Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lettre ouverte d’un nouveau demandeur d’emploi au Président des français
de : Slovar
mercredi 4 février 2009 - 14h57 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Monsieur le Président, vous allez prendre la parole jeudi. Vous allez très certainement axer votre intervention sur la montée du chômage et les "formidables" réformes déja engagées et celles incontournables dont vous exigez la mise en place.

JPEG - 45.5 ko

Justement, parlons en des ces réformes dans le domaine de l’emploi.

 Après avoir remis en cause le code du travail à la demande des organisations d’employeurs qui, une fois de plus vous chantaient la chanson du "Pour embaucher, il faut pouvoir licencier plus facilement".
 Après avoir augmenté la durée de cotisation pour la retraite en sachant que notre pays compte le plus grand nombre de plsu 50 ans sans emploi (voir Medef)
 Après avoir visité la France des usines que vous "adorez" et ne plus pouvoir vous y rendre sans un cordon de police permanent,
 Après avoir décidé qu’il était nécessaire de faire travailler les gens le dimanche "puisque c’et le cas des pays étrangers que vous avez visité"
 Après avoir provoqué les salariés par l’humiliant : "Aujourd’hui lorsqu’il y a une grève en France plus personne ne s’en aperçoit"
 Après avoir évoqué puis zappé le scandale des paradis fiscaux
 Après avoir montré votre impuissance ainsi que celle du gouvernement à empêcher les entreprises de partir là où le dumping social et fiscal

Vous allez selon toute logique nous déclarer que tout le gouvernement est mobilisé pour sauvegarder l’emploi. Mais que sait-on au gouvernement du chômage et des chômeurs à part des chiffres tronqués ou améliorés fournis par l’INSEE ?

Nul doute qu’Henri GUAINO a déja écrit la majeure partie de ce vous déclarerez à tous ceux qui sont sans emploi ou vont le perdre.

Nul doute que vous retrouverez les accents de votre campagne pour fustiger les inconscients qui ont ruiné l’économie (et dont un certain nombre étaient les plus fervents défenseurs de votre candidature)

Par contre, cette fois, il ne se trouvera aucune référence à Edgar Morin, Guy Môquet ou Jean Jaurès qui puisse vous exonérer des choix de socité que vous avez fait pour la France. Invoquer la crise mondiale ne suffira pas. En effet, toujours prisonnier de votre loi TEPA (travailler plus pour gagner plus pour les plus modestes et payer moins pour gagner plus pour les plus aisés) vous avez voulu appliquer au pays une cure de mauvais libéralisme conseillé en cela par les plus extrèmes des économistes, des grands patrons et de leurs cercles ou think tanks.

Savez-vous, vous même ce que ressent le salarié à qui on annonce que dans quelques jours ou heures, il ne viendra plus travailler ? Il est clair que vos nombreux collaborateurs vous font parvenir des notes sur l’Etat des faillites ou dépôts de bilan mais certainement pas sur ce qui attend celui qui pour des raisons de spéculation financière va découvrir votre nouveau pôle emploi.

La première sensation d’incrédulité passée, c’est toujours la peur (et non pas l’angoisse, le nouveau joli "mot" des miinsitres) qui survient

 Peur de ne rien retrouver pour des raisons d’âge, de compétences, d’origine ou simplement d’emploi localement
 Peur de ne pas pouvoir assumer ses engagements financiers auprès des banques ou organismes de crédit (ils vont bien et vous en remercient)
 Peur de ne pas pouvoir payer son loyer
 Peur de se voir imposer des stages parking et des obligation impasses
 Peur de la désocialisation (voir les autres partir et revenir du travail) est la pire des tortures)
 Peur d’apprendre que la durée et les conditions d’indemnisations soeint revues à la baisse
 Peur de la durée de cette absence du monde du travail Et enfin : peur de la dégringolade sociale qui peut aujourd’hui mener au RSA puis à la rue.

Ensuite, il y a la honte

 Lorsqu’on se retrouve entre amis ou en famille d’être le seul sans emploi et ne rien avoir à raconter
 Du regard compatissant ou sévère de ceux qui connaissent votre situation
 De devoir encore diminuer ses achats (si c’est encore possible) les plus essentiels
 Provoquée par les remarques ou déclarations d’élus ou de ministres qui expliquent que de l’emploi il y en a partout alors que personne ne répond à vos courriers
 De faire état de son échec devant les conseillers de l’ANPE
 D’aller quémander de l’aide auprès des services sociaux ou des associations
 Que provoque le refus gêné des gens que vous connaissez et qui brutalement ne vous prennent plus au téléphone ou ne vous reçoivent plus

Puis la colère

 Parce qu’on ne peut parler à personne de son problème (tellement de gens ont le même)
 Parce qu’on vous explique que : La mondialisation, la concurrence et ... la crise
 De savoir que vous n’êtes pour rien dans la perte de milliards de milliards
 D’apprendre que les budgets de fonctionnement de l’Elysée et des assemblées continuent à augmenter
 D’entendre que les seuls gisements d’emploi actuels sont des postes à quart temps source d’un nouveau prolétariat
 De comprendre que :" c’est dommage mais qu’on fait pas d’omelette sans casser d’oeufs" et que les oeufs ... c’est vous

Saviez-vous tout cela ?

C’est possible, comme le prétendait une partie de votre slogan de campagne. Il n’en reste pas moins que la seule justification d’un état et de ceux qui le dirigent est de pourvoir à l’avenir de ses citoyens. Et ça, nous n’avons pas l’impression que ce soit inclut dans votre mode de fonctionnement. Les syndicats que vous espériez mettre au pas, voir laminer, semblent cette fois-ci comprendre que la pression populaire pourrait les ignorer et mettre à jour frustrations et colère en direct.

Vous avez déclaré : "J’aurai l’occasion d’y répondre (aux inquiétudes se manifestant dans le pays), mais pas au prix de l’immobilisme, pas au prix du conservatisme, pas au prix du refus d’une évolution qui condamnerait le pays à ne pas créer les emplois dont nous avons besoin"

Très honnêtement, après avoir pris connaissance des 1000 projets lancés par votre Premier Ministre (et qui sont les cartouches qui étaient prévues pour 2010-2011) on se dit que le conservatisme et l’immobilisme sont deux qualités que vous continuez à cultiver.

Au lieu de croire que vous pouvez réformer le capitalisme et "adapter" les populations à des sous emplois, sous payés, vous devriez, justement faire preuve de modernité en décidant de basculer dans une nouvelle ère où l’Etat, faisant fi de la seule théorie des pouvoirs régaliens reprendrait ses droits pour donner la priorité aux hommes au détriment des projets individuels sans autre avenir que celui de l’enrichissement et la spoliation.

En êtes-vous capable ? Sincèrement je n’y crois pas une seconde.

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Lettre ouverte d’un nouveau demandeur d’emploi au Président des français
4 février 2009 - 16h34 - Posté par pilhaouer

La peur, la honte, la colère, je les connais, pour avoir été licencié 4 fois dans ma vie.
Mais à des personnages comme Sarkozy, je pense qu’il ne faut parler que de colère, parce que la peur, la honte des exploités, ils ne peuvent qu’en être conscients et sans doute en éprouver le plaisir des Maîtres !






Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1
BOLIVIE : La CIA partout, les dollars pleuvent à flots pour les complots, pas pour la pauvreté !
lundi 25 - 12h06
de : JO
1 commentaire
Le patriarcat compris comme dynamique sociale
lundi 25 - 01h23
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Toujours contre la prostitution et le viol ici ou ailleurs avec Zéromacho - Christian Delarue
dimanche 24 - 12h07
de : Christian Delarue
3 commentaires
L’ANARCHIE - Théories et pratiques libertaires
dimanche 24 - 11h37
de : Ernest London
Pigeons.
samedi 23 - 20h40
de : L’iena rabbioso
Réforme des retraites : « les carrières gruyère des femmes vont se payer cash »
samedi 23 - 10h57

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le nationalisme est une maladie infantile. C'est la rougeole de l'humanité. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite