Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

CALEB McCARRY : L’élu de Bush pour Cuba a été l’artisan du désastre haïtien
de : Jean-Guy Allard
dimanche 30 octobre 2005 - 20h23 - Signaler aux modérateurs

de JEAN-GUY ALLARD

EN ayant recours à d’ex-militaires, à des sbires et des délinquants pour déstabiliser Jean-Bertrand Aristide, Caleb McCarry a été l’artisan de la situation actuelle des droits de l’homme dans ce pays des Caraïbes, qualifiée de « catastrophique » par l’ONU. L’ex-fonctionnaire du parti Républicain, lié aux services de renseignement nord-américains, est celui qu’a choisi George W. Bush pour mettre à exécution le dernier plan d’annexion de Cuba mis de l’avant par l’Administration et la mafia de Miami.

Des fonctionnaires de la Mission de stabilisation des Nations Unies à Haïti ont qualifié récemment de « catastrophique » la situation des droits de l’homme dans cette île antillaise, selon ANSA. « Il y a des violations graves et répétées. Des exécutions sommaires, des tortures et des arrestations arbitraires sont commises par la police ou avec son consentement », a affirmé en conférence de presse Thierry Fagart, avocat de la section des droits de l’homme de l’ONU à Port-au-Prince.

Caleb McCarry, le proconsul désigné par l’Administration Bush pour tenter de provoquer l’annexion de Cuba, appartient à une mafia de politiciens et fonctionnaires nord-américains qui a provoqué l’enlèvement et la grotesque éviction du président Jean-Bertrand Aristide de Haïti, à l’insu du Département d’Etat et avec la bénédiction du clan Bush.

McCarry et ses amis ont mené leur complot en utilisant un activiste politique lié aux Duvalier et une troupe de mercenaires et de délinquants, dans une opération sale gérée par les cercles d’extrême droite les plus fanatiques du parti Républicain.

Dans un article intitulé ‘The other regime change’ (L’autre changement de régime) publié en juillet 2004 par le site web salon.com, le journaliste nord-américain Max Blumenthal révèle comment l’International Republican Institute (IRI), une « fondation politique sans but lucratif », fortement subventionnée par la USAID et représentée dans l’île infortunée par Stanley Lucas, a dirigé l’opération anti-Aristide. Dans cette besogne, l’IRI a reçu l’appui inconditionnel d’un noyau d’extrême droite du parti Républicain étroitement lié à George W. Bush dans lequel Caleb McCarry semble jouer le rôle clé.

La famille de Lucas est célèbre à Haïti pour un massacre de paysans que ses cousins, Léonard et Rémy, ont organisé en 1987. Une bande de délinquants armés de machettes a alors tué 250 petits agriculteurs qui réclamaient une redistribution des terres de leur domaine. À ce même moment, Lucas entraînait des militaires pour des actions anti-insurrection.

Selon Blumenthal, Lucas, un ex-champion de judo au profil de playboy, originaire d’une famille riche identifiée aux Duvalier dont le régime assassin a dominé à Haïti durant des décennies, est la version haïtienne du collaborateur irakien Ahmed Chalabi.

Tandis que Colin Powell cherchait à conserver envers Haïti une ligne politique modérée conçue sous Clinton, Caleb McCarry, « un fonctionnaire anti-Aristide du Comité des relations extérieures de la Chambre » et une délégation de Républicains se sont réunis en République dominicaine avec Convergence, l’alliance anti-Aristide, qui a ensuite manifesté une ligne divergente de celle du Département d’État. Convergence a reçu de l’IRI environ deux millions de dollars de l’IRI entre 1998 et 2002, a confessé au journaliste un porte-parole.

Selon un ex-fonctionnaire du Département d’État, McCarry et Lucas ont travaillé « coudes à main » pour établir le financement nord-américain de l’« opposition » qu’ils fabriquaient.

Lucas s’est consacré à préparer personnellement les opposants à Aristide par des cours qu’il a intitulés « Démocratie 101 ». Parmi les invités à ces sessions d’entraînement, ont fait leur apparition plusieurs membres de CREDDO, le groupe politique du général Prosper Avril qui a dirigé Haïti de 1988 à 1990 « instaurant l’état de siège et torturant ses opposants ».

Quand, en février 2004, le mercenaire Guy Philippe - un ex-chef de police ami d’enfance de Lucas - capture Cap-Haïtien avec 200 « insurgés », dont de nombreux assassins, délinquants et ex-sbires de régimes antérieurs, et menace Port-au-Prince tandis que la police nationale fuit, des représentants de l’ambassade nord-américaine présentent à Aristide l’alternative de demeurer dans la capitale sans protection, face à des bandes de criminels amis de Lucas ou de monter dans un avion fourni par Washington qui le conduirait en Afrique.

Parmi les « combattants de la liberté », comme les appellera Roger Noriega, se trouvent Louis Joyel Chamblain, un chef paramilitaire de sinistre réputation, et Emmanuel « Toto » Constant qui confessera plus tard ses liens avec la CIA.

DEMOCRATIE, VERSION McCARRY

Une compilation d’articles de la presse officielle nord-américaine réalisée récemment par l’enquêteur canadien Aaron Mate, et publiée par le site web Znet.org, énumère une longue série d’incidents violents survenus au cours des derniers mois qui montre clairement diverses caractéristiques de la démocratie instaurée à Haïti grâce à Caleb McCarry et ses complices.

Le premier mars 2005, le Miami Herald rapportait comment le jour précédent, la police haïtienne avait ouvert le feu sur une marche de 2 000 manifestants pacifiques, à Port-au-Prince, tuant deux personnes et en blessant plusieurs autres. La protestation commémorait le coup d’Etat contre Aristide survenu l’année précédente.

Le 24 mars suivant, AP décrivait comment la police avait tiré de nouveau contre des manifestants dans la capitale, tuant une personne. « Des reporters de Associated Press ont vu des officiers de police tirant en l’air et vers les manifestants », précisait la dépêche.

Le 27 avril, pour la troisième fois, la police a ouvert le feu contre des manifestants qui exigeaient la libération de partisans d’Aristide, tuant cinq d’entre eux, rapportait alors AP.

Le 5 juin, l’agence britannique Reuters annonçait que « jusqu’à 25 personnes ont été assassinées dans des raids de la police, vendredi et samedi, dans des bidonvilles de la capitale de Haïti », selon des « employés de la morgue et des témoins ». Un des témoins, Ronald Macillon, a raconté que les policiers « ont tué beaucoup de gens et incendié les maisons ».

Une autre dépêche de Reuters, datée du 15 juillet, rapportait comment « des groupes d’opposition et de résidents de bidonvilles racontent que des douzaines de personnes innocentes ont été exécutées durant des raids de troupes de l’ONU et la police haïtienne ». Renan Hedouville, dirigeant du Comité d’avocats pour les libertés individuels, connus sous le sigle CARLI, un groupe très respecté pour le sérieux de ses interventions, précisait que parmi les victimes se trouvaient des enfants et des personnes âgées des quartiers Bel Air et Cité Soleil.

Le premier septembre, le Herald rapportait un autre massacre mené dans la localité de Martissant le 20 août « au milieu d’un matche de football » par des « policiers avec des fusils d’assaut et des masques noirs ».

« L’attaque a fait au moins six morts et a provoqué des préoccupations parmi les officiers de l’ONU qui essaient de stabiliser cette ville sans loi où des policiers qui travaillaient avec les bandes guidées par un politicien inconnu, menaient une opération de nettoyage avant les élections de novembre ».

Le 30 août, le Washington Times a précisé que des témoins du massacre « ont dit qu’ils ont reconnu quelques civils armés de machettes comme étant des ‘attachés’, c’est à dire des criminels locaux dont on dit qu’ils sont des informateurs et des assassins payés par la police ».

L’ELU DE BUSH, RICE, MARTINEZ ET DIAZ-BALART

Aristide a été séquestré le 28 février 2004 par des forces spéciales nord-américaines et expulsé de son propre pays. Blumenthal raconte dans son article comment Condoleezza Rice a réveillé George W. Bush au milieu de la nuit pour annoncer la nouvelle du « triomphe » nord-américain dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère.

Le 29 juillet 2005, Condoleezza Rice, nommée entre-temps secrétaire d’État, annonçait la désignation de McCarry pour « diriger la Commission d’aide à une Cuba libre » et répéter à Cuba ce qui a été expérimenté à Haïti.

La cérémonie de nomination de McCarry a eu lieu au Salon des traités de l’édifice Harry S. Truman au Département d’Etat, en présence de deux éminents membres de la mafia de Miami, le sénateur Mel Martinez, mentor du Cuban Liberty Council, dont les membres se distinguent pour leurs liens avec le terroriste international Luis Posada Carriles, et Lincoln Diaz-Balart, le congressiste furibond qui se vante de ses relations privilégiées avec les cercles les plus fanatiques de la Floride du sud.

http://www.granma.cu/frances/2005/o...



Imprimer cet article





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La musique exprime ce qui ne peut être dit et sur quoi il est impossible de rester silencieux. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite