Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE CANDIDAT


de : Le Yéti
dimanche 22 octobre 2006 - 11h27 - Signaler aux modérateurs
68 commentaires
JPEG - 20.4 ko

de Le Yéti

Il y a un moment où il faut cesser de tourner autour du pot, reculer l’heure des choix en se réfugiant derrière la primauté du "programme", ou en hurlant à la "starisation" de la vie politique et de la fonction présidentielle.

On peut refuser de se compromettre au nom de la réalité, la nier est suicidaire. Sans porte-parole pour le faire connaître, ledit programme restera un obscur document de travail à usage interne. Sans l’adhésion d’une majorité d’électeurs, la politique que nous souhaitons tiendra du rêve enfui.

Qu’on le déplore ou non, cette majorité d’électeurs, qui dépasse largement le seul effectif des militants, décidera d’une seule personne, et de l’équipe qui l’entourera.

Alors, QUI ?

À l’issue de cette longue pré-campagne, six candidats sérieux demeurent encore en lice. Par ordre alphabétique : Clémentine Autain, Olivier Besancenot, José Bové, Patrick Braouzeck, Marie-Georges Buffet, Yves Salesse.

Patrick Braouzeck et Yves Salesse pâtissent d’un trop énorme déficit de notoriété auprès du grand public. L’obligation de se faire connaître en plus de populariser les fameux 119 points que les collectifs ont réussi à mettre sur pied, est un trop lourd handicap. Insurmontable dans le petit laps de mois qui restent, si l’on ne veut pas gaspiller les quelques toutes petites chances que la gauche sociale a encore de figurer au second tour des Présidentielles de mai 2007.

Olivier Besancenot et Marie-Georges Buffet présentent l’inconvénient majeur d’être identifiés à des appareils politiques. Olivier Besancenot a reconnu lui-même n’avoir guère de chance de concourir pour une victoire. Et Marie-Georges Buffet ne peut manquer de se rappeller les 3,8 % obtenus par le PC aux Présidentielles de 2002. Espérer renverser une tendance, déclencher cet effet de choc indispensable au succès, relève dans ces conditions de la chimère. Les électeurs ne votent pas pour un appareil, mais pour une personne et un programme.

Reste Clémentine Autain et José Bové. Ce sont eux qui sont pour l’heure les plus audibles auprès du grand public. Le carnet d’invitation à des émissions télé ou radio de Clémentine Autain parle de lui-même. Et ses passages sur différents plateaux ont été pleinement convaincants. Quant à l’aura de José Bové, elle n’est plus à démontrer. Tous les deux ont l’avantage de personnifier un renouvellement salutaire du personnel politique.

"Pipolisation" ? "Soumission aux diktats des médias offiels" ? Allons voyons, croit-on que l’on va s’imposer auprès du grand public en ne prêchant que sur des blogs destinés aux seuls militants convaincus ?

Croire que les médias officiels imposent quoi que ce soit à qui que ce soit est une erreur largement démontrée lors du référendum sur le projet de Constitution européenne. Les médias officielles ne sont qu’une chambre d’échos aux mains des puissants. Mais nous n’arriverons à rien si nous ne parvenons pas à y imposer notre voix. Tel est l’enjeu. Clémentine et José sont ceux qui présentent la meilleure chance d’y parvenir.

On peut toujours gloser sur l’ "inexpérience" de la première, sur la prétendue image exclusif d’écolo du second. On peut pointer tel ou tel défaut, mettre en exergue telle ou telle faiblesse supposée. À ce régime-là, on finira par éliminer tout le monde. Le candidat idéal n’existe pas, bien sûr.

En procédant à cette petite revue d’effectif, il aurait été malséant d’opposer des personnalités, de comparer leurs qualités personnelles, encore moins de dénigrer les uns pour promouvoir les autres.

Le but était d’évaluer les chances des uns et des autres, sachant que celle ou celui qui sera retenu(e) devra former une équipe unie avec les autres.

Lorsqu’un cycle de notre Histoire s’achève (et je suis persuadé que c’est le cas actuellement), il y a deux façons d’accompagner sa mutation : attendre qu’il s’effrondre de lui-même, et dans ce cas nous nous exposons aux aventures les plus incertaines.

Ou prendre son destin en mains de façon responsable, en mesurant la gravité de la situation, en s’attachant aux priorités, plutôt qu’en s’entredéchirant sur des détails, ou en se lamentant en spectateurs sur les ruines et les ignominies du vieux monde.

Ça urge grave !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 11h47

Non, Yéti, Olivier Besancenot n’est pas candidat pour représenter l’AU, si un accord politique permettait finalement à la LCR de rejoindre l’AU. La LCR pense qu’un porte-parole d’une organisation politique serait mal placé pour représenter la diversité de l’AU, il y aurait fatalement suspicion de récupération.
OC



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 12h18

Clémentine Autain qu’a t elle fait de réellement concret lorsqu’elle était en situation ???



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 12h48 - Posté par

Et c’est reparti... !

Mais bordel réfléchissez !

 400 000 militants tous partis confondus

 40 millions d’électeurs

Qui pèsera le plus lourd ?


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 18h49 - Posté par

Nous devons mener le plus longtemps possible une campagne collective sur le programme et pas sur les noms.
Ne choisir un nom qu’au dernier moment, et parce qu’il en faut un sur le bulletin. A la limite le tirer au sort (et pourquoi pas ?).
Et arrêtez de vous battre pour votre candidat, et surtout, ce qui est bien plus grave, contre les autres candidats.
On s’en fout, on sera nombreux si on est unis, et peu importe sur quel nom !
MC


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h00 - Posté par

MC,

Sans candidat, c’est-à-dire sans porte-parole officiel, qui va diffuser, expliquer, convaincre le grand-public du bien-fondé de ce programme ?

À qui les maires des villes vont-ils accorder les 5OO signatures qui permettront d’élire l’équipe charger de mettre en oeuvre ledit programme ? Au programme lui-même ou au candidat ?

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 20h28 - Posté par

Bien sûr qu’il faudra un nom sur le bulletin en fin de compte. Et les signatures et tout le bazar.
Parce que le caractère très personnalisé de l’élection nous y oblige.
Mais en attendant, on centre sur le projet, et sur le caractère collectif de la candidature.
Tous les candidats potentiels, et même les non candidats, ont droit à la parole, que je sache ?
MAIS SURTOUT on arrête de se tirer dans les pattes !
MC


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 12h50 - Posté par

Est-ce au candidat de faire "quelque chose de concret" ? Ou à son équipe (dans lesquels figureront, j’espère les autres candidats pressentis) ?

Le rôle du candidat, avant l’élection, n’est pas de "faire", mais de présenter le programme que l’équipe entend réaliser.

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 12h58 - Posté par

Dans ce cas Salesse fait aussi l’affaire ou n’importe quel autre !

Le seul argument pour Clémentine repose sur son nombre de passage à la télé !

Vous êtes dans la logique de la Ségomania !

Le Spectacle.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 13h19 - Posté par

Yves Salesse est très certainement mieux à même d’élaborer et de structurer un programme que Clémentine Autain ou José Bové.

Mais le rôle du candidat n’est pas d’élaborer un programme (ça c’est à son équipe - dont fait partie Yves Salesse - de le faire). La mission du candidat est de présenter ce programme de façon la plus convaincante possible. Dans ce rôle, Clémentine Autain ou José Bové me paraissent mieux armés que les autres candidats.

Et ne vous en déplaise, le nombre de passages télé ou radio, de couverture presse quotidienne ou hebdo, est déterminant.

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 13h47 - Posté par

Patrick Braouzeck et Yves Salesse pâtissent d’un trop énorme déficit de notoriété auprès du grand public.

Clémentine Autain aussi !


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 14h02 - Posté par

Yves Salesse peut être le plus grand intellectule de la terre, participer comme d’autres à un programmes, écrire des tribunes etc...
Il est parfaitement inconnu.
Hors si on veut porter un projet collectif comme le notre, il faut trancher avec les autres candidats et s’appuyer sur une personnalité déjà identitifié.
On peut penser ce qu’on veut de Clémentine Autain mais dire qu’elle est aussi inconnu que Salesse, c’est de la mauvaise foi.

Pour moi, elle incarne notre projet notamment grace au saut générationnel.

Jacques C


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 14h04 - Posté par

Non, c’est faux :

1/ Dans les médias acquis comme Bellaciao, comptabilisez le nombre d’articles et le nombre de fois ou Clémentine Autain, Patrick Braouzec et Yves Salesse sont cités. Et vous constaterez la différence.

2/ Dans les médias officiels, comparez les programmes où Clémentine Autain, Patrick Braouzec et Yves Salesse sont invités. Comparez le nombre d’articles consacrés à chacune de ces trois personnes. Et la même différence apparaîtra.

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 14h14 - Posté par

NB : le "c’est faux" s’adresse évidemment à 90.*.203.***, pas à Jacques C.

Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 14h55 - Posté par

Patrick Braouzeck et Yves Salesse pâtissent d’un trop énorme déficit de notoriété auprès du grand public.
Clémentine Autain aussi !

Tout à fait d’accord. J’ai jamais rencontré personne ayant entendu parler de Clémentine Autain.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h05 - Posté par

Rien !!!

Mais elle est jolie et en terme de marketing ça compte....

Quoi ?? c’est le mot marketing qui vous choque ... bon on dira casting alors !!

Après le sympathique jeune diplomé qui renonce à sa carrière de prof pour devenir facteur la jolie fille de ...

Magnifico !!


entre fausse naiveté et vraies embrouilles
22 octobre 2006 - 14h38

excusez moi mais clémentine autain que d’aucuns appellent clémentine, surement pour être dans le ton des médias politik français tels paris match gala et voici donc raisonnons puisque la société française et les média des grands groupes sont putassiers soyons putassiers, certains ont une facilité suspecte à se déguiser en l’ennemi, excusez moi donc mais votre clémentine autain n’a pas le quart de la moitié d’une chance de faire plus de 1.5%, et excusez moi encore mais je trouve inutile ou contreproductif que josé bové aille se fatiguer dans cette galère. force est de constater même si c avec tristesse que les élections dans ce triste monde sont très largement truquées pour ne pas dire que toutes les élections qui se déroulent sur cette planète sont bidouillées, le bidouillage d’élection est désormais une profession qui a pignon sur rue et l’introduction de l’informatique dans les systèmes de vote rend le truc encore plus opaque avec le pion spécial du truquage français lepen, n’importe qui arrivant au second tour contre lepen est élu. il est pour le moment simplement étonnant qu’ils ne parviennent pas à synchroniser les sondages truqués avant élection avec les résultats truqués sortis à la louche.donc nos chères élites se posent le problème en ces termes:faire élire un des 4 royal sarkozy fabius ou chirac, nos élites marquant une nette préférence pour chirac et fabius considérés comme surs et totalement sans scrupules, faire exploser en vol sarkozy et royal sera pour eux un jeu d’enfant si j’ose dire, pour ma part fabius ne représente pas un rempart suffisant pour lancer un changement radical de la politique désastreuse de la france en afrique ni une certitude que fabius aurait évité les erreurs que chirac a su miraculeusement éviter comme la poursuite d’une certaine responsabilité au proche orient, les origines juives de fabius étant probablement un handicap en france pour se faire élire ce n’est pas de ma fote mais le français est encore très largement raciste donc chirac a de fortes probabilité d’être réélu, avec ou sans lepen, et fabius comme candidat ant libéral est-ce vraiment crédible ?
quant à marie george buffet elle se rassemble avant de se ramasser.
Koman faire pour que chirac ne soit pas réélu ?
si on rappelait jospin ? non, je plaisante.
en fait la seule chose qui compte c’est le niveau du débat qui aura lieu pendant la campagne, il n’y a qu’une seule question à faire vivre même : que faire contre la pauvreté et pour la paix, ici et ailleurs, ce sont ces grands principes qui font avancer le débat d’idées qui génère des changement plus que des élections de représentants au parfum, sachons aussi que même les discours anticorruption que nous allons entendre ne seront que des chansons sans lendemain la prise de position sur la transparence doit reposer sur des actes simples, rupture unilatérale de tous liens avec des paradis fiscaux par exemple et proposition de lui à l’onu pour la suppression de leurs régimes fiscaux incitant à la débauche
ceci étant dit je me soucie pour ma part d’une certaine impermanence voire d’une certaine tranquilité et dans tous ces débats où chacun se nomme par son prénom comme si je vivais dans 1 bureau moi je reste fidèle à 1 certain discours social et d’essayer de rassembler dans la raison, je pense qu’il est possible sans bouleversements massifs de parvenir à une répartition plus harmonieuse du bien-être. pou rester sur cette ligne sociale je voterai besancenot au premier tour, parsque je sais qui je suis indépendemment des vendeurs de soupes tièdes.



> entre fausse naiveté et vraies embrouilles
30 octobre 2006 - 12h59 - Posté par

Tu as raison tout est truqué. Toutes les élections sont truquées !

Mais alors, le non au referendum sur la constitution européenne est aussi truqué !

Hugo


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 15h07

Je ne comprends pas pourquoi le Yéti ajoute Besancenot parmis la liste des candidats potentiels. Celui ci s’est exclu du processus en se présentant pour la seule LCR.
Alors serait-ce pour pouvoir exclure d’office MGB car dirigeante d’un parti sans avoir l’air de faire de l’opposition systématique au PCF ?

Et Marie-Georges Buffet ne peut manquer de se rappeller les 3,8 % obtenus par le PC aux Présidentielles de 2002. Espérer renverser une tendance, déclencher cet effet de choc indispensable au succès, relève dans ces conditions de la chimère.

Mais va jusqu’au bout Yéti, n’hésite pas : le PCF est mort, la "tendance" est irreversible. Donc le score de Hue en 2002 (c’était même 3,2% pas 3,8) n’est pas le juste résultat de l’errance idéologique du PCF sous la conduite de Hue. Qu’importe donc si , depuis le PCF a analysé les causes de l’échec et s’est ressaisi ? Qu’importe si le PCF a enregistré des résultats honorables aux régionales là où il a présenté des listes autonomes vis à vis du PS ? Qu’importe si beaucoup de collectifs ont été créés à l’initiative du PCF et si bien souvent le smilitants PCF en sont la cheville ouvrière ? Qu’importe si matériellement et financièrement le PCF est le principal (unique ?) donateurs aux collectifs ?

On peut pointer tel ou tel défaut, mettre en exergue telle ou telle faiblesse supposée. À ce régime-là, on finira par éliminer tout le monde

Bien sûr mais il n’y aurait pas quelques arrières pensées quand cette belle déclaration vaut pour tout le monde sauf pour MGB dont les défauts dont tu l’accables rendent sa candidature inenvisageable ?

Les électeurs ne votent pas pour un appareil, mais pour une personne et un programme.

Là c’est tes propres fantasmes que tu projettes sur les gens. Rien ne permet de dire aussi abruptement que MGB serait forcément identifiée à l’appareil du PCF ! Ce sera à nous tous et plus particulièrement aux gens comme toi méfiants (c’est le moins qu’on puisse dire) à l’égard de MGB de prouver durant la campagne que MGB est la candidate de l’AU et non du PCF.

"Pipolisation" ? "Soumission aux diktats des médias offiels" ? Allons voyons, croit-on que l’on va s’imposer auprès du grand public en ne prêchant que sur des blogs destinés aux seuls militants convaincus ?

Yéti, ce n’est pas les médias qui permettent de convaincre "le grand public" comme tu dis. C’est le militantisme de terrain, les distributions de tracts à la sortie des boites, le collage d’affiche, la rencontre directe avec les gens et pas seulement durant les réunions des collectifs. C’est là que se joue l’avenir de l’antilibéralisme, et pas en prenant les gens pour cons qui pencheraient naturellement vers le candidat le plus people. Qui parmis les candidats dispose de sette capacité de pouvoir parler avec naturel, simplicité aux gens de ce qui les touche ? Qui par son parcours personnel et la présence au quotidien des militants permet la connaissance profonde des attentes du salariat ?

Je refuse d’envisager une candidature médiatique. Cela laisserait penser que nous avons exactement la même conception du débat démocratique que le PS ou même l’UMP : on accepte d’exister qu’à travers le crible des médias, y compris au prix de la cohérence idéologique, de l’exigence politique.
Oui, l’expérience des affaires nationales et internationales est infiniment plus importante que la capacité à plaire à quelques animateurs en cours dans le Parti de Presse et de l’Argent.
La notoriété et l’efficacité ne mesure pas à la présence ou au nombre d’article dans les blogs et site web de gauche.

Et ne vous en déplaise, le nombre de passages télé ou radio, de couverture presse quotidienne ou hebdo, est déterminant.

Non, non et renon, surtout pas ! Je réfute absolument cette façon de voir la politique. Je refuse que notre candidat doive se faire adouber par le PPA. Vous ètes fasciné par la prise de pouvoir de Ségolène sur le PS ? Vous voulez l’imiter à l’AU ?

Encore une fois, je le répète un bon score ne sera possible qu’avec une véritable campagne de terrain nationale.
Il faudra donc que tous les adhérents et sympathisants PCF s’engagent à fond. Et je vous souhaite bien du courage pour réussir à les mobiliser pour un candidat qui aurait été choisi davantage sur sa capacité à plaire aux médias que sur sa solidité idéologique.

Jips



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 16h29 - Posté par

Jips,

Je ne comprends pas pourquoi le Yéti ajoute Besancenot parmis la liste des candidats potentiels.

Actuellement, sauf erreur de ma part, la LCR essaie de récolter les 500 signatures pour officialiser la candidature d’Olivier Besancenot.

Mais va jusqu’au bout Yéti, n’hésite pas : le PCF est mort, la "tendance" est irreversible...

sauf pour MGB dont les défauts dont tu l’accables rendent sa candidature inenvisageable...

aux gens comme toi méfiants (c’est le moins qu’on puisse dire) à l’égard de MGB...

Je refuse d’envisager une candidature médiatique.

Ne sombrons pas dans la parano, s’il te plaît. Je comprends que vous défendiez votre candidate, pas que vous essayez de faire table rase autour d’elle.

L’affaire présidentielle est une affaire d’équipe dans laquelle chacun a sa place, y compris MGB et Jips. Mais ce n’est pas l’affaire du seul PCF.

Et quiconque a une aussi piètre opinion des autres membres de l’équipe (Autain, Bové) ferait mieux de faire équipe à part. Il nous restera toujpours quelques années pour dresser notre constat d’échec

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 16h58 - Posté par

Le Yéti, en total accord avec ton article.
Je suis effrayé par la division qui s’installe de manière de plus en plus exacerbée dans la gauche de la gauche.
Chacun porte "sa" candidature à bout de bras, ce que je respecte totalement, mais ce qui me gêne, c’est le mépris, l’argumentation mesquine utilisés pour casser les autres.
Donner son avis, argumenter pour faire avancer les idées, le débat, d’accord.
Mais avec l’idée bien claire d’accepter le(a) candidat(e) issu(e) du choix collectif. Et je ne suis pas sûr que ce soit là, un fait acquis.
JP


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 15h57

La dernière fois que j’ai vu J Bové à la TV au journal de 20h, il y a environ un mois, il présentait sa belle maison toute neuve construite de ses mains en matériaux écolo.
C’est exactement le genre d’infos que nous devons absolument éviter. La personnalisation de la politique tue la politique, en la discréditant de manière irréversible.
La vie personnelle des candidats de nous intéresse pas et ne doit pas apparaître au journal TV ni dans les journaux. Hors, C Autain, à peine candidate à la candidature est allée raconter au Monde son enfance difficile.
Alors que MG Buffet ne s’est JAMAIS servi de sa vie privée, ne l’a jamais évoquée. Voilà pourquoi MGB est selon moi la plus solide, la plus intègre et la plus apte à nous représenter.
Francesca



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 16h12 - Posté par

Francesca,

En 2002, la barre pour atteindre le second tour se situait entre 16,5% et 17% (score de Le Pen). Peux-tu dire que MGB a la moindre chance d’atteindre ce résultat, sachant que si elle se présente, O. Besancenot a toutes les chances d’y aller aussi ?

Le Yéti


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h07 - Posté par

sachant que si elle se présente, O. Besancenot a toutes les chances d’y aller aussi ?

Tu admets donc, le Yéti que la participation de la LCR dépend que de la candidature de MGB et non pas du programme ?

J’ai l’impression en te lisant que tu vis encore en 2002. Sans doute n’es tu pas allé tous les ans à la fête de l’Huma. sans doute n’as tu pas entendu les discours de MGB toutes ces années.
Le PC a fait du chemin depuis 2002 et dans le bon sens à mon avis.
Je suis intimement perçuadée que l’union peut, avec MGB, passer au second tour. Et c’est une des raisons pour laquelle je pense que seule MGB peut être notre candidate. Je n’imagine pas une seule seconde les autres postulant présidents de la République.

Francesca


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h22 - Posté par

Je suis intimement perçuadée que l’union peut, avec MGB, passer au second tour.

Justement, c’est tout le problème Francesca : il n’y aura pas "union" autour de MGB.

Union de qui, d’ailleurs ? Des militants ? Veux-tu que je te reproduise in extenso la consternante volée de bois verts que militants PCF et LCR échangent depuis des mois sur ce site ?

Union du grand-public autour de MGB ? Allons voyons, MGB elle-même n’y croit pas, elle qui sitôt sa candidature annoncée parle déjà des problèmes de désistements au second tour avec le PS.

Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 16h55

J’aime bien josé qui fait les grillades l’été sur le marché fermier de Montredon en solidarité avec les causes justes,et apprécie son caractère face à l’adversité, je crois raisonnable de penser qu’après avoir fait la campagne du 1er tour, à l’instar du facteur qui a repris sa tournée à vélo en 2002,il rejoindra le causse pour terminer sa maison écolo et vivre en paysan du larzac comme depuis 1972 !



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 17h05 - Posté par

MGB VIENT D’ETRE ELUE par la Conférence nationale du PCF.

Ce n’est pas "la messe est dite" pour la gauche anticapitaliste, mais une grande étape sur le chemin du programme.

Lésêtaputiles.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 18h50 - Posté par

On ne peut qu’être effaré par l’incompétence des médias dans leur présentation de ce qui s’est passsé à la conférence national du PCF. Evidemment il faut présenter en plusieurs temps ce qui s’y est dit ça cadre mal avec leurs simplifications habituelles.
Ce matin le pompom avec "MGB est candidate" circulez y ’a rien à voir.
Bref la vérité n’est pas dans les ondes.
Une remarque au Yéti, c’est un peu court de dire si MGB y va Olivier B ira. Ce n’est pas ce qui se passe ces derniers mois. OB ne joue pas l’aiguillon du rassemblement unitaire, ça au moins ça aurait pu être intelligible.
Où le choix se fait il à présent , Un peu dans les collectifs tout de même alors continuons d’y travailler.

Roger


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h22 - Posté par

VITESSE,PRECPITATION ET APPROXIMATION

...ne sont pas bonnes conseillères pour former un jugement pertinent.

Les travaux de la conférence nationale du PC sont à peine terminés que les commentaires fusent parceque, parait-il,MG BUFFET "est candidate".

La conférence nationale avait à débattre non de la question de la candidature de MG BUFFET mais de la ligne politique du PC pour les prochaines échéances électorales à partir des orientations de son dernier Congrès.

Pour organiser ce débat la direction a adopté une résolution qui a été discutée par les membres du PC dans des centaines de réunions ces dernières semaines.

Il semble - sous réserve de vérification - que la résolution débattue a été très largement approuvée par la conférence nationale. C’est là L’ELEMENT POLITIQUE MAJEUR car celà signifie que le PC confirme son engagement dans le processus de la gauche antilibérale alors qu’en son sein existe un courant très hostile à cette démarche.

Pour toutes celles et tous ceux qui sont engagé(e)s dans ce mouvement de la gauche anti-libérale c’est une excellente nouvelle.

La conférence nationale a semble-t-il confirmé la proposition de la candidature de MG BUFFET comme candidate unitaire (c’est bien une PROPOSITION).n’oublions pas qu’au sein du PC il y avait des candidats à la candidature (Gremetz,Karman,Gerin) hostiles à la ligne portée par la direction du PC. Ces candidats semblent donc poltiquement battus ce qui signifie l’échec de la ligne "sectaire" pour faire vite.

Le Collectif national travaille maintenant à l’organisation du débat dans les collectifs locaux sur les candidatures (Présidentielle ET législatives).

En attendant,travaillons dans les collectifs à commencer la popularisation de notre programme politique, à mieux nous organiser (créer d’autres collectifs,mettre en place des corrdinations locales,départementales..),à multiplier les réunions publiques.Pour faire tout celà,il n’est pas besoin de connaitre le nom du (de la) candidat(e) !!!!


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h00 - Posté par

Sur France-Inter vers 10h le dimanche 22/10/2006

MGB a clairement indiqué qu’elles accepterait de participer à un gouvernement PS.

Une nouvelle gauche plurielle.

je n’ai rien compris à son argument, selon lequel l’alliance avec le PS est obligatoire.

En effet, elle a dit que S. Royale avait un programme libéral.

C’est dont étrange de vouloir s’allier avec un parti qui a des idées opposées.
D’ailleurs, quand la question lui a été posée concernant Segolène Royale, MGB n’a pas du tout nié le fait qu’elle était pour un programme libéral.

Donc, franchement, je ne comprend pas.

Donc est-ce que cela veux juste dire que "ces gens gens là" veulent se caser dans le cas d’une victoire PS ?

Je pense que oui.

jyd.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h06 - Posté par

Oh, Jyd, s’il te plaît, ne changeons pas de sujet en cours de route ! Déjà que c’est pas facile, comme tu peux le voir dans les commentaires qui précèdent !

Le sujet n’est plus de dénigrer qui que ce soit, de jeter les soupçons sur tel ou telle. Il est d’essayer de déterminer en toute sérénité (sic) quel est le meilleur candidat pour faire triompher le programme de la gauche sociale.

Salut à toi,
Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h07 - Posté par

MGB a clairement indiqué qu’elles accepterait de participer à un gouvernement PS.

Je n’ai pas entendu MGB sur France-inter ce matin. J’aimerais que toi ou quelqu’un d’autre indique ce qu’elle a dit exactement car franchement, il m’étonnerait fort qu’elle ai pu déclaré aussi simplement qu’elle participera à un gouvernement PS ....

Jips


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h10 - Posté par

Jips,

Ce n’est-ce le sujet de la discussion. Si on mélange tout, on ne va plus s’y retrouver.

Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h24 - Posté par

Jusqu’a la mauvaise foi ?ça c’est un peu fort car Francesca à entendu exactement le contraire !
Quant aux résumés de 10 heures alors que la conférence nationale n’est pas terminée ça ressemble plus à des incantations et comme d’habitude les médias tronquent les propos.
MGB à déclaré que S.Royal a un programme social-libéral et sa,notre position à ce sujet est connue.
Décidement la LCR veux briser l’unité à tout prix y compris au prix d’un mensonge !
Jean Claude des Landes


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h11 - Posté par

Allez, c’est bon !

Nous avons un programme, nous avons un collectif de porte paroles, nous devons avoir un nom (celui de Marie-George est je crois très bon mais de toute façon notre réel candidat c’est notre programme) donc allons-y ! Avec les cocos, les écolos, les antilibéraux qui, sur la base de notre programme, souhaitent un véritable changement à gauche, en France et en Europe !!!

Tous ensemble, défendons notre programme ! (Et cessons de nous battre sur le nom de celui ou de celle qui doit figurer sur le bulletin de vote).


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h29 - Posté par

Bon ça va Le Yéti, j’ai compris, MGB c’est le PCF, tu n’en veux pas, c’est ton droit. MGB est populaire parce que même dans la débâcle du PCF, elle a laissé à des centaiens de milliers de sportifs, éducateurs , parents une image combative etcourageuse face aux lobbies du sport spectacle. Ella a fait du concret à la place qui était la sienne. Elle a cependant un handicap : elle est femme et Communiste, elle ne passera pas dans "Elle", trop "politique", c’est pas net ça" Quant à la qualité de la candidature des donneurs de leçons, lis SUD-OUEST (quotidien régional du jeudi 12 octobre) et eu verras comment un collecteur de signatures de la LCR approche les élus socialistes :" J’ose espérer qu’en accordant leur signature O.B., quelques élus du PS sauront donner un signal d’ouverture. CELA POURRAIT ÊTRE UTILE POUR LE SECOND TOUR." On ne veut pa gouverner avec le PS mais on pense déjà au second tour. Bel exemple de politique politicienne, de quoi scier nos espoirs de peser sur la suite. Merci camarades, l’anti-communisme peut continuer , encore et toujours, mais laissez-moi vous dire qu’on peut nous aussi exister tout seuls et laisser notre peuple croupir dans la révolte et le désespoir. On sera unitaires jusqu’au bout, parce que justement il y a urgence. Nous avons autre chose à faire que marchander "nos" voix avant les élections. JdesP


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 19h52 - Posté par

Non, JdesP, je ne peux pas te laisser dire que "MGB, c’est le PCF" et que je "n’en veux pas". C’est faux. Et même, je suis complètement d’accord avec toi sur l’image que MGB a laissé lors de son exercice ministérielletrès réussi.

Je ne remets pas en cause les qualités personnelles de qui que ce soit.

JE DIS QUE MGB, MALGRÉ TOUTES SES QUALITÉS PERSONNELLES, NE ME PARAÎT PAS EN MESURE D’INVERSER LA MÉFIANCE DU GRAND-PUBLIC A L’ÉGARD DES APPAREILS POLITIQUES EN GÉNÉRAL, DU PC EN PARTICULIER.

Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un constat.

Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 20h23 - Posté par

ALLONS LE YETI ,

c’est le constat de ton sentiment personnel , fort respectable , mais ton sentiment personnel n’a encore rien d’unniversel !
amitiés
claude de Toulouse .


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 20h54 - Posté par

De toute façon, qui que ce soit, les médias traiteront de façon dédaigneuse notre démarche, il ne faut pas trop compter sur eux pour nous aider.

Les médias étaient à 99% pour le oui et c’est le non qui a gagné.
les médias colportaient l’idée que le non était raciste et il a été a majorité antilibéral.
Donc la question des médias sur le choix de notre candidat(e) : basta !!!

Voyons les 5 candidats :

 José Bové est populaire, certe, mais peu crédible en tant que représentant de notre démarche.Il est évident qu’il ne fait pas concensus sur de très nombreuses questions. Il avance tout le temps sa candidature perso alors que l’esprit de notre démarche est avant tout collective.

 Clémentine Autain est un atout intéressant pour nous mais n’a sans doute pas cette capacité à rassembler très largement autour d’elle, elle n’a pas cette assise populaire indispensable.

 Yves Salesse occupe une place très importante pour nous, je dirais mais que son apport est essentiel. Mais je le vois mal animer une campagne réellement populaire partout en France.

 Patrick Braouzec a une expérience d’élu extremement intéressante et exemplaire. Mais, peut il incarner ce rassemblement ? J’en doute, peut être lui manque t’il une envergure nationale.

 Marie-George Buffet représente un parti politique ce qui peut être un problème dans l’image que nous voulons donner de notre rassemblement mais il est indéniable qu’elle apporte au rassemblement une force militante essentielle et sans aucun doute indispensable pour assurer une visibilité partout en France.

Donc, je pense que Marie-George Buffet est sans doute celle qui apporte le plus à notre démarche mais seulement si elle est la candidate de l’ensemble des sensibilités et dans le cadre d’une campagne unitaire, où les décisions seront prises de façon collégiale et si le PCF ne manipule pas cette candidature.

PM


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h07 - Posté par

moi autain, je savais pas qui c’était avant qu’elle ne se déclare candidate...et pourtant je suis la politique. en outre, j’ai lu qu’elle était apparentée communiste (est-ce vrai ?), donc elle n’est pas hors des appareils.
le texte qui est sorti de la réunion du 15 septembre est ambigü sur l’attitude à adopter au second tour, il faut le reconnaître. mais le consensus qui a été la méthode choisie, demande beaucoup d’efforts de part et d’autres. alors soyons:1) pessimiste : si la gauche de gauche fait un bon résultat, il y a un risque de course à l’échalotte ; 2) optimiste : on sera en tête donc la question ne se posera pas.
la LCR a des doutes légitimes au vu du texte, mais rien ne l’oblige à soutenir ségo ni à participer à un gouvernement tout en soutenant l’AU. elle pourra reprendre son autonomie et exprimer son désaccord après...la victoire est possible, la lcr ferait bien d’y songer un peu plus, ça en vaut largement la peine, me semble-t-il.

Enfin, peut-être les différents groupes et intervenants devraient-ils s’abstenir de s’informer auprès des médias à la solde du PPA (libé, le monde...) qui ne nous veulent pas que du bien. ça me paraît une précaution plus qu’utile.

Amicalement

Moeffe, espérantiste (http://www.esperanto-sat.info) non encarté mais volontaire pour entarter la droite et les sociaux-libéraux (je n’ai pas dit sociaux-traîtres).


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 12h41 - Posté par

je ne pense pas que le fait d"etre membre du PCF soit un obstacle pour rassembler par exemple dans mon departement 2 elections cantonales partielles ont eu lieu ces derniers mois dans les 2 cas il s’agit de fief ruraux du PS ..dans les 2 cas le PCf peut presenter un candidat porteur du rassemblement ils réalisent 10 et 15°/O et progressent de 4et 8 °/o. Amidu30


> LE CANDIDAT HORS des Appareils
26 octobre 2006 - 21h46 - Posté par

Ah les appareils, objets, impersonnels, froids, corrompus

Sur France Europe Express JB a stigmatisé les appareils. Hors des appareils rien n’est durable : pas de mémoire, de moyens, pas d’individus vraiement libre car pour moi la chair de l’appareil ce sont des individus librement associés pour construire leurs vies sans être aveugles aux fils qui nous lient à toutes les vies. Chacun commun, chacune commune !!!

Claude, un membre, un cerveau d’un appareil (sous assistance respiratoire mais toujours vivant)


> LE CANDIDAT par Clash et c
22 octobre 2006 - 21h01

Que veut-on ? Avoir plusieurs candidats de la gauche alternative qui témoigneront, chacun à moins de 5%, de l’existance d’un courant politique divisé ou peser réellement sur l’avenir du pays en montrant aux libéraux et aux socio-libéraux, qu’il doivent compter avec nous. Cet enjeu doit, pour les élections présidentielles et législatives de 2007, primer sur tout le reste. Après nous reprendrons nos débats sur nos convergences et différences.

Le meilleur moyen est d’avoir un programme, c’est en passe d’être réglé ; et un candidat crédible et qui fasse LE PLUS DE VOIX POSSIBLE. C’est encore un des principaux buts d’une élection.

Pour moi le seul qui puisse réussir cela est José Bové. Et pourtant je ne suis pas proche de lui politiquement. Ancien adhérent du PCF, je reste très proche de ce parti.

Mais José est le plus connu des candidats, malgré la percée médiatique de Clémentine, il est réellement anti-libéral, il ne porte pas le passé stalinien anti-démocratique du PCF, il n’incarne pas la rigidité idéologique de la LCR, il rendra difficile une candidature Voynet, c’est lui qui aura le plus de soutiens internationaux et c’est un homme simple, proche des gens et accessible.

Nous pouvons "mettre le bordel" dans l’ordonnancement déjà écrit des élections à condition de savoir s’unir.
malheureusement j’ai peur que nos camarades du PCF et de la LCR soient encore sensible à l’esprit de parti.
Sur le terrain, la volonté hégémonique, les scories du stalinisme et la soit disante pureté révolutionnaire sont encore bien présentes. Et pourtant, je suis sur qu’il y a une réelle chance de réussir.



> LE CANDIDAT par Clash et c
22 octobre 2006 - 21h12 - Posté par

Je n’ai pas beaucoup vu José Bové participer à l’élaboration de notre programme (occupé qu’il était par des taches persos et ses déplacements à l’étranger). Ceci est un peu embètant lorsque l’on souhaite incarner un rassemblement sur la base d’un programme que nous avons théoriquement tous co-écrit...
Moi, en tout cas, ça me pose un peu problème.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h13

Le Yéti a répondu, sa candidate c’est celle qui a le meilleure carnet d’adresse dans les médias.
Autrement dit c’est les medias qui ont fait campagne pour le OUI au TCE qui choississe la candidate du NON C’EST LA PLUS GROSSE CONNERIE QUE J’AI JAMAIS LU LE DEGRE ZERO DE L’INTELLIGENCE POLITIQUE

D’ailleurs son carnet d’adresse est pour moi une raison suffisante pour que non seulement je ne vote pas pour elle, mais de plus que je fasse campagne contre elle

Un militant qui ne se cache pas derrière un pseudo

BERNARD TRANNOY 33138



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h40 - Posté par

« ’mais de plus que je fasse campagne contre elle »

.. et pour qui ?

JPBR


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h44 - Posté par

Étonnant de voir un militant PC "qui ne se cache pas derrière un pseudo", dénigrer avec autant de violence une élue soutenue par son propre parti lors d’un précédent scrutin (Municipales parisiennes)

La haine est mauvaise conseillère, je crois. Et l’échange d’arguments du début est en train de tourner vinaigre. Dommage.

Le Y.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h37

JOSE Anti libérale !!!!!!!! Faites l’inventaire au préalable, derniere régionale soutien au vert ONESTA en Aquitaine partisan du OUI au TCE. En fait un réac au sens ethymologique du mot il rêve d’une paysannerie du 19 ème siècle

Bernard TRANNOY 33138
P.S : Et chez Fogiciel tirage à boulets rouge contre la CGT



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 22h32 - Posté par

« L’animosité rancunière est la pire des choses en politique. »

Lénine,

31 décembre 1922


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 21h59

POUCE !!!!!!

Jusqu’à présent, assez désarçonné par la violence et la vacuité des échanges que j’y constatais, j’avais volontairement évité d’intervenir sur les forums traitant du problème des candidatures de gauche à la prochaine Présidentielle.

Je me suis investi tout entier dans celui-ci, essayant d’éviter toute remise en cause personnelle, tentant de bâtir un argumentaire constructif, mettant un point d’honneur à répondre point par point aux arguments qui m’étaient opposés (c’est crevant !)

Mais vu la tournure saumâtre que prend la discussion depuis quelques messages, je m’en vais de ce pas prendre un bon bol d’air frais, bien persuadé que certaines révolutions ont tout intérêt à se passer de certains "révolutionnaires"

Bonsoir à tous
Le Yéti



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 22h45 - Posté par

J’évite de réagir à chaud je préfère de loin avoir un peu de recul et surtout d’avoir réfléchir avant de parler.

mais je trouve assez cocasse le camarade du 33 qui reproche à Bové d’avoir soutenu une liste des verts il y a deux ans (au motif que ce candidat aurait plus tard voter oui au référendum) et que dans le même temps il soutient le PC qui le mois dernier aux municipales de bordeaux a conclu dés le premier tour une liste commune avec le PS derrière la tête de liste responsable dans son département de la campagne du oui à ce même référendum, alors que José Bové était, lui, l’un des leaders nationaux de la campagne du Non.

A demain pour une mise au point argumentée sur la candidature de MBG Raymond LCR

En attendant je vais écouter José à trans Europe express


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 23h28 - Posté par

CA C’EST UN ACTE REVOLUTIONNAIRE !!

Aller écouter José sur transeuropoeexpress,çà c’est un acte révolutionnaire !
Non,je plaisantais,c’était juste pour énerver Raymond LCR (MON NOM A MOI c’est Jean Louis Gregoire).
Et je piaffe d’impatience sur ses cogitations à venir sur la candidate à la candidature MG BUFFET en lui conseillant quand même d’alimenter la dite cogitation par la lecture des textes adoptés par la Conférence nationale du PC afin de se prononcer en connaissance de cause.


> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 23h34

Bonsoir,

En préalable :
 je ne suis pas adhérent pcf
 s’il advenait que le pcf en son nom propre présente MGB (décision respectable), les canditatures unitaires n’auraient plus beaucoup de sens ni de chance et à mon sens, il vaudrait mieux arrêter là. Je soutiendrais sans doute alors la candidature pcf, mais avec beaucoup moins d’enthousiasme.
 si au contraire, le pcf maintient sa participation au mouvement unitaire (ça semble parti pour) alors quel(le) que soit le (la) candidat(e) retenu(e), je ferai campagne.

J’ai déjà écrit ailleurs sur ce site que la candidature unitaire MGB ne me semblait pas être celle qui ferait le plus gros score, mais, je l’ai déjà écrit aussi, je peux me tromper. Un des plus gros avantage que je vois à ne pas désigner MGB, c’est que la candidature lcr de OB prendrait bcp de plomb dans l’aile et cela pourrait inciter la lcr à revenir dans le mouvement, en tant qu’organisation.

Beaucoup d’arguments pour unetelle ou untel peuvent être retournés, lire :
http://www.alternativeunitaire2007.org/spip/article.php3?id_article=432

La très grande majorité des participants à ce mouvement font passer le débouché politique loin devant les questions de personnes ou d’appareils. Nous devrions donc pouvoir discuter des candidatures sereinement sans prêter aux autres toutes sortes d’arrière-pensées.

Et pour les commentaires excessifs, ben, y a qu’à les laisser tomber, ils se discréditent d’eux-mêmes il me semble.

Christophe de Grenoble

PS : je n’ai pas réussi à trouver la déclaration de MGB sur Inter à 10h ce dimanche matin. Je serais très étonné qu’elle ait envisagé une participation à un gouvernement PS, vu les résultats de 2002 et vu l’hostilité de nombreux militants pc à cette idée.



> LE CANDIDAT
22 octobre 2006 - 23h55 - Posté par

Je l’ai retrouvé et écouté(podcast chiant a mettre en oeuvre)et elle a répétée la même chose:il n’y aura de participation à un gouvernement dominé par le social libéralisme.
Il est évident que si le PS prenait un virage à gauche anti libérale on pourrait revoir les positions.
Mais ne rêvons pas.Mais débattre au grand jour avec le PS est un impératif pour nous tous et éclaicir les choses pour tout les salariés.
Jean Claude des Landes


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 01h45

Pour moi, cest clair : c’est Bové ou Autain .

Après les avoir vu ce soir à Trans Europe Express c’est encore plus clair : Clémentine Autain tient la route aussi bien sur la politique que sur le social et la capacité à porter le projet.

Bové m’a énormément décu :

1/ il est ailleurs : son absence de tous les combats qui se sont déroulés en France (CPE, sans papiers etc...) se fait cruellement sentir. Il est incapapable de porter les questions sociales.

2/ A ma grande surprise, il semble déjà tracer le chemin de sa sortie : si c’est pas lui, il ne fera pas campagne pour un autre ("je ferai campagne si... et si ...."). Pourtant, il s’est fait acclamé le 10 septembre à la réunion des collectifs en demandant à tous les candidats de s’engager à faire la campagne de celui qui serait choisi.

Par contre j’ai été très favorablement surpris par la clarté et la tenue des propos de C Autain.



> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 09h58 - Posté par

POUR ETRE HONNETE !

Petite rectification sur le ressenti aprés l’emission sur la 3 ,
Bové et Autain ont été aussi clairs l’un que l’autre sur un point particulier , il faut battre la droite et l’extreme droite dans ce pays . Le désistement républicain au deuxieme tour , devra jouer , à notre profit si nous sommes en tete , au profit du PS dans le cas inverse .
Il s ont de meme fait le lien entre présidentielles et legislatives dans les memes termes .
Clémentine Autain m’a paru etre tout à fait au niveau dans cette emission , et Bové est connu pour son aisance dans ce type de confrontation .
On ne peut faire à José bové de reproches qui découlent de son engagement dans le combat pour d’autres rapports nord sud , il ne peut etre en meme temps en Bolivie ou au Mali , et etre aussi présent en meme temps ailleurs pour d’autres causes .
Notre collectif est justement riche de l’addition des combats de josé au Mali , de Clémentine à paris , de Marie Georges à l’assemblée , ceci etant donné à titre d’exemples , et n’etant pas limitatif .
Qu’a dit J B sur sa candidature et sa disponibilité , il a beaucoup insisté sur le sens collectif de ce combat , disant que s’il n’etait pas choisi comme candidat il menerait la lutte dans le collectif des portes paroles .
Il a par ailleurs indiqué que :
si MGB etait la candidate du seul PCF , et OB le seul candidat de la LCR , alors il ne se presenterait pas , pour ne pas diviser d’avantage .
Mais tout son discours , tout au long de l’emission n’a été qu’un appel a l’union de la gauche anti liberale .
Notre discours est tellement en rupture avec le passé et les vieilles habitudes que Madame Ockrent n’a cherché son salut qu’en italie , là ou une gauche"" normale"" etait au pouvoir .
Le representant de la LCR est arrivé au bout de la logique de l’argument : pas d’accords avec le PS , quand Bové et Autain répondent pas d’accords avec le PS pour un gouvernement , il n’a plus rien à dire , montrant bien ou la LCR a sa vraie et seule place , dans le rassemblement .
claude de Toulouse .


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 10h13 - Posté par

Clémentine Autain m’a paru etre tout à fait au niveau dans cette emission ,

Comment dois-je le comprendre, moi qui ait trouvé cette emission lamentable ?

Jips


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 01h48

Mais je ne comprends pas bien : si la campagne est collective, si le nom du candidat importe peu, pourquoi tant de débats pour choisir quel nom sera sur le bulletin ? Le tirage au sort : oui, pourquoi pas. L’essentiel est que le candidat prenne l’engagement d’appliquer immédiatement un programme très précis qui comprenne en particulier la convocation d’une assemblée constituante pour changer immédiatement la constitution. Comme l’a dit MGB, prendre le pouvoir pour le redonner au peuple. Le candidat devra s’engager à mettre fin au présidentialisme et donc à renoncer à ses pouvoirs . A cet égard, Salesse me semble personnellement être le meilleur candidat car le moins people.



> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 09h19 - Posté par

Bernard, je comprends tes arguments qui sont défendables et que je partage sur bien des points. Mais ta passion contre certains intervenants du site me semble trop vive, parce que ces camarades essaient un dialogue que le PCF a refusé pendant des décennies. Je voudrais dire au Yéti, que les propos de Bernard me semblent à la mesure de l’anti-communisme et la méfiance que les militants du PCF subissent partout à Droite bien sûr et c’est normal, mais surtout aussi à Gauche, singulièrement chez ceux qui reprochent aux communistes une sorte de "péché originel" une Histoire contrastée que beaucoup n’ont pas vécue. Nous sommes certes habitués à batailler seuls, et cela n’est pas sans conséquences sur notre vision des autres qu’ils nous rendent bien. Je sais que Bové, de par sa culture n’aime pas les Communistes, mais il a des amis communistes et fait partie des "Amis de l’Humanité", comme beaucoup de non-communistes dans cette association ; je connais bien la LCR, ses contradictions, comme cette prétendue "pureté révolutionnaire" confrontée à la réalité. Mais on dialogue encore et toujours malgré tout, depuis la victoire du NON.
Je ne parle pas de LO, dont le refus unitaire ne me surprend pas, qui fut forte à Bordeaux dont je me souviens de l’abstention pour Maastricht qui nous a peut-être coûté la poignée de voix pour le NON en 1992.
Il me semble qu’on avance ici dans le débat car les uns et les autres sont amenés à clarifier leur pensée.
Nous avons à vaincre des années d’aveuglement (union de la Gauche exclusive avec le PS) et le sectarisme dit "anti-gauchiste "qui en fut une des conséquences, mais aussi à "vaincre" le sentiment d’anti-communisme qui n’est pas le résultat de notre seul comportement, mais bien une véritable Culture "occidentale" issue de l’aversion des "démocraties" libérales pour la la Révolution de 1917, largement enrichie de la Guerre Froide et des errements du Socialisme dit Réel que le PCF paie encore. JdesP


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 12h47

Bonjour,
Malheureusement la LCR ne fait pas encore partie du mouvement pour une candidature unitaire. Pour le moment ils ne sont là qu’en observateurs.

Certe Yves Salesse n’est pas connu. Mais même cette campagne unitaire est inconnue. Et les médias font tout pour qu’elle le reste le plus longtemps possible.
Ils font mine de ne pas comprendre que le PC, même s’il propose MGB, est prêt à ne pas avoir de candidat en son nom propore.
Ils font comme si la LCR passait son temps à chercher les signatures.

Alors je pense qu’il faut se dépêcher de proposer un candidat unitaire qui sera accepté à la fois par le PC et par la LCR. C’est la priorité absolue.
Personnellement j’espère que ce puisse être Yves Salesse, car il gagne à être connu. Et par son charisme, par sa culture, son passé de syndicaliste, son présent au conseil d’état, peut rassembler antant nous - la gauche anti-libérale, que les français qui ont peur des extrémismes.
(pourquoi les journalistes sont-ils toujours à nous appeler extrême-gauche, si ce n’est pour effrayer la population. Certe nous sommes à gauche du PS, mais le PS, il faut le dire est de droite).

Pour gagner ces élections, il faut nous dépêcher de trouver ce candidat unitaire.
Il faut que le PC et la LCR disent clairement qu’ils ne se présentent pas, mais soutiennent ce candidat.
J’attends avec impatience ce moment. Ne serait-ce pour voir la tête des journalistes à la télé. Et aussi celles des socialos (mouvance Oui-istes). Tous vont commencer à flipper en pensant à la campagne du NON.

philippe - Paris



> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 14h54 - Posté par

Il faut que le PC et la LCR disent clairement qu’ils ne se présentent pas, mais soutiennent ce candidat.

La LCR a clairement indiqué que l’orientation politique de l’AU ne lui convient pas, à tort ou à raison (à tort selon moi) al ligue la juge trop complaisante vis-àvis du PS. La LCR présente donc Besancenot. J’imagine que nos camarades de la LCR sont sincères et constant dans leur analyse politique et ne font pas dépendre la candidature de Besancenot du nom du candidat de l’AU...
Le PC présente la candidature de MGB comme candidate unitaire et non comme candidate du seul PCF.

Jips


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 17h25 - Posté par

Pour moi, c’est Clémentine ou Salesse. Bové, s’il est choisi, mais son image me parait trop exclusivement liée aux luttes de l’agriculture. J’aime bien Braouzec, mais son choix ferait exploser le P.C. Quand à MGB, c’est une personne très respectable mais la fonction aussi fait la femme et la secrétaire générale du P.C ne pourra apparaître aux gens qui ne sont pas habitués à nos subtilités que comme la candidate communiste. OB s’est mis sur la touche. Pourra-t-il y rester si nous avons un candidat comme Salesse ou Autain ?
François SERVAIS


> LE CANDIDAT
23 octobre 2006 - 20h51

2007 : veut-on se battre ou veut-on gagner ?
Mettons le plus de chance de notre côté, choisissons Marie-George Buffet.

Dépassons le primat de la culture d’opposition. Choisissons d’être une gauche de conquête, qui porte sur tous les terrains de la transformation sociale un projet d’ensemble chiffré. Choisissons une candidature efficace pour symboliser et exprimer le rassemblement dans sa diversité, pour garantir son caractère durable. Choisissons Marie-George Buffet comme porte parole d’un collectif ouvert et rassembleur.

Nous nous sommes donnés le 10 septembre une stratégie d’ambition démocratique, qui a décidé de gagner, qui a évité le repli, les exclusives, la démission. Nous sommes maintenant en train de construire un programme ambitieux et crédible, évitant lui aussi le piège d’une vision défensive et évasive du changement de société, montrant que ce qui nous unit ce ne sont pas quelques convictions négatives communes, mais le choix positif d’une autre société, la recherche des moyens assumés d’y parvenir.
Pour la candidature également, sachons éviter les anathèmes, les simplifications, les appels à "exclure" l’un-e ou l’autre. Le choix de la candidature doit être le point d’arrivée et non le point de départ de notre démarche de rassemblement. Et il doit se faire en fonction d’une seule boussole : battre la droite en recomposant la gauche sur une base de transformation sociale. L’échec en 2007 aurait des conséquences dramatiques durables : comment croire que nous sortirions renforcés de cinq ans de Sarkozy ? Une gauche protestataire, sans suite, qui ne se présenterait que pour témoigner, ne peut de toute façon pas gagner face au mécontentement que génère la politique de la droite : toutes les élections depuis 2003 le montrent, nationales comme partielles.

Notre choix de candidature s’inscrit dans une actualité de crises profondes et à différentes échelles : celle du capitalisme mondialisé, celle des institutions politiques et plus généralement de toutes les formes d’interventions publiques, celle de la gauche enfin, et singulièrement des formes de son union. Rien n’a encore été inventé, de façon crédible et populaire, entre la démission sociale-libérale et la logique défensive des "deux gauches", sans avenir, qui continue à préférer le combat à la victoire. Entre le vote faussement utile et le vote sciemment inutile, l’intervention populaire doit encore trouver sa place. C’est bien cela que notre rassemblement essaie de faire.

La décision que nous devons prendre n’est donc pas de notre seule responsabilité, à nous militants engagés dans le rassemblement. Elle ne peut être prise en fonction des seuls préalables partisans des uns et des autres, des vieilles rancoeurs, du primat "anti-gauche-plurielle" renvoyant tout à l’échec de 2002. Peut-il y avoir "une gauche de gauche" sans qu’elle fasse entrer l’idéal dans les buts concrets, et la lucidité dans la conduite des moyens ? Que doit faire la gauche, y compris élue, pour que l’aspiration majoritaire au rejet du libéralisme devienne politiquement majoritaire ? Comment créer les nouveaux lieux de pouvoirs pour relier mouvement social et changement tangible ? Je pense que notre candidat-e doit être celui ou celle qui porte toutes ces questions, qui porte cette ambition de rassemblement, cette volonté d’aboutir, ce message d’espoir collectif. Qui le porte collectivement. Qui le porte depuis longtemps.

Il ne peut pas être issu de la LCR. Non pas parce que c’est un parti politique, ce qui pour faire de la politique ne me paraît pas un handicap. Mais parce que la LCR maintient encore une posture uniquement protestataire. Elle a désigné seule Besancenot comme candidat en dehors du rassemblement. Dans les faits, elle a montré en se déclarant unilatéralement qu’elle pense qu’aucune perspective de changement réel n’est possible en 2007. Ce n’est pas notre espoir.

Ce candidat ne peut pas non plus ne représenter que lui-même. L’enjeu est trop grand pour un homme ou une femme providentiels. Les choix sont trop structurants pour qu’ils ne se fassent pas collectivement, pour que celui ou celle qui les porte ne soit pas lié profondément à notre rassemblement, engagé par un mandat commun. C’est une garantie de solidité, car des choix adoptés par des milliers ou dizaines de milliers de femmes et d’hommes résultent nécessairement des réflexions passées au crible de l’intelligence et de l’expérience collectives. C’est une garantie de stabilité. Et c’est une garantie de pérennité.

A l’inverse de l’aventure individuelle ou du choix du repli, je suis convaincu que c’est Marie-George Buffet qui répond le mieux à ce qui peut nous faire gagner :

 une candidature militante, collective, à l’opposée de la "peoplemania"
 une personnalité reconnue, femme engagée, courageuse, d’une élue de terrain.
 une féministe de longue date
 une femme engagée pour la dignité et les droits des migrants, la régularisation de tous les sans-papiers
 une candidate ayant une stature d’une femme d’État ayant montré qu’elle ne reculait pas devant les pressions et le lobbying
 la représentante d’un collectif militant de dizaines de milliers de membres, engagés sincèrement avec le rassemblement, dont la direction vient de voter à 80% le choix du rassemblement.
 une femme pouvant s’appuyer sur un réseau de 13.000 élus locaux ou nationaux
 elle a enfin déjà fait la démonstration dans les faits (référendum TCE, Régionales Ile-de-France) de sa capacité à jouer collectif, sincèrement

Entre une gauche gestionnaire, prisonnière de son « réalisme » économique et idéologique, et une gauche protestataire antipolitique, vouant encore un peu plus les électeurs au désespoir, nous avons tous ensemble la responsabilité d’être le pôle de réussite sociale qui allie responsabilités de gestion et luttes sociales, propositions et perspectives, espoir et visée transformatrice. Cette responsabilité, c’est celle d’être la gauche constructive de demain.
De mon point de vue, c’est bien Marie-George Buffet qui l’incarne le mieux.



> LE CANDIDAT
24 octobre 2006 - 08h33 - Posté par

Marie-Georges Buffet n’a pas la moindre chance d’être élue. Vous tous le savez.

De plus, le ton employé par la majorité des miltants PC qui s’expriment ici à l’égard des autres tendances a tout pour dissuader les derniers hésitants.

TP


> LE CANDIDAT
24 octobre 2006 - 16h23 - Posté par

Bonjour,

Les élections présidentielles de 2007... ???!!!

Comme pour la « constitution » européenne de 2005, il s’agit d’un vote et le sens du vote peut ne pas être écouté (notamment par les dirigeants « néolibéraux » qui sont payés pour être sourds aux attentes citoyennes, etc.) et le vote ne dure qu’une journée...Les élites, les dirigeants européens et autres, les médias, etc., ne montrent-ils pas tous les jours qu’ils ont choisi le « néolibéralisme » mortifère, inéquitable, asocial,...., pour encadrer la société actuelle ?
Ce que je veux dire : le combat pour construire des alternatives devrait se développer et progresser dans le temps si possible...Aux niveaux économique, politique, culturel, écologique, social...

Avec les élections présidentielles et les législatives, on est dans le domaine politique bien évidemment.
Un domaine politique qui est aussi relié à l’économie et à la culture, puisqu’il faut le droit et des institutions pour encadrer, réguler, dans une certaine mesure, l’économie (ou « laisser faire » dans le cas de l’économie néolibérale)...Par exemple, le droit peut permettre d’améliorer le "droit du travail", de garantir un "revenu minimum citoyen", un logement, l’accès à l’eau, etc....
Et puisqu’il faut des idées et des projets, donc une certaine vie culturelle, pour élaborer une vie politique et juridique...Tout cela est compliqué, notamment à trouver un système politique durable et démocratique, relié aux citoyens...

Le système politique actuel, en France ou dans la plupart des pays du monde est à changer...Quand on voit le nombres de lois ou de pratiques qui vont contre la vie des gens et contre la vie de la nature, etc., il est facile de comprendre qu’il faudrait changer les choix économiques et politiques de « nos dirigeants » !!!....

Notre système politique aujourd’hui, dans la plupart des pays européens, celui de la « droite » au pouvoir, on le voit tous les jours, est un modèle mondial « néolibéral et élitaire ». En bref, des élites économiques et politiques au pouvoir qui défendent leurs intérêts et n’hésitent plus à aller dans le sens inverse des aspirations citoyennes et humaines, à détruire l’environnement, etc...

Donc, il faudrait réussir à faire vivre les aspirations citoyennes qui émergent dans tous les domaines de la vie quotidienne, à créer des alternatives économiques, politiques et culturelles.

Des exemples d’alternatives ou d’aspirations citoyennes ? : « l’économie sociale » et « l’économie solidaire », le « commerce équitable », le « tourisme solidaire », le « développement durable », l’agriculture biologique, la gestion écologique de l’économie et des activités humaines, une vie politique et citoyenne incluant la « démocratie participative » à tous les niveaux de prise de décision, un droit garantissant un cadre solide pour développer les droits humains, écologiques et sociaux..., une vie culturelle diversifiée et ouverte sur le beau, le vrai, l’information citoyenne et non manipulée, les solutions aux problèmes de notre époque, etc. etc.
Non ?
Aussi, des variantes existent dans les différents domaines alternatifs cités...Rien que si on pense au « développement durable », qui est mis à tous les sauces !....

Comme chacun(e) peut éventuellement le sentir, la présidentielle de 2007 est une étape politique qui pourrait permettre d’espérer que le peuple, les citoyens retrouvent le pouvoir de gérer la société et de l’orienter, ici dans le domaine politique.
Si une politique vraiment citoyenne pouvait émerger pour et après 2007...
Si le programme des « collectifs unitaires et antilibéraux » pouvait se transformer en une réalité concrète, en de nouvelles mesures, en un nouveau droit (nouvelles lois citoyennes, etc.), en un nouveau pouvoir politique en cas d’une « victoire » d’un jour ...
Les 119 propositions qui constituent ce programme « ne sont pas figées », à condition q’une maximum de citoyen(ne)s s’emparent de la question...
Comment populariser ce contenu ?
Difficile en même temps de penser que tout le peuple français pourrait s’entendre et rédiger un document de 119 propositions ou plus...Non ? pourtant il y a déjà une base qui peut évoluer et s’améliorer !...
J’ai déjà du mal à imaginer comment un tel document (assez long, j’ai pas encore tout lu...) a pu apparaître, alors...

J’aimerais au final qu’on trouve un moyen de présenter à tous et à toutes un contenu citoyen innovant, sérieux et enthousiasmant pour les présidentielles de 2007. Pas vous ?

Un contenu portant des aspirations citoyennes que l’on partagerait ensemble et qui pourrait peut-être rassembler le plus grand nombre, ceux et celles qui sont mécontents de la situation actuelle de part la responsabilité des dirigeants...ceux et celles qui voudraient bien que des alternatives à la « mondialisation néolibérale » puissent continuer à exister et à se développer...
Un contenu politique qui sera accepté par la majorité des citoyen(ne)s et construit dans un processus « démocratique »..

Ainsi, l’étape « choix du candidat » pour porter ce contenu aux élections présidentielles de 2007 devrait être cohérent avec le « contenu de l’alternative unitaire 2007 »...Comment faire ?
José Bové a proposé d’élire ce candidat dans les collectifs locaux...C’est une idée démocratique intéressante....Les autres candidats sont aussi intéressants...

L’important est peut-être, dans le contexte actuel des élections présidentielles..., que le ou la candidat(e) représente vraiment le « mouvement populaire » et « l’alternative unitaire », et qu’il soit accompagné par un « collectif de portes-parole » et par tou(te)s les citoyen(ne)s...Non ?
Que les citoyen(ne)s se réapproprient le débat...un peu comme en 2005...

Comment faire connaître plus amplement cette « alternative unitaire antilibérale » et motiver la population pour participer à ce processus politique ?...
Si le mouvement populaire gagne, nous pourrons penser à changer la « donne politique », à changer la « constitution française » (par exemple, le président de la république aurait beaucoup moins de pouvoir...les droits humains et citoyens seraient développés et garantis...l’élaboration de lois en accord avec les citoyens...), à changer le rôle de la France en Europe (et le rôle de l’Europe dans le monde) pour défendre une politique humaine et citoyenne...etc.

Cordialement


> LE CANDIDAT
24 octobre 2006 - 16h18

Je me tiens au courant de ce qu’il se passe dans les collectifs en lisant les journaux qui en causent (Politis, qui doit être un des rares hebdo à en causer, pour ne pas le nommer...).

Dans ce que j’y lis depuis plusieurs semaines est motivant, concret, fédérateur, à mon avis. Ce qui est très intéressant aussi, c’est le fait que finalement, le programme étant tellement concret, par force, on finit par oublier la nécessité d’avoir une tête plutôt qu’une autre pour réaliser le programme.

Les réactions des différents membres du collectif, je les trouve aussi très encourageantes. Je crois que tous, ils en sont à une étape que peu de personnes semblent avoir franchit quand je lis les commentaires, là. C’est l’étape des législatives, qui suivent les présidentielles. Si le programme du Collectif dit que le rôle du Président sera moindre, c’est que le rôle du Parlement sera plus grand... je résume... et donc, les partis ont tout à gagner à rejoindre cette initiative, et il ne fait pas de doute, de plus en plus, à mes yeux, que des gens comme la LCR ou PRS vont finir par rejoindre pour de bon les Collectifs. Je dis ça comme ça sans être dans le "secret des "dieux"", mais autant en juin j’étais pessimiste, autant maintenant, la chose ne me semble pas si impossible ni si folle.

Je reviens dans le sujet. Le choix du nom sur le bulletin. Je crois que les représentants des grosses boutiques ont tout intérêt à laisser partir un membre indépendant, peu importe la personne. Car ces grosses boutiques ont tout à gagner ensuite, lors des autres élections. Je crois que c’est le calcul que fait MGB depuis le début, et j’avoue que j’admire la façon dont elle mène le PCF. Elle fait exister le PCF comme il n’avait jamais existé en 20 ans, à mon avis. Je ne suis pas sympathisant PCF, je précise.

En conclusion... Un tirage au sort du candidat ne me semble pas stupide. Et quoiqu’il arrive les médias dominants ne relaieront pas la campagne unitaire correctement... donc peu importe le candidat...

D’ailleurs. Je crois à l’efficacité du collectif des porte-paroles. Mieux vaut 10 porte-paroles qu’un seul. On a des surprises terribles avec ce système. Souvenez-vous de la campagne du NON. J’ai entendu Salesse à un meeting, c’était étonnant comme il passait bien à la tribune. Idem pour JLM, par exemple. Et grace à ce système, le NON finissait par avoir une voix presqu’audible malgré le blocus des médias ouiistes.

Fred., de L.



> LE CANDIDAT
24 octobre 2006 - 17h23 - Posté par

Je ne crois pas que présenter les choses à la manière d’Ockrent sur Fr3 soit vraiment bénéfique. Parce que c’est ce que fait ce billet, peut-être à cause d’une impatience qui a du mal a être contrôlé et c’est vrai qu’il y a de quoi avoir les jetons. Finalement qui est le candidat ? Non. On en est pas la.

Là on est dans une phase d’émulation. La double question est donc : qui pour gagner aux élections (même avec peu de chances) ? Qui pourra convaincre ses camarades de laisser sa place à une seule personne ? Qui est le leader légitime ? Mais pour ça il faut en passer par l’émulation. Sur le referendum au TCE, cela c’est fait sans leader, et c’est peutêtre là une des leçons à retenir de ce referendum. Ce n’est pas tant le choix du leader qui compte que le rapports entre partis, syndicats et les citopyens qui compte.

Il y a quelque chose de simple à comprendre : ils ne veulent pas faire de la politique comme les néoconservateurs et les libéraux, par médias interposés et complices. Et d’ailleurs à leur place je me méfierai, il se pourrait bien que l’un et l’autre n’arrivent pas aux seconds tours. C’est un parti-pris qui me semble tout à fait logique parce que de toutes façons à imiter les médiaquement (in)correcte ils n’y gagneront pas, alors autant tenter de prendre la chose autrement. Par le principe de représentation et d’adhésion.


> LE CANDIDAT
25 octobre 2006 - 08h57

CIEL !

6 CANDIDATS !

LE GRAND PARTI SOCIALISTE N ’ EN COMPTE QUE TROIS ....

CHERCHEZ L’ ERREUR ...



> LE CANDIDAT
31 octobre 2006 - 00h03

Que pensez-vous de l’idée de choisir un ticket président / premier ministre ?
ex : Bové / MGB (ou autre)
voilà qui permettrait d’en finir enfin avec ces querelles stériles.






Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
5 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
6 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite