Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Suivez les affrontements à Kiev, trois différents live-stream

de : Antifa
vendredi 24 janvier 2014 - 01h42 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

JPEG - 47.7 ko
Le Front National reçoit le parti Ukrainien Svoboda

Les néofascistes amenés par le parti néonazi Svoboda (ex allié du FN), allié des Timoshenko et Klitcko, et que l’UE refuse de voir…

Scènes de guerilla urbaine à Kiev, voici les actions des « manifestants pacifiques » que soutiennent Washington et Bruxelles …

JPEG - 616.5 ko
JPEG - 114.3 ko
Un manifestant "pacifique" pointe son revolver en direction des forces de l’ordre, le 23 janvier.
JPEG - 111.5 ko

“Svoboda”, le parti d’opposition néonazi appelle à mobiliser ses “groupes d’autodéfense”, autrement dit ses milices paramilitaires en provenance de Galicie, la région d’implantation massive de ces héritiers et admirateurs de la SS Galicie. “Svoboda” est à l’origine de la plupart des provocations à la violence dans les manifestations de Kiev, entraînant des réactions répressives du pouvoir...

JPEG - 40.4 ko

Avant, Svoboda s’appelait Parti National-Socialiste Ukrainien. Il a lissé son image et est devenu la troisième force du pays aux élections. Son emblème est une main à trois doigts dépliés en signe de victoires répétées, mais ses militants arborent sur un brassard le symbole d’origine : la rune Wolfsangel (« Croix de Loup » en allemand), insigne de la division SS « das Reich » et des unités de partisans Werwolf (Loup-Garou), créées par Himmler en 1945. Ils honorent la mémoire de la division SS galicienne et du collabo Stepan Bandera.

JPEG - 36.6 ko
la rune Wolfsangel (« Croix de Loup » en allemand)

Stepan Bandera, une des figures de ce nationalisme, résume bien l’ambiguïté de ce mouvement. Célébré à Kiev, il est considéré par certains comme un ancien collaborateur des nazis. « L’influente organisation juive Centre Simon Wiesenthal a dénoncé l’attribution à titre posthume du titre d’Héros de l’Ukraine à Stepan Bandera, qualifiant ce dernier de collaborationniste nazi responsable du massacre de milliers de Juifs pendant la guerre de 1939-1945 ».

JPEG - 36 ko
Sur la photo illustrant ces lignes, Oleh Tyahnybok à côté du portrait de Stefan Bandera, collaborateur des nazis pendant la guerre, réfugiés en Allemagne après la guerre et liquidé à Munich en 1959

En 2004, le chef du parti, Oleh Tyahnybok , s’est fait exclure de son groupe parlementaire pour avoir dit que le pays était dirigé par une « mafia judéo-moscovite ».

JPEG - 44.4 ko
Oleh Tyahnybok
JPEG - 43.8 ko
JPEG - 96.3 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Suivez les affrontements à Kiev, trois différents live-stream
27 janvier 2014 - 11h43 - Posté par PierreP

Il faut préciser que Svoboda gangrène la police, l’armée et une partie de l’administration ; ils sont prêts à prendre le pouvoir. Dans le même temps nos médias aux ordre de Bruxelles les affublent d’un manteau de démocratie pour mieux masquer leur erreur d’avoir mis le feu à l’Ukraine dans leur délire anti-communiste et anti-russe.(Poutine étant toujours assimilé à un communiste par la plupart de ces médias ; c’est plus facile, plus manichéen que d’expliquer). Ce qui guide avant tout Svoboda c’est son anticommunisme et sa russophobie (les deux étant mélangée par souci volontaire d’ambiguité) comme lors de la seconde guerre mondiale. Le camp orange (social et chrétien démocrate) a perdu la main dans cette affaire. Tout comme en Syrie où il l’a perdu au profit d’autres fascistes islamistes.
Le camp orange, une invention de la CIA qui ne saurait remplacer la nécessité d’un parti communiste, en Ukraine, en Syrie comme ailleurs pour prendre la direction politique et militaire des mécontentements, sous direction prolétarienne (ce qui n’est pas le cas, ni en Ukraine, ni en Syrie, ni ailleurs).
Il est plus que temps camarades communistes de travailler à notre unité pour créer ces partis sinon, la droite révolutionnaire et radicale (si, si elle existe bien), tiendra la rue et le pouvoir (en Espagne, ils reviennent). Sans vouloir être paranoïaque, admettons leur force et leur capacité à se renouveler et à toucher la population dont la jeunesse.
Ni brune, ni orange, la révolution doit être rouge et prolétarienne.



Suivez les affrontements à Kiev, trois différents live-stream
19 février 2014 - 09h44 - Posté par

n’importe quoi, il y a un parti communiste en Ukraine : le KPU. Et il est loin d’etre anecdotique. Chaque 9 mai, il défile dans toutes les villes d’Ukraine. Il est aussi présent chaque jour à Kiev au pied de la statue de Lenine. Et pour finir, il n’y a pas que Svoboda sur la place de l’independance, on y voit tres bien sur la plupard des clichés les drapeaux du KPU. Faut arreter de raconter n’importe quoi






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
Les vieux fourneaux repartent en lutte
vendredi 22 octobre
de reporterre
Corrélation et Bavardagealité
vendredi 22 octobre
de François GÉRALD
La Fabrique des fake news
vendredi 22 octobre
de François GÉRALD
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite