BELLACIAO
lundi 17 juin 2019 (17h47) :
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !

De : JO
JPEG - 31.8 ko
Elliott Abrams, ancien des équipes Reagan et Bush Jr,

Venezuela : Pour nous, attaquer le chavisme est tout simplement une question de survie

NDLR : A lire absolument pour bien comprendre pourquoi tant de haine sur le VENEZUELA ! Et si de fait un proche avenir donnait enfin une preuve éclatante de la supériorité du Socialisme honnête sur un capitalisme qui tarde à disparaître en dépit de toutes ces horreurs ! Il faut bien reconnaître que les richesses naturelles au VENEZUELA font gagner un temps précieux à l’élaboration de partage des richesses au bénéfice du Peuple qui fait tant défaut dans l’ensemble des pays en régime total capitaliste ! D’ailleurs seule une Société optant à faire du Socialisme peut se permettre une reconversion totale de son économie capitaliste d’importations à gogo par une autosuffisance alimentaire en croissance ! C’est ainsi également que ces changements en profondeur de structures internes pourront faire face à un blocus inhumain impérialiste . Enfin les aveux d’un responsable Nord-Américain nous confortent dans notre idéal de valeurs Socialistes seules capables de l’emporter sur le visage hideux du capitalisme.

Extraits de l’intervention d’Elliot Abrams devant le Comité des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants des Etats-Unis.

Elliot Abrams a déclaré sans détours devant le Comité des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants des Etats-Unis : « Pour nous, attaquer le chavisme est tout simplement une question de survie et cette raison doit prévaloir sur toutes les autres parce qu’autrement, nous admettrions et nous ouvririons la voie à ce qu’on nous détruise. Imaginez, messieurs les représentants, une seconde que nous, nous laissions gouverner les chavistes sans y mettre d’obstacles, sans leur faire la guerre, en leur permettant de réaliser leurs projets sociaux sans tenir compte de nos entreprises et de nos partenaires, alors que nos valeurs ont été les leurs pendant presque 2 siècles ? Imaginez que nous continuions à leur permettre d’avoir toutes sortes de relations étrangères avec tout ce monde opposé aux Etats-Unis, de remplir leur peuple de concepts et d’idées qui vont tous contre nos valeurs. Imaginez-le un seul instant, messieurs les représentants, cela conduirait à la débâcle et à la perte de la démocratie dans l’hémisphère occidental, ici même, dans nos entrailles. C’est la raison primordiale pour laquelle cette sorte de régime constitue une menace pour la sécurité nationale de notre pays, quelque chose que vous savez très bien. Au fond, il s’agit là de la lutte que nous livrons contre cette sorte de régimes qui mettraient en danger notre propre destin, la paix du monde.

« Nous, qui sommes les champions de la démocratie dans le monde, avons toujours prouvé que le socialisme a été un échec partout où il a essayé de s’imposer et par conséquent, nous ne pouvons pas permettre que le Venezuela soit l’exception. Alors, peut-être allons-nous permettre qu’au Venezuela, le socialisme réussisse, messieurs les représentants ? Pouvez-vous imaginer ce que cela provoquerait dans toute la région de l’Amérique Latine ? »

« Pouvez-vous imaginer ce que représente le fait de construire 3 000 000 de logements sans la participation d’une entreprise privée ? Quel serait le destin de notre modèle si nous n’intervenions pas là, dans les projets de santé ou d’éducation, dans la formation de leurs militaires et dans l’acquisition de matériel pour leur défense ? »

« Allons-nous alors permettre que dans ce pays, triomphe le socialisme, un système auquel nous avons déclaré la guerre depuis que nous sommes devenus en démocratie les leaders du marché libre ? »

« Par conséquent, celui qui n’est pas avec nous doit passer par les privations les plus douloureuses, les plus terribles insécurités, les plus pénibles besoins de tout ce dont pendant tant de temps il a joui en nous ayant pour alliés et pour la subsistance de leurs coutumes, de leurs habitudes et des divertissements qu’ils apprécient le plus. Quand Salvador Allende a pris le pouvoir, immédiatement Henry Kissinger a déclaré au monde que les nouvelles actions du Gouvernement du Chile seraient tout à fait irresponsables. Qu’on ne pouvait rien attendre de bon d’un gouvernant qui ne serait pas en conditions de suivre les conseils de Washington en politique économique ni en politique étrangère. En ce sens, la tentative de rapprochement d’AMLO sera décisive pour le Mexique. »

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

http://bolivarinfos.over-blog.com/2...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article

> Version web de cet article