Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Fonction publique : face à la mobilisation des fonctionnaires, le gouvernement reste droit dans ses bottes
de : Stéphane Ortega
vendredi 10 mai 2019 - 07h28 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 269.2 ko

Ce 9 mai, 108 000 fonctionnaires selon le ministère de l’Intérieur, 250 000 selon la CGT, ont défilé dans 150 villes de France. Les 5,5 millions d’agents des trois fonctions publiques étaient appelés à arrêter le travail par leurs neuf fédérations syndicales. Encore une fois, l’éducation nationale, mobilisée aussi contre les lois Blanquer, a fourni le gros des troupes. Dans ce secteur, de nouvelles grèves, éventuellement reconductibles, se préparent.

 

Avant même le début des premières manifestations, le secrétaire d’État en charge de la réforme de la fonction publique donnait une fin de non-recevoir aux fonctionnaires mobilisés en cette journée de grève. « Nous avons eu quinze mois de concertation, six semaines de consultations officielles, ensuite j’ai accepté beaucoup d’amendements présentés par les deux syndicats qui ont joué le jeu des amendements, la CFDT et l’Unsa », a annoncé Olivier Dussopt sur le plateau de Cnews jeudi matin, excluant toute renégociation. Mais pour renégocier, il faut avoir négocié. Or, concertations et consultations ne sont pas forcément synonymes de négociations. Ainsi, le texte du projet de loi qui arrive lundi à l’Assemblée nationale en première lecture ressemble de très près aux intentions originelles du gouvernement.

Les premiers défilés jeudi matin ont regroupé 5000 manifestants à Lyon et Nantes selon les organisateurs, 4000 à Marseille ou encore 2500 à Clermont-Ferrand. Un niveau de mobilisation en demi-teinte : loin d’être ridicule, et même réellement fourni du côté des enseignants, mais sans être la déferlante qu’une journée appelée par toutes les fédérations de fonctionnaire aurait pu laisser imaginer. D’autant que le projet de loi va modifier profondément la fonction publique en utilisant bien plus de contractuels, en lançant des plans de départs volontaires et en fusionnant les instances représentatives du personnel.

 

Une mobilisation de taille moyenne

 

Signe de l’importance donnée à la journée par les confédérations syndicales, les secrétaires généraux de la CGT, de la CFDT et de Force ouvrière étaient présents en tête du cortège parisien en début d’après-midi. Philippe Martinez, Laurent Berger, et Yves Veyrier ont ouvert une manifestation qui a compté 30 000 personnes selon la CGT. L’unité de l’ensemble des organisations de fonctionnaires « devrait alerter le gouvernement », a averti Philippe Martinez en réponse à l’intransigeance de l’exécutif. Même son de cloche pour son homologue de Force ouvrière qui considère qu’Olivier Dussopt fait « une grave erreur en pensant qu’il n’y a rien à négocier ».

Dans la capitale comme ailleurs, l’Éducation nationale a fourni le gros des troupes, suivie par les finances publiques assez bien représentées. Alors que les services d’urgences sont en grève depuis plusieurs semaines à Paris, les membres du collectif Inter-urgences ont profité du passage du défilé à proximité du ministère de la Santé pour faire un die-in. Pour autant, les chiffres de grève donnés par le ministère de la Fonction publique font état d’une grève modérément suivie.

Ainsi, 17,59 % des enseignants du primaire et 11,68 % de ceux du secondaire ont cessé le travail ce 9 mai. À titre de comparaison, le 19 mars, le ministère avait comptabilisé 24 % de grévistes dans les écoles. Aujourd’hui, dans la fonction publique d’État ce chiffre ne dépasse pas les 11,4 %. Il tombe à 4 % chez les hospitaliers et 3 % dans la fonction publique territoriale. Les fédérations de fonctionnaire avaient annoncé en amont de cette journée de grève qu’elle serait une étape dans une mobilisation inscrite dans la durée. Mais en l’absence d’une vague contestataire, les différences de lignes et de stratégies entre syndicats risquent de refaire surface et de rendre incertaines les prochaines échéances.

 

Grèves reconductibles et actions à la carte dans l’éducation

 

En attendant une nouvelle date de mobilisation de l’ensemble de la fonction publique, la contestation de la loi Blanquer continue, l’œil rivé sur le passage du texte au Sénat entre le 14 et le 21 mai. Ainsi, la date du 14 mai a été retenue par plusieurs assemblées générales pour se mobiliser. À Lyon, les établissements du quartier Vaulx-en-Velin poursuivent la grève dès demain, mais ils seront rejoints à partir de mardi par d’autres enseignants de la ville de Lyon. À Toulouse et Montpellier, le 14 mai a été retenu pour appeler à une grève reconductible. À Paris, pas de grève illimitée à partir du 14 mai, mais l’assemblée générale réunissant 250 enseignants a décidé d’une action ce jour-là, comme le 16 mai et le 18 mai.

À Angers, c’est le 13 mai qui a été retenu pour commencer une grève illimitée, alors qu’à Nantes déjà marqué par trois semaines de grève avant les vacances, ce sera plutôt des actions avant une ou deux journées de grève les 20 et 21 mai. Au-delà de ces tentatives, de forcer le destin, le syndicat FSU fait la promotion d’une mobilisation le samedi 18 mai, sans grève, mais avec les parents. Au milieu de toutes ces dates et actions diverses, la réunion dimanche d’une coordination nationale des collectifs contre la loi Blanquer, et surtout celle de la prochaine intersyndicale, pourrait mettre un peu d’ordre, ou du moins d’unité, dans tout cela.

À moins que les assemblées générales d’enseignants prévues vendredi et la semaine prochaine dans de nombreux départements n’en décident autrement. Ou bien sûr qu’une nouvelle date dans la fonction publique ne bouscule encore ce calendrier, à défaut de réussir pour le moment à bousculer vraiment le gouvernement.

https://rapportsdeforce.fr/classes-...



Imprimer cet article





Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
6 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite