Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tectonique des plaques et crise financière
de : Patrick Mignard
lundi 17 mai 2010 - 09h59 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 35.2 ko

de Patrick Mignard

Quel titre curieux. Quels rapports entre ces deux notions ? A priori aucun. Pourtant en observant les réactions du plus grand nombre, on constate d’étranges et inquiétantes similitudes. Dans les deux cas une forme de passivité qui confine au fatalisme.

L’INÉLUCTABLE ET L’IMPARABLE

Cas n°1

Lorsque les avions ont cessé de voler, suite à l’éruption du volcan islandais en avril 2010, ça a été la stupeur, l’agacement, puis la résignation. Que peut-on faire contre les forces de la Nature ?

Certains se sont plongés, pour l’occasion, dans une méditation philosophique, particulièrement saine sur la « place de l’homme dans la Nature » et plus généralement dans l’Univers… On n’est pas grand-chose,… on l’avait oublié,… il est bon, de temps en temps, de « remettre les pendules à l’heure ». Ainsi, ceux qui n’ont pas pu partir sont restés chez eux, ceux qui ne pouvaient pas rentrer sont restés sur place… ceux qui étaient en transit, ont campé dans les aéroports, dormant tels des SDF et sans papiers sur les moquettes et dans les couloirs. Bref, tout le monde a pris son mal en patience en espérant !... Ah, l’espoir !

Cas n°2

Lorsque les banques ont cessé de financer, en 2008, suite au déclenchement de la crise financière, ça été la stupeur, l’agacement, puis la résignation. Que peut-on faire contre les lois de l’Économie ?

Certains se sont plongés dans une méditation politico-philosophique particulièrement saine sur la « place de l’Homme dans la Société » et plus généralement dans l’Histoire… On est bien peu de chose,… on l’avait oublié, … il est bon, de temps en temps, de « remettre les pendules à l’heure ». Ainsi ceux qui avaient des projets à financer, les ont abandonnés, ceux qui les avaient en cours se sont retrouvés face à de grandes difficultés et angoisses. Tout le monde est resté pendu aux informations pour juger de la situation. Bref, tout le monde à pris son mal en patience en espérant !... Ah l’espoir !

J’exagère ! Les situations ne sont pas semblables ! Oui, bien sûr,… évidemment !... Mais reconnaissez qu’il y a tout de même de quoi s’y tromper. Pourquoi ?

Parce que les situations ont été vécues par l’immense majorité des peuples, à peu près de la même manière : résignation et impuissance.

Dans le cas n°1 on peut le comprendre. Pas dans le cas n°2

LA PUISSANCE DÉSTRUCTURANTE DES RITES

Il est vrai que dans le cas n°1 il n’y a pas eu de protestation et, manifestations, ce qui aurait été parfaitement ridicule, mais quand on constate les réactions dans le cas n°2, les manifestations, quand il y en a eu, ne manquent pas moins de ridicule. Elles sont restées au niveau de ce qu’elles étaient il y a quarante ans, et encore à cette époque elles étaient plus nombreuses,… et parfois aboutissaient à un résultat. Or, aujourd’hui, rien de tout cela. On sait pertinemment que les manifestations ne changeront rien,… pourtant on continue.

On pourrait imaginer – chose qui se produit dans d’autres pays – des manifestations religieuses, processions, prières, pour infléchir la volonté de/des dieu/x face à une éruption volcanique. En France, du moins publiquement cela est impensable. Mais alors que dire des processions, pardon des manifestations, des prières, pardon des slogans, pour protester contre la crise financière, la spéculation, les dirigeants politiques (élus par ceux-là même qui protestent). ?

Est-ce à dire que je fais un parallèle entre les processions religieuses et les manifestations du mouvement social. ? Oui, absolument ! Il y a indubitablement dans les deux cas une croyance en une force supérieure que l’on peut amadouer par des pratiques magiques... Les politiques « doivent » entendre, comme les Dieux ! En fait, tous sont sourds.

Il y a des rites religieux comme il y a des rites laïques et politiques qui ne sont que des allégeances à des « puissances supérieures »,… L’attachement à ces rites, attachement tout ce qu’il y a d’irrationnel et d’irréfléchi, donne la mesure du degré de vide politique des consciences, de la soumission servile au Pouvoir, du manque d’imagination pour faire l’Histoire.

Les « barrières mentales », le conditionnement politique mis en place par le système marchand en place sont d’une redoutable efficacité. Elles ont stérilisé toute initiative, toute réflexion, toute réaction qui se résume simplement à… une plainte.

LE DÉNI, UN MODE DE VIE

La comparaison des deux situations, faite de manière caricaturale apparaît comme insupportable, et d’autant plus révoltante, qu’elle reflète pourtant une part de réalité que l’on ne veut pas s’avouer… par honte... quand on se rend compte de notre incurie, misère politique, esprit « munichois ». Chacun espère qu’il s’en sortira, lui et les siens,… l’individualisme décomplexé – prôné par le système - règne en maître. On se réfugie dans des certitudes infondées, ridicules et obsolètes : « ils » trouveront la solution, … « il n’y a qu’a leur faire confiance »,… « il n’y a pas autre chose à faire »,… « voter c’est tout ce qui nous reste et donc on y tient ». On refuse de voir la réalité,… c’est le règne du déni qui enferme, isole et fragilise.

Voter, manifester, pétitionner, c’est effectivement tout ce qui nous reste, tout ce que nous autorise le système pour assurer sa pérennité et canaliser la contestation, le mécontentement, la révolte. Celle ou celui qui ne respecte pas ce cadre, cet « exercice imposé » est « excommunié », montré du doigt,… c’est un hérétique, un délinquant, pour tout dire un terroriste (Qui veut noyer son chien...). La classe politique dans son ensemble, toutes tendances confondues, est à la fois l’instrument de ce décervelage collectif et la principale bénéficiaire de cette « capitulation citoyenne ». Qui peut faire confiance aujourd’hui à un politicien ?

Nous croyons parce que nous avons voté que nous nous sommes libérés, alors qu’en fait nous nous sommes passé la « corde au cou ». Nous croyons que les personnages que nous avons choisis sont là pour « régler nos problèmes », « défendre le bien public »,… alors que depuis plus de cent cinquante ans d’histoire politique c’est exactement le contraire qui se passe. Ils nous enfoncent inéluctablement dans une situation qui devient de plus en plus catastrophique tout en profitant, eux, de privilèges exorbitants (des exemples ?).

« C’est la loi », « Qui pouvons nous ? », « C’est là-haut que ça se décide », « Ça a été toujours comme ça », « C’est le pot de terre contre le pot de fer »,… etc. Ces expressions que nous entendons tous les jours dénotent un fatalisme qui réduit la citoyenneté à un simple effet de style, à une apparence de démocratie.

Tant que les pâturages ont été gras, ce genre d’attitude n’a pas eu trop de conséquences,… Aujourd’hui le troupeau a été amené sur un terrain où il peine à trouver de l’herbe, situation d’autant plus insupportable que le berger a manifestement l’air de s’en foutre et demeure grassouillet. Il compte sur son chien de garde pour faire régner l’ordre dans le troupeau et sur sa persuasion à faire croire que ce n’est qu’un problème de saison et de météo… et qu’il n’y peut rien. L’important pour lui c’est que la tonte ait lieu et se déroule sans problème. Jusqu’à présent les bêlements – seule chose que sait faire le mouton - n’ont servi à rien.

Combien de temps cela va durer ?

Patrick MIGNARD

http://www.altermonde-sans-frontier...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Tectonique des plaques et crise financière
17 mai 2010 - 10h09

La greve generale mondiale qui a commençé, seul moyen pour eteindre la speculation et la corruption ;

Le principal superviseur des marchés financier français vient de reconnaitre qu’ils (les Etats) etaient impuissants contre la speculation sur les derivés piloté de Hong-Kong,Singapour ou Dubai,

Lors du nuage de cendres,les Etats ont immediatement interdit de vol la terre entiere...il y avait une volonté politique.

Les nouvelles abscentes des medias

LA GREVE DES TRANSPORTS FLUVIAUX PARALYSE LE BANGLADESH :

River transport strike paralyses Bangladesh

A week-long strike of river vessel and port workers continues, despite severe state repression.
Syndicate content

GREVE GENERALE CONTRE LA HAUSSE DES PRIX AU YEMEN :

General strikes in Yemen over rising prices

A programme of escalating nationwide strikes of the private and public sectors in Yemen began today for pay increases and the establishment of a minimum wage.

GREVE ILLIMITE DES TRANSPORTS EN AFRIQUE DU SUD :

Indefinite Transport Workers’ Strike in South Africa

Transport workers in South Africa have been on strike since the 10th of May. Major South African exports, including fruit, metals and wine have sat idle in warehouses following the walkouts of railway and port workers.

http://libcom.org/






les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les hommes passent, les idées généreuses restent. Léo Ferré
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite