BELLACIAO
lundi 10 juin 2019 (10h14) :
Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction

De : Christian DELARUE
2 commentaires

Cannes 2019 : MEKTOUB MY LOVE – INTERMEZZO de Kechiche

FILM du Festival de Cannes : Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction

FESTIVAL de CANNES : Il y a eu des expressions contre le cunnilingus (plus sympa qu’une fellation) de 13 mn et l’hypersexualisation et objectification de corps féminins dans un même paquet de réprobations. Amalgames.

Je n’ai pas vu le film mais j’ai lu des expressions sur le film. Assez diversifiées !

Je livre juste une position théorique - hors appréciation artistique donc - qui évite l’amalgame selon moi entre l’inacceptable (violence et humiliation) et l’acceptable (sexualisation et objectification) . Il s’agit de trouver une position intermédiaire entre le tout permis - "çà" ultra-libéral - et le tout interdit (comme chez les intégristes sexyphobiques et d’interdiction).

On entends parfois un certain féminisme à surmoi rigide voulant tout interdire (non seulement les violences mais aussi le nu, le sexe et le sexy car objectification ou hypersexualisation) aux adultes informés et en capacité de choisir ce qu’ils veulent voir . Cette position autoritaire n’est pas plus crédible que la position contraire d’ultra-domination sexiste (sous couvert de consentement) qui laisse tout passer. Au point de faire passer la prostitution pour une activité fun et bisounours en faisant silence sur tout ce qui est misère et violence.

Il faudrait interdire dans les films ce qui fait violence aux femmes et qui s’apparente à de la prostitution : pratiques sexuelles à pénétrations diverses et les humiliations (femmes à 4 pattes, bas déchirés, etc) mais pas les photos ou films de seins, de fesses, de jambes, de talons hauts. Non à la pudibonderie autoritaire contre le sexe si adultes.

Christian, DELARUE

Entre désublimation répressive (çà débridé) et sublimation répressive (surmoi sévère)

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/191217/entre-desublimation-repressive-ca-debride-et-sublimation-repressive-surmoi-severe


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction
10 juin 2019 - 13h08 - Posté par Pedro - 84.***.195.**

Traditionnellement, dans les pays socialistes, la prostitution et la pornographie étaient illicites (de là à ne pas voir de jambes...).
Par contre, la LTF ne trouve rien à redire ni à la prostitution, ni à la pornographie, ni même à la pédophilie. Bien que le rapport avec les luttes du prolétariat soit lointain, elle s’est très impliquée dans les affaires Toro bravo, Michael Jackson et Polanski.




Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction
10 juin 2019 - 23h00 - Posté par Christian DELARUE - 83.***.229.**

Un grand consommateur de sexe féminin tarifé a défendu le système sous :

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/070619/film-entre-ca-de-domination-et-surmoi-dinterdiction




> Version web de cet article