Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité.
de : Christian DELARUE
mercredi 26 juin 2019 - 21h06 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité.

http://amitie-entre-les-peuples.org/Anthropologie-multigenree-de-la-dignite-et-de-l-egalite

XX

Alerté par un article de Louise FESSARD sur Mediapart (1) on a pu apprendre que l’Eglise a produit début 2019 un texte (cf 1 Mediapart), sans doute d’importance, contre « l’idéologie du genre » . Ce texte du Vatican précise qu’ « il est nécessaire de tenir compte de la différence entre l’idéologie du genre et les diverses recherches sur le genre menées par les sciences humaines. »

Le sexe, pour le dire rapidement, fait référence aux différences biologiques entre hommes et femmes (organes génitaux, hormones, chromosomes) alors que le genre renvoie à la culture. La séparation n’est pas stricte.

Le genre est (culturellement) conçu comme un système binaire ou bicatégoriel (féminin-masculin) hiérarchisé et pas simplement fondé sur des différences (2). L’infériorisation des femmes dans la plupart des anthropologies religieuses vient de l’insistance mise sur la capacité essentielle de procréation des femmes et du devoir qui en découle de faire des enfants et de les éduquer et ce - pour l’Eglise - dans le cadre d’une union sacrée. L’union est un élément central de « l’anthropologie chrétienne », une "anthropologie" plus idéologique que scientifique. Autre aspect important du genre : Cette construction sociale et historique bicatégorielle veut (outre la hiérarchisation) que tout ce qui apparait hors de ce binarisme soit méconnu et dévalorisé, dénié et réprimé. Exemple : l’homosexualité ou la transexualité.

I - Une anthropologie théocentrique.

  Extraits : Le texte religieux poursuit : « La désorientation anthropologique qui caractérise de manière diffuse le climat culturel de notre temps a certainement contribué à déstructurer la famille par la tendance à effacer les différences entre homme et femme, considérées comme de simples effets d’un conditionnement historico-culturel. »

Plus loin la critique se fait plus précise : « Dans les relations inter-personnelles, seule compterait l’affection entre individus, indépendamment de la différence sexuelle et de la procréation, considérées comme négligeables pour la construction de la famille. On passe d’un modèle institutionnel de famille – dotée d’une structure et de finalités indépendantes des préférences subjectives individuelles des conjoints – à une vision purement contractuelle et volontariste. » Or la finalité de la procréation et de la famille chrétienne dans une société sous emprise de la religion c’est Dieu.

Pour les catholiques, c’est dans l’union (hétérosexuelle) de l’homme et de la femme que se réalise le plus parfaitement l’image de la Trinité. « L’homme et la femme, créés comme « unité des deux » dans leur commune humanité, sont appelés à vivre une communion d’amour et à refléter ainsi dans le monde la communion d’amour qui est en Dieu  » (wikipedia). Cette anthropologie est dite théocentrique.

Autre aspect plus politique justifiant une activité de groupe de pression : « La famille, en tant que société naturelle où réciprocité et complémentarité entre homme et femme se réalisent pleinement, précède l’ordre sociopolitique de l’État et la libre activité législative de celui-ci doit en tenir compte et lui donner une juste reconnaissance. »

 Analyse : On retrouve une "anthropologie chrétienne" - si l’on passe sur la difficulté de sa définition scientifique - qui centre sa focale non sur les individus dans un contexte à analyser mais 1) sur la capacité de procréation, puis 2) sur l’union sacrée d’un couple hétérosexuel (longtemps conçu comme inégal et les intégristes et autres conservateurs maintiennent cette inégalité) et enfin 3) sur la cellule familiale. 4) Ce dispositif anthropologique est tendu vers Dieu. Ce qui suppose une activité de soumission aux préceptes de la religion, préceptes déclinés par l’appareil religieux (hiérarchisé dominé par les hommes) et ce pour tous les âges et toutes les conditions sociales.

Cette orthodoxie - procréation, union, famille, Dieu - permet à l’Eglise de reproduire nombre des interdits historiques (interdit de la sexualité avant le mariage, interdit de l’homosexualité, interdit de la masturbation, interdit des rapports sexuels hors volonté d’enfanter, etc) mais aussi de poser des spécialisations concernant le père charger de travailler (produire des ressources) et de protéger la famille (contre les maux divers) et la mère chargée de l’éducation des enfants et de la maison. Cette orthodoxie défend le mariage indissoluble, fustige le divorce. Les courants plus modernes de la religion chrétienne ont beaucoup aménagé le modèle traditionnel dans un sens plus souple et plus égalitaire. Mais l’orthodoxie subsiste.

II - Une autre perspective

Il peut dès lors apparaitre nécessaire de montrer qu’une autre perspective anthropologique, non théocentrique, plus ouverte, plus égalitaire, plus en affectation d’une dignité à tous et toutes sans privilège ni hiérarchie est pensable et possible. Et même actuelle et positive si l’on suit la thèse du "basculement anthropologique" (Fouquet)

Alors que la plupart (3) des anthropologies religieuses, au-delà de leurs différences, placent la véritable dignité hors de l’être humain en Dieu, l’humanisme athée réincorpore la dignité au coeur de l’humain. Pour Feuerbach, les théologiens chrétiens ont pensé ce qu’il y a avait de plus beau, mais en mettant ces valeurs en Dieu, ils en ont dépouillé l’homme. L’athéisme humaniste défend la volonté de préserver la dignité essentielle de l’être humain réhabilité. Cet humanisme philosophique sera contesté par la critique anti-spéciste.

Certes, cette entreprise anthropologique athée humaniste a pu se faire dans un cadre culturel ancien patriarcal, bien soutenu pendant des siècles par l’Eglise, qui maintenait de multiples hiérarchies au profit de l’homme hétérosexuel et du père de famille : D’abord une hiérarchie dans la famille avec l’homme comme chef de famille (détenant le compte bancaire au XX ème siècle) et la femme comme devant s’occuper des enfants en restant à la maison, soit une division sexuée des fonctions qui définit le patriarcat ancien qui perdure ainsi qu’une anthropologie genrée, hiérarchisée et inégalitaire.

Ensuite une hiérarchie hors de la famille, dans la société avec l’hétérosexualité comme seule norme acceptable (conduisant au mariage et pas à la sexualité hors du mariage : thème de la virginité des femmes, de l’abstinence des hommes et du refus de la masturbation). Une tendance contemporaine existe et se fait entendre - LGBTQI - pour faire reconnaitre les personnes homosexuelles et trans mais elle se heurte à un contre-mouvement réactionnaire très puissant et très violent puisqu’on assiste à de nombreuses violences contre les homosexuels, les lesbiennes et les trans. Hors des violences physiques, il y a encore les insultes et les discriminations diverses.

 Enjeux d’une anthropologie multigenrée :

La femme n’est pas inférieure à l’homme, même si elle est lesbienne, même lorsqu’elle n’est pas mariée (célibat prolongé), même lorsqu’elle travaille, même lorsqu’elle est tête nue et en jupe courte. Elle peut avoir vocation à diriger une entreprise et des hommes. Une femme qui trompe son mari n’est pas plus coupable et punissable que si c’est un homme qui va voir ailleurs. Et l’exclusivisme dans le couple n’est plus ce qu’il était car le droit se montre nettement plus compréhensif que jadis. Quant au mariage il n’est plus indissoluble . On a le droit de divorcer. Il y a aussi le droit à la contraception et à l’IVG.

Quand aux prostituées elles demeurent des personnes au-delà de leur activité (refus de la putophobie) et ce sont les clients et les proxénètes qui sont visés comme acteurs de reproduction d’un système prostitutionnel violent imposant la soumission du corps des femmes à la sexualité tarifée des hommes (le plus souvent).

 Enjeux d’une « universalisation ouverte ».

Au-delà de l’anthropocentrisme, avec l’universalisation de la dignité, donc en inclusivité à l’égard des animaux non humains, donc au plan théorique au-delà de Feuerbach et de son humanisme, c’est toute la spéculation anthropocentrique chrétienne qui déborde de la science anthropologique par un ajout théologique (récit sur l’au-delà). L’anthropologie chrétienne forme un oxymore.

La séparation radicale entre humanité et animalité a été vigoureusement critiquée par la science. Le spécisme - supériorité de l’espèce humaine - est un préjugé contre la raison. On voit dans le spécisme une volonté de rester dans l’ignorance mais aussi l’origine d’un mépris de la nature, un mépris des autres êtres vivants, une justification pour exploiter les animaux et l’environnement, etc.

Selon Claude Lévi-Strauss :

« On a commencé par couper l’homme de la nature, et par le constituer en règne souverain ; on a cru ainsi effacer son caractère le plus irrécusable, à savoir qu’il est d’abord un être vivant. Et en restant aveugle à cette propriété commune, on a donné champ libre à tous les abus. Jamais mieux qu’au terme des quatre derniers siècles de son histoire l’homme occidental ne put-il comprendre qu’en s’arrogeant le droit de séparer radicalement l’humanité de l’animalité, en accordant à l’une tout ce qu’il refusait à l’autre, il ouvrait un cercle maudit, et que la même frontière, constamment reculée, servirait à écarter des hommes d’autres hommes… »

Il apparait fortement aujourd’hui en Europe une tendance non-speciste montante à pleinement considérer les animaux non humains, donc à généraliser les notions de respect, de dignité, d’égalité (universalisation pré-cité). On évoque alors la « sentience » (néologisme de l’éthique animale - capacité à ressentir la souffrance d’autrui) et le droit du vivant.

Enjeu : les droits humains seront-ils préservés ? A priori oui même renforcés sauf ceux qui justifient un rôle prédateur de l’être humain. Dira-t-on que la diminution du sexisme et du racisme ne diminue pas les droits humains y compris ceux des hommes. La diminution du spécisme ne devrait pas plus les diminuer.

Christian DELARUE

1) Le Vatican ne veut « rien lâcher sur la question de l’anthropologie chrétienne » Louise FESSARD - 14 JUIN 2019 sur Médiapart https://www.mediapart.fr/journal/france/140619/le-vatican-ne-veut-rien-lacher-sur-la-question-de-l-anthropologie-chretienne

2) Introduction aux études sur le genre (2e édition) De boeck - Sebastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Revillard Laure Bereni

3) A noter - au plan de la philosophie des religions - que dans les religions « animistes » (africaines, asiatiques, américaines, etc.), les religions chinoises (confucianisme, taoïsme), les religions indiennes (hindouisme, bouddhisme, jaïnisme) spécialement intègrent complètement les animaux et les humains dans l’univers, sans rupture de continuité, tous les êtres étant dotés d’une même âme, d’un même principe vital (d’un même « vouloir vivre » selon le philosophe Schopenhauer).



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité.
27 juin 2019 - 00h26 - Posté par Christian DELARUE

Basculement anthropologique plus que subculture chrétienne.

C’est Jérôme Fourquet, auteur de l’ouvrage « L’Archipel français » (Ed. Seuil, 2019), qui évoque à l’appui de plus de 40 ans d’évolution des moeurs et de l’ordre juridique l’idée d’un trajet bien accompli vers « un basculement anthropologique ».

Si on évoque encore simplement une « subculture chrétienne » en France c’est que l’on a pas bien pris la mesure des changements opérés au sein du patriarcat et contre le patriarcat traditionnel jadis bien soutenu en France (et dans d’autres pays voisins) par une anthropologie chrétienne alors massivement adoptée.

Avec la montée du féminisme, de l’athéisme, des connaissances sur la société, de l’individualisme, etc « la France serait entrée dans une ère postchrétienne, notre société serait profondément fragmentée et connaîtrait même un basculement anthropologique ».

Basculement anthropologique c’est le « vieux monde se meurt » ! Le décès est constaté ! C’est plus fort que d’évoquer une « subculture chrétienne », expression qui signifierait qu’ici ou là on trouverait des pratiques sociales et culturelles enracinées dans la religion telle que transmises par les pères de l’Eglise, du temps au moins ou les églises étaient pleines de croyants et croyants. Il y a toujours des croyants mais avec de nouvelles pratiques.

Le constat d’un grand basculement anthropologique est démontré, chiffres à l’appui, par le déclin définitif de l’influence catholique en France, la fin d’une société façonnée par la matrice judéo-chrétienne. On montre concrètement ce que cela veut dire. C’est le passage, en un demi siècle, par exemple de moins 10% de naissances hors mariage à 40% aujourd’hui. C’est la préférence des Français pour l’incinération à l’enterrement. C’est encore l’évolution de la société face à la PMA pour toutes les femmes. Quand une grande majorité des jeunes générations y sont favorables, les seniors y sont opposés. Après l’inscription dans la loi de la pilule ou encore de l’IVG, on est en train de passer de la sexualité sans procréation à la procréation sans sexualité !

Il faudra revenir sur ce livre prochainement car il ouvre des regards nouveaux sur le réel, sur les contradictions qui traversent la société, notamment avec la montée en force d’une anthropologie multigenrée.






L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le domaine de la liberté commence là où s'arrête le travail déterminé par la nécessité. Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite