Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Deux histoires (d’avion) à vous raconter

de : claude en vacances à la Réunion
jeudi 19 juillet 2007 - 08h13 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires

À chacun ses histoires qui se passent dans un avion. La semaine dernière, le “JIR” en racontait une qui a fait tout un pataquès. Il faut dire que, si elle avait été totalement vraie, ceux qu’elle mettait en cause n’en seraient pas sortis grandis.

Elle comportait plusieurs contrevérités. Il s’en est suivi des réactions vives et immédiates et les “mis en cause” ont été dédouanés. Reste un point - bien réel celui-là - que la (fausse) histoire a souligné :

le “surbooking” (on vend plus de billets qu’il n’y a de places) est bien confirmé comme technique de commercialisation que les instances internationales de l’aviation marchande considèrent parfaitement opposable aux clients. Reste aussi, en dérive directe de ce premier point, la question de la (petite) liste des “personnalités” que l’on dit « prioritaires en priorité » pour le première classe, même si le déclassement d’un voyageur lambda est nécessaire pour satisfaire ce privilège d’une époque que l’on croyait totalement abolie et qui est donc toujours consenti à quelques-uns...

A chacun donc ses histoires qui se passent dans un avion. J’en ai pour ma part deux petites à vous raconter.

La première est peut-être moins banale qu’on pourrait le penser au premier abord. A vous de juger. C’était dans l’avion d’Air Austral qui, le mercredi 27 juin dernier, reliait l’Aéroport Roissy Charles de Gaulle à Gillot. J’ai pu ce soir-là vérifier que certains députés de la République ne voyagent pas toujours en Club, c’est à dire en Première Classe. J’étais au 5ème rang, en classe Confort. Occupant une place juste devant moi, toujours dans cette classe intermédiaire donc, Patrick Lebreton - un des nouveaux députés de La Réunion - n’a jamais donné l’impression qu’il en éprouvait une quelconque déconvenue. Non seulement je ne l’ai pas entendu se plaindre ni de son siège, ni de la proximité d’autres passagers, ni de la nourriture (il est vrai qu’on est pas si mal que ça en “classe Confort” d’Air Austral !), mais il plaisantait avec tout le monde et semblait vraiment se soucier comme de l’an 40 de ces privilèges dérisoires dont on dit que certains seraient friands, surtout quand, leurs billets, ils ne les payent pas eux mêmes sur leurs deniers propres !

Ma seconde histoire s’est passée il y a à peu près deux ans. Départ de Gillot pour Paris Orly sur un vol d’Air France. En classe Alizé, un homme d’un certain âge, avec chapeau et costume tout neuf, n’a pas l’air dans son assiette. Un de ses deux voisins (55-58 ans) s’inquiète : « Vi semble crispé, là ! I fo pas avoir peur ! Ou va voir, ou va fé un bon voyage. Si ou l’a besoin un n’affaire, hésite pas : m’a aide à ou... ». Le petit vieux, un petit peu rassuré, n’hésite alors plus et se confie : « C’est la première fois que ma femme et moi nu voyage. Nous nana 78 ans pour elle et 80 pour moi... ». L’autre, c’est-à-dire son voisin, s’étonne, vu que l’autre voisin est aussi un monsieur : « Mais où est donc votre femme ? ». Et le petit vieux, une larme prête à couler : « Elle l’est toute seule là-bas derrière. Moins la pas vu où ça band’la l’a mette à elle ... ». Le voisin informe alors une hôtesse de la situation et lui demande si on ne pourrait pas lui donner un des deux sièges libres en classe Club, juste devant, ce qui permettrait à l’épouse de 78 ans de voyager à côté de son mari de 80. Hélas, ce genre d’arrangement n’est point possible. On peut le comprendre si on se limite au seul côté commercial des choses. Alors “l’autre”, le voisin donc, propose d’échanger sa place contre celle de la dame, derrière en classe Tempo. Ce qui fut fait aussitôt et ce qui permit à deux petits vieux de voyager l’un à côté de l’autre, en se tenant sans doute la main comme aux plus beaux jours de leurs jeunes années.

Ce qui nous permet également de vérifier qu’en avion aussi on ne parle que des trains qui déraillent et jamais de ceux sur lesquels il ne se ... passe (dit-on) rien !

R. Lauret

Deux histoires (d’avion) à vous raconter Article paru dans Témoignages le jeudi 19 juillet 2007 (page 2)


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Deux histoires (d’avion) à vous raconter
19 juillet 2007 - 09h18

et ces privilèges dont ils sont friands .... ;ils n’ont pas envie de les perdre ....et c’est comme ça que certains font carrière, loin des préoccupations de leurs administrés .....et qui cependant les ré - élisent !!!! j’en profite, claude ....... bisous !!!! anna



Deux histoires (d’avion) à vous raconter
20 juillet 2007 - 14h04 - Posté par

Tu as raison !

Et quand ce sont des députés soi disant de gauche (Bello du PCR par exemple) qui profitent de ces privilèges sans rien dénoncer, sans voir ni entendre la douleur et la détresse de deux pauvres vieillards, cela nous fait encore plus mal.

Ti Clod du Ouaki (Réunion)


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
20 juillet 2007 - 10h17

Ce qu’a rapporté le JIR est TOUT A FAIT vrai ! N’en déplaise à Raymond Lauret du PCR. Le JIR a fait une erreur en disant que Victoria était aussi dans l’avion et l’a corrigée.

Tant que le JIR n’avait pas dit que Huguette Bello (députée PCR) était aussi dans l’avion et qu’elle n’avait "rien vu et rien entendu" cela ne dérangeait pas messieurs Claude de Toulouse et Raymond Lauret !

Ils seront toujours très étonnants !!! Dès qu’on parle du PCR...

Et ils peuvent nous dire pourquoi Témoignages (journal du PCR) n’a pas fait état de ce triste fait ?

Ilien (Réunionnais)



Deux histoires (d’avion) à vous raconter
20 juillet 2007 - 16h51

JE TROUVE QUE LA 2°...

... est une belle histoire d’amour et de solidarité.
Merci Claude.

NOSE



Deux histoires (d’avion) à vous raconter
20 juillet 2007 - 21h13 - Posté par

AMOUR TOUJOURS ?

Et que des gens se disant de gauche (PCR) profitent depuis toujours de ces privilèges, c’est une histoire de quoi ?

Et que la députée Bello du PCR, pourtant dans l’avion, n’ait rien vu ni entendu alors que tout le monde s’agitait pour soigner un vieux monsieur, sur le parquet faute de place, c’est une histoire de quoi ?

RIEN A DIRE A CE SUJET Monsieur NOSE ?

Là est pourtant l’essentiel, Monsieur NOSE !!!

DUBITATIF


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
20 juillet 2007 - 22h42 - Posté par

Ah, je savais bien que c’était la faute de NOSE tous ces problèmes d’avion sur la Réunion...

Pingouin


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
21 juillet 2007 - 00h02 - Posté par

Mise à part montrer ton affection à un pote du Fou, tu as dis quelque chose là ?


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
21 juillet 2007 - 01h57 - Posté par

Si JM n’existait pas, il faudrait surement l’inventer ! Plus rigolo, tu meurs !!!


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
21 juillet 2007 - 06h44 - Posté par

""Et que la députée Bello du PCR, pourtant dans l’avion, n’ait rien vu ni entendu alors que tout le monde s’agitait pour soigner un vieux monsieur, sur le parquet faute de place, c’est une histoire de quoi ? ""

La sonnerie à ce niveau là , c’est de l’art !

Dans l’ article initial du J I R , il n’etait pas question de la présence des députés Bello et Fruteau dans l’avion , par ailleurs je peux témoigner que lors du vol Air Austral du 27 juin , Toulouse - St Denis , il a été fait appel à un médecin dans l’avion , mon épouse y a répondu et a pratiqué des massages sur une personne étendue au sol , pendant un quart d’heure , sans que cela ne provoque la moindre agitation dans l’avion , je présume que la moitié des passagers plus ou moins endormis , ne s’en sont meme pas rendu compte .

l’essentiel comme le souligne l’article de témoignage se retrouve dans la pratique du surbooking et non dans un incident malheureux , qui révéle comme le souligne l’article , que tous les priviléges n’ont pas disparu .

comme quoi , etre dubitatif , n’est pas forcément une qualité .

claude , en vacances dans l’ile .


Deux histoires (d’avion) à vous raconter
21 juillet 2007 - 10h04 - Posté par

Dans l’ article initial du J I R , il n’etait pas question de la présence des députés Bello et Fruteau dans l’avion...

Et Claude de Toulouse n’avait alors pas réagi à l’article. C’est bien ce qui a été dit ! Mais dès que que le JIR a dit que Bello était aussi à bord, on a vu le sir de Toulouse se la ramener. Comme si un sacrilège avait été commis !!!

Par ailleurs, pour avoir été à bord du vol Air France du 19 juin, je peux témoigner que l’épouse du vieil homme est bien allée en première classe demander si quelqu’un voulait bien céder son siège à son mari et qu’il est exact que le commandant a lancé le même appel après le deuxième malaise de ce vieux monsieur.

Comment Claude de Toulouse explique-t-il que personne - en première classe - ni même Huguette Bello n’ait rien vu ni entendu ?

Le sacrilège, monsieur de Toulouse, c’est bien de n’avoir rien fait pour ce couple de personne âgées. Le nier comme vous le faites, c’est en commettre un deuxième !!!!!!!!

Charles de Saint-Denis






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite