Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Marc Bloch (1886-1944) : la quête des origines

de : Philippe Corcuff
vendredi 3 décembre 2004 - 07h05 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

de Philippe Corcuff (démissionnaire de Charlie Hebdo-poussé vers la porte de sortie)

Chronique écrite pour Charlie Hebdo et non publiée dans Charlie Hebdo

“Dans le vocabulaire courant, les origines sont un commencement qui explique. Pis encore : qui suffit à expliquer.” Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, 1940-43.

Marc Bloch (1886-1944) est le co-fondateur, avec Lucien Febvre, de la grande école historique française dite des “Annales”. Résistant et juif, il fut fusillé le 16 juin 1944. Dans son dernier livre, il appelait à une auto-analyse critique des historiens, trop dominés selon lui par “la hantise des origines”. “L’explication du plus proche par le plus lointain a parfois dominé nos études jusqu’à l’hypnose”, ajoutait-il. Or, ce point originel supposé tout expliquer lui apparaissait trop “fuyant”. Car pourquoi ne pas remonter toujours plus loin dans la vaine quête d’une explication qui se voudrait définitive et totale ? C’était pour lui une des formes que prenait “la superstition de la cause unique”, cette prétention de tenir dans sa main ce qui clarifierait l’ensemble de nos obscurités. L’intervention d’une vérité divine exclusive dans le domaine plus partiel, pluraliste et provisoire de la raison humaine.

On trouve des mises en garde similaires en philosophie. Ainsi, quand Ludwig Wittgenstein (1889-1951) s’interrogeait sur l’explication des rêves fournie par Freud (1856-1939), il empruntait des chemins analogues. Le philosophe viennois reconnaissait certes que le théoricien de la psychanalyse pouvait éclairer de manière neuve certains aspects de la réalité. Mais c’était son ambition totalisatrice, autour de l’association rêves/sexualité, qui coinçait. “Il voulait trouver une explication unitaire qui montrerait ce que c’est que rêver. Il voulait trouver l’essence du rêve. Et il aurait écarté toute idée qui aurait tendu à suggérer qu’il pouvait avoir raison partiellement, sans avoir raison absolument”, indiquait Wittgenstein (dans Conversations sur Freud, 1942-1946).

Dans la philosophie, dans les sciences ou dans la vie ordinaire, nous restons encore souvent fascinés par l’explication unique. Et cette explication unique renvoie fréquemment à la recherche de “l’origine”. Ce n’est pas étonnant, tant la culture contemporaine est nourrie d’usages approximatifs et sauvages de la démarche historique et du vocabulaire psychanalytique. Nous sommes donc invités à regarder sans arrêt dans le rétroviseur, pour tout comprendre (enfin !), au risque de ne plus voir la route qui s’ouvre devant nous. Nous avons la nostalgie de la simplicité : une fois la fameuse “origine” identifiée, tout se déroulerait de manière limpide. Les enfants nés sous x qui veulent absolument connaître leurs “parents biologiques” s’inscrivent dans ce fantasme de “l’origine”. Comme Catherine Allégret, qui croit avoir porté au jour “l’événement fondateur” qui rendrait tout transparent. Les angoisses, les doutes, les ambivalences, les hésitations, la pluralité des fils qui se nouent en nous comme la diversité des circonstances que nous traversons : tout cela serait aplani par le bulldozer de “l’origine”.

Cette attente d’un apaisement simplificateur fait fi des acquis des sciences sociales : les humains seraient, au contraire, des êtres pluriels constamment travaillés par l’histoire. Chaque humain se présenterait comme un processus continu. Ce serait une erreur, intellectuel et pratique, de se focaliser sur des points initiaux de nos parcours. Ce serait une impasse de vouloir nier les composantes d’incertitude et d’ambiguïté de nos itinéraires, et donc de refuser de vivre avec nos fragilités.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La mode des causes multifactorielles
3 décembre 2004 - 13h14

La mode des causes multifactorielles s’est lancée il y a 10 ou 15 ans quand les gens se sont mis à ne plus savoir réfléchir, à ne plus savoir choisir parmi les diverses contradictions afférent à un événement laquelle est la contradiction principale, comme aurait dit karl marx.

Que quelqu’un ose dire que Marx était simpliste. je rigolerai bien.

A+
do
http://mai68.org



> Marc Bloch (1886-1944) : la quête des origines
3 janvier 2005 - 01h55

Marx simpliste ? Totalitaire ? . Tentation humaine. Euréka ! j’ai trouvé LE truc. MOI - .
Qui va pas tout expliquer, mais qui va tout résoudre. Ach, zimple. Pas fatiguant et efficace. le complexe tue l’efficacité. J’enrobe, pour faire plaisir à ceux qu’aiment discuter pour montrer qu’on est pas des veaux, qu’on existe et qu’on mérite de prendre une - bonne - part du gateau.
Vous en reprendrez ? EPM. Et puis merde. Si je sais ce que je veux, inutile de finasser. Mes ennemis (Ceux qui convoitent ce que je convoite moi- même) ont leurs raisons. - Les leurs . Et j’ai les miennes.
Quelles sont les meilleures, hein ? A votre avis ? On discutera longtemps, mais ce seront les rapports de force qui emporteront la décision. Alors, autant simplifier tout de suite. L’hypocrisie met de l’huile dans les rouages sociaux.ca tourne plus longtemps, plus vite, et ça explose.
N’empêche pas l’Homme d’être ce qu’il est, un Humain - peut- être - en devenir. De plus en plus improbable.
Après tout ça, il y a les exceptions. Les Saints. Les Laîques et les autres. Et quelques uns d’entre nous qui prennent conscience de leur maladie, et tentent de se soigner. Amen
Pas d’accord ? t’as de la chance d’être en démocratie. Et de pas avoir lu un - vrai - livre d’Histoire.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite