Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
de : Himalove
lundi 21 septembre 2009 - 14h07 - Signaler aux modérateurs
18 commentaires
JPEG - 74.4 ko

À PROPOS DU "LAIT DE LA HONTE"

Communiqué du groupe "Raisins de la Colère", rassemblant des travailleurs agricoles libres de la Drôme.

La Confédération paysanne essaye de corriger la lamentable image des producteurs de lait, vaporisant 100 000 litres de lait, dans la baie saint-michel.

À ce moment précis de l’histoire du syndicalisme, les « paysans » se sont comportés comme de vulgaires spéculateurs et non comme de dignes travailleurs, luttant et prenant en otage leur patron.

Déguisés en grévistes, ils ont liquidé leur surproduction, prenant les gens pour des cons.

Ces "paysans" n’ont pas pris d’assaut les banques du Crédit agricole, lequel est le véritable interlocuteur, en matière d’argent (la plupart des suicides proviennent du surendettement), mais ont sabordé leur volume de lait afin de susciter un rééquilibrage des prix.

Pour de nombreux observateurs, ils ont créé un véritable scandale : feindre de détruire la production alors que de nombreuses personnes, en France, sont réduites, aujourd’hui, à chercher leur brik de lait au Secours populaire ou au Resto du Cœur.

L’opération de la Confédération paysanne, à Paris, du 22 septembre 2009, qui consiste à remplir gratuitement les bouteilles vides, ne dissipera pas le malaise…

Une sinistre vérité émerge de cette « Journée blanche », organisée par les « naufrageurs de la voie lactée ».

Le monde paysan ne travaille pas pour le bien collectif mais pour un intérêt particulier en relation étroite avec les banques, l’industrie et la finance.

Malgré leurs gesticulations grotesques, répétées à l’infini, par une presse complaisante, ces faux paysans et vrais industriels n’appartiennent pas au monde du travail mais aux lois du marché.

Leur mode d’action est basé comme à Wall Street sur le gâchis, l’égoïsme, l’amour de l’argent, la surenchère et la prédation.

Nombre d’entre eux, grands propriétaires terriens, qui exploitent sans vergogne des ouvriers agricoles, mentent effrontément au grand public lorsqu’ils crient Ô désespoir…

Le syndicat majoritaire paysan a beaucoup en commun avec le syndicalisme nord-américain, infiltré par la mafia.

Ces gentlemen farmers, copains comme cochon avec le pouvoir, connaissent toutes les ficelles européennes pour augmenter leur profit - surtout en pleine crise…

La complicité intime des producteurs de viande, lait, vin et céréalier avec le grand Capital n’est plus à prouver.

Jamais un métayer, un saisonnier, un chômeur ou travailleur, ne pourrait obtenir les mêmes avantages et crédits, auprès des banques et de la communauté européenne, que ces gens-là !

L’épandage de millions de litres de lait, dans la nature, témoigne du mépris des naufrageurs et pirates « paysans » à l’égard de l’ensemble de la collectivité, frappée par le chômage et la vie chère.

Les syndicats ouvriers, partis communistes, socialistes, écologistes, en soutenant l’action spéculatrice des « exploiteurs agricoles », oeuvrent contre leur base prolétaire aussi bien en milieu paysan que citadin.

La grève n’est pas d’organiser la rareté du pain et du lait, avec les propriétaires des moyens de production et des gangsters, mais de s’en prendre au système qui organise la pénurie pour tous.

À BAS LES PROPRIÉTAIRES TERRIENS, AFFAMEURS DU PEUPLE ET SPÉCULATEURS !

GRÈVE GÉNÉRALE ET INSURRECTION !

VIVE LE COMMUNISME, LA DESTRUCTION DE L’ARGENT ET LA RÉVOLUTION AGRAIRE !

PS : pour contacter les « Raisins de la colère », écrire à himalove@yahoo.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
21 septembre 2009 - 14h37 - Posté par Depoil J C

Oui , triste d’être obligé d’en arriver là , mais insulter les paysans ainsi , ne compte pas sur moi , je suis producteur de lait , et crois moi quand tous les jours tu reçois des lettres de rappel , ou des lettres de banques qui menacent , qui t’humilie , c’est peut être choquant de voir du lait jeter , mais dépendre un ami l’est bien plus .
un autre scandale le patron de Danone a réalisé le 8 décembre 2008 ses stok- option et fait un bénéfice de plus de 52000€.

Un producteur qui ouvre son tank à lait ,il ne le fait pas s’en pleurer ,et j’en ai vu !

Non des analyses a l’emporte pièce s’est toujours facile à faire , moi qui m’occupe un peu des paysans qui souffrent , nous venons de faire un macabre bilan 52 paysans suicidés cette année en région Rhone Alpe Auvergne , mais c’est un détail la vie d’un paysan ne vaut pas celle d’un chien !

pour finir reporte toi au rapport moral que j’ai fait lors de notre congrès cela devait en mai

Jean Claude Depoil secrétaire général de la FDSEA Allier

http://depoilenpolitique.blogspot.com



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
21 septembre 2009 - 15h50 - Posté par

Moi aussi je respecte énormément les paysans.

Les vrais paysans.

Les petits fermiers. Les petits éleveurs. Ceux qui pensent à la nature, aux bêtes, à l’homme.

Mais il me semble que là, HIMALOVE ne parle pas de ceux là.

Il parle des propriétaires terriens. Il parle de ceux qu’on appelle les "GROS".

Ne nous dites pas qu’il n’y en a pas, que ça n’existe pas, qu’ils ne sont pas souvent pourris...tu le sais si tu es président de la FDSEA...

Ils ont TRÈS largement contribué à tuer les "petits" ( comme les patrons de TPME et petites PME se font régulièrement enfiler par les décisions des patrons de grosses boîtes, c’est "marrant" hein ?)

Et aujourd’hui on nous demande de tirer les mouchoirs ? Je serai curieuse de savoir QUI les organise et POURQUOI, ces actions lamentables, symboliquement et même moralement, où on JETTE DU LAIT !?!! C’est La Confédération Paysanne ?

Ok y a l’APLI aussi par exemple - mais l’APLI c’est quoi , et puis, combien de personnes ?

La FNSEA ?

Excuse moi si je vais émettre un avis très négatif sur ce syndicat- pour moi un agriculteur qui est syndiqué là bas c’est comme un salarié à la CFDT. Ok c’est mon frère mais c’est mon frère un peu comme Caïn.

Les syndicats d’agriculteurs (et non de "paysans" - il n’y en a que deux pour moi qui mériteraient à peu près ce nom, c’est surtout le MODEF et la Confédération Paysanne) ou d’éleveurs, stp, laisse moi rire un bon coup !!!

Et leur collusion avec le pouvoir politique DE DROITE (de préférence et en règle générale) est patent et notoire pour bcp d’eux.

Les présidents de Chambre d’agriculture et tout le bordel, t’as déjà vu un petit cul terreux là bas ? Un gars avec pas de sous ? Pas d’appuis ? Pas de famille ?

Les Luc Guyau et cie, laisse tomber...TOUS MEMBRES DE l’UMP (!

Le Chirac il a pas à dire merci seulement à ELF, y’a "l’or vert" et même "l’or blanc" aussi qui les lui a bien payées, ces campagnes, et en NATURE.

J’ai trop connu ces "agriculteurs" (en réalité des hommes d’affaires) qui sont l’équivalent à la terre de ce que sont les patrons du CAC 40, qui finissaient sénateur et avaient non plus des fermes mais des quasi usines.

Qui votaient des deux mains des lois dégueulasses sur "le remembrement" et tous les désastres humains et écologiques que ça a entraîné.

Ils votaient pour l’Europe, et donc, pour la PAC, qui a toujours été une hérésie. Une plaie. Surtout pour les "petits", oui, comme par hasard.

Les suicides de paysans à cause des difficultés financières, matérielles etc, ça va oui merci, personnellement je connais plus que bien. C’est bien qu’il y en ait qui "découvre" cette réalité du vrai monde paysan en 2009. Mieux vaut tard que jamais.

Faut pas tout mélanger là.

Personne ici ne traitera le petit paysan comme un gros patron.

Personne ne met tout le monde sur le même plan, non, et justement il me semblait bien qu’HIMALOVE essaie de faire la part des choses et de dénoncer ce qui doit l’être.

Jean Claude, tu dis que tu connais bien ce monde. Moi aussi. HIMALOVEaussi manifestement.

C’est bizarre qu’on n’ait pas tout à fait la même vision que la tienne.

Ça demande au moins réflexion .

Moi aussi j’ai une petite idée sur qui se suicide. C’est le pauvre type (ou la pauvre nana et j’en ai connu une en particulier, la mère d’un ami d’enfance, qui s’est tiré une balle de fusil de chasse dans la bouche à 42 ans parce qu’elle ne voyait pas la fin de son calvaire de FERMIÈRE) qu’arrive même pas à finir de payer le crédit de sa trayeuse. C’est celui a qui on a dit "produis tant, puis produit moins, puis produit plus " etc CELUI A QUI ON A FAIT AVALER LA PAC DE FORCE.

Et celui là je te fiche mon ticket que c’est pas un type qui a des centaines de têtes, ni des hectares à la pelle, ni des usines de traite, des cheptels de holstein, ET AUSSI de l’exploitation céréalière ou viticole.Et puis des immeubles etc etc.

C’est pas l’équivalent d’un Désiré DEBAVELAERE par exemple (qui lui était un céréalier). ou Baudouin de HAUTECLOQUE. Voilà pour les quelques exemples qui me viennent en tête de mon Pas de Calais. Je connaissais leurs "fermes" ou celles de leurs descendances.

Paix à leur âme, mais ils sont morts bien vieux, et dans leur lit, pas pendu dans le fond de la grange, pas la tête explosée au fusil de chasse dans la chambre à coucher...

Mais il y en a tant d’autres, "exploitant agricole" ça s’appelle, ou industriel agro-alimentaire tiens !

Non, non, c’est "le petit cul-terreux" qui se flingue, pas les GROS ( ou alors pour d’autres raisons)

Voilà précisément, je cite, ce que dit l’article et oui je trouve cela très très juste :

Nombre d’entre eux, grands propriétaires terriens, qui exploitent sans vergogne des ouvriers agricoles, mentent effrontément au grand public lorsqu’ils crient Ô désespoir…

Le syndicat majoritaire paysan a beaucoup en commun avec le syndicalisme nord-américain, infiltré par la mafia.

Ces gentlemen farmers, copains comme cochon avec le pouvoir, connaissent toutes les ficelles européennes pour augmenter leur profit - surtout en pleine crise…

La complicité intime des producteurs de viande, lait, vin et céréalier avec le grand Capital n’est plus à prouver.

Jamais un métayer, un saisonnier, un chômeur ou travailleur, ne pourrait obtenir les mêmes avantages et crédits, auprès des banques et de la communauté européenne, que ces gens-là !

C’est vrai HIMALOVE j’allais oublier !

TU AS RAISON, le Crédit Agricole !!!! "Près de chez vous" - et oui tu crois pas si bien dire en fait il est même CARRÉMENT CHEZ TOI hein... - ah qu’est ce que je pourrais en dire si je n’avais pas à redouter la loi terrible sur la diffamation...
Bref.

Je te fiche mon ticket que, de la même manière que les petits salaires font de moins en moins grève justement parce qu’ils manquent cruellement du moindre euro, ce ne sont pas les "petits paysans" qui sont majoritairement allés tout seuls déverser leur lait dans la Baie du Mont Saint Michel.

D’ailleurs j’aimerais bien avoir les chiffres exactes et la répartition sociologiques et en têtes, de ces "grévistes".

Ne mélangeons pas tout.

Et pour se renseigner correctement, on peut aussi aller faire un tour sur le site de la "Maison du Lait".

et ces chiffres, très instructifs

mais aussi ceux ci, de l’institut national de l"élevage

Le revenu net agricole par actif non salarié a globalement diminué de 20% en 2008 par rapport à 2007, suite à la forte croissance des coûts de production, liée à l’envolée des cours des matières premières et des produits pétroliers. Pour les exploitations d’élevage, le revenu est en baisse de 24,1% pour les bovins viande (revenu de 11 600 €/UTA) suite à l’augmentation des charges d’alimentation et en progrès de 20,8% pour les exploitations laitières (23 500 €/UTA) grâce à la hausse de la collecte laitière, dans un contexte favorable de hausse des prix en moyenne sur l’année.

Ou ici, de l’office national de l’élevage

Et j’en passe.

Alors ce mouvement dit (improprement) de "grève du lait", es tu sûr , JCD, qu’il est bien pour les "petits" (e t qu’il ne sert pas en réalité surtout "les gros") es tu sûr qu’il est intelligent ?

Es tu sûr qu’il ne soit pas critiquable au SEUL prétexte que certain-e-s, et je les comprends (et ce sont tjs les mêmes), seraient désespérés ?

J’entends bien le discours des associations y compris indépendantes, qui soutiennent cette soi disant grève.

Mais je constate aussi, comme HIMALOVE, que le lait est une marchandise, qu’il y a un marché, une bourse, un cours, et que détruire du lait, c’est aussi faire remonter son cours car plus une denrée est rare plus elle est chère.

C’est CAPITALISTE à fond et c’est ça qui moi aussi me dérange bcp dans ce combat.

Y’a un moment faut PRENDRE CONSCIENCE DES CHOSES.
Et changer de braquet.

Et surtout, ne me demandez pas d’être solidaire de gens qui appellent l’Europe à l’aide comme ça. Ca fait 50 ans que l’UE et le CAPITAL les encule à sec ( y’a pas d’autres mots) alors demander de l’aide à l’UE, et ne pas tout faire péter franchement, ça fait HALLUCINER .

Quand je les vois, j’ai l’impression de voir des alcooliques demander à des barmen de les aider à s’en sortir. Ça ne va pas.

C’est pas une "grève" car la grève ça ne sert pas à spéculer.

Donc, débattons, ok, mais ne commençons pas par travestir ni la réalité (ni les propos des uns et des autres d’ailleurs).

SI tu peux répondre à ces qq questions par des chiffres et des sources ça m’intéresse cela étant dit car je fais peut être complètement FAUSSE ROUTE et j’ai un avis mais il n’est pas figé.

A toi de me démontrer que nous avons tort de critiquer ces actions.

Frater.


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
21 septembre 2009 - 18h13 - Posté par

A vous le donneur de leçon anonyme qui me dénigre ainsi , laissez moi vous dire que les actions menées aujourd’hui sont des actions menées aussi contre la FNSEA ; la FDSEA de l’allier est en dissidence depuis quelques dizaines d’années , depuis 1996 je n’ai plus de financement bancaire car je ne suis pas dans la ligne Crédit agricole Chambre et FNSEA ,, alors les leçons de syndicalisme à d’autres ;

En1991 j’ai connu les geôles de république et même si l’Allier avait été mobilisé j’ai pris une condamnation pénale bien avant Bové, je n’ai pas eu droit à un tel battage médiatique , il est vrai que je suis au PCF depuis 1976.

Je suis certes élu à la chambre d’agriculture mais dans l’opposition , aujourd’hui mon fils ne peut pas trouver une exploitation car il porte mon nom .
*
Vous savez je ne fais pas de syndicalisme virtuel , j’ai les mains dans le cambouis et je respect les gens qui mènent des actions aussi ultimes même si tous n’ont pas les même idées que moi car pour ceux qui ne vendent pas de lait ce n’est pas la banque qui va boucher les trous .

Je comprend vos idées reçues quand on voit s’exprimer les agri managers planqués avec des mandats professionnels mais ne mélangez pas tout , quand je m’exprime ,je signe par mon nom je ne me cache jamais sous un pseudo , je n’ai pas honte de mes idées , le vrai débat commence par la , et la révolution ne ce fera pas le visage caché .

JEAN CLAUDE DEPOIL


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h11 - Posté par

Pkoi tu te sens insulté JClaude ? Y’a aucune insulte. J’ai relu . Pas un mot.
eT c’est pas du tout "anonyme" c’est "oublié de signer".

T’es peut être un des rares paysans révolutionnaires de gauche à être à la FNSEA - ok, je ne nie pas tes combats je ne me serais pas permis - n’empêche que je PIGE PAS ce que tu fais à la FNSEA, excuse moi - pour moi la place d’un paysan proche du PC ce serait plutôt au MODEF .

Un paysan de gauche à la FNSEA, ça me fait le même effet, absurde et incompréhensible, qu’un ouvrier communiste à la CFDT... Je ne pige pas. Mais si on m’explique (ce que tu ne fais pas, puisque tu te réfugies dans une position de défense comme si tu avais été agressé violemment) je peux peut être comprendre ?

Excuse moi, mais la FNSEA (et ce qui lui ressemblait), chez mes grands parents , qui étaient des pauvres culs terreux - crève la dalle, ça a toujours été "le grand Satan" et pour tout dire, de gros enfoirés, tout comme les banques "agricoles", comme les Chambres d’agriculture, comme les syndics et les mandataires judiciaires ; eux, ils préféraient les coopératives paysannes, les seuls ouvriers agricoles "à temps plein" qu’ils aient jamais eus, c’étaient leurs gamins, et quand ils devaient prendre des saisonniers, ma grand mère et ses copines ou collègues fermières ou agriculteurs ou paysans, faisaient à bouffer dehors dans la cour pour 30 personnes, tous les jours midi et soir, quand venaient les moissons.

Ne compte pas sur moi pour trouver que la FNSEA c’est "génial", alors là sûrement pas on en a assez à mettre à son "passif" (et idem pour le Crédit Argicole !!!) - si c’est ça que tu appelles l’insulte, tant pis. Si tu comptes sur moi pour dire "quiconque est paysan est formidable" encore une fois je te dis : non on ne mélange pas torchons et serviettes.

Mais si ce que tu veux c’est "défendre la chapelle" (et surtout celle là) alors là c’est sûr on ne va pas pouvoir discuter car ça ne m’intéresse pas de défendre ce "syndicat" .

Les soi disant "paysans" qui roulent dans la dernière 4x4 Merco disponible, qui ont des baraques à la pelle qui exploitent leurs ouvriers agricoles comme des chiens, qui maltraitent le bétail et la terre, se servent d’OGM, de farines animales etc etc JE LES EMMERDE (et note bien que je ne DIS PAS DU TOUT que TOI tu es comme ça !!! donc pas d’amalgame) et ils ne devraient plus avoir le droit depuis longtemps, de se réclamer du titre de paysan ou d’agriculteur ou d’éleveur. Ils ne devraient plus avoir le droit de tirer de l’argent de la Terre et des Bêtes.

Oui la terre ça devrait être , comme la médecine, comme l’éducation, des "métiers" particulier,s préservés du fric, de la concurrence de l’intensivité, du rendement etc.

Et pour le reste, encore une fois, il me semble que tu t’emportes, HIMALOVE n’a rien contre les petites exploitations, rien contre les paysans, il conchie les gros, il conchie les exploitants agricoles, les exploiteurs même , il est rebuté (et il n’est pas le seul) par ces mises en scène de déversement de dizaines de milliers de litres de lait.

Moi aussi. (et ça ne va pas dire que je n’aie pas conscience des problèmes et difficultés des éleveurs, etc, et non, Copas, je ne me sens pas pour autant "amie du Capital" excuse moi, c’est trop facile de jeter l’anathème sur le mode "mauvais révolutionnaire allié objectif du capital" - j’ai encore relu ce qu’a écrit HIMALOVE, je ne vois pas que quiconque qui se prétend communiste et paysan puisse le désavouer sérieusement !!! )

Mais parce que cet acte, c’est la négation de votre travail, c’est la négation d’un des éléments nourriciers de l’homme, de l’animal, etc...Il ressemble furieusement à un acte spéculatif, et le discours idéologique qui entoure cette démonstration me débecte. Bref, tout ça, c’est assez dégueulasse et plutôt stupide, a fortiori dans un pays (la France oui oui je ne parle pas du Sahel, ni de l’Ethipie...) où trop de gens crèvent de faim.

Voilà tout.

Et je t’assure que le débat ne tourne pas autour de " Jean Claude Depoil" , c’est toi qui ramènes ça à toi, (la seule chose que je ne pige pas c’est que tu appartiennes à la FNSEA mais encore une fois tu peux expliquer) mais autour de cette soi disant "grève", autour de ce qu’est "le monde agricole", le "monde paysan", des modalités d’action etc...Pas autour de TOI donc STP, ne dévions pas le sujet.

SI tu veux on discute du fond, si tu veux tu peux apporter tes chiffres sur la production de lait, etc.. Pas de pb. Mais on ne parle ni de toi ni de moi ni de lui ni de X ou Y.

LL (qui cette fois n’oublie pas de signer - excuse pfs on est "tellement chez soi" qu’on oublie qq bases !)


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
21 septembre 2009 - 20h22 - Posté par Copa

Himalove,

les géants de la distribution te sont reconnaissants. Enfin une aide attentionnée pour les industriels de l’alimentaire, le libre marché, les grandes enseignes de la distribution.

le lait à 30 centimes, merci Himalove, c’est trop,d ’ailleurs moins encore permettra de mieux rémunérer les ouvriers agricoles, pour ceux qui en ont du moins, c’est sur.

La sujétion et le salariat déguisé que représente la situation de bien des producteurs de lait relativisent bien des propos...

Quelle est l’orientation qui permettra la sauvegarde des producteurs, agriculteurs non exploiteurs, ouvriers agricoles ?

Qu’est ce qui permettra une production au service de la population sans le faire au détriment des producteurs ?



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h59 - Posté par

les géants de la distribution te sont reconnaissants. Enfin une aide attentionnée pour les industriels de l’alimentaire, le libre marché, les grandes enseignes de la distribution.

le lait à 30 centimes, merci Himalove, c’est trop,d ’ailleurs moins encore permettra de mieux rémunérer les ouvriers agricoles, pour ceux qui en ont du moins, c’est sur.

Je ne partage pas ta réaction Cop, si je puis me permettre. Là pour une fois ( c’est rare mais ça t’arrive !) je pense que tu fais une erreur d’analyse sans doute liée au fait que tu manques de connaissance des choses.

Je ne vois pas en quoi les critiques certes acerbes d’Himalove servent les intérêts de la grande distribution !!! D’abord ces critiques visent nos ennemis communs à TOUS : prolos et petits paysans exploités.

Je dirais plutôt que c’est justement l’action en cause critiquée ici qui la sert le mieux ! Alors là oui chapeau, il s’agirait de se suicider, on ne ferait pas mieux.

C’est pas en niant ouvertement le produit de son travail (vois l’image bon sang : je vais faire l’avocat du diable, mais, si on le jette ainsi tous les jours, on peut se dire que justement même à 30 centimes c’est TROP CHER et que gratuit ce serait pas si mal !) qu’on va sortir de cette situation, ni en allant chialer à Bruxelles, MERDE, l’UE si c’est pas ça qui a tué l’agriculture en Europe, je ne sais pas moi !

Et je dirais que ce que l’on voit se dessiner entre la FNSEA et ses "bases" c’est un peu ce qui se dessine dans les syndicats de salariés, mais que MALHEUREUSEMENT, les actions contestataires légitimes et justes ont l’air aussi mal menées que dans les dits syndicats de salariés.

On n’est pas sortis de l’auberge quoi.

A MOINS QUE : LES PAYSANS AVEC LES OUVRIERS POUR ABATTRE LE CAPITALISME.

Mais tu avoueras que là on semble quand même en être très loin.

LL


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 16h49 - Posté par himalove

A tes deux dernières questions, Copas.

Je répondrais simplement : la révolution communiste !

Exemple au Népal, les paysans affamés, endettés, ont chassé leurs land lords, détruit les cadastres, étranglé leurs usuriers et créé, loin des médias, leurs propres communes populaires autogérées.

Les banques nouvellement créées sont désormais au service des gens et non l’inverse.

Si le désespoir des petits paysans français est réel, qu’attendent-ils pour attaquer et brûler les succursales du Crédit agricole et à appeler leurs camarades prolétaires des villes à faire de même.

Anticipant cette possibilité, les banques viennent de libérer 250 millions d’euros de prêt à destination des paysans les plus endettés.

Mais un prêt c’est toujours une dette.

Se libérer implique la destruction du banquier et le partage des terres, actuellement hypothéquées.

Si les paysans pauvres ne suivent pas la voie révolutionnaire, il risque, à court terme, le même sort que les paysans indiens.

La violence de la situation va les détruire de l’intérieur et on assistera comme là-bas à des suicides en masse.

Le capitalisme, à son stade suprême, ne peut supporter le poids d’une petite paysannerie locale dont les valeurs familiales sont contraires au monopole et aux jeux des grands trusts, sur le marché international.

La destruction de centaines de millions de litres de lait, en Europe, (excuses-moi du peu) est le symbole de ce processus.


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 09h54

Merci a toutes et tous de ce debut de debat contradictoire ,derriere la “greve du lait” et la perte de revenu, il y a bien la question de l’endettement, des credits, des banques des saisies et de la survie etc.

Cette question qui concerne toute la population est escamotée partout, et tant que ça sera ainsi, le desespoir regnera..

Le necessaire moratoire sur les dettes,professionnelles comme privées ne peut plus etre mis sous le tapis,le vampirisme des banques n’est plus supportable par personne.

L’union populaire sur cette question “nouvelle” n’est pas facile...

REVENU GARANTI INCONDITIONNEL INSAISISSABLE pour toutes et tous,

MORATOIRE SUR TOUTES LES DETTES

CREDIT A TAUX ZERO PARTOUT ...pas que pour les Banques !!



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h06

et rebelote ...

y z’ont pas attaqué le crédit agricole , les "ploucs" ( comme tu dois les appeler avec tes petits camarades ) qui ont versé une tone à purin de lait dans un crédit agricole ???

y z’ont pas essayé de filer leur production gratos ? ben désolé , mais les dames patronesses de l’humanitaire en ont pas voulu de cette production qui est encore du vrai lait ... pasqu’il faut se sortir les doigts du c*l pour la distribuer ...

c’est tellement minable , ce pseudo révolutionnarisme foutraque ... cette haine de petit bourge qui connait rien à rien ...



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h14 - Posté par

Ah bon et toi t’es qui ?

T’es quoi ?

Un défenseur de la glorieuse FNSEA ?

Ca y est le soi disant "monde agricole" se montre tel qu’il est en France c’est à dire majoritairement et viscéralement de droite où pire que le prolétariat les "petits" sont asphyxiés, tués, par "les gros", qui seront toujours de plus en plus minoritaires ?

Moi j’ai lu le contraire mon pote, sur le site de l’ANPLI justement que les distributions de lait ça avait super bien marché , un vrai succès populaire, - y’a même des photos

Alors STP va raconter tes conneries ailleurs

Et un Crédiut agricole attaqué de façon isolée en France ça ne suffit pas à passer une couche de "vernis" révolutionnaire sur cette démonstration.

Si t’es sincère réfléchis bien à ça "on n’est jms trahi que par les siens". Et le monde paysan, rural agricole, je peux te dire que je connais très bien oui merci.


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 12h41 - Posté par

PAS D’AUTRE SOLUTION QUE FAIRE PÉTER LE SYSTÈME CAPITALISTE

Et pour ça commencer par arrêter de le renforcer dans nos actions revendicatives mêmes. Et aller taper aux vrais responsables.


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h30 - Posté par joshuadu34

Bon, le débat est lancé, à ce que je vois... Maintenant, que dire de plus, si ce n’est vous exprimer ma pensée, une vue de l’extérieur... Alors je m’y colle...

Tout d’abord, parlons un peu de l’épandage laitier. Ce qui me révolte, ce n’est pas l’action menée, je dois avouer, mais la réaction "politiquement correcte", reprise unanimement, condamnant cette action, en réponse aux cris d’orfraie de ceux qui s’indignent qu’on ne pense pas aux pauvre alors qu’eux même sont parmi les rouages de l’exploitation et n’hésitent pas une seconde à asservir puis jeter l’individu bien pressé, alors que leurs poches sont remplies des gains gagnés sur le dos de cet individu...

Que ces salopards se permettent de se comporter en dames patronesses, c’est dans l’ordre des choses ! Ils affament, ils réduisent à la misère puis s’offusquent officiellement quand la sébile tendue n’est pas remplie par les pauvres eux-même...

Maintenant, reprendre ce discours, entendre une nouvelle fois les prolos utiliser contre eux-même des accusations portées par le patronat, ça m’agace quelque peu ! Qu’on condamne la pseudo action d’imbéciles, où la récupération du patronat va de soit, mais pourquoi se justifier, voir se désolidariser d’une action et risquer ainsi de la voir se perdre ??? Pour l’image ??? Mais l’image, vous ne la controlez pas !!! Ce sont justement ceux qui vous exploitent qui la détiennent ! Le salut ne viendra pas de l’image ! Celle ci ne sera bonne que si vous ne génez pas aux entournure le système, dès l’instant que vous devenez des grains de sable, l’image donnée sera forcément mauvaise !!! Mais ce sera le signe que vous les touchez là où vous leur faite mal...

Deuxième problème avec ce mouvement, le plateau tendu à ceux qui sont les vrais responsables de votre situation ! Le seul discours tenu tourne autour du prix d’achat du lait, que ce soit celui auquel on vous l’achète comme celui de vente en grande surface... Et aucune remise en cause ni dénonciation de ce système ! Si ce n’est pour parler des "intermédiaires"...

Où donc avez vous vu tant d’intermédiaires ??? Ils ne sont que deux, en fait, entre vous et le consommateur ! Le transformateur et la grande surface ! Et ces deux intermédiaires, cachant souvent la prise de bénéfices sous des sociétés écran multiples mais leur appartenant se sucrent bien sur votre dos et sur celui du consommateur ! Ne pas le condamner fortement est une hérésie ! Pourquoi ne pas parler de la famille Besnier, 16ème plus grosse fortune de France, fortune accumulée uniquement sur l’exploitation des produits laitiers grâce à Lactalis et sur le dos des producteurs en leurs imposant, justement, un prix d’achat si bas pour pouvoir gonfler sa marge ? Pourquoi ne pas parler de la responsabilité des transformateurs et des grandes surfaces dans la mécanisation outrancière de votre outil de travail, vous poussant à toujours investir plus pour seulement survivre et vous jetant ainsi dans la gueule des banquiers ? Et encore, je ne parle pas, dans cette mécanisation, de la transformation en "machine" aussi bien de votre troupeau, mais aussi de vous, qui devenez esclaves d’une surproduction nécessaire d’un point de vue speculatif, mais surement d’un point de vue humain. C’est là que devrait se concentrer vos condamnations, et surement pas sur une augmentation du prix d’achat pour gagner 5 centimes de plus du litre, 5 centimes qui seront remis en cause dans quelques mois !!!

Et puis, imaginons, vous obtenez, chose exceptionnelle (mais qui va arriver, vous verrez) 10 % de plus du litre...

35 centimes le litre, quoi... La répercution à la consommation va être automatique, non pas, bien entendu des 3 centimes que vous toucherez de plus, mais de 10 %, soit, au final, un prix de vente au consommateur qui augmentera de 10 centimes et 7 centimes qui iront grossir les bénéfices de ceux qui sont, je le rappelle, responsables de votre situation ! En gros, votre lutte sert l’intérêt de ceux qui vous foutent dans la merde !!! Beau cadeau, non ? Surtout que, dès la prochaine "négociation", vous pourrez, au nom du sacro-saint commerce mondial, vous assoir sur vos 3 centimes (qu’ils auront pris quand même soin, au passage, de récuperer par de nouvelles charges...)...

Alors, franchement, ne vous trompez vous pas de lutte ??? Où plutôt de forme de lutte ? Je le pense un peu, mais vous ?



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 11h50 - Posté par

Bon, le débat est lancé, à ce que je vois... Maintenant, que dire de plus, si ce n’est vous exprimer ma pensée, une vue de l’extérieur... Alors je m’y colle...

Tout d’abord, parlons un peu de l’épandage laitier. Ce qui me révolte, ce n’est pas l’action menée, je dois avouer, mais la réaction "politiquement correcte", reprise unanimement, condamnant cette action, en réponse aux cris d’orfraie de ceux qui s’indignent qu’on ne pense pas aux pauvre alors qu’eux même sont parmi les rouages de l’exploitation et n’hésitent pas une seconde à asservir puis jeter l’individu bien pressé, alors que leurs poches sont remplies des gains gagnés sur le dos de cet individu...

Ok avec toi quand ces "cris d’orfraie" viennent en effet de ceux qui affament TOUT LE MONDE.

Mais permets nous STP de dire que , parmi ceux ici qui sont en effet révoltés par cet acte, ce que nous dénonçons nous ce n’est pas la même chose, et qu’on ne le fait pas pour les mêmes raisons.

Que ces salopards se permettent de se comporter en dames patronesses, c’est dans l’ordre des choses ! Ils affament, ils réduisent à la misère puis s’offusquent officiellement quand la sébile tendue n’est pas remplie par les pauvres eux-même...

Tout à fait juste.

Maintenant, reprendre ce discours, entendre une nouvelle fois les prolos utiliser contre eux-même des accusations portées par le patronat, ça m’agace quelque peu !

Qu’on condamne la pseudo action d’imbéciles, où la récupération du patronat va de soit, mais pourquoi se justifier, voir se désolidariser d’une action et risquer ainsi de la voir se perdre ???

Pour l’image ??? Mais l’image, vous ne la controlez pas !!! Ce sont justement ceux qui vous exploitent qui la détiennent ! Le salut ne viendra pas de l’image !

Celle ci ne sera bonne que si vous ne génez pas aux entournure le système, dès l’instant que vous devenez des grains de sable, l’image donnée sera forcément mauvaise !!! Mais ce sera le signe que vous les touchez là où vous leur faite mal...

Non ce n’est pas pour l’image. Là encore ce que tu dis de l’image est juste.

Où as tu vu par ailleurs que les "paysans" (et j’aimerais savoir ce que tu mets là dessous) sont TOUS des prolos ???

Désolée pour moi ce n’est pas le cas. Lorsque le paysan est modeste, oui on peut non pas assimiler , mais comparer, soit ,avec le prolétariat. Les petits paysans , les prolos, sont des exploités et des victimes du capitalisme. Sans problème.

Reste à savoir ce que l’on appelle "petits" et "gros" pour résumer.

Où places -tu ta limite ? Et à ton avis, combien de petits ? Et combien de petits dans ces actions là ?

Deuxième problème avec ce mouvement, le plateau tendu à ceux qui sont les vrais responsables de votre situation ! Le seul discours tenu tourne autour du prix d’achat du lait, que ce soit celui auquel on vous l’achète comme celui de vente en grande surface... Et aucune remise en cause ni dénonciation de ce système ! Si ce n’est pour parler des "intermédiaires"...

Excuse nous là encore, il ne me semble pas une seconde justement que le discours critique vis à vis de cette action par certains communistes tourne autour du prix ! Au contraire, nous disons nous "cette action est stupide parce qu’elle vise en réalité à promouvoir le mode d’exploitation qui tue", Par contre c’est la seule revendication que l’on entend PARTOUT de la part des principaux acteurs eux-mêmes : le prix le prix le prix

Où donc avez vous vu tant d’intermédiaires ??? Ils ne sont que deux, en fait, entre vous et le consommateur ! Le transformateur et la grande surface ! Et ces deux intermédiaires, cachant souvent la prise de bénéfices sous des sociétés écran multiples mais leur appartenant se sucrent bien sur votre dos et sur celui du consommateur ! Ne pas le condamner fortement est une hérésie !

Euh là encore je pense que tu n’as pas du lire. Nous le condamnons, justement. Et fortement.

Nous pensons que justement, ce type d’action ne fait que serrer encore plus le noeud coulant autour de la gorge des "petits" et ne rapportera qu’aux gros et aux moyens ( qui trouvent encore plus intelligent à ce stade de s’allier aux gros qu’aux "petits"...que veux tu ce n’est pas NOTRE faute, c’est pour le moment ,l’histoire de la France depuis 1789)

Pourquoi ne pas parler de la famille Besnier, 16ème plus grosse fortune de France, fortune accumulée uniquement sur l’exploitation des produits laitiers grâce à Lactalis et sur le dos des producteurs en leurs imposant, justement, un prix d’achat si bas pour pouvoir gonfler sa marge ? Pourquoi ne pas parler de la responsabilité des transformateurs et des grandes surfaces dans la mécanisation outrancière de votre outil de travail, vous poussant à toujours investir plus pour seulement survivre et vous jetant ainsi dans la gueule des banquiers ? Et encore, je ne parle pas, dans cette mécanisation, de la transformation en "machine" aussi bien de votre troupeau, mais aussi de vous, qui devenez esclaves d’une surproduction nécessaire d’un point de vue speculatif, mais surement d’un point de vue humain. C’est là que devrait se concentrer vos condamnations, et surement pas sur une augmentation du prix d’achat pour gagner 5 centimes de plus du litre, 5 centimes qui seront remis en cause dans quelques mois !!!

Alors là ok on est tout à fait d’accord. Si si justement parlons en de tout ce que tu dénonces ici à juste titre !

Et puis, imaginons, vous obtenez, chose exceptionnelle (mais qui va arriver, vous verrez) 10 % de plus du litre...

35 centimes le litre, quoi... La répercution à la consommation va être automatique, non pas, bien entendu des 3 centimes que vous toucherez de plus, mais de 10 %, soit, au final, un prix de vente au consommateur qui augmentera de 10 centimes et 7 centimes qui iront grossir les bénéfices de ceux qui sont, je le rappelle, responsables de votre situation ! En gros, votre lutte sert l’intérêt de ceux qui vous foutent dans la merde !!! Beau cadeau, non ? Surtout que, dès la prochaine "négociation", vous pourrez, au nom du sacro-saint commerce mondial, vous assoir sur vos 3 centimes (qu’ils auront pris quand même soin, au passage, de récuperer par de nouvelles charges...)...

Pas mieux sur ce point.

Alors, franchement, ne vous trompez vous pas de lutte ??? Où plutôt de forme de lutte ? Je le pense un peu, mais vous ?

Bon en fait, après relecture, il faudrait que tu précises après qui "tu en as", car ton message est ambigu. Je pensais qu’il s’adressait à l’article d’Himalove ( mais vu que celui ci a un discours qui ressemble au tien je me dis que tu dois répondre aux deux parties les "pour" et les "contre"... ??)

Si tu t’adresses ainsi aux éleveurs qui "épandent" leur lait, et bien figures toi que je suis d’accord avec toi.


LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 12h46

Villecomtal. 120 000 litres de lait épandus devant Danone

120 000 litres de lait ont été épandus, hier, en début d’après midi, par des éleveurs laitiers des Hautes-Pyrénées et du Gers membres de l’APLI (association des producteurs de lait indépendants) dans un champ qui fait face à l’entrée de l’usine Danone à Villecomtal-sur-Arros.

Dix-sept tracteurs en rang serrés, tirant des tonnes à lisier aspergeant le chaume d’une pluie de lait : c’est le triste spectacle qu’ont vécu, hier, une centaine de producteurs acculés à piétiner leur travail. Un silence grave et même des larmes ont accompagné cet acte « qui montre notre désespoir et notre volonté d’aller jusqu’au bout » témoigne une éleveuse de Madiran. Cela fait maintenant une semaine que nous jetons notre lait dans les fosses à lisier ». Nombreux sont ceux qui d’ailleurs pratiquent le don de lait à la ferme tout en faisant des distributions en ville sur les marchés, voire au près d’association caritatives, telle Emmaüs à Pau.

La FNSEA en accusation

« Aujourd’hui, notre action devant la porte de Danone est notre réponse au gouvernement », déclarait hier Jérôme Duffau, l’un des délégués départementaux de l’APLI. « Le gouvernement dit que seule une minorité de producteurs est dans le mouvement de la grève du lait, or le mouvement est européen, il touche aussi Belgique, Hollande, Allemagne, Italie, Espagne. Nous demandons un prix à la production identique pour tous.

Notre action est aussi une réponse à la FNSEA, le syndicat majoritaire qui nous enfonce ». « Ras la casquette de la FNSEA, renchérit Christian Manauthon, vice-président national de l’APLI. Les JA 64 on rejoint le mouvement. Si la grève dure, c’est la faute à la FNSEA qui n’écoute pas ses adhérents ».

Par la grève du lait, les producteurs entendent défendre leur profession mais ils alertent aussi les industriels « qui, à terme, pourraient être amenés à disparaître quand on aura fini de nous conduire à la casse ».

Après l’épandage des 120 000 litres de lait, une délégation de laitiers a été reçue par M. Sago, directeur du site Danone de Villecomtal. « Il nous a dit comprendre notre désarroi, mais se dit impuissant à le résoudre ».

Ils revendiquent de 0,10 à 0,15 € de plus par litre

0,25 € le litre, c’est ce qui est actuellement payé en France aux producteurs de lait. Ce qui les met dans la situation de produire à perte. Ils demandent d’être payés 0,35 à 0,40 € le litre « pour au moins obtenir l’équivalent d’un Smic pour 70 heures de travail par semaine ». Ce sont les producteurs les plus récemment installés qui, dans l’impossibilité de rembourser les prêts pour les mises aux normes européennes de leurs salles de traite, qui sont le plus en difficultés.

« Nous ne pouvons pas financièrement jeter du lait, mais par solidarité avec les grévistes en détresse nous ferons un don de 1 000 litres/semaine, à la ferme, dès lundi, nous ont dit Thierry, Angeline et Emmanuel Ciapa, de Castelnau-d’Arbieu. M. Guilbert, à Puységur, s’associe à notre action ».

Les laitiers du Modef mobilisés à la préfecture

Cinq bidons de 20 litres de lait, trait à Condom, ont été déversés, hier matin, devant la préfecture par une délégation d’éleveurs laitiers du Modef. Ils venaient d’être reçus par le directeur de cabinet du préfet auquel ils ont expliqué « le désespoir des agriculteurs du Gers étranglés par la situation désastreuse de l’agriculture française. Une situation inadmissible qui profite aux agrimanagers et aux multinationales » a dénoncé André Belvèze, le président départemental du Modef. Les filières fruits et légumes, céréales dont les cours viennent de s’effondrer de moitié, élevage viande et lait ont été associées au plaidoyer. Le revenu agricole a chuté de 48,5 %.

« Ce sont les industriels qui ont fait leur beurre avec notre lait, résume François Rossi. Pendant 30 ans, avec mon frère, nous avons livré nos berlingots de lait frais aux Condomois ainsi que les collectivités : hôpital, maison de retraite, lycée. Il y a 4 à 5 ans, la DDSV nous a signifié qu’il était interdit de livrer les collectivités en lait cru. Aujourd’hui notre collecte est récupérée par Sodial et s’en va à Montauban, Villecomtal, Pau… Notre lait revient en poudre dans les collectivités où il est reconstitué avec l’eau du robinet. Un lait que l’on nous achète 250 € les mille litres ».

http://74.125.77.132/search?q=cache:sPRrRSs2bb0J:www.ladepeche.fr/article/2009/09/19/676403-Villecomtal-120-000-litres-de-lait-epandus-devant-Danone.html+modef+lait&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 13h40

Bon je pense que vraiment o n ne se comprend pas du tout .

Écoute on comprend parfaitement que vous ne puissiez pas vivre !

Personne ne dit le contraire.

Personne ici ne trouve ça normal que des agriculteurs (principalement des "petits" justement) en viennent à se flinguer !

Mais il faut arrêter de fuir la critique en déformant les propos de ceux qui font des critiques.

On a juste beaucoup de mal à comprendre le choix de cette action dont je ne vois pas qui elle va emmerder, mais qui est désastreuse pour VOUS en termes de communication, et assez écœurante oui, pour tout dire.

On ne vous comprend pas !!! c’est pas forcément parce qu’on est cons c’est peut être que vous ne vous faites pas comprendre non ? - perso, je préfèrerais vendre du lait même à pas le prix que de jeter , et me battre autrement qu’en saccageant le fruit de mon propre travail le tout sans que, au fond, ça n’emmerde personne.

Parce qui est ce que cette action ça gêne vraiment, qui sont ceux que vous prétendez gêner ???(et même là j’ai pas trop compris contre qui c’est destiné !! l’Etat ? les distributeurs ? Les transformateurs ?)

tu dis que le don de lait est passible de sanction pénale ? oui c’est vrai - mais que crois tu qu’il arriverait si un éleveur était arrêté et condamné pour cela ? !!

il aurait AVEC lui tous ceux qui aujourd’hui sont CONTRE LUI c à d ceux qui sont comme lui exploités et pressés tous les jours

les ouvriers les salariés les vieux les malades etc.

Y’a pas que vous qui galériez grave aujourd’hui !! Le pb c’est que ce type d’action (on le déplore ou pas) est éminemment anti-populaire donc je ne comprends pas pourquoi vous le faites alors que ce serait au fond si simple de vous solidariser d’autres couches de la population.

Mais pour ça il faut accepter d’avoir une vision politique et de reconnaître que les paysans ne sont pas les seuls exploités à crever en France, et dépasser votre "monde à vous". (ça vaut pour toutes les luttes d’ailleurs) Regarde nosu les salariés du notariat on a rejoint le 17 septembre dernier les salariés de l’automobile entre autre. Rien à voir . Sauf qu’on est tous des exploités et qu’on en a marre du système capitaliste.

LES SUICIDES SONT INACCEPTABLES DANS LE MONDE PAYSAN COMME CHEZ FRANCE TELECOM

Les gars y’a largement mieux à faire pour votre combat que de vidanger votre lait par milliers de litres comme ça.

Commencez par aller planter le drapeau rouge sur la mairie, séquestrer un ou deux préfets, et là oui vous aurez du succès et vous ne serez pas seuls !!

Mais ne persistez pas dans cette voie du gaspillage de lait... Ça vous dessert et donc ca NOUS dessert toutes et tous !



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 15h25 - Posté par himalove

Auteur du texte, je tiens à me présenter aux responsables paysans qui doutent de mon expérience.

Journaliste de formation, correcteur de presse de métier, j’ai dégringolé l’échelle sociale pour être à présent, depuis trois ans, ouvrier agricole saisonnier, embauché pour les travaux les plus pénibles : taille, épemprage, relevage, vendange, bucheronnage, etc.

J’ai pu vivre de l’intérieur le rapport quasi féodal qu’entretiennent les paysans patrons, propriétaires terriens et viticulteurs, avec leurs ouvriers et valets de ferme.

Exemple de ces moeurs très spéciales :

En trois ans, je n’ai pu entrer dans la maison de la famille paysanne, pour laquelle je travaillais, et prenais mon repas, préparé par mon épouse, dans un pré.

Cela m’a fait penser au traitement des dalits (intouchables) en Inde dont mon épouse est originaire.

J’ai pu voir, par ailleurs, combien dans les coopératives et les villages qui les abritent les ouvriers agricoles étaient exclus.

La cave Jaillance de Die organise, par exemple, l’embauche des vendangeurs mais se contrefout de leurs conditions de travail, même dans la filière bio.

Les paysans pauvres certes existent mais leur sort précaire dépend du bon vouloir des parrains (voisins ayant un oeil sur leurs terres) et des banques comme le Crédit Agricole laquelle doit être un des plus grands propriétaires fonciers de France à l’heure où j’écris.

Il est fort possible connaissant les relations de vassalité entre les pauvres paysans et leurs riches mentors, que les premiers dont le désespoir est réel soient instrumentalisés.

Mon propos n’est pas de dénigrer systématiquement le paysan. Au contraire.

Je considère ce métier comme un des plus beaux. Mais l’ayant connu au Népal et en Inde où j’ai vécu, pendant plusieurs années, j’ai dû mal à le reconnaître chez le paysan industriel qui considère, par exemple, la grève du lait comme un moyen d’éliminer son excédent voire ses concurrents.

En fait, le paysan peint par Jean GIONO, à Châtillon, dans la Drôme n’existe plus.

On a affaire à des hommes d’affaire cyniques et cruels qui se servent de l’ignorance du public quant à la nouvelle paysannerie pour avancer leur intérêt de classe.

Les gens de la FNSEA sont quoiqu’ils en disent très liés à la grande distribution et au gouvernement.

Même s’ils cultivent la Terre et ont une relation avec leurs animaux, leur esprit est complètement habité par les lois du marché, l’industrie agro-alimentaire et le capitalisme.

Leur place n’est pas les pieds dans la glaise mais à Wall Street.

C’est pourquoi je les conjure d’abandonner leurs terres, demeures, animaux et matériel coûteux à leurs ouvriers agricoles...



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 16h43 - Posté par joshuadu34

la séparation petits/gros existe... et oui, mais où donc peut-elle bien passer quand même les gros subissent les attaques directes du capitalisme ? Cette impression d’appartenir à la bourgeoisie, de faire parti du "dessus du panier" est tronquée ! Leurs semblables, à ces gros, ce sont nous, les prolétaires, et surement pas le monde de la phynance... Cette impression de bourgeoisie disparait, avec la paupérisation du monde agricole... Devons nous, nous qui avons besoin de la totalité de nos forces pour faire tomber les barrières, et pour faire tomber un capitalisme qui, ne revons pas, ne tombera pas seul, pas, en tous cas, sans avoir atteind le point de non retour pour l’humanité, maintenir ces barrières ?

D’autres avant ont connu cette situation... Que pense aujourd’hui le monde enseignant de sa position dominante d’il y a un siècle ? De son ex appartenance à "l’élite" ?

Tous suivent le chemin, et, même s’il est sur que les petits sont les premiers à subir la violence du capitalisme, on ne peut pas dire que les gros sont épargnés... Comment, dès lors, ne pas comprendre leur colère face à un monde qu’ils croyaient être le leur et qui se révèle, pour eux, un enemi ? Alors, sûr, la misère d’un paysan qui, malgré une somme de travail importante, ne vie même plus de son labeur est révoltante, mais quoi d’étonnant là dedans ? Je ne pense pas, à lire les témoignages ici, que ceux qui viennent sur ces pages soient si peu au fait des écrits d’un Marx... Alors, franchement, qu’y a t’il de surprenant à constater cette exploitation ainsi que la colère qui y est liée ? Et est-ce la solution que de tout faire pour scinder le mouvement ?

Pour moi, le débat est tronqué dès l’instant, déjà, où une différenciation est faite, mais aussi dès l’instant où seule la sainte image, domaine du capitalisme dans lequel il excelle, est préférée à la vraie lutte ! Jeter, distribuer, vendre (un peu capitaliste, ça, non ?), même à bas prix, et trouver dans les bras des dirigeants de Danone, une épaule sur laquelle pleurer, est-ce là la solution ??? A vous d’y réflechir, mais, franchement, plutôt que de faire le jeu du capitalisme et entrer dans sa ronde, en condamnant les actions violentes, pourquoi justement laisser la main à ceux qui trompent votre mouvement ? Si je pense que ceux qui se jettent aux pieds des dirigeants de Danone sont de fiéfés cons, je pense que le dialogue avec eux est préférable à l’exclusion, que vous ne gagnerez de toutes façon pas en ne tentant pas de ralier ceux qui peuvent se tromper à votre action.

Encore une fois, la recherche du politiquement correct pollue totalement votre action ! Et c’est même ce qui la condamne d’avance !!! Et condamner une action de LUTTE, faisant ainsi le jeu des puissants et de leurs chiens médiatiques, c’est accepter, dès le début de votre action, la mort de celle-ci et le compromis forcément perdant (pour vous) / gagnant (pour ceux qui sont responsables de votre situation)...

Votre situation n’est, au fond, pas très différente de celle vécue dans une entreprise qui délocalise... Vous (nous) êtes (sommes) victimes d’un système qui marche sur la tête et met l’individu au service de la société, au service du pouvoir et au service de l’argent. Tant que nous ne lutterons pas pour inverser ça, la lutte est perdue !!! Alors, peut-être est-il temps de réflechir à ça, mais aussi de le porter ! La lutte des conti, la lutte des pêcheurs, les luttes contre une exploitation permettant un monde esclavagiste, qui ne nous laisse pas plus que la possibilité de survivre sont-elles foncièrement différentes de la votre ? Une lutte commune est peut-être à mettre en place, non ? Toujours est-il que cette lutte ne peut, en aucun cas, être le fait d’une quantité négligeable, pour le capital, d’individus !

Je sais qu’il est agaçant, pour vous, de constater que ce ne sont pas les plus "à plaindre" qui gueulent le plus (enfin, c’est l’impression que donnent vos coms), mais n’est-ce pas le moment, justement, de vous servir de leur colère pour leur ouvrir les yeux ? Et n’est-ce pas le moment d’étendre le mouvement et de cesser le corporatisme qui tue systématiquement les mouvements ?

Tiens, au fait, la poste aussi est en grève...



LES NAUFRAGEURS DE LA VOIE LACTEE
22 septembre 2009 - 19h46 - Posté par sting

VOYOUS GASPILLEURS ET POLLUEURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Hasta la victoria siempre !!!!!!!!!!!!!!!






Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les biens superflus rendent la vie superflue. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite