Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’intervention de serge Letchimy
de : red
vendredi 10 février 2012 - 11h05 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Incident à l’Assemblée : le tabou levé par Serge Letchimy
Par Véronique Dubarry et Stéphane Lavignotte

Véronique DUBARRY est adjointe écologiste au maire de Paris, en charge des personnes en situation de handicap. Stéphane LAVIGNOTTE est militant écologiste, pasteur, directeur d’une maison de quartier.

D’une polémique politicienne peut-il sortir un saut pour la pensée politique collective ? On a réduit l’intervention de Serge Letchimy à la maladresse d’un député se laissant piéger par une provocation. Il faut au contraire entendre, déplier, réfléchir à la phrase qui a provoqué la sortie du gouvernement de l’Assemblée nationale. « Vous nous ramenez jour après jour à des idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout du long chapelet esclavagiste et coloniale. »

Cette phrase est le concentré puissant d’une problématique quasi-ignorée du débat politique général dont elle est pourtant le nœud caché : la place de l’idéologie coloniale dans l’apparition du nazisme et ses conséquences aujourd’hui. Serge Letchimy connaît très bien cette problématique parce qu’elle est au cœur du Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire en 1950, son prédecesseur à la mairie de Fort-de-France et celui dont il revendique l’héritage politique.

Qu’apporte cette vision anticoloniale de la Shoah inaugurée par Césaire ? A raison, on a décrit le nazisme comme un summum de barbarie. Summum, on l’a aussi imaginé exception, qui arriverait de nulle part dans la civiliation européenne. Au mieux, comme la victoire d’un courant minoritaire – l’extrême droite – en raison du contexte (la crise économique) ou l’effraction (le coup d’Etat).

Ce que pointe Aimé Césaire dans le discours sur le colonialisme et récemment l’historien spécialiste de la Shoah, Enzo Traverso, dans La violence nazie, ce sont au contraire les éléments de continuïté entre l’histoire de l’Europe comme civilisation et le nazisme. Son enfantement, non pas seulement des entrailles d’une minorité illégitime et marginale (l’extrême droite), mais du centre légitime des idéologies du monde occidental. Enzo Traverso, dans son dernier livre, montre comment le nazisme n’est pas une incongruïté venue de la seule Allemagne, mais a des racines profonde dans le XIXe siècle européen, dans la mécanisation de la mort inaugurée par la guillotine, le darwinisme social, les massacres des conquêtes coloniales, le fordisme et les champs de bataille de la guerre de 1914. C’est tout un contexte de civilisation qui voit apparaître le régime national-socialiste et ses crimes.

Le colonialisme allemand avant le nazisme

Serge Letchimy, en héritier de Césaire, insiste sur le colonialisme. Enzo Traverso montre de manière frappante comment la plupart des outils, des méthodes et du vocabulaire mis en œuvre par les nazis l’ont été d’abord par le colonialisme allemand dans ses colonies. Et quand l’Allemagne perd ses colonies en 1918, tout cela va se « reconvertir » mais contre l’Europe, le monde slave d’abord – race et civilisation inférieure à coloniser – puis contre le reste du continent. C’est ce qu’exprime avec force Césaire dans le discours sur le colonialisme : « Oui, il vaudrait la peine d’étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches de Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’un Hitler l’habite, que Hitler est son démon, que s’il le vitupère c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique. »

Si la phrase de Serge Letchimy a choqué, c’est peut-être aussi parce qu’elle lève ce premier tabou : sommes-nous capable de l’entendre ? Avons-nous le courage, blancs, Occidentaux, de répondre à l’invitation de Césaire de traquer ce démon ?

Cette question sur le passé est aussi valable pour le présent : le démon n’a pas été expulsé. Comment ne pas voir que c’est faute de l’avoir pris au sérieux que des Sarkozy et Guéant peuvent continuer leur politique contre les roms, les musulmans, les noirs, les Arabes, les habitants des quartiers populaires ? Qu’en ne ne pensant pas le nazisme dans le temps long de l’histoire européenne, on ne voit pas que la société laisse se réinstaller un racisme systémique qui transforme – comment dans le système colonial – une partie de la population en indigènes, citoyens à part ?

Et cette question est aussi pour la gauche : faute d’avoir osé rouvrir ce compromis de la IIIe République qui a monnayé l’intégration ouvrière contre la création de l’ « étranger » comme ennemi (y compris l’étranger de l’intérieur qui s’exprime dans une autre langue que le français), la gauche n’a pas soldé la part coloniale de sa pensée et échoue à penser la place des musulmans, des noirs, des Arabes mais aussi des cultures régionales, voire des personnes en situation de handicap, dans sa conception de la France. A force d’avoir reculé devant l’obstacle politique, théorique, spirituel et pratique de l’héritage colonial, nous avons laissé se substituer un clivage racial au clivage social : il est urgent d’entendre ce que disaient hier Fanon et Césaire, ce que disent aujourd’hui Letchimy, Traverso ou les Indigènes de la République.

Paru initialement le 9 février sur Libération.fr

http://www.liberation.fr/politiques...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’intervention de serge Letchimy
10 février 2012 - 12h01 - Posté par Gil

"… nous avons laissé se substituer un clivage racial au clivage social". Désolé mais je pense que le PIR, qui est donné en exemple à la suite de cette remarque, fait justement parti de ceux qui ont une vision racialiste, communautariste de la société et ce, même si leurs constats est partagé ; c’est la solution proposée qui n’est pas la bonne. Il est des valeurs universelles comme le progrès, l’émancipation de l’humanité, la laïcité, l’égalité homme/femme, la fraternité des peuples qui ne souffrent justement pas le communautarisme pas plus que le relativisme, pas plus que le racisme. Et ces valeurs, seul le communisme (le vrai pas celui de l’URSS du temps de Staline) les porte. M Guéant joue aux apprentis sorciers en parlant de civilisation mais, il est vrai que de dénoncer les attitudes misogines de ceux qui ont une lecture intégriste et politique de leur religion est juste mais, c’est le plus mal placé pour le faire. Les révolutionnaires n’ont pas attendu M Guéant pour le faire et doivent même profiter de cette polémique pour l’affirmer. Car eux seuls ont un projet de société qui dépassera ces clivages, ces visions réactionnaires inscrites dans les religions (rassurez-moi, la religion est toujours l’opium du peuple ?). C’est pour cela que les remarques des auteurs de l’article et de la gauche bien-pensante sont incomplètes car, elles ne dépassent pas la polémique genre : "tu dis noir bah, je dis blanc ; tu dis blanc bah, je dis noir". Elle ne s’appuie pas sur un projet politique de société qui vise à l’universel lui, sans pour autant annihiler les cultures de chaque peuple dans ce qu’elles ne remettent pas en cause justement ces principes universels (et les cultures occidentales ont également du ménage encore à faire).



L’intervention de serge Letchimy
10 février 2012 - 12h12 - Posté par rinaldo

je partage entierement ; et je regrette que ce soit non un élu socialiste mais un apparenté PS qui ait eu le courage de prononcer cette accusation qui n’est pas à l’eau de rose ... Puisque que la réponse du gouvernement ne fut que la fuite ! aussi à l’approche de la présidentielle et surtout des législatives qui suivront il serait temps d’inciter nos amis du PS à rappeller à la population que les ministres actuels parmi lesquels nombre convoitent un siége de député, ne trempent pas leur plume dans l’eau de rose mais dans celle de VICHY.



L’intervention de serge Letchimy
10 février 2012 - 20h21 - Posté par Brutus

la place de l’idéologie coloniale dans l’apparition du nazisme et ses conséquences

Si l’on remplace "nazisme et ses conséquences" par racisme français on est plus près d’une réalité que beaucoup, y compris de gauche, s’efforcent de ne pas voir. Longue vie aux autruches.



L’intervention de serge Letchimy
17 février 2012 - 09h00

Nevertheless, many people can say to this variance somewhere between very good and low-quality cheap ray ban sunglasses for men, as well as for these people this can be a danger well worth taking. Large components simply glance more relaxing towards a person’s cheap ray ban sunglasses for women. In addition, this equipment upon pricier structures is frequently located far better ray ban sunglasses sale online, and so you might be more unlikely in order to pull at the a person’s locks.






les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
9 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le silence est la plus grande persécution ; jamais les saints ne se sont tus. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite