Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le nouveau Code du travail devrait entrer en vigueur fin 2007

de : marie75
samedi 30 juin 2007 - 12h53 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 78.7 ko

Amaigrie de 10% de son volume, allégée de 170 000 caractères mais enrichie de 76 articles, la partie législative du nouveau Code du travail présentée par Gérard Larcher et adoptée lors du Conseil des ministres du 7 mars devrait être ratifiée par une loi, en préparation, avant la fin de cette mandature.

Le nouveau code n’entrera toutefois pas en vigueur avant que sa partie réglementaire, en cours d’écriture, ne soit elle-même achevée, d’ici la fin de l’année et au plus tard le 1er mars 2008.

Le ministère compte sur la nouvelle loi du dialogue social [1] pour repousser l’arrivée de nouveaux textes au lendemain des élections, ce qui compliquerait d’autant leur intégration dans le nouveau code.

"La formation professionnelle fait partie des sujets qui ont été vivement discutés lors de la recodification du Code du travail, a reconnu Hervé Lanouzière, chargé de mission de la recodification du Code du travail devant des membres de l’Association des journalistes de l’actualité sociale (Ajis) en présence desquels il présentait la partie législative du texte le 22 mars. Comment rendre accessible au commun des mortels une telle complexité !"

Si ce toilettage lancé en février 2005 est contesté par certains syndicats [2] et certains juristes (voir la pétition lancée par le Syndicat de la magistrature) qui dénoncent une réforme de fond, Jean-Denis Combrexelles, directeur général du travail, a tenu à le défendre devant des membres de l’Association des journalistes de l’actualité sociale (Ajis) le 22 mars : « Jamais un ministère n’a consacré autant de moyens à une recodification à droit constant », a-t-il commenté en rappelant que ce code « n’est pas un code comme les autres car chargé de passions ».

Une commission de six personnes à temps plein a soumis ses textes à un comité de partenaires sociaux et un autre d’experts [3] et a répondu par écrit à toutes les réflexions et demandes exprimées. Selon Hervé Lanouzière, chargé de mission de la recodification, « 80% des demandes ont été prises en compte ». Le texte est ensuite passé devant la Commission supérieure de la codification et le Conseil d’État. Une série de filtres que le directeur considère comme garants de la régularité de la procédure qui consistait à simplifier et réécrire le texte : « Nous avons eu une logique d’utilisateur dans l’élaboration du plan et la rédaction , a-t-il précisé, notre souci était que notre public, le salarié ou l’employeur qui n’est pas docteur en droit, puisse le comprendre. »

Ni un changement de code, ni « une opération cosmétique », le texte dorénavant structuré en huit parties (au lieu de neuf livres)demeure très technique. Le Livre IX relatif à la formation continue n’existera donc plus et sera remplacé par la Partie VI intitulée « La formation professionnelle tout au long de la vie ». Ce qui signifie que la formation initiale et la formation continue sont intégrées dans une seule et même Partie qui regroupe donc l’apprentissage (actuel Livre Ier) et la FPC. La numérotation passe de trois à quatre chiffres afin de multiplier les possibilités de créer des subdivisions et de remplacer la multitude d’alinéas inscrits dans le Code actuel.

La première partie, consacrée aux « relations individuelles de travail », est composée de cinq livres, dont un pour le contrat de travail. La deuxième décrit les « relations collectives de travail », la troisième « durée de travail, salaire, intéressement, participation et épargne salariale », la quatrième, « santé et sécurité au travail ». La cinquième partie, composée de cinq livres, est dédiée à l’emploi. Elle ne comprend pas le licenciement économique « remonté » dans la première partie consacrée au contrat de travail. On y trouve les contrats aidés, les dispositifs en faveur de l’emploi, les dispositions en faveur de certains publics, dont les travailleurs handicapés, le SPE et les demandeurs d’emploi. La formation professionnelle tout au long de la vie est traitée dans la partie 6 (voir notre article dans cette édition), la septième est consacrée à certaines professions et activités. Dans les articles abrogés, des professions ont été transférées vers d’autres codes (on trouvera la législation des assistantes maternelles dans le Code de l’action sociale et des familles et les marins dans le futur Code des transports). Enfin, la huitième partie est consacrée au contrôle de l’application de la législation.

Architecture de la Partie VI Livre I - Principes généraux et organisation institutionnelle de la formation professionnelle

Titre Ier. - Principes généraux.

Titre II. - Rôle des régions, de l’Etat et des institutions de la formation professionnelle.

Livre II - L’apprentissage

Titre Ier. - Dispositions générales.

Titre II. - Contrat d’apprentissage.

Titre III. - Centres de formation d’apprentis et sections d’apprentissage.

Titre IV. - Financement de l’apprentissage.

Titre V. - Inspection et contrôle de l’apprentissage.

Titre VI. - Dispositions particulières aux départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Livre III - La formation professionnelle continue

Titre Ier. - Dispositions générales.

Titre II. - Dispositifs de formation professionnelle continue.

Titre III. - Financement de la formation professionnelle continue.

Titre IV. - Stagiaire de la formation professionnelle.

Titre V. - Organismes de formation.

Titre VI. - Contrôle de la formation professionnelle continue.

Livre IV - Validation des acquis de l’expérience

Titre Ier. - Objet de la validation des acquis de l’expérience et régime juridique.

Titre II. - Mise en œuvre de la validation des acquis de l’expérience.

Livre V - Dispositions relatives à l’Outre-mer

[1] Qui impose la consultation des partenaires sociaux avant de légiférer.

[2] La CFDT s’est désolidarisée d’un recours

[3] Il y a eu 14 réunions de minimum cinq heures.

http://www.mayor-formation.com/info...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Le nouveau Code du travail devrait entrer en vigueur fin 2007
1er juillet 2007 - 11h34

une nouvelle sauce... pur unmeilleur casse-croute de certains.... creuser le texte !



Le nouveau Code du travail devrait entrer en vigueur fin 2007
1er juillet 2007 - 12h06

j’ai remis en ligne le texte que la CGT adresse aux élus, mandatés, etc..., ainsi que la pétition commune avec le SAF et le SM

Code du travail : la Cgt s’adresse à tous les élus et mandatés

pour télécharger la pétition commune

P. Bardet, militant CGT



Le nouveau Code du travail devrait entrer en vigueur fin 2007
3 juillet 2007 - 16h59

C’est le code Sarko parisot ;les salariés et les privés d’emploi vont souffrir encore plus si possible.Luttons Luttons et n’arretont pas de lutter.momo11







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite