Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

École de la confiance : la loi passe, la défiance reste, les mobilisations continuent
de : Stéphane Ortega
samedi 15 juin 2019 - 07h50 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 102.7 ko

Jeudi 13 juin, les élus des deux chambres parlementaires ont voté en commission mixte paritaire une nouvelle version de la « loi pour une école de la confiance ». Expurgée des mesures les plus contestées par le monde enseignant, elle s’ajoute à la panoplie de réformes déjà mise en place dans le secondaire par Jean-Michel Blanquer.

 

Les députés et les sénateurs se sont mis d’accord pour évacuer du texte final plusieurs des mesures qui ont mobilisé professeurs des écoles et parents d’élèves depuis plus de trois mois. Ainsi, l’amendement ajouté lors de l’examen en première lecture à l’Assemblée nationale au mois de février portant sur la création d’établissements publics des savoirs fondamentaux passe à la trappe. Finie la réunion d’une ou plusieurs écoles sous l’autorité d’un collège et de son chef d’établissement. En tout cas dans la loi. Les expérimentations déjà initiées se poursuivront.

Ce n’est pas réellement une surprise. Le Sénat avait déjà supprimé cet amendement et le ministre de l’Éducation nationale avait laissé entendre qu’il ne souhaitait pas s’arc-bouter sur cette question. Pour autant, les modifications apportées par les sénateurs qui avaient remplacé ce dispositif par l’attribution d’une fonction hiérarchique pour les directeurs d’école ont aussi été supprimées. Une grande partie des professeurs des écoles y est hostile, privilégiant un travail d’équipe plus horizontal et une certaine liberté pédagogique. Les autres modifications apportées par la droite sénatoriale, supprimant les allocations familiales en cas d’absences répétées, ou empêchant les femmes voilées parents d’élèves d’accompagner les enfants lors des sorties scolaires, ont aussi été expurgées.

 

La confiance cela ne se décrète pas

 

« C’est parce qu’il y a eu des mobilisations d’enseignants, particulièrement dans le premier degré, que le gouvernement a bougé sur quelques articles », prévient Bernadette Groison de la FSU. Mais, malgré ces reculs, la confiance n’est toujours pas à l’ordre du jour. « La philosophie globale du texte reste entière », explique la secrétaire générale du premier syndicat enseignant, qui rappelle que l’obligation scolaire à trois ans obligera des collectivités territoriales à financer les écoles maternelles privées. Mais c’est aussi la méthode du ministre qui est à la source de la défiance pour Bernadette Groison : «  Jean-Michel Blanquer considère les enseignants plus comme des exécutants que comme des acteurs du système éducatif ».

Sur ce point, l’article 1 en formulant un devoir d’exemplarité pour les personnels de l’Éducation nationale a suscité la désapprobation générale. « Sois prof et tais-toi », ont compris les enseignants qui pour l’occasion ont adapté ce slogan de mai 68 et son visuel en remplaçant le général de Gaulle par Jean-Michel blanquer. La dernière version légèrement réécrite par les sénateurs n’y change rien. « C’est un changement cosmétique, l’esprit de l’article reste le même. C’est une pression supplémentaire mise sur les personnels dans le cadre de leur liberté d’expression », assure un responsable de Sud-éducation. Et sur ce point, les trois mois de mobilisation passés ont été riches en pressions diverses, comme au Collège République à Bobigny où plusieurs syndicalistes font face à des mutations forcées.

 

La grève continue pendant le baccalauréat

 

A quelques semaines des grandes vacances, les mobilisations dans les écoles arrivent à leur terme, avec la fin du parcours parlementaire de la « loi pour une école de la confiance  ». Les dernières étapes législatives ne sont plus qu’une formalité d’ici le vote définitif et la promulgation de la loi courant juillet. Par contre dans le secondaire, le mouvement se poursuit contre la réforme du lycée et du baccalauréat. La plupart des syndicats du second degré à l’exception notable du Se-Unsa appellent à une grève des surveillances d’examens le 17 juin, jour de la première épreuve du baccalauréat. Une première depuis 2003, et même plus longtemps en considérant le grand nombre de syndicats impliqués dans cet appel.

Pour autant, si le nombre de grévistes devrait être significatif dans plusieurs académies, dont celles de Créteil et d’Occitanie, le mouvement risque d’être diversement suivi selon les régions. Un peu comme l’avaient été les tentatives de grèves reconductibles dans le primaire. Du côté des rectorats et du ministère, les autorités mettent les bouchées doubles en convoquant tout ce que l’Éducation nationale compte de personnels non enseignants. Mais même si les perturbations du baccalauréat restaient faibles, les syndicats s’attendent à une nouvelle belle pagaille liée à la réforme à la rentrée.

À ce moment-là, les professeurs découvriront leurs nouveaux emplois du temps. Journées à rallonges et à trous de plusieurs heures attendues. De quoi entamer le peu de confiance qui reste.

https://rapportsdeforce.fr/classes-...



Imprimer cet article





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite