BELLACIAO
lundi 10 juin 2019 (20h24) :
Le grand remplacement ?

De : Claude JANVIER
5 commentaires
JPEG - 45.3 ko
SDF

Il déchaîne les passions, enflamme les campus et les débats, fait l’objet de nombreux articles et d’interviews, mais au bout du compte, qu’en est-il réellement ?

Un peu d’histoire :

" Le « grand remplacement » est présenté comme une théorie complotiste d’extrême droite, selon laquelle il existerait un processus délibéré de substitution de la population française et européenne par une population non-européenne, originaire en premier lieu d’Afrique noire et du Maghreb. Ce changement de population impliquerait un changement de civilisation et ce processus serait soutenu par l’élite politique, intellectuelle et médiatique européenne, par idéologie ou par intérêt économique.

Cette thèse a été réintroduite en 2010 par Renaud Camus, écrivain français d’extrême droite. Les principaux arguments de cette thèse, qu’ils soient démographiques ou culturels, sont réfutés par la grande majorité des spécialistes, qui récusent autant la méthode dont elle émane que la logique qui la sous-tend." Source wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand...

Les soutiens du grand remplacement clament qu’il est urgent d’arrêter l’immigration et les opposants proclament le contraire en estimant que le nombre de migrants n’est pas un problème, que l’on est bien loin de la situation dramatique énoncée par les pros de la théorie.

Comme toujours, il faut chercher à qui cela profite. Qui en tire des avantages ? Qui réalise des bénéfices ?

Les opposants de la théorie sont, dans la grande majorité, les médias main stream et les politiciens européens, représentés par la gauche, la droite et le centre. Les soutiens de la théorie sont en général chez le RN et dans la mouvance souverainiste.

Les politiciens et les médias main stream sont largement sujets à caution, étant donné qu’ils sont pro-mondialistes. Ils obéissent au doigt et à l’œil à Bruxelles, elle même inféodée aux USA. Leur idéologie mondiale est contestable, car jonché de crimes d’état, d’irrégularités financières, de paupérisation de la population et de guerres multiples dans beaucoup de régions du globe.

Les soutiens peuvent avoir de temps à autre des propos extrémistes et n’énoncer qu’un aspect de la vérité, bien que, quand on examine certaines évidences, on ne peut que se poser légitimement des questions.

Parce que si l’on sort du duel "Pour ou contre", on se demande pourquoi les autorités laissent les migrants s’entasser sous les ponts, sous des bretelles d’autoroute, sur les trottoirs de la Porte de la Chapelle, dans des camps à Calais ou ailleurs ? Pourquoi les laisser dans cet état de dénuement ? Pourquoi aussi ne pas leur apprendre notre langue, nos coutumes et quelques-unes de nos lois ? Pourquoi ne pas leur permettre de s’intégrer dignement ? Pourquoi ne pas renvoyer chez eux, ceux qui ne veulent pas travailler ? Sources : https://www.lavoixdunord.fr/519454/...

http://www.leparisien.fr/paris-75/p...

https://france3-regions.francetvinf...

https://www.tendanceouest.com/actua...

Pourquoi favoriser le communautarisme à outrance ? Pourquoi dresser les gens les uns contre les autres ? Dernier exemple frappant : le journal "Le Parisien" jette le trouble sciemment en relatant le dramatique fait divers à Paris où un chauffeur de bus tue un automobiliste. Comment jeter de l’huile sur le feu ? La recette selon "Le Parisien". "Le Monde" s’empresse de voler au secours de son confrère. Pigasse, Niel, LVMH... Les patrons de presse s’entraident. Sources : http://www.leparisien.fr/paris-75/a...

https://www.lemonde.fr/les-decodeur...

Pourquoi aussi favoriser le retour des djihadistes français ? Pourquoi ? Ces gens ont renié la nationalité française et brûlés leurs passeports. Donc, ils ne sont plus français.

Tout ceci engendre le chaos. C’est fait exprès. Pour qui ? Et toujours des "Pourquoi" ?

Quelques-uns parlent du plan Kalergi. Mais ce n’est pas probant. Pour ceux que cela intéresse : Sources : https://www.agoravox.fr/tribune-lib...

https://www.medias-presse.info/idea...

Qui sont les mondialistes ? Une suprématie financière, politique et policière. (les grands banquiers internationaux, quelques politiciens de "haut vol", les dirigeants des services secrets, les boss des trusts, les patrons de médias, les dirigeants des organisations internationales, des opportunistes comme Soros, Gates, etc.)

Que veulent-ils ? Un gouvernement mondial où seule une élite se dorerait la pilule, pendant que le reste du monde serait à leur service.

Comment y arriver ? En annihilant toutes les frontières, les pays et par conséquent toutes les nationalités. Mais les souverainistes, les patriotes, et la multitude des langues parlées sur cette planète ne facilitent pas leurs intérêts.

La résistance est plus forte que prévue. Inciter une "invasion" de migrants ne peut qu’aller dans leur sens. C’est pour ça que les politiciens européens poussent une migration invasive, qui ne profite à personne et qui détruit nos pays.

Encore moins aux migrants qui pensant arriver dans un eldorado, ne trouvent qu’une tente sous un pont pour dormir.

L’immigration a toujours été une bonne chose, mais une invasion migratoire est une colonisation.

Claude Janvier


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Le grand remplacement ?
11 juin 2019 - 00h59 - Posté par Marc ARAKIOUZO - 1a78918dc90d9217d0be7890ab184311...

C’est ce type de discours, version moins grave, que tenait Kotarac avant de baisser son froc. Attention ! Tous les souverainistes, tous les adeptes de la "Nation", tous les promoteurs du concept d’invasion et tous les "patriotes" finiront par rejoindre l’extrême droite !




Le grand remplacement ?
11 juin 2019 - 17h57 - Posté par Eric Sherner - e326765263d25547f70d5cbed564279a...

Camarade, on peut (et on doit en tant que militant communiste) avoir ce genre d’interrogations, y compris si celles-ci recoupent d’autres formulées par des forces adverses ; c’est la réalité qui s’impose à tous, ensuite c’est l’analyse et les solutions qui déterminent les camps.
Je te renvoie à la Société Ouverte (Open Society), prônée par Soro, capitaliste mondialiste notoire et anti-communiste également à qui cette migration erratique convient très bien car il y trouve matière pour sa vision communautariste du monde (sur le modèle anglo-saxon) et, accessoirement, l’occasion d’une main-d’œuvre diplômée bon marché (d’autres patrons, notamment allemands, le suivent).
Aujourd’hui, au niveau mondial, les porteurs de ce discours appartiennent non seulement aux médias du "courant principal" mais, sur le plan politique, ils sont placés au centre (pour le renvoie des extrêmes dos à dos).
Quant à ce que tu écris au sujet de la tendance de LFI (dite des "patriotes"), c’est une manière de discréditer leurs positions et donc d’éluder la réflexion sur les problématiques qu’ils posaient quand ils étaient encore à LFI.
Que certains finissent à RN ou ailleurs, je ne l’affirmerai pas et cela, de toute façon, ne signifie pas que ces interrogations doivent être discréditées d’emblée. Sinon, on ne peut plus décrire la réalité et en discuter ; on n’avance plus.
Si on veut neutraliser RN et toute l’extrême-droit sur ce sujet comme sur d’autres, il nous faut nous emparer de ces réalités et opposer nos solutions.
Refuser de les voir serait la plus mauvaise solution.
"Seule la vérité/réalité est révolutionnaire" (Bakounine).



Le grand remplacement ?
13 juin 2019 - 00h47 - Posté par Marc ARAKIOUZO - fd0aa919a0c9a81500c5b5ff64e24974...

OUI, mais alors j’exige qu’on se foute carrément des concepts d’invasion, d’islamisation, de remplacement qui sont des fantasmes de racistes - xénophobes - nationalistes.

Ces fadaises me donnent parfois des envies de politique fiction heuristique, de décrire les 65 millions de français tous installés 9 mois par an au bord de la Méditerranée, ou de l’océan, ou des belles montagnes et des magnifiques rivières, dans des lean-linear-city (arterial arcology) pour se baigner tous les jours. En vacances et payés 3000 euros, 4500 pendant les 3 mois de travail dans des zones chiantes et laides et tristes. Des méchants étrangers très nombreux, 120 millions d’adultes par exemple, super mal payés et logés dans des barres travailleraient 9 mois, pour 900 euros brut plus un billet d’avion pour leurs 3 mois de congés dont 2 mois sans solde !

Ce que je raconte là, c’est le fonctionnement version moderne de la GRECE antique où le travail, considéré comme un malheur avilissant, sauf quelques exceptions, était réservé aux esclaves. Cela n’a pas empêché la GRECE antique d’être une des civilisations et cultures les plus puissantes et prestigieuses de l’histoire. Non ?



Le grand remplacement ?
13 juin 2019 - 01h27 - Posté par jicé - cb87e07e6e747ba063266a846b7d84a6...

La notion de grand remplacement est un concept répulsif destiné à faire peur à des fins politiciennes ;
Par contre il y a dans la manière dont le système capitaliste mondialisé gère les migrations une version libérale type auto-entrepreneur des anciens systèmes centralisés de traite d’esclaves.
Pour le système dominant les objectifs sont divers et multiples :
diviser, fragiliser, baisser les coûts de main d’oeuvre, flux de population pour maintenir plus de croissance au nord se dépeuplant et assurer une soupape de sécurité pour les pays dominés du sud, évitant ainsi une explosion sociale et permettant la poursuite du système de domination.
Haiti illustre parfaitement ce système mixte migration-ONG qui permet à ce pays de demeurer sous l’emprise nord-américaine au meilleur coût.



Le grand remplacement ?
11 juin 2019 - 13h33 - Posté par Pedro - 3f8e79df2478a708e46fd1e4f9998b28...

Aujourd’hui la haute bourgeoisie joue à fond la carte de la mondialisation mais rien ne dit que ce sera toujours le cas. Elle pense avoir ainsi une réserve de main d’oeuvre à bon marché, ce n’est pas nouveau ("Le prolétariat est une classe d’immigrés"). Le communisme implique la suppression des frontières, ce n’est pas nouveau non plus.





> Version web de cet article