Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
196958371 IP
222858655 pages
(depuis le 10/02/2002)
239 connectés

Fañch Ar Ruz

Placide
Señal en Vivo
VIDEO

RADIO

radio campusradio montreal
RADIO TETARD

The Run
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

COMPTE A REBOURS : LA GUERRE CONTRE L’IRAN A COMMENCE EN 2003
de : ALAIN GRESH - MONDE DIPLOMATIQUE 2007
lundi 15 juin 2009 - 15h25 - Signaler aux modérateurs

"Compte à rebours

Silencieusement, furtivement, à l’abri des caméras, la guerre contre l’Iran a commencé.

De nombreuses sources confirment que les Etats-Unis ont intensifié leur aide à plusieurs mouvements armés à base ethnique – Azéris, Baloutches, Arabes, Kurdes, minorités qui, ensemble, représentent environ 40 % de la population iranienne –, dans le but de déstabiliser la République islamique.

Début avril, la télévision ABC révélait ainsi que le groupe baloutche Jound Al-Islam (« Les soldats de l’islam »), qui venait de mener une attaque contre des gardiens de la révolution (une vingtaine de tués), avait bénéficié d’une assistance secrète américaine.

Un rapport de The Century Foundation (1) révèle que des commandos américains opèrent à l’intérieur même de l’Iran depuis l’été 2004. Le 29 janvier 2002, dans son discours sur l’état de l’Union, le président George W. Bush classait l’Iran, avec la Corée du Nord et l’Irak, dans l’« axe du Mal ».

Le 18 juin 2003, il affirmait que les Etats-Unis et leurs alliés « ne toléreraient pas » l’accession de ce pays à l’arme nucléaire. Il n’est pas inutile de rappeler le contexte de l’époque. M. Mohammad Khatami était alors président de la République islamique et multipliait les appels au « dialogue des civilisations ».

En Afghanistan, les Etats-Unis avaient bénéficié du soutien actif de Téhéran, qui avait utilisé ses nombreux relais pour faciliter le renversement du régime des talibans.

Le 2 mai 2003, lors d’une rencontre à Genève entre l’ambassadeur iranien Javad Zarif et M. Zalmay Khalilzad, à l’époque envoyé spécial du président Bush en Afghanistan, les dirigeants de Téhéran soumettaient à la Maison Blanche une proposition de négociation globale sur trois thèmes : les armes de destruction massive ; le terrorisme et la sécurité ; la coopération économique (2).

La République islamique se déclarait prête à soutenir l’initiative de paix arabe du sommet de Beyrouth (2002) et à contribuer à la transformation du Hezbollah libanais en parti politique.

Le 18 décembre 2003, Téhéran signait le protocole additionnel du traité de non-prolifération nucléaire (TNP), protocole que seuls quelques pays ont ratifié et qui renforce considérablement les capacités de surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Tous ces gestes d’ouverture furent purement et simplement balayés par l’administration américaine, qui reste focalisée sur un objectif, le renversement du « régime des mollahs ». Pour créer les conditions d’une éventuelle intervention militaire, elle continue à agiter la « menace nucléaire ».

Depuis des années, des rapports alarmistes ont été produits par les administrations américaines successives, et toujours démentis. En janvier 1995, le directeur de l’Agence américaine pour le contrôle des armements et le désarmement affirmait que l’Iran pourrait avoir la bombe en 2003 ; parallèlement, le secrétaire à la défense William Perry affirmait que cet objectif serait atteint avant... 2000.

Ces « prévisions » furent répétées l’année suivante par M. Shimon Pérès (3). Pourtant, en avril 2007, malgré les progrès accomplis par l’Iran en matière d’enrichissement d’uranium, l’AIEA estime que Téhéran ne disposera « des capacités » de produire la bombe que d’ici quatre à six ans.

Qu’en est-il réellement ? Depuis les années 1960, donc bien avant la victoire de la révolution islamique, l’Iran a cherché à développer une filière nucléaire pour préparer l’après-pétrole.

Avec l’évolution des technologies, la maîtrise totale du cycle du nucléaire civil rend plus facile le passage au militaire. Les dirigeants de Téhéran ont-ils pris une telle décision ? Rien ne permet de l’affirmer. Le risque existe-t-il ? Oui, et pour des raisons faciles à comprendre.

Durant la guerre irako-iranienne (1980-1988), le régime de Saddam Hussein a utilisé, en violation de tous les traités internationaux, des armes chimiques contre l’Iran ; ni les Etats-Unis ni la France ne se sont indignés de cet usage d’armes de destruction massive qui a traumatisé le peuple iranien.

D’autre part, les troupes américaines campent en Irak et en Afghanistan, et l’Iran est enserré dans un réseau dense de bases militaires étrangères.

Enfin, deux pays voisins, le Pakistan et Israël, disposent de l’arme nucléaire. Quel leader politique iranien serait insensible à un tel contexte ?

Comment, dès lors, éviter que Téhéran n’accède à l’arme nucléaire, ce qui relancerait la course aux armements dans une région déjà bien instable et porterait un coup sans doute fatal au traité de nonprolifération ?

Contrairement à ce qui est souvent avancé, l’obstacle essentiel ne réside pas dans la volonté de Téhéran d’enrichir l’uranium : l’Iran, selon le TNP, en a le droit mais a toujours affirmé qu’il était prêt à apporter volontairement des restrictions à ce droit et à accepter un renforcement des contrôles de l’AIEA pour éviter toute éventuelle utilisation de l’uranium enrichi à des fins militaires.

La préoccupation fondamentale de la République islamique est ailleurs, comme le prouve l’accord signé le 14 novembre 2004 avec la « troïka » européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) : l’Iran acceptait de suspendre provisoirement l’enrichissement de l’uranium, étant entendu qu’un accord à long terme « fournirait des engagements fermes sur les questions de sécurité ».

Ces engagements ayant été refusés par Washington, l’Iran reprit son programme d’enrichissement.

Au lieu de poursuivre une politique indépendante, l’Union européenne s’est alignée sur Washington.

Les nouvelles propositions formulées par les cinq membres du Conseil de sécurité et par l’Allemagne, en juin 2006, ne contenaient aucune garantie de non-intervention dans les affaires iraniennes.

Dans sa réponse, en août, Téhéran exigea à nouveau que « les parties occidentales qui veulent participer aux négociations annoncent en leur nom et celui des autres pays européens la mise de côté des politiques d’intimidation, de pressions et de sanctions contre l’Iran ». Seul un tel engagement permettrait de relancer les négociations.`

Autrement, l’escalade est inévitable.

D’autant que l’élection à la présidence, en juin 2005, de M. Mahmoud Ahmadinejad ne facilite pas le dialogue, le nouvel élu multipliant les déclarations incendiaires, notamment sur le génocide des Juifs et sur Israël.

Mais l’Iran, un grand pays à la riche histoire, ne se résume pas à son président. Les tensions sont fortes au sein même du pouvoir, et M. Ahmadinejad a subi une déroute électorale aux élections des municipalités comme de l’Assemblée des experts en décembre 2006. Plus largement, la contestation à la fois économique et sociale reste forte, et les aspirations à plus de libertés sont vives, notamment chez les femmes et chez les jeunes.

La société refuse toute caporalisation.

Le seul atout que possède le régime pour souder la population autour de lui reste, justement, le nationalisme, le refus des ingérences étrangères dont l’Iran a souffert tout au long du XXe siècle...

Malgré le désastre irakien, rien n’indique que le président Bush ait renoncé à attaquer l’Iran.

Cet objectif s’inscrit dans sa vision d’une « troisième guerre mondiale » contre le « fascisme islamique », une guerre idéologique qui ne peut se terminer que par la victoire totale.

La diabolisation de l’Iran, facilitée par la posture de son président, s’inscrit dans cette stratégie, qui peut déboucher sur une nouvelle aventure militaire.

Ce serait une catastrophe, non seulement pour l’Iran et pour le Proche-Orient, mais aussi pour les relations que l’Occident, et en premier lieu l’Europe, entretient avec cette région du monde.

Alain Gresh.

http://www.monde-diplomatique.fr/ma...



Imprimer cet article





Eric Brunet sur BFM : révoltant analyse sur le résultat de Syriza
lundi 26 - 00h27
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Je suis grec, je suis grecque !!!
dimanche 25 - 22h31
de : via F.R.
4 commentaires
Code pénal en Alsace-Moselle, Guyane, Mayotte : pas Charlie non plus...
dimanche 25 - 22h27
de : Marianne Lamiral
1 commentaire
La victoire de Syriza est une bonne nouvelle pour tous les peuples d’Europe !
dimanche 25 - 22h20
de : Arnaud MOUILLARD
Article de mediapart : Syriza et Podemos
dimanche 25 - 18h06
Vive syriza ! vive le peuple grec
dimanche 25 - 17h58
de : star
12 commentaires
Egypte : Shaima al-Sabbagh ….On ne se tait pas ! Impossible ! (videos et photos)
dimanche 25 - 15h56
de : Chiheb Boughedir via F.R.
CGT : la position de Jean Lévy, pour un congrès en 2015
dimanche 25 - 14h10
de : Cyril LAZARO
3 commentaires
Lille : une figure d’extrême droite soupçonnée de trafic d’armes
dimanche 25 - 13h33
Pour Christine Lagarde, le roi Abdallah "était un grand défenseur des femmes" (video)
dimanche 25 - 13h29
2 commentaires
Pierre Gosnat : Ivry est en deuil
dimanche 25 - 12h55
de : via Roberto Ferrario
1 commentaire
VERS LA VI è REPUBLIQUE
dimanche 25 - 11h17
de : GRAUX Allain
1 commentaire
Chasse aux sorcières : prof qui « n’a pas respecté la minute de silence », suspendu
dimanche 25 - 11h09
de : chb
5 commentaires
CGT : l’Union Fédérale de la santé privée et Jean Pierre Page pour un congrès en 2015
samedi 24 - 23h08
de : Cyril LAZARO
3 commentaires
L’ALLEMAGNE NE PAYE PAS CES DETTES … mais critique la Grece !
samedi 24 - 17h09
de : 2ccr
1 commentaire
Le MNLA annonce la suspension de toute coordination sécuritaire avec les forces de l’ONU
samedi 24 - 17h04
de : MNLA
La cour européenne juge recevable la requête déposée par Yvan Colonna
samedi 24 - 16h00
de : T7c
Lettre ouverte à Yves Métaireau, Maire de la Baule
samedi 24 - 15h06
de : La section nazairienne de la Ligue des Droits de l’Homme
La loi Macron ? Du cousu main pour les patrons !
samedi 24 - 14h59
de : Le SNJ-CGT
1 commentaire
Pour les retraités français la méthode administrative finale en expérimentation en région Nord et Languedoc-Rousssillon
samedi 24 - 11h05
de : EulBCE
5 commentaires
Fluide glacial va tirer à 1 milliard d’exemplaires !
vendredi 23 - 22h53
3 commentaires
Grèce le système de santé vole en éclat
vendredi 23 - 16h24
de : MARTINE LOZANO
7 commentaires
L’INEGALITE ET L’ISLAMOPHOBIE … créent les conditions du djihadisme !
vendredi 23 - 15h03
de : Samir Ghezlaoui
13 commentaires
Jean Sarkozy : un job chez papa
vendredi 23 - 14h20
« Cette école est exemplaire » : Lula visite l’école des Sans Terre et défend l’action des mouvements sociaux
vendredi 23 - 13h54
de : Thierry Deronne
Médias : François Hollande pratique les effets d’annonce sans lendemain
vendredi 23 - 13h48
de : Le SNJ-CGT
Nuit de la pleine lune
vendredi 23 - 13h41
de : Norbert Gabriel
Conférence de presse et rencontre débat : la répression et la guerre en Ukraine, rencontre avec deux militantes d’Odessa
vendredi 23 - 13h19
de : Monika Karbowska Féministes pour une autre Europe
2 commentaires
Bande annonce du nouveau film de Yannis Youlountas
vendredi 23 - 12h25
de : nadia
3 commentaires
Groison (FSU), toujours plus jaune : "Nous n’avons pas à hausser le ton"
vendredi 23 - 12h23
de : Front unique
10 commentaires
"JE SUIS SAÏD"
vendredi 23 - 11h43
de : alain chancogne
5 commentaires
Des formes de l’autorité
vendredi 23 - 10h16
de : Ramon Vila Capdevila
les fondamentalistes capitalistes à démanteler après JC (Je suis ou pas Charlie)
vendredi 23 - 08h54
de : Yann Bourhis
Les enjeux du traité de libre-échange transatlantique
vendredi 23 - 05h29
de : patelle
L’APOLOGIE DE LA TRAITE NEGRIERE N’EST PAS CONDAMNABLE EN FRANCE
vendredi 23 - 01h27
de : LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon)
2 commentaires
Jeu. 29.01 : Rassemblement de solidarité avec G.I. Abdallah
vendredi 23 - 00h09
de : CLGIA
Quand le syndicat de police Alliance exigeait que Charlie Hebdo ne soit plus protégé
jeudi 22 - 22h58
de : David Perrotin
3 commentaires
CGT : après la Fédé de la Santé, le département du Nord... c’est très grave !
jeudi 22 - 22h39
de : Cyril LAZARO
13 commentaires
La dénonciation de l’obscurantisme concerne TOUTES les religions
jeudi 22 - 18h27
3 commentaires
Antonio Gramsci (22 janvier 1891 - 27 avril 1937) La révolution contre "Le Capital" (videos)
jeudi 22 - 14h56
de : Roberto Ferrario
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. Francis Picabia
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Antonio Gramsci (22 janvier 1891 - 27 avril 1937) La révolution contre "Le Capital" (videos)
jeudi 22 janvier
de Roberto Ferrario
5 commentaires
Le dossier de Gramsci ici : http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph... Dans un article écrit avant son emprisonnement et intitulé « La Révolution contre le Capital », Gramsci affirmait que la Révolution russe en Russie invalidait l’idée que la révolution socialiste ne pouvait se faire avant le développement total des forces capitalistes de production. Cela renvoyait à cette conception par Gramsci du marxisme comme une philosophie non-déterministe. Gramsci insistait sur le fait (...)
Lire la suite
Vladimir Ilitch Lénine 8 novembre 1917 – 21 janvier 1924
mercredi 21 janvier
de Roberto Ferrario
4 commentaires
Le « testament » de Lénine. 24 décembre 1922  : «  Le point essentiel dans le problème de la cohésion, c’est l’existence de membres du Comité central tels que Staline et Trotski. (…) Le camarade Staline, devenu secrétaire général, a concentré entre ses mains un pouvoir illimité, et je ne suis pas sûr qu’il puisse toujours s’en servir avec assez de circonspection. D’autre part, le camarade Trotski, comme l’a déjà montré sa lutte (...)
Lire la suite
L’arrivée du cercueil de Charb (sur les notes de l’Internationale) au hall Saint-Martin à Pontoise (videos)
vendredi 16 janvier
de Roberto Ferrario
13 commentaires
Charb, dessinateur et patron de Charlie Hebdo, est enterré ce vendredi matin au hall Saint-Martin à Pontoise dans le Val-d’Oise d’où il était originaire. C’est dans un calme absolu que le cercueil s’est engouffré dans la salle. Des poings étaient levés dans l’assistance en signe d’hommage au caricaturiste, qui avait pour habitude de faire ce signe dans les interviews pour montrer la résistance du journal aux critiques. La désinformation et (...)
Lire la suite
Tignous : l’hommage de Christophe Alévêque "Bella Ciao" (video)
jeudi 15 janvier
de Roberto Ferrario
19 commentaires
S’exprimant lors de l’hommage à Tignous, à l’Hôtel de ville de Montreuil, son ami Christophe Alévêque a lancé "aujourd’hui nous avons un genou à terre. Mais l’essentiel c’est de ne pas avoir les deux. On ne sait jamais on pourrait se mettre à prier", avant d’entonner "Bella Ciao", le chant des communistes italiens. La désinformation et l’ignorance volontaire de BFM n’a pas de limite sur leur page écrive : "Bella Ciao", le chant des (...)
Lire la suite
Blankass "Bella Ciao" - Hommage à Tignous (video)
jeudi 15 janvier
Guillaume Ledoux et Cédric Milard reprennent "Bella Ciao" "Ils ont réussi nos frères. Ils l’ont payé de leur vie, mais ils ont réussi à faire ce qu’ils ont toujours voulu : Réunir le monde entier au-delà de la haine. Merci les frangins. MERCI." Guillaume.
Lire la suite
Message aux ennemis de la liberté d’expression (video)
vendredi 9 janvier
de Anonymous
Le 7 janvier 2015, la liberté d’expression a subit un assaut inhumain. Des terroristes ont fait irruption dans les locaux de ce journal et ont abattu froidement plusieurs dessinateurs et journalistes ainsi que deux policiers. Les assassins sont toujours en fuite. Ecoeurés, choqués, nous ne pouvons tomber à terre. Il est de notre devoir de réagir. Nous tenons tout d’abord à exprimer nos condoléances aux familles des victimes de cet acte lâche et abject. Nous sommes tous (...)
Lire la suite
(videos) Horreur à « Charlie Hebdo » : 12 morts, dont Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, Bernard Maris...
mercredi 7 janvier
50 commentaires
La fusillade à Charlie Hebdo a fait 12 morts, dont deux policiers, 4 blessés graves et au moins 20 blessés supplémentaires. Selon nos informations, le journaliste et dessinateur Charb, directeur de la publication, ainsi que les dessinateurs Cabu, Wolinski et Tignous ont été tués. Selon Le Figaro, Wolinski serait aussi décédé. François Hollande a évoqué sur place un "attentat terroriste". "Nous punirons les agresseurs", a déclaré le chef de l’État. Selon nos informations, il y avait (...)
Lire la suite