euros d’impôt sur les sociétés. Mais les revenus réellement générés dans l’Hexagone par le géant américain sont bien supérieurs, ses recettes sur le marché publicitaire français étant estimées à 2 milliards d’euros par le Syndicat des régies internet.

Quant à la filiale française de Facebook (108 salariés), elle a, selon L’Express, déclaré un chiffre d’affaires de 56 millions d’euros et une charge d’impôt de 1,9 million d’euros. En réalité, le chiffre d’affaires réalisé en France est bien plus élevé selon BFM et peut être estimé, avec 35 millions d’utilisateurs actifs, autour de 900 millions d’euros. Twitter, Netflix ou Uber, entre autres, utilisent également les mêmes procédés. Mais les grandes firmes américaines ne sont pas les seules à profiter de ce système. Certaines entreprises bien françaises, qui pouvaient même symboliser à leurs débuts une « success story made in France », ont à leur tour cédé aux sirènes de l’optimisation fiscale.

C’est le cas par exemple de Smartbox, leader européen des coffrets cadeaux, qui réalise un chiffre d’affaires de 480 millions d’euros dans dix pays européens (dont 30 % en France) et emploie 800 personnes (dont 90 en France). En effet, si le siège de la marque se situe bien à Courbevoie, en région parisienne, sa maison-mère, Smartbox Experience Ltd, qui exploite la marque, est domiciliée en Irlande depuis 2009. En avril 2012, Smartbox a également licencié 90 employés français… Avant de créer, quelques jours plus tard, 70 postes à Dublin.

À l’image d’AirBnB, ces entreprises échappent donc à l’obligation éthique de payer leurs impôts là où elles exercent leur activité. Un paradoxe d’autant plus grand dans le secteur du tourisme et du voyage que l’activité est locale, avec des prestations vendues et réalisées localement.

https://rapportsdeforce.fr/pouvoir-...



Imprimer cet article





Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
1 commentaire
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
5 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire
Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah mercredi 17 avril 2019, 18h00, métro Château-rouge (Paris 18ème)
samedi 13 - 13h22
GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
samedi 13 - 08h52
de : Karine Darmanche
Saurel chante sa révolution à la Comédie Dalayrac
samedi 13 - 00h04

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit. l'homme qui la manie. C'est une épée qui guérit. Martin Luther King
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite