Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
de : Jean-Luc Mélenchon
mercredi 14 septembre 2016 - 23h41 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 61.4 ko

Signez cette pétition : Communistes, nous soutenons Jean-Luc Mélenchon pour 2017 ici : http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

Le site de Paris Match a raconté comment, dans la semaine, le stand du PG avait été vandalisé à deux reprises. Nous savions parfaitement qu’il s’agissait d’éléments isolés nullement représentatifs. Mais leur audace et leur sentiment d’impunité nous faisait réfléchir. Leurs actes sont à nos yeux les produits d’une ambiance, et nous devions en tenir compte. Le jour même de ma présence annoncée à la fête et la veille, des dirigeants communistes avaient repris sur les ondes la campagne si personnalisée qu’ils mènent contre moi depuis sept mois sans relâche. Sa caractéristique est de n’avoir aucun contenu politique. Elle finit donc par n’être qu’une façon de chauffer à blanc les passions malsaines et les pulsions violentes. Ainsi d’André Chassaigne sur le thème si finaud « on ne va pas aller manger le quinoa dans la main de Mélenchon ». Et Olivier Dartigolles inventant une nouvelle polémique sur le thème « il ne veut pas nous rencontrer ». J’en passe.

En tous cas l’équipe de la fête a jugé la situation assez préoccupante pour transférer ma traditionnelle tente de repos et d’accueil vers un lieu mieux protégé qu’à l’accoutumée, vers le poste de police et celui de coordination technique. Je renonçais à ma nuit dans le camping-car sur les conseils de notre propre équipe de sécurité. Enfin on décida de réduire ma présence sur place au seul samedi et de ne prévoir aucun de ces déplacements dans les stands que j’aime pourtant tellement faire depuis onze ans que je le pratique sur place. Bref : on craignait un incident, devinant combien d’énergumènes politiques et médiatiques s’en régaleraient, et combien il nuirait à l’image des communistes autant qu’à la mienne. Le moment de vérité c’était évidemment le passage à l’Agora du journal L’Humanité pour une interview publique. On déploya pour le trajet d’amples mesures de précautions dans une ambiance que je jugeais bien trop tendue et pesante mais dont je comprenais trop bien l’utilité.

Sur place, je fus fraternellement accueilli par Patrick Le Hyaric et Patrick Apel-Muller directeur et rédac chef de L’Humanité. Puis, une fois monté sur la scène, ce fut un moment magique. L’accueil fut tout simplement extraordinaire et me fit oublier en vingt secondes les vingt heures de tergiversations et palabres de toutes sortes pendant lesquelles beaucoup des miens écœurés s’étaient même interrogés sur l’utilité de ma présence à La Courneuve. Le soir venu, j’offrais donc un petit pot amical dans le petit espace de ma tente ! Marie-George Buffet et Brigitte Dionnet qui m’avaient déjà accueilli le matin à mon arrivée y vinrent, comme le maire de la Courneuve, et bien d’autres élus communistes. D’ailleurs dans la nuit précédente étaient arrivés plusieurs parrainages communistes s’ajoutant aux trente cinq communistes déjà signataires. Et le midi, j’avais reçu pour un entretien Le Patriote, journal communiste de l’Ariège, et L’Echo du centre.

Pierre Laurent vint à mon invitation avec Isabelle de Almeida. Ce qui nous vaut une photo bien ballots tous deux mains jointes mais ce n’était pas pour autre chose que pour tenir notre verre de rouge du Jura. Pour moi une « rencontre » au sens officiel traditionnel n’avait aucun sens dans une période où la direction communiste entretient une confusion irrespirable entre ma candidature et celles des personnes engagées dans les primaires d’autres partis. Aussi bien, quel sens aurait-elle aussi longtemps que les communistes n’ont pas engagé leur procédure interne de choix de candidature qui commencera le 5 novembre prochain jusqu’au début décembre ? Surtout quand le choix hostile des dirigeants m’est connu d’avance. Néanmoins il n’était pas question pour moi de contribuer à l’atmosphère personnelle déplorable qui a été délibérément créée. Mon invitation sans prétention à lever le verre ensemble visait donc à ne pas donner prise davantage aux vilenies en cours. Je sais tout ce que cette sorte de diplomatie a de dérisoire. Mais il faut y sacrifier.

J’avais cependant une grosse amertume. En 2011, après un mois et demi de négociations, du 18 juin, jour du vote des communistes, au 12 août, nous avions bouclé le programme L’Humain d’abord. Et la Fête de l’Huma avait été le moment de lancement de la campagne sur la scène centrale ou je me trouvais, tenant à la main un exemplaire du programme tout frais imprimé et tout juste livré. À présent, nous avons perdu beaucoup de temps. Et le temps perdu ne se rattrape guère comme dit la chanson. Nous avons aussi perdu une belle occasion de donner à la Fête une application politique concrète aidant la campagne engagée maintenant depuis sept mois. Mais du moment qu’une pause dans les attaques personnelles est observée, fusse le temps d’un modeste pot à la fête c’est déjà ça de gagné.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 00h38 - Posté par Soleil-Rouge

Si Paris Match a pu raconter cet acte de vandalisme, c’est que "quelqu’un lui en avait parlé".

Et la presse de droite s’en régale, mais ce ne sont que posture, car la candidature JLM, agace les uns, énerve les autres.

Pour ce qui est des communistes. J’ai eu l’occasion, ces derniers mois, de participer à deux réunions dans ma ville. Si les dirigeants à quelque niveau que ce soit, s’alignent inconditionnellement sur les positions de "Fabien", ce n’est pas le cas de tout le monde et surtout pas des simples adhérents.

De plus en plus de camarades, ont déjà fait leur choix sur la candidature de JLM, quelle que soit la décision prise par l’état major du pc. mais il y a fort à parier que ce sera un soutien, il n’y a pas d’autres choix, la primaire socialiste étant mise en cause par la future probable candidature de hollande, et ils s’y rallieront tous.

Dans les rencontres avec les adhérents, les travailleurs, il n’y a pas de terrain miné.

Moi j’ai confiance, et chaque fois que l’on se rencontre entre amis et camarades, on avance dans la bonne direction, demain à la manif, on continuera ainsi.

Et bravo à JLM.



À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 13h41 - Posté par Gilbert

Patience. Demain on dira que Mélenchon a bien joué le coup en ne voulant pas participer à ce piège à cons qu’est la primaire qui ne peut qu’aboutir à la désignation de Hollande ou un de ses clones.
En tout état de cause, c’est le candidat des médias qui va gagner cette primaire. On a déjà vu le film en 2011 quand DSK apparaissait comme incontournable. Les médias ont ensuite choisi son remplaçant, Hollande. Souvenons-nous aussi que Montebourg a préféré se rallier à Hollande plutôt qu’à Aubry, qui représentait l’aile gauche. Le même Montebourg, avec son ami Hamon, a intrigué pour que Valls soit nommé Premier ministre. Ça montre que même du côté de l’aile gauche du parti prétendument socialiste, on peut difficilement accorder sa confiance. C’est pourtant ce que fait Laurent, qui n’a en tête que la conservation de quelques plaçous d’élus grâce aux alliances avec le PS. Il serait temps qu’il regarde à plus long terme.



À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 15h00 - Posté par

participer à ce piège à cons qu’est la primaire

Une primaire, a priori, c’est fait pour départager des candidats de différentes sensibilités mais appartenant à un même camp.

Je suis étonné qu’une partie des militants du PCF considèrent qu’ils sont dans le même camp qu’Hollande ou d’autres socialistes (Montebourg, Hamond) qui ont participé à ce gouvernement de fait défavorable aux travailleurs.


À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 16h23

Bizarre !!!

Il y a déjà eu des "invités" contestés et même très contestés à la Fête de l’Huma.

Entre autre ce gros enc...é de Eric Woerst.

Sans problèmes. Et y a pas eu besoin d’appeler la police. On lui a même pas jeté d’oeufs pourris sur la tronche lors du débat.

Et là, "boum" ! Les vilains "communistes staliniens" qui déglinguent, (Deux fois), le stand de l’Elu du Peuple, et en veulent à son intégrité physique ???

Au point de devoir le mettre sous la protection de la Police ???

Et sans que personne du Service de Sécurité ne puisse mettre un nom ou un visage sur qui a fait quoi ?

On ne chope personne pour le pendre au pilori.

Ils étaient tous bourrés ou quoi ???

Faut croire que le "nouveau" Parti Communiste a perdu se vieilles, (Mais si utiles), habitudes paranoïaques.

Oh ! Laurent va voir dans les archives de ton Papa, Paul, pour voir comment on doit pratiquer dans ces cas là.

Et puis, quoi ? Hein ???

D’une pierre deux coups : On "stigmatise" les "intolérants sectaires" qui déclarent que le PC a perdu son âme en compagnie des vieux démons socialos revisités et on "victimise" le futur champion de la Révolution Prolétarienne par les urnes.

Et même trois coups : En plus on démontre aux ennemis de classe que le PCF est un ramassis de nuls qui ne contrôlent même pas ce qui se fait chez eux envers leurs invités.

Comment c’était cette affaire déjà ? Celle qui impliquait Tonton, alias "Dieu ? Le précepteur de Mélenchon ? Le Grand Maître en coups tordus ?

Ah oui ! L’"Affaire du Jardin de l’Observatoire".

Eh !, Oh !, les gars.

Le PCF, (Le vrai), on l’a connu, et même pour certains d’entre nous nourri au biberon, avant que vous sachiez même lire votre prénom.

Alors les contes à dormir debout laissez les aux enfants en bas âge... SVP !

G.L.



À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 21h36 - Posté par J.

Attention, l’Humanité n’est plus depuis longtemps l’organe central du PCF et cela se lit et tous les jours dans mon cas. Mon journal est "jaurèsien" et non plus marxiste-léniniste.
Alors que les plus vieux donneurs de leçons retournent sept fois leur langue ou leur clavier dans la bouche ou sur leur bureau, qu’ont-ils fait ou laissé faire d’un PCF édenté qui ne peut plus serrer le couteau entre ses machoires, ni même tenir les outils : la faucille et le marteau ?
Que certains aient peur que Mélenchon qui mène une campagne qui priver certains arrivistes de leurs sinécures au sein de l’appareil ou au Sénat où comme chacun sait nos rares élus communistes se font élire grâce à des tractations avec le PS de Soplférino et du gouvernement, c’est légitime.
Quant aux intérêts des travailleurs, ils ne coïncident pas forcément avec ceux-là qui prétendent qu’on peut " réformer la Banque Européenne et supprimer la directive Bolkenstein, cohabiter sereinement avec des régimes néo-fascistes qui trouvent comme le FN, l’Union européenne à leur goût quand elle s’attaque aux réfugiés que l’on (pas nous, on laisse faire) a su affamer et bombarder dans leurs propres pays, créer les conditions de l’activité d’autres fascistes avec les attentats terroristes, redoubler de psychose sécuritaire...
La candidature volontariste de Mélenchon aux présidentielles est le résultat des valses hésitations de la direction d’un PCF déstabilisée par l’ampleur du discrédit du PS qui l’entraîne dans sa chute.



À la fête de l’Humanité, je marchais en terrain miné.
15 septembre 2016 - 23h59 - Posté par

qu’ont-ils fait ou laissé faire d’un PCF édenté qui ne peut plus serrer le couteau entre ses machoires, ni même tenir les outils : la faucille et le marteau ?

Eh ! Tu vas pas reprocher aux militants historiques du PCF d’avoir fait confiance à une bande de rats d’égouts qui les ont trahis et vendus de l’intérieur pour une poignée de lentilles ? Et d’avoir été trop honnêtes ou trop fidèles ???

On va pas te faire un dessin ni te citer les noms de tous ceux qui se sont compromis avec la Bourgeoisie et les Services secrets étrangers depuis la disparition de Marchais du paysage communiste et l’Union contre-nature en 82.
Y a pas que Sarko ou Hollande qui ont été les "hommes" des Américains et de Wall-Street

Ou bien par qui ou comment on s’est fait voler notre presse et nos médias sous des prétextes divers de pluralisme bidon, de démocratie bourgeoise frelatée, et de pragmatisme financier plus rentable pour une minorité sélective que pour le Parti.

Et ce que sont devenus tous ceux qui ont participé à la démolition ainsi que la liste de leur progéniture bien au chaud à s’engraisser dans le Système.

Je pense qu’il va être réellement temps de tout balancer ce qu’on tait depuis des lustres par volonté de ne pas casser encore un peu plus de ce qu’il reste d’honnête dans tout ce bazar de pacotille.

Mais s’il le faut on va te faire un topic, ou pourquoi pas un bouquin sur le sujet ?

Et y en a qui vont pas être contents, contents.

Il y en a peut-être qui pensent qu’on est tous morts, ou qu’on est trop timides, ou qu’on s’est flingués de désespoir, ou qu’Alzheimer a eu notre peau, mais faut pas trop qu’ils rêvent.

On s’est chargés de tout noter et archiver comme il faut. Et on n’a pas commencé d’hier.

Et si on n’y est plus, on s’est occupés de mandater qui il faut, comme il faut, pour nous remplacer le jour venu...

Alors laisse ces rigolos se démerder avec Mélenchon, et fous la paix aux anciens, cocus d’honneur.

De toute façon on va vite voir ou on en est.

La Bourgeoisie n’a plus le temps de faire dans la dentelle.

On va rapidement constater, (Hélas, encore une fois aux dépends des Travailleurs), qui sont nos vrais amis et nos vrais ennemis.

G.L.





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
7 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n’existe pas d’activité humaine dont on puisse exclure tout-à-fait l’intervention intellectuelle, il n’est pas possible de séparer l’homo faber de l’homo sapiens. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite