Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

"Abou Henry" et le silence mystérieux
de : Robert Fisk
lundi 2 juillet 2007 - 09h00 - Signaler aux modérateurs

de Robert Fisk

"Abou Henry" dit que nous devrons peut-être rester en Afghanistan pendant des décennies pour protéger les Afghans des Taliban. L’ambassadeur [de Grande-Bretagne] à Kaboul — Sir Sherard Cowper-Coles, KCMG, LVO, pour être précis — ne voit visiblement pas de contradiction dans cette prédiction extraordinaire.

Les Taliban sont eux-mêmes essentiellement afghans et l’idée que l’armée britannique soit en Afghanistan pour protéger les gens du pays les uns des autres est vraiment une proposition coloniale. C’est ce que nous avons dit à propos de l’Irlande du Nord en 1969. En tous cas, je croyais que nous avions détruit les Taliban en 2001. N’était-ce pas l’idée alors ? N’était-ce pas ce que Lord Blair de Kout al-Amara, notre nouveau représentant au Proche-Orient — qui nous honorera de sa première visite le mois prochain — disait à l’époque ?

Abou Henry — et je suis redevable à l’un des bulletins internes du gouvernement saoudien de m’avoir appris que c’est ainsi qu’il "est affectueusement appelé par ses amis saoudiens" — a quitté Riyad avec quelque précipitation, une "surprise" comme il dit, puisqu’il s’attendait à y passer encore une année. Et, il n’a sans doute pas pu emmener avec lui à Kaboul les faucons dressés de la famille Cowper-Coles — Nour et Alwaleed. Mais, avant de partir, Abou Henry a chanté chaleureusement les louanges des médiocres services de renseignements du royaume. "J’ai été immensément impressionné par la manière avec laquelle les autorités saoudiennes ont maîtrisé et contenu ce qui était une menace terroriste sérieuse (sic)", a-t-il annoncé. "Ils ont réduit le réservoir de soutien au terrorisme…"

Aucun mot, évidemment, sur l’habitude saoudienne de couper les têtes des "criminels" à la suite de procès ridiculement déloyaux. En une année record d’exécutions, les porteurs de sabres du royaume — le boulot se transmet parfois de père en fils, comme ce fut le cas autrefois en Grande-Bretagne — ont réussi à trancher 100 têtes avant la mi-juin. Mais, là encore, on devrait éviter toute référence de cette sorte lorsque les investissements britanniques en Arabie Saoudite s’élèvent à au moins 6 milliards de livres [9 milliards d’euros]. C’est sans aucun doute l’une des raisons pour laquelle — selon ce même bulletin du gouvernement[saoudien] — Abou Henry a fait l’éloge de ses amis saoudiens à Riyad : "nous avons été fiers de notre politique en matière de visas, où 95% des Saoudiens postulant pour un visa à 9 heures les jours ouvrables obtiennent leur visa avant 14heures le même jour". Pff ! Alors là, c’est quelque chose ! Les Saoudiens, vous vous en souvenez peut-être, ont fourni 14 des 19 tueurs du 11 septembre 2001. C’est plutôt un record pour un petit royaume et l’un qu’en d’autres circonstances — si les meurtriers avaient été tchadiens ou, disons, maliens — n’aurait pas été récompensé par une politique de visas aussi généreuse.

Et aucun mot de la part d’Abou Henry, bien sûr, sur cet autre petit problème au sujet de la corruption présumée de fonctionnaires saoudiens par le groupe d’armement britannique BAE Systems. Ici, toutefois, il y a beaucoup plus à dire — grâce à un article délicieusement écrit par Michael Peel dans le Financial Times en février dernier. Dans cet article, Peel décrit comment Robert Wardle, le directeur du Serious Fraud Office (SFO) [le bureau des fraudes sérieuses], a dû "beaucoup réfléchir" après trois réunions à Londres avec Cowper-Coles, "l’ambassadeur raffiné de Grande-Bretagne en Arabie-Saoudite". M. Wardle, semble-t-il, s’était "fait au point de vue" selon lequel il devrait peut-être abandonner son enquête, puisque cela nuirait à la "sécurité nationale". Voici ce que Wardle a dit à Peel : "Ce problème était délicat et j’ai vraiment trouvé que ce fut une aide que l’ambassadeur étaye cette position. Cela m’a aidé à comprendre les risques et a été une aide précieuse pour me décider à interrompre cette enquête."

Abou Henry, semble-t-il, "a dit comment cette pourrait entraîner Riyad à annuler sa coopération en matière de renseignements et de sécurité, privant potentiellement Londres d’accès à une surveillance vitale de suspects terroristes durant le pèlerinage du Hadj à la Mecque… L’ambassadeur a même suggéré (que) persister avec l’enquête du SFO pourrait mettre des vies en danger en Grande-Bretagne". Selon une personne "étroitement impliquée dans ces événements", écrivait Peel — et je soupçonne cette "personne" d’être probablement Wardle — Cowper-Coles "n’est pas trop entré dans les détails, mais il a expliqué en termes très clairs ce qu’il pensait des éventuelles conséquences… y compris que des personnes y trouveraient la mort". Deux jours plus tard, l’enquête de corruption fut abandonnée.

Il ne faut donc pas s’étonner que les Saoudiens l’appellent affectueusement "Abou Henry".

Cependant, vu certaines de ses remarques durant une récente visite à Oxford, Abou Henry doit avoir été lui-même surpris de pouvoir persuader Lord Blair de la sagesse de laisser tomber toute cette enquête essentielle de corruption. Devant les universitaires, il n’a pas caché son cynisme vis-à-vis de notre ancien Premier ministre, se plaignant qu’en dépit de notes d’information détaillées du Ministère des Affaires Etrangères et de propositions de discours, Blair a semblé rarement les lire et parfois n’a utilisé qu’une seule ligne de leurs contenus.

Mais, là encore, je suppose que c’est ce qui fait la diplomatie, persuader ici, plaider là-bas, essayer d’obtenir ce que vous voulez par quelques commentaires en privé à des fonctionnaires du Bureau des Fraudes Sérieuses, voire à des journalistes. Je n’ai aucun doute là-dessus.

Il y a vraiment longtemps, à la fin des années 70, lorsque j’étais le correspondant au Proche-Orient pour The Times, je me rappelle comment un diplomate britannique au Caire essaya de me persuader de virer mon "correspondant" local, une Egyptienne copte qui travaillait aussi comme correspondante pour Associated Press et qui fournissait une couverture compétente du pays lorsque j’étais à Beyrouth. "Elle n’est pas très bonne," avait-il dit, et il suggéra que j’engage une jeune Anglaise qu’il connaissait et qui — comme je l’ai su plus tard — avait des contacts étroits avec le Foreign Office.

J’ai refusé cette sinistre proposition. En vérité, j’ai dit au Times que je pensais qu’il était scandaleux qu’un diplomate britannique ait essayé de manigancer le licenciement de notre employée à temps partiel au Caire. Le rédacteur en chef de la rubrique étrangère du Times était d’accord avec moi.

Mais cela ne fait que montrer jusqu’où peuvent aller les diplomates.

Et quel était le nom de ce jeune diplomate britannique au Caire, dans les années 70 ? Mais c’était bien sûr Sherard Cowper-Coles.

traduction : JFG-QuestionsCritiques

http://questionscritiques.free.fr



Imprimer cet article





Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite