Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite

de : Maxime Vivas
jeudi 6 décembre 2007 - 00h38 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
GIF - 25.9 ko

de Maxime Vivas

Hugo Chávez emportant avec un pourcentage croissant toutes les élections au Venezuela depuis 1998 dans un climat médiatique hostile, chacun avait prévu l’issue positive du référendum du 2 décembre 2007.

Patatras ! il le perd, ne conteste pas le résultat (serré), félicite aussitôt l’opposition, l’invite à jouer désormais le jeu de la démocratie qui peut lui profiter.

Imprimé trop tôt, Courrier International donne, sur sa couverture, le ton de ce qui allait être, si Chávez avait gagné, le bourrage de crâne musclé et planétaire contre le nouveau dictateur brandissant une Kalachnikov fournie par la Russie de Poutine (en arrière plan sur le croquis, car moins dangereux pour l’humanité).

En page intérieure, sous le titre musclé « Des coups d’Etat en forme de plébiscites », Philippe Thureau-Dangin (retenons le nom de ce visionnaire objectif, ce sagace observateur) écrit notamment :

« L’occasion était trop belle. Que deux dirigeants, Poutine et Chávez, peu connus pour leur goût de la démocratie, choisissent un 2 décembre pour organiser des scrutins en forme de plébiscites, cela relève bien de l’ironie de l’Histoire ».

Puis, vient l’amalgame, tiré par les cheveux, avec le coup d’Etat du 2 décembre 1851, qui porta au pouvoir Napoléon III. Après quoi, l’expert donne une petite leçon :

« Quant aux élites vénézuéliennes, elles n’ont guère pris au sérieux jusqu’à tout récemment ce militaire métis au verbe haut… ». Chávez étant « métis », il eut fallu ajouter, pour bien nous informer, l’origine des « élites » (blanches et verbe bas ?). Poursuivons :

« Chacun à sa manière, ils musellent la presse, en exilant (Napoléon III), en s’emparant des groupes de médias (Poutine) ou en ne renouvelant pas la concession accordée à une puissante chaîne d’opposition (Chávez)… » Il eut fallu dire : la concession « hertzienne », pour que le lecteur sache bien que RCTV existe toujours.

Pour finir, le prophète éclairé nous explique comment Chávez a réussi son « golpe » du 2 décembre 2007 : « Et comme nous sommes au XXIe siècle, on ne fait plus de coups d’Etat baïonnette au canon ; on se contente de les faire avaliser, tout à fait légalement, par des peuples subjugués ».

C’était notre rubrique : « Pourquoi tu n’achètes plus de journaux ? »

Pas assez « subjugué » par les éditorialistes ?


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
6 décembre 2007 - 08h46

J’ai acheté spécialement ce numéro pour cette accroche en première page.

Effectivement la tactique principale, au delà d’attaques non fondées dans l’article sur Chavez, est d’avoir mis en première page le révolutionnaire, lui avoir mis une kalachnikov dans la main pour montrer qu’il est violent (un terroriste ?) et avoir mis à son côté Poutine qui est un bourgeois liberticide et autoritaire...

C’est un dessin manipulatoire par excellence et contribue à la longue bataille de fond de déstabilisation de la tentative de révolution bolivarienne. On crée une image subliminale permanente de Chavez, et peu importe qu’à chaque fois le raisonnement soit démonté les mensonges mis à plat, du moment qu’on a réussi son coup : Chavez = Violent, menaçant, liberticide, autoritaire, fou...

La réponse à cela est bien évidemment de répondre sans cesse par l’argumentation, l’épreuve de la réalité, l’analyse, gagner la bataille de l’intelligence , mais il faut reconnaitre que l’attaque depuis quelques années se concentre sur d’autres ressorts, elle est construite sur le mensonge gros répété en boucle de plus en plus fort, de telle façon d’avoir une image subliminale qui s’interpose sans cesse pour bloquer le processus de réflexion.

Il nous faut traiter également ces questions particulières de la propagande qui ne se contentent pas seulement d’une argumentation pro-bourgeoise et pro-bushiste, mais cherchent à conditionner et à obtenir un réflexe écervelé des gens quand ils entendent "Chavez".

Copas



Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
6 décembre 2007 - 11h20 - Posté par

De même lorsqu’ils entendent Castro...

A force de répéter les mensonges, ils deviennent des vérité.

G.B.


Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
6 décembre 2007 - 13h10 - Posté par

Il serait d’ailleurs intéressant que les gens qui répliquent à la presse et en particulier à ce numéro du courrier international fassent part sur Bellaciao entre autres, de leurs textes de protestation et surtout de leurs arguments qui démontrent la manipulation.

En leur demandant, puisqu’ils prétendrent défendre la démocratie qu’ils les publient dans leur intégralité, afin de ne rien dénaturer.


Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
6 décembre 2007 - 12h09

J’ai découvert Edward Bernays grâce à là-bas si j’y suis. Depuis je ne lis plus ce type d’article de la même manière, j’en ai une tout autre compréhension. J’ai cessé de douter quand au caractère fortuit de ce type de couvertures.

Qui était Edward Bernays ?
Bernays est considéré comme le père des relations publiques. Il a inventé cette technique moderne qui consiste à plier nos esprits aux projets de certains, technique que l’on nomme communément "propagande".
Pour Bernays, la démocratie doit être pilotée par la minorité intelligente, c’est à dire, par l’élite...

Un de ses livres est consultable gratuitement ici :

http://notod.on-web.fr/



Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
25 janvier 2008 - 10h29 - Posté par

Je vous conseille aussi :
Jacques Bouveresse, Schmock ou le triomphe du journalisme, Seuil, 2001


Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
6 décembre 2007 - 13h09

Il est trés symptomatique (et paradoxal) que la victoire du non au référendum ait fait l’objet d’un traitement somme toute discret dans les médias habitués au bourrage de crâne anti-chavez
(à peu près tous). On peut en conclure que leurs habituels déchainements sur le "dictateur-populiste-putchiste-criminel et liberticide" relèvent purement et simplement d’une fantasmagorie qu’ils finissent par prendre pour une réalité.
Sur un tout autre sujet, Sébastien Fontenelle a réalisé dans son bouquin "La position du penseur couché" une remarquable analyse des mécanismes de cette perversion de l’esprit.



Chávez et la Kalachnilkov du plébiscite
7 décembre 2007 - 13h41

Je suis abonné à cet hebdomadaire depuis bientôt 15 ans car c’est un bon moyen d’analyse de la dialectique fasciste (pour utiliser le vrai sens de cette mondialisation). Les éditoriaux à l’emporte pièce sont une habitude au Courrier, mais utile comme indicateur des courants que les maîtres désignent à leurs laquais journalistes. Souvenons-nous des éditos qu’Alexandre Adler (le prédécesseur de Thureau-Dangin) faisaient la veille du 11 septembre 2001. L’ennemi était alors Mugabe que le funeste moment à relégué dans l’inutilité médiatique.
Pour en revenir à cet édito du N°891, il est fondamentalement créer comme artifice sans véracité.
Peu importe que les faits soient vus par le petit bout de la lorgnette obturé, ce qui compte c’est bien de plaire. Car les éditorialistes du courrier ont besoin de l’assentiment de leur papa pour prouver qu’ils existent. Au fond, c’est surement des bons petits gars mais à fréquenter des fripouilles, les séquelles apparaissent. J’aime assez comment le Philippe retourne l’histoire pour en faire son papier. Je ne pense pas que Victor Hugo partirait en exil s’il habitait au Venezuela ou en Russie mais plutôt chez les amis à P.T-D, aux Etats-Unis. Nous pouvons même gager la question en ce qui concerne la France : Victor Hugo partirait’ il en exil sous le régime Sarkozy ?
J.Michel







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite