Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La Ville De Gotham Mérite-t-elle d’Etre Sauvée ?
de : Daniel Patrick Welch
jeudi 30 juin 2005 - 15h44 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 18.3 ko

de Daniel Patrick Welch, traduit par Fabrice Brunon

L’été est là. Le sable étouffant de Baghdad enveloppe tout sur son passage d’une pâle poussière jaune. Au même moment, au quartier général impérial, les américains s’assoupissent tous devant les grosses productions cinématographiques de l’été, leur conscience tranquille et apaisée, à mille lieux des tempêtes de sable sumériennes.

Installez-vous bien, préparez le pop-corn et préparez-vous à passer un bon moment dans cette bulle artificielle fonctionnant au pétrole où il fait bon vivre, alors que dehors, tout est sur le point d’éclater.

Batman Begins démarre dans cette atmosphère et bien qu’aucun lieu imaginaire, même issu des bandes dessinées les plus apocalyptiques, ne soit en mesure de reproduire le spectre lugubre du déclin de l’Amérique, le récit morbide de Christopher Nolan s’avère être bien plus qu’une simple fiction.

Aucun spectateur perspicace n’aura manqué de remarquer les insinuations faites sur le destin qui attend les cartels dirigeants de Gotham. Le pouvoir criminel, même au sommet de son art, est étonnamment vulnérable ; tout au moins dans le monde magique du cinéma.

S’insinuant dans toutes les strates du pouvoir, la pègre de Gotham a minutieusement corrompu le gouvernement et a nommé aux postes clefs, politicards et meurtriers ne connaissant qu’argent et pouvoir. Ces derniers ne manquent d’ailleurs pas d’en faire un usage très fréquent, si fréquent que les citoyens ordinaires sont impuissants et ne peuvent qu’obtempérer. C’est donc au super héros, à une femme procureur et au seul flic intègre de la ville qu’incombe la lourde tache de sauver la ville dépravée de Gotham.

Les parallèles avec l’Amérique de Bush sont manifestes. Avec la main mise sur les trois branches du gouvernement, une presse docile flagorneuse et des américains trop effrayés, trop stupides ou trop inconscients pour réfléchir, le cartel Bush semble prêt à construire son château de cartes jusqu’au sommet des cieux. Pire encore, les pseudo représentants de "l’opposition" annoncent aux masses laborieuses de Gotham qu’ils auraient gérés la situation différemment. Bush aurait du écouter les généraux qui lui rappelaient la nécessité d’avoir un plus gros contingent de troupes. Je comprends : « J’étais contre la guerre et cette dernière aurait du être bien plus importante. » Hein ? Est-ce que Gary Oldman est le seul citoyen intègre ? Qui est-ce qui arrive à avaler ces salades ?

Ceci dit, tout n’est pas rose pour les criminels qui hantent les couloirs du pouvoir, mais on en reparlera plus tard. Un nouvel adversaire va retourner la situation d’une façon très intéressante. La Ligue des Ombres a conclu que plus personne ne pouvait faire quoique ce soit pour la ville de Gotham donc, que cette dernière devait disparaître. Le chaos qui s’en suivra mettra donc un terme aux charmes de Gotham une fois pour toutes afin de laisser le champ libre à quelque chose de nouveau et pur.

L’idée remarquable de cette comparaison astucieuse se trouve être que les arguments sur le destin de Gotham sont débattus entre Batman et son mentor d’autrefois, aujourd’hui son pire ennemi, incarné par Liam Neeson. Alors que Gotham continue son train-train habituel, pourri jusqu’à la moelle, dans la bulle, personne ne réalise que le débat sur les menus détails de la vie, dans ce monde sans lendemain, est dépassé depuis bien longtemps.

De même, encore aujourd’hui, les américains se laissent dupés par le spectacle malsain mis en scène par les « journaux » télévisés, explorant les détails alambiqués de la vie privée de Michael Jackson tout en ignorant les mensonges délirants du président et les infractions journalières de membres non élus qui aujourd’hui, ont réussi à obtenir les rennes du pouvoir. Les intellos continuent à discutailler sur la convenance (ou l’inconvenance) des commentaires de Dick Durbins qui compare les camps de concentration de Guantanamo avec les camps Nazis. Laissez tomber, de toutes façon, les comparaisons historiques sont toujours erronées ; les seules comparaisons qui tiennent la route, ce sont celles des mathématiques ; tiens, comme par exemple 1 est à 2 ce que 2 est à 4 et ainsi de suite. Le seul péché de Durbin fut d’éclairer le monde vivant à l’extérieur de la bulle, là où les américains ne sont pas considérés comme les héros sans peur ni reproche.

Les américains continuent leur gentille petite vie tranquille, ignorant complètement la haine qu’ils inspirent au quatre coins de la planète. Les étrangers, cette race remarquable mais pourtant bien humaine de non-américains ne partagent pas les mêmes illusions, et le jour viendra où les américains devront tous réaliser que les débats sur leur petit monde siliconé de guerres aseptisées sont dépassés depuis bien longtemps. Sans les filtres officiels, toutes ces horreurs apparaissent sous une lumière différente-la lumière du jour, la lumière de la vérité-de celle que les créateurs de mythe approuvent. Guantanamo, la destruction de Fallujah, les tortures à Abu Ghraib et Baghram (oui, les tortures et non les mauvais traitements, le doux euphémisme employé par la presse américaine, comparant les tortionnaires à de mauvais parents que nous devons rappelés à l’ordre)...toutes ces images floues aux yeux de ceux vivant à l’intérieur de la bulle, sont clairement comprises par les gens qui vivent en dehors ; l’image d’une société violente, incontrôlable et agressive avec à son commandement, une horde d’aliénés fous dangereux et avides de pouvoir.

Dans la mesure où j’ai le privilège de faire traduire mon travail, j’ai des contacts dans des douzaines de pays dans le monde. Ces derniers me rappellent la vérité, que l’aveuglement de l’Amérique risque bien de causer sa perte. Cette bulle, comme toutes les autres, est fragile et transparente. Ma femme et moi fûmes témoin avec effroi du départ de nos amis étrangers qui avaient élu domicile en Amérique. Les élections furent le bouquet ; alors même que les amoureux des ‘ricains tout en condamnant le gouvernement étaient prêts à tout pardonner à la population, ils ont finalement abandonné : “On peut plus rien pour vous", ils avaient l’air de dire et qui peut leur en vouloir ! Alors que la question bien réelle est (au-delà de la capacité de compréhension de la plupart des américains) : est-ce que quelqu’un peut encore faire quelque chose pour sauver la ville de Gotham ?

Cependant, comme pour Gotham, ça chauffe pour les matricules de Bush, de son Karl Rove Raspoutine et de sa franc-maçonnerie de menteurs, voleurs, tricheurs et trompeurs. On a le sentiment que quelque chose sonne faux, vraiment faux dans le monde programmé de Bush, un sentiment profond que ça y est, tout « ça », c’est fini. Pour ceux qui en doutent encore, une panique tangible a traversé le pays et l’a ébranlé de part en part, des libertaires aux communistes, quand la Cour Suprême a aboli la propriété privée au cœur du capitalisme. Les municipalités peuvent maintenant saisir maisons et appartements pour mettre en chantier des programmes privés. Le terrain est maintenant prêt (oui, littéralement) pour la monoculture plein de bonheur dans un paysage post-apocalyptique « made in Chemlawn » (grosse société américaine de paysagisme), avec des autoroutes reliant Home Depot (Mr Bricolage) à Walmart (Auchan) à d’autres méga conglomérats pendant qu’on vire à coup de bulldozer (ça aussi, littéralement) ces maudits citoyens Pas étonnant que le sondage de CNN/Gallup trouve que les américains « ont le cafard ».

Pauvre Jimmy Carter : Les gens l’auraient peut-être écouté à l’époque si seulement il avait été un peu plus groove, plutôt que d’utiliser des expressions qui le firent passer pour un con. Malgré les nombreuses tentatives de Rove, les gens ne sont pas convaincus que la Sécurité Sociale devrait aider à enrichir Wall Street. La classe laborieuse et les jeunes des minorités s’avèrent être bien plus malins que les planificateurs du Pentagone et leurs sbires, l’avaient espéré. Bolton est décrié, les sondages en chute libre continuent à ébranler la façade de Bush. Est-ce que trop, c’est trop ? Les citoyens de Gotham vont-ils un jour manifester leur colère ? Ou est-ce qu’on ne peut vraiment plus rien faire pour Gotham ? On parle de plus en plus de mise en accusation alors que les mémos de Downing Street suintent à travers les pare-feux de l’inconscience américaine.

Bien sûr, une mise en accusation est loin d’être suffisante pour des criminels de guerre de cette ampleur, mais c’est un premier pas obligatoire vers des règlements de compte plus concrets, et ce seulement si la raison réussit à l’emporter. Des exposés comme Bush’s Brain se font de plus en plus fréquents et la vérité commence à émerger sur Rove et sa présence malsaine et illégale au sein du gouvernement. Dans un épisode d’American Dad (dessin animé dans le même veine que les Simpsons), Rove fait une brève apparition dans le rôle d’un prête maléfique qui prend feu dans les église, dont la présence gèle l’eau du bocal à poisson et enfin, se transforme en nuée de chauve-souris quand « son travail est accompli ». Les dessins animés n’ont peut-être pas d’impact sur le gouvernement, mais qu’est-ce qu’on se marre.

Hors de la bulle, c’est tout de même plus facile de trouver des points positifs. Dieu merci, l’Amérique Latine est en pleine rébellion, on n’a jamais vu ça depuis 25 ans. Hugo Chavez, leader de la révolution vénézuélienne a à sa disposition des réserves de pétroles récemment découvertes, lui offrant la possibilité de réaliser un rêve : utiliser ce pétrole pour aider les pauvres, ou bien envahir les Etats-Unis, mais pas les deux. Au fait, la campagne internet Citgo Buycott (Jeu de mots entre buy(acheter) et boycott) qui vise à encourager Chavez est très intéressante et pleine de promesses. Les électeurs européens sont loin d’avoir été impressionnés par la perspective d’une globalisation à la NAFTA (accords passés entre les USA, Canada et le Mexique visant un libre échange) et ont rejeté l’agenda néolibéral lors de votes décisifs en France et aux Pays-Bas.

Toujours militants malgré tout, les mignons de Bush ne doutent pas un seul instant. Le libanais qui bosse à la boutique du coin de la rue dit même que Bush n’est pas assez stupide pour commencer une nouvelle guerre contre l’Iran. Mais je lui rappelle que la stupidité n’a rien à voir avec toute cette histoire. Les gens qui tirent les ficelles de Bush ont eu l’intelligence de choisir comme disciples des fanatiques fondamentalistes qui croient en la Fin des Temps dur comme fer. Tout aussi fermés à la raison qu’à la critique, à l’instar de leur Chef Sans Peur Ni Reproche, ces fous dangereux sont si convaincus qu’ils accomplissent l’Oeuvre de Dieu qu’ils sont persuadés pouvoir la faire mieux que Lui. En plus ces débiles sont vraiment en croisade pour trouver la génisse à sacrifier sur l’autel. Pauvres Israélites, qui ont choisi de se ranger avec ces Christo-fascistes adeptes de l’armagedon.

Ces bien heureux malades mentaux n’ont besoin de Sion que pour une chose, sa destruction par les flammes, pendant qu’eux, les Elus, sont rappelés auprès de leur Créateur. Avec des amis pareils, qui a besoin d’ennemis ? Sous cette lumière, il est plus aisée de comprendre qu’ils sont prêts à faire fi de toute prudence pendant que nous autres, brûlons dans les flammes éternelles. Si BigQ. (le maire corrompu de Gotham) est toujours parmi nous, c’est parce que les comparaisons que fait Durbin de Guantanamo avec les camps Nazis ne sont pas prises au sérieux. L’orgueil démesuré doit être puni par la destruction. La ville de Rome a été pillée, les Nazis ont été vaincus, aussi bien d’un point de vue idéologique que militaire ; menacés par les armes, ils furent obligés par une force d’occupation de façonner une nouvelle société, dépourvue d’armée et d’ambitions impérialistes.

L’Amérique a vraiment besoin de quelque chose d’un peu plus violent qu’une tape sur la main pour corriger ses erreurs ; ceci dit, le délire de la clique qui est au pouvoir en ce moment risque bien de provoquer suffisamment de dégâts pour nous mettre un peu de plomb dans la cervelle. Les petites défaites sont dangereuses et on n’en tire généralement aucune leçon. On n’a jamais été capable de réformer l’esclavage, à la place, on s’est retrouvé avec des centaines d’années de lynchage, le Klu Klux Klan et la plus grande vague de terrorisme sur le territoire américain dans l’histoire des Etats-Unis. Alors, que va-t-il se passer ? La ville de Gotham peut-elle survire ? Seul le temps nous dira si les américains se réveilleront et accepteront le salut de Batman ou bien celui de la Ligue des Ombres et de Liam Neeson.

http://bellaciao.org/en/article.php...



Imprimer cet article





15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite