Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le sens de notre Non (1/2)
de : Thibaud de La Hosseraye
vendredi 24 juin 2005 - 19h51 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 15.4 ko

Bonjour Bellaciao,

Je n’oublie pas que, par votre truchement, le "Témoignage d’un revenu du Oui, suivi d’un inventaire de 19 arguments inédits" avait été publié sur Bellaciao.

Maintenant que la campagne est achevée, il me semble qu’il ne faut pas faiblir et que, bien au contraire, il s’agit, plus que jamais, de faire montre de l’entièreté de notre détermination à donner corps à notre Non.
C’est pourquoi il est important de signifier, à tous ceux qui s’étaient mobilisés en faveur de l’oppposition au TCE, non seulement que notre mobilisation ne faiblit pas, mais que les acteurs de la campagne, même les plus tardifs (!), sont toujours "sur le pont", vigilants.

Dans cette optique, je me suis efforcé de ramasser mes analyses concernant l’après 29 mai (consultables, pour leur version intégrale, sur www.ineditspourlenon.com) en deux textes (de la taille d’un article chacun) susceptibles d’être publiés tels quels, si cela vous semblait opportun, et que je vous joins au présent message.
Et cela, non seulement pour ne pas laisser les "ouistes" continuer de culpabiliser la France qui a dit Non, mais aussi pour indiquer des pistes pour l’avenir, c’est-à-dire pour ne cesser de manifester la positivité de notre Non.

Sentez-vous, bien entendu, très libre à leur égard.

Bien cordialement

Thibaud de La Hosseraye


Le sens de notre Non

SOURCE : www.ineditspourlenon.com

Ce qui me paraît sûr, c’est que cette victoire du Non au projet de Constitution européenne n’est pas d’un parti contre un autre, c’est bien celle du peuple de France et de la liberté de la France contre toutes ses puissances d’établissement, qu’elles soient politiques ou médiatiques (...)

Mais il faut commencer par relever que, comme en attestent les sondages, ce Non français ne peut en aucun cas s’interpréter comme une frilosité nationale à l’égard de l’Europe.
On ne l’a pas assez dit : avec 70% d’intentions favorables en août dernier, la France était a priori favorable à l’adoption d’une constitution pour l’Europe comme à un événement véritablement fondateur qui donnerait son plein sens à la genèse de l’Union en même temps qu’elle en orienterait l’avenir en en définissant la spécificité relativement au reste du monde. Ce n’est qu’à partir du moment où les Français ont pris connaissance du texte, qu’ils l’ont lu, analysé et critiqué avec une rigueur et une minutie rarement égalées pour un texte politique, que la courbe des sondages s’est inversée.

C’est dire combien la déception des Français à l’égard de ce texte constitutionnel a été à l’exacte mesure de leur désir d’Europe. Par conséquent, ils demeurent plus que jamais déterminés à faire valoir la dynamique positive permise par leur vote.

(...) Car bien sûr que c’est un Non qui ouvre et non pas qui ferme, un Non qui libère l’avenir, ne serait-ce que parce qu’il remet en cause le présent, au lieu de nous lier constitutivement à un passé qui, pour sa part la plus décisive, s’est déterminé sans nous, un Non qui ne contredit nullement le premier Oui, celui qu’attestaient les premiers sondages, le Oui à l’Europe, à une Constitution pour l’Europe... Un Non qui, dans sa fraction la plus décisive, celle qui a renversé la majorité, ne se veut pas davantage exclusif du dernier Oui, Oui au « meilleur compromis », Oui dont il serait étonnant qu’il n’accepte plus désormais de compromis qu’avec les idéologues du néo-libéralisme pur qui vient d’être désavoué -non pas ce Oui qui comptait sur l’onction du peuple pour asseoir et introniser le mépris des peuples, mais le Oui au contraire qui n’a cessé de protester de l’authenticité de son socialisme, de son idéal d’une Europe sociale dont cette constitution n’eût été, à ses yeux, qu’une première étape, ce Oui qui ne pourrait plus aujourd’hui, sans se discréditer pour longtemps, refuser encore de nous rejoindre dans le combat des peuples pour une Europe, en effet, économiquement moins libérale, socialement plus volontaire, et politiquement plus démocratique, ouverte et libre.

Comment expliquer, dès lors, la puissance d’illusionnement du Oui là où il a paru, dès le début, le plus paradoxal, celui de gauche ? (...) Le comportement de la direction du parti socialiste, depuis le 29 mai, confirme au-delà de mes craintes l’explication que j’avais risquée de l’ardeur de son engagement pour le Oui : une stratégie purement politicienne de conquête du pouvoir sur le court et long terme que je me suis déjà efforcé de clarifier dans l’exposé de mes arguments Inédits pour le Non (17, 18 et 19) : contribuer à établir les conditions d’un libéralisme qui leur assure une fonction de correctif indispensable tout en les dédouanant des régressions sociales qui en résulteraient (l’analogue en Europe de la politique de Blair en Angleterre ; cf. « Le Monde selon Blair »).

En réalité, la confirmation de mon analyse, en tout cas sur le caractère exclusivement et médiocrement politicien du Oui de la direction du parti socialiste, m’avait été apportée, dès avant le 29 mai, par François Hollande en personne, le même qui n’a cessé de nous répéter qu’il ne fallait pas nous tromper d’enjeu, qu’il ne fallait pas sacrifier l’idéal européen à des visées de pure politique nationale : « Si Chirac avait mis en jeu son mandat, le PS aurait naturellement appelé à voter Non, comme pour de Gaulle en 69 », déclarait-il le 26 mai à midi sur France Culture...
(...) Bien sûr qu’il y a une vocation historique des socialistes à trahir que dénonçait déjà Péguy, puis à réécrire l’Histoire. (...) Mais le pire n’est pas dans cette compulsive propension du socialisme de parti à trahir d’abord le peuple dont il se réclame, comme il nous en offre, une fois de plus aujourd’hui, le sinistre spectacle : il est dans son renoncement au socialisme lui-même, et par là seulement, a fortiori, à la possibilité d’une véritable alternative politique sans laquelle aucune démocratie, c’est-à-dire aucun débat démocratique, c’est-à-dire aucune liberté de choix ne peut s’ouvrir à la souveraineté du peuple.
Et la situation inédite où nous sommes, c’est que ce renoncement (...), il se trouve que c’est en même temps, et au nom de l’Europe, un renoncement de la France à elle-même, un renoncement à la spécificité de la France dans l’Europe, à ce que la France peut et doit donc apporter de spécifique d’elle-même à l’Europe.

Je m’explique.
Personne, maintenant que la campagne est achevée, ne songe plus à nier l’évidence que le Non de la France au projet de constitution qui lui était proposé est en effet un Non au dogmatisme néo-libéral de ce projet (sur ce point, cf. mon commentaire d’un article récent de Maurice Allais).
(...) Ce qui se passe à présent, c’est que droite et gauche de gouvernement s’accordent à s’appuyer sur l’idéal de la construction européenne pour légitimer leur commun renoncement aux exigences de ce projet social spécifique de la France. Et le paradoxe est ici que c’est son anti-nationalisme qui incline le plus naturellement la gauche à sacrifier à l’Europe son opposition au libéralisme, tandis que c’est le nationalisme de droite qui est porté à s’opposer le plus naturellement à la dissolution de la spécificité française dans la mondialisation néo-libérale de l’Europe. (...)

Alors que nous nous trouvons, en France, dans une situation en droit insurrectionnelle avec un chef de l’Etat frappé d’illégitimité après avoir ouvertement pris le parti de l’affaiblissement de la France (en ayant rejeté, dès avant le résultat du référendum, toute perspective de renégociation si le peuple le contredisait) et explicitement violé l’article 8 de la Constitution dont il est le garant (en s’étant substitué au Premier Ministre pour nommer, dès le 30 juin, Nicolas Sarkozy au gouvernement), nous avons le devoir de nous préparer à toute éventualité.

Et je ne vois qu’une seule bonne raison pour laquelle, dès le soir du 29 mai, nous ne nous soyons pas tous précipités dans la rue (les Oui et les Non) en tonitruant d’une seule voix : « Chirac à la porte ! ». Cette raison, c’était simplement qu’il nous avait lui-même expliqué que si nous étions tentés par le Non, c’est que nous en avions assez de lui et de sa politique, que nous étions obnubilés par des préoccupations de politique intérieure. Cette raison, c’était donc simplement que nous ne voulions pas lui donner raison : l’objet de notre choix était et demeure le destin de l’Europe, il ne doit y avoir aucun doute là-dessus.

lire aussi :
 Ce qui se prépare et à quoi nous devons nous préparer (2/2)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Lumineux !
28 juin 2005 - 12h28

Merci, Thibaud, d’avoir rappelé que le peuple français était initialement extrêmement favorable à l’idée d’une Constitution européenne, et que ce n’est qu’en voyant quel formidable galimatias ont essayait de nous servir qu’il s’est résolu à voter contre.

C’est extrêmement important en vue d’une renégociation.

Notre vote était européen, il le demeure, mais nos politiques ne veulent entendre que ce qu’ils veulent bien entendre, travestissant ainsi "le sens de notre Non" et affaiblissant notre pays.

Merci aussi pour votre ton serein quoique sans concession ; vous vous en tenez au terrain de l’argumentation, et cela fait du bien. A la relecture, votre article m’apparaît lumineux.

Nous avons besoin d’analyses pour évaluer les enjeux et décrypter les combines politiciennes ; continuez !

Camaradement vôtre.






Hold-up social : comment le droit du travail a été démantelé en Europe, sans aucun bénéfice sur l’emploi et les gens
jeudi 14 - 07h15
de : jean 1
Ich bin ein banlieusard.
mercredi 13 - 20h44
de : L’iena rabbioso
Nouveau triomphe chaviste aux élections municipales du Venezuela
mardi 12 - 10h39
de : Thierry DERONNE
2 commentaires
« En un mot, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens.  »
lundi 11 - 18h27
de : Louise Vallés
4 commentaires
Amazon : Pour livrer tous leurs colis, des livreurs anglais urinent dans des bouteilles en plastique
lundi 11 - 15h58
2 commentaires
APRÈS LA CATASTROPHE
lundi 11 - 14h13
de : Ernest London
HONDURAS :L’OEA pose ses conditions à l’opposition, pour cesser son ingérence ?
lundi 11 - 12h05
de : JO
Pendant que Macron organise son sommet climat, l’Etat continue de financer allègrement le réchauffement planétaire
lundi 11 - 11h36
de : jean 1
1 commentaire
HONDURAS : L’OPPOSITION DEMANDE L’ANNULATION DES ÉLECTIONS !
dimanche 10 - 16h50
POPULISME « people » : J HALLIDAY et LA CRÉTINISATION DES FOULES
dimanche 10 - 15h35
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Des cailloux dans les mains !
dimanche 10 - 11h36
de : LE BRIS RENE
À TRAVERS LES LIGNES
dimanche 10 - 11h12
de : Ernest London
Grèce : Pour le 9ème anniversaire de l’insurrection – Emeutes contre les assassins de l’Etat à Athènes et à Thessaloniqu
dimanche 10 - 10h20
de : jean 1
Anti-trump... vous êtes des antisémites !
dimanche 10 - 02h15
de : Philou’s Off
MANIFESTATION A PARIS : Nous sommes tous Palestiniens !
samedi 9 - 19h21
de : JO
GAZA : Halte au génocide Palestinien !
samedi 9 - 09h57
de : JO
"Tri" des migrants : les associations claquent la porte du ministère de l’Intérieur
samedi 9 - 09h57
Humus poème de Fabrice Selingant
samedi 9 - 02h43
de : le Rouge-gorge
INTERDIRE HYPERTEXTILE ET SEXYMANIA AUX FILLETTES
vendredi 8 - 22h27
de : Christian DELARUE
pleurer sur un tueur d’enfant...seul un journaleux peut le faire
vendredi 8 - 21h02
de : irae
PALESTINE ! Le Liban, les pays Arabes, appellent à d’importantes manifestations !
vendredi 8 - 16h57
de : JO
HONDURAS : Le Peuple uni contre la fraude ne saurait être vaincu !
vendredi 8 - 14h23
de : JO
Un roi sans divertissement.
jeudi 7 - 22h28
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gouvernement : La guerre contre le SMIC fulmine-t-elle sous roche ?
jeudi 7 - 20h28
de : JO
1 commentaire
Cinquantième jour de grève à Holiday Inn : « Nous pensons fêter Noël en famille »
jeudi 7 - 18h02
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 - 17h57
de : Info’Com-CGT
2 commentaires
Jérusalem : heurts à Bethléem (videos live)
jeudi 7 - 15h25
1 commentaire
CEUX QUI EXECUTENT LES ORDRES
jeudi 7 - 14h03
de : frances13
Crépuscule / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 7 - 13h04
de : Hdm
1 commentaire
HONDURAS : Vers un second tour de la Présidentielle ?
jeudi 7 - 10h07
de : JO
1 commentaire
Manipulation de masse je ne suis pas johnny
jeudi 7 - 07h54
de : irae
Pour Aurore Bergé la mort de Johnny est comparable à ce que la France avait connu avec Victor Hugo... pffffffff
mercredi 6 - 18h17
4 commentaires
HONDURAS : Le coup d’Etat permanent ! Voir : Mémoire des luttes)
mercredi 6 - 17h51
de : JO
6 et 10 décembre 1986... Malik à Paris, Abdel en banlieue, Plus jamais ça ! (video)
mercredi 6 - 16h14
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Karl Polanyi en conférence à Genève contre l’OMC ce 9 décembre 2017
mercredi 6 - 11h21
de : Károly Pollacsek
Histoire d’une tambouille en Corse (vidéo)
mercredi 6 - 11h13
de : Nathalie Bourras
1 commentaire
Le Capital Récompense toujours ses amis et ses valets !
mercredi 6 - 07h24
de : Foolad
1 commentaire
Internationalement, où en est la CGT ?
mardi 5 - 18h08
de : Jean-Pierre Page
1 commentaire
Le dégagisme corse sait où il va
mardi 5 - 17h52
de : Jean-Luc Mélenchon
Journée internationale des migrants mobilisation. SAMEDI 16 DECEMBRE 14 H tou-te-s à la gare SNCF de MENTON-GARAVAN
mardi 5 - 17h15
de : Roya citoyenne

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 décembre
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Conférence de presse du 8-12-2017 : Suite à la procédure engagée par une quarantaine de syndicats CGT contre les décrets d’application de la Loi Travail, la décision du Conseil d’Etat vient de tomber : le décret sur les référendum est annulé ! :) :: : Le point de vue de Fiordor Rilov, l’avocat des syndicats ayant engagé cette procédure, lors de l’audience publique du 4 décembre :: : Liste des syndicats CGT à l’initiative de cette démarche juridique : (...)
Lire la suite
Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
samedi 25 novembre
Souscription ici : https://www.helloasso.com/associati... C’est vraiment sympa, de lancer un journal... « Ben voilà, c’est comme d’hab’, les petits-bourgeois ont pris le contrôle du canard. » C’était un peu après, ça. Un peu après les débuts tonitruants de Moins Une, Laurent, plombier, syndicaliste, membre fondateur, tirait à vue sur les journaleux du collectif, confondus dans l’opprobre de la réaction, de la bourgeoisie, de l’intellectualisme (...)
Lire la suite
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite