BELLACIAO
vendredi 11 janvier 2019 (08h50) :
Gilets jaunes et syndicats : il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas !

De :
2 commentaires
JPEG - 233.9 ko

Les gilets jaunes des Hauts-de-France ont lancé un appel en direction des syndicats, pour qu’ils soutiennent, et prennent part à leur lutte. Le 10 janvier, dans plusieurs villes, l’action des gilets jaunes consiste à aller à leur rencontre pour discuter de convergence et de grève générale.

Du côté des gilets jaunes, ou du moins d’une partie d’entre eux, il s’agit clairement d’un dégel des relations. Fini les refus catégoriques de toute présence syndicale aux côtés ou au sein d’un mouvement se revendiquant apolitique. L’heure est plutôt à une tentative de convergence. L’appel à cette journée d’action en direction des organisations de travailleurs a pris son origine à Lille dans une assemblée générale de 300 gilets jaunes. Depuis, il a fait des émules au moins à Toulouse, Grenoble, Bordeaux, Montpellier, Lyon et Marseille.

Lire la suite : https://rapportsdeforce.fr/classes-...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Gilets jaunes et syndicats : il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas !
11 janvier 2019 - 15h46 - Posté par JOclaude - 93.*.194.***

Manif. demain 12 à à 14h. à Toulouse avec : CGT, FSU, Solidaires ! L’union une idée qui fait son chemin ! Le triomphe complet est à ce prix !




Gilets jaunes et syndicats : il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas !
12 janvier 2019 - 18h10 - Posté par Raymond H - 109.**.232.*

Il y a urgence à cette convergence sinon, RN, qui est l’affût, risque de ramasser une partie de la mise sans même lever le petit doigt. Et pour ça, les médias macronniens s’y emploient (campagne indirecte pour MLP mais appuyer). Ils veulent rejouer le second tour des élections présidentielles pour les élections européennes dès l’unique tour.
Facile, par exemple :
 on présente JLM comme un bouffon et MLP comme un diable. Entre les deux, les GJ dépolitisés, préfèreront le diable car il sera plus efficace à (leur sens), que le bouffon ;
 on répète que les GJ sont d’extrême-droite en mettant en avant les seules dérives (réelles mais minoritaires) qui ont rapport avec ce camp.





> Version web de cet article