Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
de : legal team
mardi 7 avril 2009 - 03h34 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires

Interview d’A. Charlemoine de la Legal team

Le point de vue d’un membre de la Legal Team sur la manif du 4 avril. Le point sur l’ambiance et l’organisation du cortège et surtout l’immense bêtise d’accepter un itinéaire pourri et facilement encercable à souhait (en l’occurrence une île avec à l’est le Rhin et à l’ouest un canal et 4 ou 5 ponts faciks à boucler). Après, les "pacifistes" crient aux méchants casseurs qui ont gaché la fête, alors que les organisateurs portent la responsabilité d’avoir mis en danger le cortège en laissant à la police l’avantage total. Bref, un beau traquenard...

Alain Charlemoine, de la Legal Team : "Il ne devrait y avoir qu’un seul mot d’ordre, Anti-OTAN !"

lundi 6 avril 2009, par Lémi & Herr Grimaud

Les participants des grands rassemblements anticapitalistes connaissent bien le principe des Legal Team. En cas de grabuge avec la police, ce sont eux qui veillent au grain et tentent de limiter les dégâts légaux. Sans légitimer la violence des manifestants ni la dénoncer, ils cherchent juste à faire respecter les droits de chacun, en association avec des équipes d’avocats. Ils soutiennent ainsi tous ceux qui sont incarcérés. Et abattent bénévolement un travail énorme, comme à Strasbourg ce week-end. Entretien avec Alain Charlemoine, militant berlinois et représentant de la Legal Team du contre-sommet de l’Otan.

Quel bilan tires-tu de ce contre-sommet ?

Le bilan n’est pas très positif. Si certaines choses se sont très bien passées, l’organisation du camp par exemple, il y a beaucoup d’éléments témoignant d’un manque évident de coordination et de dialogue. Dans le cortège du samedi, il y avait plusieurs organisations qui souhaitaient tirer la couverture à elles. Le NPA ou la CGT cherchaient ainsi à imposer leur manière de voir. Et quand il s’est agi de tenter une action pour libérer les manifestants qui étaient pris au piège par les forces de l’ordre, il n’y avait plus personne. Je ne connais pas beaucoup ce nouveau parti, le NPA, mais j’ai eu l’impression qu’ils étaient dans une logique de pouvoir, d’affichage. Pour eux, il s’agissait de se positionner politiquement, ça empêche toute action solidaire.

En Allemagne, les choses se passent différemment ?

Oui. Il existe une solidarité entre tous les participants, ce qui n’est généralement pas le cas en France. Lors des événements de Rostock [1], les pacifistes faisaient barrage quand les flics s’attaquaient aux activistes anticapitalistes. Normalement, on trouve facilement un terrain d’entente ; après tout, on a le même ennemi, même si les moyens divergent. Ici, les pacifistes se contentent de dénoncer les plus radicaux, il n’y a aucune forme d’unité. Et puis, en Allemagne, les choses se discutent davantage, on cherche à faire avancer les choses sans rester dans des querelles stériles.

Il y aurait un problème en France au niveau de l’organisation de la contestation ?

Ce n’est pas toujours le cas. A Vichy [2], par exemple, ça s’est très bien passé. Mais c’est vrai que souvent, vous semblez avoir du mal à dépasser les querelles partisanes. Vous fonctionnez de manière trop centralisée, trop directive. Il ne devrait y avoir qu’un seul mot d’ordre, « Anti-OTAN ! », et c’est d’autres considérations qui prennent le dessus.

Qu’est ce qui a joué négativement à Strasbourg ?

D’abord, il n’aurait jamais fallu accepter l’itinéraire imposé par les autorités, il ne rimait à rien. Défiler à l’écart de tout, c’est contre-productif. Il fallait lutter contre ça. A Rostock ou à Annemasse [3], les autorités avaient proposé un itinéraire du même genre que nous avions refusé en bloc. Si vraiment il y a une volonté de faire changer ce genre de choses, les autorités ne peuvent que s’incliner. Mais à Strasbourg il n’y avait pas de front uni. Dans ces conditions, il a été facile d’embarquer ceux qui étaient pris dans la souricière. D’autant qu’on le sait très bien : en face, ils veulent montrer leur grande fermeté. Le manque d’organisation leur facilite le travail.

Tu es un des organisateurs de la Legal Team, quel est votre rôle ?

L’idée, c’est d’empêcher les gens d’être jugés expéditivement. On a une équipe d’avocats prête à réagir, tous les manifestants connaissent le numéro à appeler si jamais ils ont des embrouilles avec la police. Ensuite, s’ils sont condamnés, on essaye de maintenir une mobilisation, pour qu’ils ne soient pas oubliés. On est un peu déçus par le manque d’implication de nos avocats pour le moment, ils sont très loin de la virulence des avocats allemands dans ce genre de situation, ils sont un peu mous. On aimerait qu’ils cherchent plus à devancer les autorités plutôt qu’attendre qu’elles leur fassent signe. Mais notre rôle ne se cantonne pas seulement au contre-sommet de l’OTAN et aux activistes. A Berlin, on s’adresse à tout le monde, on cherche à aider les SDF, les sans-papiers, on ne veut pas se cantonner aux événements politiques. Il s’agit d’offrir une opportunité de se défendre à ceux qui sont démunis face à la justice.

Quelle est la situation à Strasbourg pour le moment ?

On a 31 personnes en garde à vue dont 8 vont passer en comparution immédiate demain matin [4]. On sait que les flics ont dressé deux barrages filtrants à la sortie du camp et qu’il va y avoir du boulot. D’ailleurs, une des organisatrices de la Legal Team, Nadia, vient d’être embarquée à la sortie du camp. Au niveau des conditions de garde à vue, on est un peu dans le brouillard. On ne sait pas si les gens sont biens traités, si il y a des blessés. Et on n’a pas le droit de leur rendre visite. Du coup, on doit faire confiance au discours officiel, autant dire qu’on est très méfiant.

Comment allez-vous gérer les choses dans les jours qui suivent ?

Personnellement, je vais rester un peu à Strasbourg, il y a plein de choses à faire pour assister ceux qui sont pris. Et puis, le problème est toujours le même : ceux qui sont en prison sont rapidement oubliés une fois le sommet passé. On va essayer de faire en sorte que ça ne se passe pas comme ça. C’est pour ça qu’on a besoin de tous les relais possibles, qu’on accepte de parler à des médias qui ne nous plaisent pas, on a besoin d’eux pour faire bouger les choses. On préfère s’adresser à des gens comme vous, mais on a aussi besoin des médias de masse, surtout quand ça se passe mal. D’ailleurs, je ne suis pas d’accord avec la position de certains radicaux qui cherchent à évacuer les médias quand la situation est violente : on a justement besoin d’eux pour éviter les débordements policiers. Quand une caméra est présente, le comportement des flics change...

Personnellement comment en es-tu arrivé à t’impliquer à ce point ?

C’est simple : j’ai assisté à la répression ultra violente du sommet de Gênes. Après avoir vécu ça, c’est dur de ne pas s’impliquer...

[1] Manifs monstres contre le sommet du G8, en juin 2007.

[2] Rassemblement d’opposants à la conférence européenne sur l’Intégration, novembre 2008.

[3] Manifestations Anti G8 en juin 2003.

[4] L’entretien a été réalisé dimanche vers 15h.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 07h53

très bonne analyse ! la lutte continue !



strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 14h47 - Posté par Gilles, Strasbourg

sympa la peau de banane glissée par A. Charlemoine : "Le NPA ou la CGT cherchaient ainsi à imposer leur manière de voir" !! ahhh bon ??? où ça, dans quelle réunion ?? pendant la manif ??? de quelle manière ???

ok dans les grandes lignes avec l’analyse de A. Charlemoine (que je ne connais pas) de la Legal Team... mais se payer le NPA et la CGT sans rien étayer, c’est au minimum pas très correct, pour par dire un peu dégueux...

essayons de ne pas nous tromper d’ennemis, et, quand on accuse telle ou telle orga d’avoir merdé, essayons d’étayer, de prouver ce qu’on dit... sinon ça pue le colportage de rumeurs, et ça ne sert que nos adversaires


strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 07h56

merci à la legal team pour ce qu’ils ont fait ce week-end.
Ca fait plaisir de voir que le mot solidarité veut encore dire quelque chose.



strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 08h34 - Posté par J.Michel

La défense des activistes capturés a ses limites que seul le pouvoir consent à discrétion.
C’est en empêchant la capture de la plupart que la défense sera la plus judicieuse.
Il apparaît clairement que la stratégie à mettre en œuvre dans les manifestations doit passer par un commandement unique dont l’activité principale sera de contrer celle de l’ennemie.
Le mot ennemie est utilisé ici comme une réalité objective, car nuire par l’agression contre des gens pacifiques ne peut être que qualifié ainsi.
Cet état major devra coordonner la manifestation en flux tendu, suivant la situation du moment. Il s’agira de s’organiser en fonction de la rivalité existante, ce qui signifie en fonction des prémices d’une guerre civile qui se dévoile inexorablement.
Tout en restant pacifique, pour le moment, la coordination de la manifestation se devra d’être construite par des cercles de commandement appuyés par des cercles de communication.
Il faut réinventer les manifestations pour ne plus être des moutons battus.
Dès à présent, il faut nous préparer au pire car « eux » sont prêts, bien que surement incompétents pour contrer une alliance organisée.
En somme l’alliance pacifique, organisée comme des gardes nationaux, par les peuples d’Europe permettra que nous chassions les Faquins de notre vie.
J.Michel



strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 08h40 - Posté par René LE BRIS

Je conseille à ce monsieur qui donne des conseils d’organisation d’aller discuter
avec les responsables de la CGT et du NPA. Laisser le centre ville aux autorités
c’était capituler sur un droit fondamental , la liberté de manifester !!!! un accord
avait été établi avec la préfecture qui n’a pas été respecté !!! Voir les communiqués locaux d’ATTAC !



strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 13h22 - Posté par moc

Juste un détail : si le NPA n’a pas aidé à libérer les manifestants pris au piège c’est justement que le NPA était DANS le piège.
Par contre je me souviens parfaitement avoir vu Madame Buffet se replier lamentablement lorsque nous parvenions sur le site. Facile de donner des leçons !



strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 17h06 - Posté par D@v !d B.

c’est pas beau, ce que tu fais là, camarade... C’est exactement ce que le locuteur dénonce et qui empêche d’avancer... Putain, c’est pas pour demain la révolution.....

D@v !d B.


strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
7 avril 2009 - 23h06 - Posté par GUETTEUR DES RUES

Salut à toi ’’CAMARADE’’, tu vas te reconnaitre je n’en doute pas ,
CHER ’’Camarade ’’ loin de moi l’idée de donner des leçons , rien ne m’y autorise . Je sais , je connais , j’ai des amis communistes et moi-même je me réclame de cette tendance mais au sens libertaire . Je t’en conjure , arrête , et arrêtez de qualifier tout le monde de ce terme éculé de CAMARADE . Lorsque tu auras compris que précisement l’emploi de cet adjectif est une émanation directe de ton parti et de la normalisation des esprits qu’il induit , alors oui , si un jour cela se produit dans ton esprit , tu auras compris en même temps que nous ne sommes pas tous semblables et obéissants à une doctrine fanée . Comme toi je suis passé par la Centrale ( on disait cellule ...c’est encore le cas ? , en tout cas cela faisait peur à Prévert ...) .Comme toi j’ai eu la main sur la couture du pantalon , et puis je me suis aperçu que les sociétés étaient plurielles ; que beaucoup visaient le même but d’éradication des capitalistes mais que certains , avec autant de foi et de détermination choisissaient de n’être pas inféodés à une ligne de parti ,à une ligne tout court , que j’existais et que je pensais , même sans les autres .

J ’ai soixante ans et j’en ai passé quarante cinq dans la rue , sans toi , sans ton parti (...pris)à ses côtés parfois . Alors je n’accepte pas que par défaut tu donnes du camarade aux autres . Tu n’as rien à m’apprendre en matière de lutte sociale . Je me suis battu physiquement en 68 , j’ai lutté et je lutte encore , mais , lorsque je dis camarade à quelqu’un , c’est que je l’ai choisi ce quelqu’un . En quelque sorte j’ai entériné que la seule lutte de libération possible passait par l’émancipation de soi-même .

Avec toi dans l’idée , mais , es-tu mon camarade ? Pour ce qui me concerne , ne te connaissant pas je dis que je ne te comprends pas , non !. Lorsque tu donnes du camarade à quelqu’un , n’oublies pas que tu lui donnes un uniforme ; et en principe l’uniforme , si ta conformation mentale est aboutie , c’est une notion de l’humain peu en adéquation avec tes aspirations et ton choix politique . L’uniforme normatif que sous-tend le terme camarade est l’habit que revêt celui ou celle qui défend les intérêts que normalement tu combats .
Nous sommes en train d’assister à une attaque planétaire d’une ampleur inégalée et venant des possédants . Nous devons nous unir pour combattre , mais souffre comme moi que d’autres soient différents . Car , rappeler à l’ordre un quidam inconnu comme tu le fais , c’est la marque d’un dictat et c’est ce que nous combattons ! Non ? .J’espère qu’un jour nos combats seront victorieux et que nous pourrons nous congratuler et nous féliciter , en oubliant l’esprit de clan ..un jour , qui sait ? Je te demande d’essayer d’admettre que tu n’es pas détenteur d’une vérité absolue , pas plus que moi , nous évoquons l’humain et nous sommes sympathisants à une cause commune , c’est beaucoup et c’est indispensable , essayons de ne pas nier l’autre ...


strasbourg Interview d’A. Charlemoine de la Legal team
9 avril 2009 - 22h01 - Posté par D@v !d B.

C’est bien au nom de cette "sympathie à une cause commune", que je te "donne du camarade".

Libertaire, je le suis toujours. Même dans le parti. C’est même parce qu’il est aux abois que j’ai jugé bon d’y entrer, gageant qu’il ne pourrait plus se comporter comme, semble-t-il, à ton époque. Ensuite à cause de ce que je constate du rapport de forces strictement politique (entre partis, qui est élu, et qui fait quoi DANS le système, parce que les individus qui travaillent aux marges sont moins puissants pour la transformation sociale, et parce que j’estime que tout n’est pas à rejeter de 1789, de 1830, de 1848, etc., dates symboliques qui font aussi le socle de notre culture).

Pour ce qui est de la "normalisation des esprits", je ne t’apprendrai rien en affirmant que c’est le lot de tout groupe humain, que d’être à la fois le produit de ceux qui le composent ET une force de normalisation. Tu sais cette évidence anthropologique, tu connais la dialectique.

Ce "quidam" si je le "rappelle à l’ordre", c’est simplement parce qu’il s’amuse à semer la discorde entre des groupes humains dont j’aimerais, moi, la concorde, parce qu’ils ont des buts communs. Mais c’est surtout à la PAIX, que j’ai tenté de le rappeler. Parce que l’ennemi est ailleurs. Parce que je pense aussi que le NPA semble s’annoncer comme l’une des meilleures nouvelles pour le mouvement ouvrier depuis longtemps (même si je pourrais aussi être critique à l’endroit de certaines stratégies ou options, mais justement là n’est pas le débat...). Mais ce n’est encore qu’une nouvelle, qui ne me fera pas cracher sur le travail des 13000 élus communistes et apparentés. Et je n’exclus pas de passer au NPA si tout ce qui s’annonce, à grand renfort médiatique, à savoir l’achèvement du PC et l’accroissement du NPA, a effectivement lieu. Je tâcherai de travailler là où j’estimerai que c’est le plus utile, et aux mieux-être immédiat des travailleurs, et au renversement de la domination. Même là, je demeurerai un communiste libertaire, n’en déplaise aux autoritaires, n’en déplaise aux individualistes.

C’est simplement au nom d’un œcuménisme communiste (ce qui, je crois, correspond à la vocation de ce site), que je réagis (en réactif et non en réactionnaire, parce qu’il ne faut justement pas se tromper d’adversaire, ni d’ennemi) lorsque ça se "tire dans les pattes".

En conséquence de quoi, je te remercie de ne pas penser à ma place... N’étant, pas plus que lui, ni que toi, détenteur d’une vérité absolue, je fais comme vous, je défends mon opinion. La mienne est unitaire. Mais si vous préférez que l’on continue, dans ce lieu public, à s’invectiver, ça permettra à tous nos adversaires de bien se marrer, comme ils le font avec une telle morgue depuis 1983...

Maintenant, la camaraderie n’a attendu aucun parti pour exister, ni la fraternité, 1789. Ce n’est donc pas dans mon esprit un "uniforme". En outre, je le répète, on peut, si tu le désires, continuer de se balancer des piolets dans le dos, ou des Kronstadt à la face. Et ce qui reste de commun à nos causes sera bien avancé, compte tenu du rapport de forces REEL entre travail et Capital.

Espérant que tu accepteras des salutations que je souhaite fraternelles,

D@v !d B.





CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h39
de : Carland
2 commentaires
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
CGT : syndicat nucléaire.
samedi 14 - 23h29
de : L’iena rabbioso
5 commentaires
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André
Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... FAUT QUE CELA CESSE .....
jeudi 12 - 23h40
de : Mickael Wamen
4 commentaires
François Fillon placé sous le statut de témoin assisté pour "escroquerie aggravée" dans le PenelopeGate
jeudi 12 - 22h16
VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l’enceinte de la centrale nucléaire
jeudi 12 - 22h07
de : Thomas Jeangeorge
1 commentaire
Radio Palestina Libération RPL, l’actualité de la question palestinienne
jeudi 12 - 19h44
de : Palestine Solidarite
La torture est de retour en Turquie
jeudi 12 - 18h54
"Abruti" : Trump choque son administration en voulant décupler les têtes nucléaires
jeudi 12 - 17h12
Un peu de respect, bordel de merde !
jeudi 12 - 15h04
de : Jean ORTIZ
Définissez objet de luxe vous avez une heure
jeudi 12 - 14h56
de : Irae
Venezuela : Silence des médias sur les élections régionales
jeudi 12 - 12h40
de : JO-DEZ
1 commentaire
Propagande / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 12 - 09h56
de : Hdm
Echanges autour de la condition des agriculteurs (28 oct. 2017)
jeudi 12 - 09h46
de : Collectif d’agriculteurs contre les normes
LE MÉDIA : SOIRÉE DE LANCEMENT (video)
jeudi 12 - 00h59
MACRON TIENT DEBOUT GRÂCE À NOS DIVISIONS ! ALORS ? PRENONS NOTRE UNITÉ ET NOS ACTIONS EN MAIN !
jeudi 12 - 00h44
de : Sept Jours Debout
Procès-bâillon : Areva déboutée, les antinucléaires relaxés
mercredi 11 - 21h33
de : elian
Merci qui
mercredi 11 - 19h28
Le président de la République ne peut imposer à la France un emblème confessionnel
mercredi 11 - 14h21
de : Jean-Luc Mélenchon

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite