Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

COMPTE A REBOURS : LA GUERRE CONTRE L’IRAN A COMMENCE EN 2003
de : ALAIN GRESH - MONDE DIPLOMATIQUE 2007
lundi 15 juin 2009 - 15h25 - Signaler aux modérateurs

"Compte à rebours

Silencieusement, furtivement, à l’abri des caméras, la guerre contre l’Iran a commencé.

De nombreuses sources confirment que les Etats-Unis ont intensifié leur aide à plusieurs mouvements armés à base ethnique – Azéris, Baloutches, Arabes, Kurdes, minorités qui, ensemble, représentent environ 40 % de la population iranienne –, dans le but de déstabiliser la République islamique.

Début avril, la télévision ABC révélait ainsi que le groupe baloutche Jound Al-Islam (« Les soldats de l’islam »), qui venait de mener une attaque contre des gardiens de la révolution (une vingtaine de tués), avait bénéficié d’une assistance secrète américaine.

Un rapport de The Century Foundation (1) révèle que des commandos américains opèrent à l’intérieur même de l’Iran depuis l’été 2004. Le 29 janvier 2002, dans son discours sur l’état de l’Union, le président George W. Bush classait l’Iran, avec la Corée du Nord et l’Irak, dans l’« axe du Mal ».

Le 18 juin 2003, il affirmait que les Etats-Unis et leurs alliés « ne toléreraient pas » l’accession de ce pays à l’arme nucléaire. Il n’est pas inutile de rappeler le contexte de l’époque. M. Mohammad Khatami était alors président de la République islamique et multipliait les appels au « dialogue des civilisations ».

En Afghanistan, les Etats-Unis avaient bénéficié du soutien actif de Téhéran, qui avait utilisé ses nombreux relais pour faciliter le renversement du régime des talibans.

Le 2 mai 2003, lors d’une rencontre à Genève entre l’ambassadeur iranien Javad Zarif et M. Zalmay Khalilzad, à l’époque envoyé spécial du président Bush en Afghanistan, les dirigeants de Téhéran soumettaient à la Maison Blanche une proposition de négociation globale sur trois thèmes : les armes de destruction massive ; le terrorisme et la sécurité ; la coopération économique (2).

La République islamique se déclarait prête à soutenir l’initiative de paix arabe du sommet de Beyrouth (2002) et à contribuer à la transformation du Hezbollah libanais en parti politique.

Le 18 décembre 2003, Téhéran signait le protocole additionnel du traité de non-prolifération nucléaire (TNP), protocole que seuls quelques pays ont ratifié et qui renforce considérablement les capacités de surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Tous ces gestes d’ouverture furent purement et simplement balayés par l’administration américaine, qui reste focalisée sur un objectif, le renversement du « régime des mollahs ». Pour créer les conditions d’une éventuelle intervention militaire, elle continue à agiter la « menace nucléaire ».

Depuis des années, des rapports alarmistes ont été produits par les administrations américaines successives, et toujours démentis. En janvier 1995, le directeur de l’Agence américaine pour le contrôle des armements et le désarmement affirmait que l’Iran pourrait avoir la bombe en 2003 ; parallèlement, le secrétaire à la défense William Perry affirmait que cet objectif serait atteint avant... 2000.

Ces « prévisions » furent répétées l’année suivante par M. Shimon Pérès (3). Pourtant, en avril 2007, malgré les progrès accomplis par l’Iran en matière d’enrichissement d’uranium, l’AIEA estime que Téhéran ne disposera « des capacités » de produire la bombe que d’ici quatre à six ans.

Qu’en est-il réellement ? Depuis les années 1960, donc bien avant la victoire de la révolution islamique, l’Iran a cherché à développer une filière nucléaire pour préparer l’après-pétrole.

Avec l’évolution des technologies, la maîtrise totale du cycle du nucléaire civil rend plus facile le passage au militaire. Les dirigeants de Téhéran ont-ils pris une telle décision ? Rien ne permet de l’affirmer. Le risque existe-t-il ? Oui, et pour des raisons faciles à comprendre.

Durant la guerre irako-iranienne (1980-1988), le régime de Saddam Hussein a utilisé, en violation de tous les traités internationaux, des armes chimiques contre l’Iran ; ni les Etats-Unis ni la France ne se sont indignés de cet usage d’armes de destruction massive qui a traumatisé le peuple iranien.

D’autre part, les troupes américaines campent en Irak et en Afghanistan, et l’Iran est enserré dans un réseau dense de bases militaires étrangères.

Enfin, deux pays voisins, le Pakistan et Israël, disposent de l’arme nucléaire. Quel leader politique iranien serait insensible à un tel contexte ?

Comment, dès lors, éviter que Téhéran n’accède à l’arme nucléaire, ce qui relancerait la course aux armements dans une région déjà bien instable et porterait un coup sans doute fatal au traité de nonprolifération ?

Contrairement à ce qui est souvent avancé, l’obstacle essentiel ne réside pas dans la volonté de Téhéran d’enrichir l’uranium : l’Iran, selon le TNP, en a le droit mais a toujours affirmé qu’il était prêt à apporter volontairement des restrictions à ce droit et à accepter un renforcement des contrôles de l’AIEA pour éviter toute éventuelle utilisation de l’uranium enrichi à des fins militaires.

La préoccupation fondamentale de la République islamique est ailleurs, comme le prouve l’accord signé le 14 novembre 2004 avec la « troïka » européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) : l’Iran acceptait de suspendre provisoirement l’enrichissement de l’uranium, étant entendu qu’un accord à long terme « fournirait des engagements fermes sur les questions de sécurité ».

Ces engagements ayant été refusés par Washington, l’Iran reprit son programme d’enrichissement.

Au lieu de poursuivre une politique indépendante, l’Union européenne s’est alignée sur Washington.

Les nouvelles propositions formulées par les cinq membres du Conseil de sécurité et par l’Allemagne, en juin 2006, ne contenaient aucune garantie de non-intervention dans les affaires iraniennes.

Dans sa réponse, en août, Téhéran exigea à nouveau que « les parties occidentales qui veulent participer aux négociations annoncent en leur nom et celui des autres pays européens la mise de côté des politiques d’intimidation, de pressions et de sanctions contre l’Iran ». Seul un tel engagement permettrait de relancer les négociations.`

Autrement, l’escalade est inévitable.

D’autant que l’élection à la présidence, en juin 2005, de M. Mahmoud Ahmadinejad ne facilite pas le dialogue, le nouvel élu multipliant les déclarations incendiaires, notamment sur le génocide des Juifs et sur Israël.

Mais l’Iran, un grand pays à la riche histoire, ne se résume pas à son président. Les tensions sont fortes au sein même du pouvoir, et M. Ahmadinejad a subi une déroute électorale aux élections des municipalités comme de l’Assemblée des experts en décembre 2006. Plus largement, la contestation à la fois économique et sociale reste forte, et les aspirations à plus de libertés sont vives, notamment chez les femmes et chez les jeunes.

La société refuse toute caporalisation.

Le seul atout que possède le régime pour souder la population autour de lui reste, justement, le nationalisme, le refus des ingérences étrangères dont l’Iran a souffert tout au long du XXe siècle...

Malgré le désastre irakien, rien n’indique que le président Bush ait renoncé à attaquer l’Iran.

Cet objectif s’inscrit dans sa vision d’une « troisième guerre mondiale » contre le « fascisme islamique », une guerre idéologique qui ne peut se terminer que par la victoire totale.

La diabolisation de l’Iran, facilitée par la posture de son président, s’inscrit dans cette stratégie, qui peut déboucher sur une nouvelle aventure militaire.

Ce serait une catastrophe, non seulement pour l’Iran et pour le Proche-Orient, mais aussi pour les relations que l’Occident, et en premier lieu l’Europe, entretient avec cette région du monde.

Alain Gresh.

http://www.monde-diplomatique.fr/ma...



Imprimer cet article





Vente de cannabis en pharmacie : en quoi consiste le modèle uruguayen ?
jeudi 20 - 10h22
de : Luis Rivera Velez, Sciences Po – USPC
Une école à poursuivre et à réinventer
jeudi 20 - 10h05
de : jfs55
Cadeau M. Macron à la Côte d’Ivoire : plus de deux milliards d’euros !
mercredi 19 - 22h13
de : JO
1 commentaire
VENEZUELA : L’opposition capitaliste a lancé un plébiscite truqué !
mercredi 19 - 21h14
de : JO
En Arabie Saoudite, une femme arrêtée après s’être promenée en jupe (video)
mercredi 19 - 13h05
de : Juliette Deborde
1 commentaire
Quand Emmanuel Macron accueillait sèchement une demande de Laurence Haïm
mercredi 19 - 12h55
2 commentaires
Mort d’Adama Traoré : Le jeune homme serait décédé avant l’arrivée des secours
mercredi 19 - 12h39
Que devient Assa Traoré, un an après la mort de son frère Adama, à Beaumont-sur-Oise ?
mercredi 19 - 12h31
de : Sébastien Baer
La dénonciation calomnieuse est (aussi) un délit
mercredi 19 - 12h20
de : Jean-Luc Mélenchon
Démission du chef d’état-major Pierre de Villiers, un fait sans précédent depuis 1958
mercredi 19 - 12h00
de : Nathalie Guibert
Brigitte Macron serait donc une collaboratrice. Pourtant on va interdire aux députés d’employer leur famille non ?
mercredi 19 - 10h56
3 commentaires
Un débat finalement philosophique
mercredi 19 - 07h24
de : Jean-Luc Mélenchon
pouvoir d’Etat ou pouvoir du peuple
mardi 18 - 21h49
de : LE BRIS RENE
Communiqué du Mouvement de Solidarité avec la République bolivarienne du Venezuela La République Bolivarienne du Venezue
mardi 18 - 15h29
de : johernandez
Armée, enseignement supérieur, collectivités… l’épreuve de vérité commence pour Macron
mardi 18 - 15h11
de : Bastien Bonnefous
Cynisme individualiste et bien commun
mardi 18 - 14h36
de : Samuel Beaudoin Guzzo
CGT PSA Poissy au rassemblement de la France insoumise (video)
mardi 18 - 11h46
de : Comité de défense PSA
"PSA et Renault veulent se débarrasser de GM&S et faire crever les 280 salariés"
mardi 18 - 11h40
Jupiter déraille
mardi 18 - 11h02
de : Jean-Luc Mélenchon
Pour Macron, le pouvoir doit tuer le doute (et un général au passage)
mardi 18 - 10h41
de : Claude Askolovitch
2 commentaires
La CGT Métallurgie appelle toute la filière automobile à la grève
mardi 18 - 07h57
de : André Lecondé
Rassemblement le 23 septembre à Paris contre le coup d’État social (video)
mardi 18 - 07h39
de : Jean-Luc Mélenchon
Contre l’avis de Macron, les députés En Marche s’accrochent à leur réserve parlementaire
mardi 18 - 07h34
CE QUE LE MACRON FAIT A LA CULTURE
lundi 17 - 13h09
de : Diane Scott
Code du travail : Sans surprise, l’Assemblée autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances (videos)
lundi 17 - 12h45
Macron snobé par les industriels de l’armement lors de son discours
lundi 17 - 09h58
Le 14 juillet : M. Macron ou l’histoire pour les nuls
lundi 17 - 08h07
de : Francois Cocq
L’« énigme » posée par François Ruffin aux députés La République en marche (video)
lundi 17 - 07h34
de : Michel Soudais et Nadia Sweeny
3 commentaires
Randstad France : Les Ressources (IN) Humaines ?
dimanche 16 - 21h29
de : Syndicat CGT Groupe Randstad France
1 commentaire
Inhumanité contemporaine : Plaidoyer pour une philosophie sociale critique globale
dimanche 16 - 16h37
de : Samuel Beaudoin Guzzo
Etat espagnol. Podemos sous tension
dimanche 16 - 11h40
de : Antoine 34
A propos de la visite en France du Premier Ministre d’Israël !
samedi 15 - 20h46
de : JO
1 commentaire
Un couac de M. Macron laisse dubitatif !
vendredi 14 - 14h06
de : JO
Nous qui voulons rompre avec le K
jeudi 13 - 14h17
de : DADA
1 commentaire
Jean-Luc Mélenchon le 12 Juillet 2017 Place de la République (videos)
jeudi 13 - 14h04
de : France Insoumise
Incorrigible optimiste, Henri Malberg est décédé
jeudi 13 - 11h58
de : Jean-Paul Piérot
Les insoumis trouvent leurs voix
jeudi 13 - 11h40
de : Laure Equy
1 commentaire
« Ni Macron, ni Mélenchon », le PS au stade suprême du Hollandisme
jeudi 13 - 11h23
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Muriel Pénicaud veut limiter le pouvoir de négociation des syndicats
jeudi 13 - 11h18
de : Marc Landré
Les 10% de Français les plus riches capteront 46% des baisses d’impôts
jeudi 13 - 11h09

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
CONTRE LA GUERRE, LES ORDONNANCES ET L’ÉTAT D’URGENCE PERMANENT, 3 RAISONS DE MANIFESTER LE 14 JUILLET !
mercredi 12 juillet
de Front Social
2 commentaires
• Manifestons le 14 juillet contre la guerre 14 juillet - Macron s’affiche en chef de guerre avec Trump. L’épouvantable président des USA, raciste et misogyne, lui sert de complice. Pitoyable… et dangereux ! La fête de la prise de la Bastille est défigurée depuis trop longtemps par les démonstrations de force militaire. Macron en rajoute avec sa communication de monarque : « Vive la guerre, tous avec Trump. » • Manifestons le 14 juillet contre la guerre (...)
Lire la suite
Le 12 juillet, rassemblements populaires : non à la casse du code du travail
mardi 11 juillet
de La France Insoumise
Le 12 juillet, organisons des rassemblements partout en France pour dire « non » à la casse du code du travail par ordonnances comme le veut Emmanuel Macron. À Paris, le rassemblement du 12 juillet se tiendra à 18h30 place de la République en présence de Jean-Luc Mélenchon et des députés de la France insoumise. Venez nombreuses et nombreux et partagez cet évènement avec vos ami•e•s. Pour les autres villes, consultez et signalez vos rassemblements ici : http://bit.ly/2rC8CiQ (...)
Lire la suite
Ivry en fête 2017 le 24 et 25 juin 2017
vendredi 23 juin
de Ivry sur Seine
Ivry en fête 2017 24 et 25 juin 2017, animations, spectacles, expos et concerts gratuits pour toute la famille. Restauration solidaire, 145 associations Fêter en sécuritéGrande scèneScène jeunesseVillage des enfantsVillage municipalEspace Sports et LoisirsEspace associatifListe des stands associatifsScène associative samediScène associative dimanche Téléchargez le programme de la fête au format PDF Fêter en sécurité Cette année, en raison des nouvelles mesures de sécurité, le marché (...)
Lire la suite
SOIRÉE-DÉBAT CONTRE LA REPRESSION POLICIÈRE ET MINI-CONCERT D’HK VENDREDI 23 JUIN
jeudi 22 juin
de Front Social
Vendredi 23 juin 2017 à 19h00 Bourse du travail de Paris Salle Eugène Henaff 29 boulevard du Temple 75003 Paris Soirée débat organisée par Images contemporaines et le #FrontSocial, autour du film "Acharnement, poursuivis pour l’exemple. On vous y attend nombreux ! Projection : Teaser du film ’’Acharnement, poursuivis pour l’exemple ’’ Clip d’Assigné-e-s à résistance d’HK et Les Saltimbanks Débat animé par Jean Gersin (...)
Lire la suite
François Ruffin ... Et moi le programme de la France Insoumise ne me pose pas de difficulté (audio)
mardi 20 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
La vrai phrase de François Ruffin à écouter sur la vidéo de RTL à partir de 6:43 : "La discipline de groupe, ce n’est pas pour moi, mais on n’a pas besoin de discipline quand on est d’accord sur l’essentiel. Et moi le programme de la France insoumise ne me pose pas de difficulté" Cet phrase à été reprise par RTL, le Courrier Picard, l’AFP, Libération, La Charente Libre, Huffingtonpost, etc etc Pourtant le rabat joie de service ne manque pas de déformer les (...)
Lire la suite
Législatives : Jean-Luc Mélenchon présente son groupe à l’Assemblée (videos + photos)
mardi 20 juin
1 commentaire
Avec 17 candidats élus, auxquels il faut ajouter trois communistes et deux divers gauche soutenus par la France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon remplit donc l’objectif qu’il s’était fixé : former un groupe parlementaire. Mardi matin, ces députés font leurs premiers pas à l’Assemblée nationale. Premiers pas. C’est à 10h15 précisément que les élus de la France insoumise sont attendus au Palais Bourbon. Ils franchiront la porte principale ensemble (...)
Lire la suite
Liste des députés insoumis élus à l’assemblée nationale
lundi 19 juin
de Collectif Bellaciao
6 commentaires
"Le peuple français dispose à l’Assemblée nationale d’un groupe France Insoumise cohérent, discipliné, offensif. C’est notre groupe qui appellera le pays, le moment venu, à une résistance sociale. J’informe le nouveau pouvoir qu’aucun mètre de droits sociaux ne sera cédé sans lutte." Jean-Luc Mélenchon Adrien Quatennens : https://www.facebook.com/profile.ph... Alexis Corbière : https://www.facebook.com/alexis.corbiere Bastien Lachaud : (...)
Lire la suite