Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Gérard Filoche : « Mitterrand a dit : on a tout essayé contre le chômage. C’était une connerie. »
de : Katia Broussy
lundi 23 janvier 2012 - 13h04 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Facteur, cheminot, enseignant et finalement inspecteur du travail pendant 25 ans, Gérard Filoche, auteur de « Carnet d’un inspecteur du travail », est un avant tout un militant dans l’âme, syndiqué à la CGT depuis 50 ans. Après plusieurs années à la LCR, il est finalement passé au Parti socialiste en 1994. Personnalité de l’aile gauche du parti, la « Gauche socialiste », il fait aujourd’hui partie du Conseil national du PS et vient de publier « Dette indigne » avec Jean-Jacques Chavigné. Il était à Toulouse en fin de semaine dernière pour une dédicace et un débat sur ce qu’il appelle la « TVA anti-sociale ».

Pourquoi avoir rebaptisé la TVA sociale, prônée par Nicolas Sarkozy et son gouvernement, « TVA anti-sociale » ?

Parce que c’est une escroquerie. Il s’agit de baisser le salaire brut et d’augmenter la TVA. Eux disent « baisser les charges sociales ». Or, ce ne sont pas des « charges » mais des « cotisations ». C’est une partie du salaire qui est mutualisée et redistribuée à chacun selon ses besoins quand il est malade, au chômage, en retraite, accidenté du travail, etc. J’ai même entendu madame Le Pen dire qu’elle allait donner 200 euros de net en plus. Mais elle va les retirer des cotisations et les gens y perdront quand ils en auront besoin.
Quant à Sarkozy, ce qu’il retire, il veut le remplacer dans les caisses par de la TVA. Mais la TVA c’est ce que tout le monde paye au supermarché, c’est 60% des impôts. Et à 19%, c’est l’équivalent de deux mois de smic par an. Les patrons paieront moins de cotisations sociales, et le salarié paiera plus quand il achète. C’est bien anti-social ça ?

A Toulouse, les 821 salariés de Freescale risquent de perdre leur emploi, mais cette affaire est peu médiatisée. Pourquoi les politiques ne s’y intéressent-ils pas comme pour SeaFrance ou Lejaby ?

Il y a des dizaines d’entreprises menacées, où les salariés vont perdre leur emploi et pour lesquels il n’y a pas de médiatisation. Le pouvoir actuel est embarrassé par la multiplication de ces situations car il n’a aucune volonté politique de stopper ces licenciements. S’il en avait la volonté, il ferait un contrôle administratif pour les entreprises qui font des bénéfices regarderaient à deux fois avant de licencier, pour pouvoir leur dire : « vous voulez fermer pour augmenter les bénéfices ? Cela va vous coûter 3 ou 4 ans de salaire pour chaque salarié, idem pour leur formation. Vous allez vous apercevoir que vous ne ferez pas la marge que vous escomptez dans l’opération. » Et en cas de carence d’employeur, on peut faire des coopératives.
Le problème, c’est que les banques ne les financent plus, ce qui renvoie à leur système de fonctionnement réactionnaire, les ratios, qui imposent de licencier pour continuer à être financé. Il faut donc créer un grand pôle financier de crédit d’intérêt public. Il n’y a aucune fatalité aux délocalisations ou aux fermetures d’entreprises viables. Ce n’est pas l’économie qui dirige la politique mais la politique qui dirige l’économie.

Sur la réforme des retraites, Sarkozy s’est comporté en dictateur birman : « Des millions de personnes manifestent dans mon pays mais je n’entendrai rien, je ne cèderai pas. »

Selon vous que faudrait-il faire pour venir à bout du chômage de masse, qui n’est pas descendu sous le seuil de 7% depuis 30 ans ?

Un jour, Mitterrand a dit « on a tout essayé contre le chômage ». C’était une connerie. Tout n’a pas été essayé justement. Je suis pour la réduction du temps de travail. L’UMP et Sarkozy, se moquent, mais ils font pire : ils partagent du chômage en faisant du chômage partiel. De 1936 à 2002, malgré une guerre mondiale et deux guerres coloniales, on a produit plus d’emploi, augmenté la production, élevé le niveau de vie et travaillé moins. Cela faisait 70 ans qu’on travaillait moins et qu’on gagnait plus, et depuis huit ans les néolibéraux essaient de tourner la roue de l’histoire à l’envers. C’est aberrant ! Le pays en Europe où l’on travaille le plus, c’est la Grèce, et de façon générale, les pays les plus pauvres. Alors que dans les pays les plus riches, comme en Scandinavie, ils travaillent moins et il y a moins de chômeurs.
De même, favoriser les heures supplémentaires était une absurdité. Je suis pour les rendre plus couteuses que l’embauche, les payer 50% plus cher dès la première heure au lieu de 25%, afin qu’elles ne soient utilisées que de façon exceptionnelle. Enfin, en 2011, le CAC 40 a fait 86 milliards de bénéfices, dont 37 milliards de dividendes pour la poche des actionnaires, pas pour les réinvestissements. Il faut moins de dividendes et plus d’emplois, c’est lié et ça n’empêche pas d’être compétitifs.

Vous faisiez partie du même courant politique dans le PS, pourquoi ne pas avoir suivi Jean-Luc Mélenchon lors de son départ en 2008 ?

Je renverse la question : pourquoi Jean-Luc Mélenchon n’est-il pas resté alors que la Gauche socialiste venait de faire 18,5% des voix au congrès de Reims ? Vers le 6 novembre 2008, il est parti sans rien nous dire. On l’a appris par un communiqué de presse le lendemain matin et on est tombés des nues. Je regrette ce départ. Mon choix stratégique c’est de mener des batailles en interne. Être là où ça se discute, au moment où ça se discute. On a pu peser sur des choses importantes : les 35 heures, la retraite à 60 ans ou le CPE. Oui nous avons des mots d’ordres communs avec le Front de gauche, de même qu’avec les Verts. Le paradoxe serait que la direction du PS puisse imposer des idées alors que la majorité de la gauche n’est pas pour. Donc le travail que nous faisons en son sein est irremplaçable. Il faut respecter les choix et les stratégies de chacun et espérer qu’à la fin il y ait l’unité.

Donc aujourd’hui vous pensez que François Hollande est la solution à gauche ?

François Hollande est la solution incontestable pour battre Sarkozy. J’avais soutenu Martine Aubry pour les primaires, mais maintenant je suis un inconditionnel de la victoire de François Hollande. On est en bataille électorale, il ne faut pas l’affaiblir, ce serait du suicide. Il faut l’unité derrière lui pour le 6 mai. On peut avoir des opinions différentes, c’est mon cas sur une série de sujets, mais je donne la priorité à la victoire. Si Sarkozy est réélu, ce sera une catastrophe car rien de ce pourquoi nous militons ne sera adopté. La preuve, en 2010, les études ont montré que huit millions de personnes ont manifesté au moins une fois pour défendre la retraite à 60 ans.

Face à cela, Sarkozy s’est comporté en dictateur birman : « Des millions de personnes manifestent dans mon pays mais je n’entendrai rien, je ne cèderai pas, je vous imposerai la réforme des retraites la plus dure d’Europe. » Si François Hollande est élu et qu’il y a des divergences, il y aura des grèves, des luttes et il négociera avec les syndicats, mais pas à la façon de Nicolas Sarkozy, sur lequel on ne se fait plus d’illusion. J’ai l’habitude de dire qu’avec la gauche on n’a pas tout ce qu’on veut mais qu’avec la droite on a tout ce qu’on ne veut pas. La victoire de François Hollande sera la porte ouverte aux aspirations populaires. Celle de Sarkozy serait la porte fermée.

http://carredinfo.fr/gerard-filoche...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Gérard Filoche : « Mitterrand a dit : on a tout essayé contre le chômage. C’était une connerie. »
23 janvier 2012 - 15h20 - Posté par RICHARD PALAO

GERARD FILOCHE devrait poser la question à son camarade FRNACOIS HOLLANDE :
s’il est élu président , fera t-il TOUT pour lutter contre le chomâge et notamment interdir aux entreprises de licencier ou de délocliser si elles font des bénéfices ?
ou dira t-ill comme JOSPIN : " l état ne peut pas tout faire " ?



Gérard Filoche : « Mitterrand a dit : on a tout essayé contre le chômage. C’était une connerie. »
23 janvier 2012 - 17h10

petite analyse de militant hebdo sur Hollande et Gerard filoche

"Pour gagner et aller de l’avant, il faut une perspective. François Hollande ne peut en donner, parce que sa perspective, c’est le remboursement des déficits, le paiement de la dette soi-disant publique, dont les intérêts vont augmenter suite à la perte du « AAA ». D’où les cafouillages invraisemblables sur des questions pourtant très simples comme l’impôt, puisqu’au lieu de dire qu’il faut un impôt progressif sur les revenus et le capital, il dit tout et son contraire.
Pour voir les dangers de cette politique, il est intéressant de prendre l’exemple d’un courant du PS qui ne la partage pas, mais qui veut la soutenir le temps de l’échéance présidentielle.
Le camarade Gérard Filoche nous explique qu’il faut virer Sarkozy pour faire un « gouvernement PS-FdG-EELV », mais oublie de préciser que faire pour que ce gouvernement ne rembourse pas la dette «  publique » et combatte les patrons, ce qui conditionne tout, et aussi comment faire pour que la direction du PS avec EELV n’aille pas l’ « élargir » à ... Bayrou. Considérant que l’unité pour battre Sarkozy passe par le vote Hollande au premier comme au se- cond tour, il en est réduit, quand il aborde cette ques- tion - c’est-à-dire pas trop souvent, il est plus agréable de dénoncer la TVA antisociale ! - à dire que la constitution étant ce qu’elle est il n’y a pas d’autre choix dés le premier tour, transformant ainsi l’unité ouvrière, le front unique, en alignement obligatoire sur les contraintes de la V° République, ce qui n’a plus rien à voir avec l’unité et est contre-productif pour le regroupement des voix au second tour, car antidémocratique et ferme-gueule, chose que des militants ouvriers ne sauraient supporter."

Pierrot CGT OM



Gérard Filoche : « Mitterrand a dit : on a tout essayé contre le chômage. C’était une connerie. »
23 janvier 2012 - 17h44

"François Hollande est la solution incontestable pour battre Sarkozy."sauf que le petit nerveux est tellement détesté par une grande majorité des Français qu’il pourrait bien ne pas être au deuxième tour et être lâché par le capital qui va soutenir Bayrou et dans ce cas de figure Flamby est mal barré. Quand à croire que le PS peut-être changé de l’intérieur c’est du rêve. Ce parti est composé d’élus qui se moquent de changer quoi que ce soit leur problème c’est leur siège, intéressez vous à ce qui se passe dans les municipalités, dans les régions aux alliances contre nature qui s’y nouent. Le PS n’est plus un parti de militants mais un club de supporters. Il n’y aura pas de changement favorable aux salariés tant que ce parti n’aura pas éclaté et ne se sera pas recomposé.



Gérard Filoche : « Mitterrand a dit : on a tout essayé contre le chômage. C’était une connerie. »
23 janvier 2012 - 18h13 - Posté par phil40

M Filoche pense t-il sérieusement que le PS veut sortir du traité de Lisbonne ?
Comment l’aile gauche du PS va y arriver ?






Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
1 commentaire
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
5 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1
« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »
lundi 1er - 06h54
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite