Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le militaire, accusé de divulgation de secret-défense, ne se satisfait pas d’un non-lieu
de : PATRICIA TOURANCHEAU
mercredi 5 septembre 2007 - 10h04 - Signaler aux modérateurs

Le combat pour l’honneur du colonel Méchain

de PATRICIA TOURANCHEAU

Accusé en 2000 de fuites de documents secret-défense issus de la force de l’Otan au Kosovo, le colonel de gendarmerie Jean-Michel Méchain, 54 ans, a décroché un non-lieu le 21 juin 2007 et demande sa « réhabilitation » au ministère de la Défense. Mais sa demande bloque. Brillant officier de gendarmerie certes, Méchain n’est pas du genre à plier, le doigt sur la couture du pantalon, ou à rentrer dans le rang. La Grande Muette ne s’accommode guère de cette forte tête, saint-cyrien trop volubile et cabot, trop cultivé et critique. C’est d’ailleurs ce qui lui a attiré des ennuis au Kosovo.

Prix fort. Conseiller juridique au commandement des forces de l’Otan (Kfor) à Pristina, le colonel Méchain n’avait pas hésité à moucher le général Poncet, patron du détachement français, qui voulait utiliser des méthodes expéditives et « refaire la bataille d’Alger à Mitrovica ». Lors d’une réunion dans la ville à l’automne 1999, en présence du colonel Rondot, représentant le ministre de la Défense, le colonel Méchain avait remis en place le général, plus galonné que lui, en lui rappelant l’existence d’ « un cadre juridique » qui empêche les arrestations arbitraires dans Mitrovica. Il l’a payé au prix fort.

Depuis son arrivée au Kosovo en juillet 1999, Méchain ne ménage pourtant pas sa peine. Il remplace pendant deux mois le procureur de Mitrovica, incarcère des criminels de guerre et dénonce la découverte de charniers au tribunal pénal international. Il utilise le biais du football pour constituer un réseau de renseignements sur les mafias serbes et albanaises. Il aide Bernard Kouchner, alors représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Kosovo, à élaborer le statut juridique de Mitrovica.

Le 5 janvier 2000, son supérieur direct, le général Thomann, fait un rapport dithyrambique sur cet « officier de classe exceptionnelle ayant un sens des relations humaines et qui sait susciter l’adhésion [...]. Le colonel Méchain s’est imposé d’emblée au sein des instances internationales au Kosovo par sa compétence, son entregent et sa très vive intelligence. Cultivé et incisif, il s’est vu confier des responsabilités sans cesse élargies et a été un élément fondamental de l’influence de la France au Kosovo ».

Mais cet allié de Méchain cède sa place au général Lemierre, un officier inflexible et opposé à la politique de Kouchner, qu’il juge antiserbe et pro-albanais. Pas de chance, c’est l’époque où celui-ci demande le détachement du colonel Méchain à ses côtés, comme conseiller spécial antimafia. Des notes au vitriol sur l’atypique Méchain parviennent au cabinet d’Alain Richard, ministre de la Défense, traitant le gendarme de « fêtard », d’ « exalté », et de « libertin ». Le colonel décèle dans ces « calomnies » la résurgence d’un vieux conflit avec l’armée de terre qui remonte au putsch d’Alger, quand « les gendarmes ont été appelés pour casser l’OAS ». Il sait qu’il paie également son opposition insolente aux arrestations arbitraires du général Poncet et sa popularité auprès de Kouchner. En tout cas, le ministère de la Défense refuse de le laisser à Kouchner et le rappelle d’office le 14 février 2000. Méchain revient à Paris, fou de rage.

Pugilat. Deux articles sur l’état d’exaspération et de défiance des militaires français au Kosovo à l’égard de Bernard Kouchner paraissent, dans le Point du 25 février et le Canard enchaîné du 1er mars. Fliqué, et même filé dans les rues de Paris, comme un vulgaire espion, Méchain explose. Le 20 mars, le voilà qui piège ses suiveurs de la DPSD (Direction de la protection et de la sécurité de la Défense), la police interne des militaires. Il repère huit « Pieds Nickelés de la DPSD » à ses basques et exhibe sa carte tricolore : « Vous cherchez quelqu’un ? Je suis officier de gendarmerie. » Deux « filocheurs » lui tombent dessus et lui lancent : « T’as pété les plombs, ta carrière est finie, t’es plus rien. » Méchain les démasquent, « vous êtes de la DPSD », prend un coup de genou dans les testicules. Des policiers de la brigade anticriminalité déboulent dans ce pugilat et attrapent deux fauteurs de troubles de la DPSD. La police se débarrasse dès le lendemain de ce « dossier chaud de bagarre entre chaussettes à clous ». La DST, service de contre-espionnage, qui enquête sur les fuites de notes secret-défense, prend le relais.

Méchain se retrouve en garde à vue tout un weed-end à la DST, accusé d’avoir divulgué aux journaux deux notes du général Lemierre de la Kfor à Pristina. Sans preuves ni aveux, les juges antiterroristes Bruguière et Ricard expédient le colonel en prison, contre l’avis du procureur. Le haut gradé se sent alors « victime d’une lettre de cachet à la Louis XIV ». Son avocat William Bourdon peste contre cette « décision inique » et obtient de la cour d’appel, après deux jours passés à la Santé, sa remise en liberté assortie d’un contrôle judiciaire.

Mais le mal est fait.

Cassé et humilié, le brillant officier qui fut enfant de troupe à 17 ans, chef de poste à Beyrouth-Ouest en 1981, décoré d’une « citation au feu » après l’attaque aux obus de sa caserne, se retrouve lâché par ses pairs, « trahi » et « déshonoré ». Affecté à la garde républicaine, puis dans des placards à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), Méchain a tout perdu dans son divorce provoqué par l’affaire, et enchaîne sur une dépression qui a duré cinq ans.

Ses sept ans de galère viennent de se solder par un non-lieu pour « prescription de l’action publique » par « absence d’acte d’instruction » depuis 2002. Du coup, le colonel Méchain relève la tête, prêt à se battre pour obtenir sa « réhabilitation », à savoir un grade de général et une publicité sur son non-lieu. Ou bien une « réparation » financière. Le ministère de la Défense ne compte pas « promouvoir ou rembourser » Méchain, car « une indemnisation implique une faute au départ de l’administration. Or, son non-lieu ne tranche rien sur sa culpabilité », analyse la directrice des affaires juridiques.

Extinction. A l’inverse, Me Bourdon souligne « la contradiction absolue à avoir instruit de façon aussi pugnace au départ et le désintérêt manifesté par la suite par les juges » qui ont laissé pourrir le dossier jusqu’à son extinction, plutôt que de blanchir Méchain pour « absence de charges » et lui permettre d’obtenir des indemnités de l’Etat. A défaut, le colonel Méchain envisage de monter un syndicat dans l’armée.

http://www.liberation.fr/actualite/...



Imprimer cet article





15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Elle [la philosophie] fait sienne la profession de foi de Prométhée : "Je hais tous les dieux." Cette profession de foi est sa propre devise qu'elle oppose à tous les dieux du Ciel et de la Terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l'homme a de soi. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite