Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Révélation de massacres américains au Vietnam peu avant My Lai
de : TOLEDO
jeudi 23 octobre 2003 - 14h53 - Signaler aux modérateurs

TOLEDO, Ohio (AP) - L’armée américaine a clos et gardé secrète une enquête montrant que des soldats d’une unité d’élite avaient mutilé et tué des centaines de villageois vietnamiens en 1967, quelques mois avant le massacre de 500 civils à My Lai en 1968, selon un journal local américain.

Alertée par un soldat scandalisé - le seul à avoir été réprimandé - l’armée a enquêté pendant quatre ans et demi et trouvé des éléments à l’appui de 20 crimes de guerre commis par 18 hommes de la Tiger Force, précisait dans ses éditions de dimanche le journal "The Blade", paraissant à Toledo dans l’Ohio. Le dossier a été transmis au Pentagone et à la Maison Blanche avant d’être refermé en 1975.

Pour le porte-parole militaire Joe Burlas, l’affaire relevait d’une procédure en cour martiale qui ne s’applique qu’aux soldats d’active, soit seulement trois membres des Tigres au moment de l’enquête. Leurs commandants, conseillés par des avocats militaires, ont renoncé à poursuivre, en raison du manque de preuves physiques et du temps écoulé. Quatre cents témoignages sous serment pas toujours concordants avaient été recueillis, précise Joe Burlas.

D’après "The Blade", des Tigres ont lancé des grenades dans des bunkers où se cachaient des villageois, dont des femmes et des enfants, et abattu des paysans sans sommation. Dans l’enquête de l’armée, 27 hommes affirment que couper les oreilles des morts était devenu courant. "A un moment, presque tout le monde avait son collier d’oreilles", reconnaît un infirmier, Larry Cottingham.

"Nous ne pensions pas survivre (...) La seule façon de survivre est de tuer parce que vous n’avez pas à vous inquiéter des morts", explique l’ex-sergent William Doyle, qui n’a pas tenu le compte de ses victimes tant elles étaient nombreuses.

L’unité de 45 volontaires, attachée à la 101e division aéroportée, avait été créée pour espionner les forces nord-vietnamiennes dans le centre du Sud-Vietnam. L’enquête du "Blade" montre qu’au moins 78 villageois ont été tués par balles ou à l’arme blanche, mais le journal estime le bilan réel à plusieurs centaines de morts.

Tout remonterait à mai 1967. Moins d’une semaine après s’être installés dans les collines, les soldats ont commencé à torturer et tuer des prisonniers, au mépris de la loi militaire américaine comme des conventions de Genève de 1949.

Il y avait "une loi non écrite" permettant de tuer des prisonniers, déclare le sergent Forrest Miller aux enquêteurs militaires. D’autres disent s’être vengés d’attaques dans lesquelles leurs camarades ont été tués ou blessés.

"Tout le monde était assoiffé de sang, on voulait se les faire", se souvient l’ancien infirmier Rion Causey, de Livermore, en Californie. Une nuit, raconte l’ex-lieutenant James Hawkins, un vieux charpentier a été frappé puis abattu parce qu’il criait grâce trop fort, ce qui risquait selon lui d’alerter l’ennemi : "Je l’ai éliminé illico".

"C’était mal. Ces gens n’embêtaient personne", s’insurge William Carpenter, qui dit n’avoir pas utilisé son arme. Seul le sergent Gerald Bruner a osé menacer ses camarades avec son fusil après qu’ils eurent tué un villageois désarmé.

Nombre de soldats assurent que certains commandants leur permettaient d’attaquer des civils dans certaines circonstances, d’autres le leur interdisant catégoriquement. L’unité aurait commencé à brûler des villages dont les habitants refusaient de gagner des camps de réfugiés où la nourriture manquait.

Le journal ajoute que des commandants étaient au courant des atrocités commises et qu’ils ont, dans certains cas, encouragé les soldats à continuer. Deux hommes qui ont tenté de faire cesser les tueries ont reçu un avertissement de leurs supérieurs avant d’être transférés dans d’autres unités, d’après les registres militaires.

Les Américains partis, les villageois disent avoir creusé des dizaines de fosses communes.

En mars 1968 survenait le massacre de 500 civils vietnamiens à My Lai, à la suite duquel la hiérarchie militaire promettait de prendre au sérieux les allégations de crimes de guerre et pourtant, à en croire "The Blade", l’armée, informée en 1971, a attendu un an avant d’interroger les témoins.

Quant à la soudaine clôture du dossier, elle laisse perplexes les quatre experts judiciaires militaires interrogés par le journal. Et aujourd’hui, il leur semble peu probable qu’après tout ce temps les coupables soient poursuivis et sanctionnés. Tous n’en sont pas pour autant sortis indemnes. Sur les 43 militaires interviewés par "The Blade", une douzaine expriment des remords et une dizaine souffrent de traumatismes psychiques.



Imprimer cet article





BEA TRISTAN : elle pourrait vous apprendre les mauvaises manières
jeudi 27 - 07h24
de : jean 1
Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité.
mercredi 26 - 21h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le ministère de l’Intérieur commande en masse des munitions pour fusils d’assaut et des grenades de désencerclement
mercredi 26 - 18h00
de : jean 1
1 commentaire
Participation des associations au Service national universel. L’éducation populaire complice du pire !
mercredi 26 - 14h37
de : jean 1
1 commentaire
Alfortville : La Poste opte pour l’évacuation de ses travailleurs intérimaires sans-papiers
mercredi 26 - 08h33
« J’ai vu des gens tomber à l’eau » : l’opération de police qui a dégénéré, un soir de Fête de la musique à Nantes
mardi 25 - 20h03
de : nazairien
9 commentaires
Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
1 commentaire
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
3 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
1 commentaire
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les statistiques : la seule science qui permette à des experts utilisant les mêmes chiffres de tirer des conclusions différentes. Evan Esar (1899-1995), humoriste américain.
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite