Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce
dimanche 17 mars 2019 - 12h48 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 296.4 ko

Grève mondiale scolaire, marches pour le climat, manifestation contre le racisme et les violences policières, acte 18 des gilets jaunes et marches contre le pouvoir en Algérie : les dernières 48 heures ont été très chargées. Si vous aviez coupé la radio, la télévision et les réseaux sociaux, Rapports de force vous offre une séance de rattrapage sur les mobilisations nombreuses de vendredi et samedi.

 

Indéniablement un succès. La grève scolaire mondiale pour le climat a fait le plein en France dans plus de 200 rassemblements. Dans la matinée, 4000 lycéens, collégiens et étudiants ont arpenté les rues de Bordeaux et 5000 celles de Montpellier selon les chiffres donnés par les préfectures. Dans l’après-midi, 40 000 jeunes selon les organisateurs ont battu le pavé dans la capitale en criant : « Et un, et deux, et trois degrés ! C’est un crime contre l’humanité  ». Ils étaient 29 000 selon la police, 12 000 à Lyon, 10 000 à Nantes ou encore 6000 à Lille. En plus de ces manifestations massives, une bonne centaine d’étudiants et lycéens ont occupé les bureaux du quartier de la Défense de la Société Générale dans la matinée. Objectif : dénoncer les investissements de la banque dans les énergies fossiles.

Des manifestations se sont aussi déroulées sur l’ensemble du territoire touchant des villes de taille réduite assez peu habituées à ce type de défilés. Ce 15 mars marque probablement l’irruption d’un mouvement de masse des jeunes sur les questions climatiques avec près de 200 000 d’entre eux mobilisés sur la journée. À l’échelle de la planète, la mobilisation dépasse largement le million dans 123 pays pour ce Friday’s for futur, lancé par la jeune suédoise de 16 ans Greta Thunberg à la fin de l’été 2018. De Sydney à Copenhague en passant par Mexico, Rome ou Berlin les jeunes ne sont pas allés en cours ce vendredi. Selon les organisateurs, ils étaient 150 000 jeunes à défiler dans 60 villes australiennes, 300 000 en Allemagne dont 20 000 à Berlin, 148 000 au Québec, 30 000 à Bruxelles, 100 000 à Milan, 15 000 au Luxembourg, 10 000 à Londres, 13 000 à Lausanne et 12 000 à Zurich en Suisse.

 

Au même moment de l’autre côté de la Méditerranée

 

Des manifestants par millions en Algérie. Le vendredi est aussi le jour des grandes manifestations depuis quatre semaines en Algérie. Ce 15 mars, c’est encore une marée humaine qui a déferlé dans les rues d’Alger comme la semaine précédente. Peut-être même plus selon certains observateurs. Des chiffres en centaine de milliers circulent pour plusieurs villes du pays, et une fois de plus les photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux sont impressionnantes. L’annonce la semaine dernière d’Abdelaziz Bouteflika d’annuler les élections du 18 avril et de ne pas se représenter pour un cinquième mandat n’a pas calmé l’ardeur des Algériens. D’autant qu’aucun calendrier de transition n’a été communiqué.

Pour la majorité d’entre eux, le résultat de ces annonces est inacceptable : le président reste en poste et son clan aussi. Ce, pour une durée indéterminée, le temps d’une conférence nationale devant déboucher sur de nouvelles élections dont la date n’a pas été fixée. « Dégagez tous », a crié la rue vendredi. Dans les cortèges, de nombreuses pancartes hostiles à Emmanuel Macron, accusé de soutenir le pouvoir algérien en place, ont été vues. Les manifestations monstres ont touché toutes les villes algériennes, notamment Oran, Constantine, ou Tizi Ouzou, où des centaines de milliers de personnes ont défilé selon le site d’information TSA Algérie.

 

Violences policières racisme d’État

 

Les conclusions de la contre-expertise médicale sur les circonstances de la mort d’Adama Traoré au moment de son arrestation par des gendarmes le 19 juillet 2016 ont probablement donné du baume au cœur aux manifestants de la Marche des solidarités à Paris. Portées en début de semaine à la connaissance du juge d’instruction chargé de l’affaire, elles contredisent les conclusions de l’enquête et orientent la recherche des causes de son décès vers les conditions de son interpellation. Pour la manifestation parisienne contre le racisme d’État et les violences policières il y avait du monde derrière les trois banderoles de tête : 5000 selon le cabinet Occurrence qui compte certaines manifestations pour un groupe de médias, plus pour de nombreux participants.

Aux côtés du comité Justice pour Adama : des familles et proches d’autres jeunes tués par la police ou la gendarmerie, des sans-papiers, mais aussi des gilets jaunes venus dénoncer des violences policières qu’ils ont découvertes récemment pour nombre d’entre eux. Pendant la manifestation, des militants ont symboliquement mis un genou à terre en levant le poing pour entamer une minute de silence en hommage aux victimes. Un geste fort qui a été répété dans la marche pour le climat.

 

Marche climat en vert et un peu en jaune

 

Au lendemain de la grève scolaire, la marche du siècle pour le climat a de nouveau fait le plein. Quelque 100 000 personnes à Paris et 350 000 en France selon les organisateurs ont participé à cette cinquième marche depuis le mois de septembre. Un chiffre réduit à 45 000 à Paris par le cabinet Occurrence, et même 36 000 par la préfecture de police. Mais tout de même un indéniable succès et une mobilisation en hausse par rapport aux précédentes, quels que soient les chiffres retenus.

À Grenoble, 20 000 personnes ont défilé, alors qu’ils étaient 30 000 à Lyon ont annoncé les organisateurs. À Montpellier, 8000 marcheurs selon la police, plus de 10 000 selon le journal régional Midi Libre ont arpenté les rues pour réclamer « justice climatique et justice sociale  ». Des cortèges imposants se sont formés dans de nombreuses autres villes : 8000 à Lille et Rennes, 5000 à Toulouse et Strasbourg et encore des milliers à Nancy, Rouen ou Clermont-Ferrand. Dans plusieurs localités, les gilets jaunes se sont joints aux marches pour le climat comme à Lyon et Marseille.

 

Acte XVIII des gilets jaunes

 

Fin du grand blabla, début des gros dégâts. Ce pourrait être le résumé d’une partie de la manifestation des gilets jaunes à Paris au lendemain de la fin officielle du Grand débat. Appelés à se mobiliser massivement dans la capitale pour l’occasion, 10 000 gilets jaunes ont répondu à l’appel et se sont regroupés sur les Champs-Élysées. Des affrontements violents avec les forces de l’ordre se sont produits sur l’avenue parisienne où plusieurs symboles du luxe ont été visés, dont le Fouquet’s qui a été pillé et incendié. Des appels pour un rendez-vous à Paris avaient également circulé dans les réseaux qui constituent habituellement les « Black bloc ».

Le ministère de l’Intérieur a communiqué en fin de journée le chiffre de 32 300 manifestants : en hausse par rapport au samedi précédent. Ils étaient environ 10 000 dans la capitale, et plusieurs milliers à Toulouse, Bordeaux ou Montpellier. Les chiffres du ministère pour mesurer la mobilisation des gilets jaunes ce samedi sont toutefois encore plus que d’ordinaire à prendre avec des pincettes : de nombreux gilets jaunes ont choisi de défiler dans les marches pour le climat. Le bilan sécuritaire de la journée à Paris est lui de 237 interpellations, 200 gardes à vue, et 42 blessés parmi les manifestants.

Suite aux affrontement dans la capitale, Emmanuel Macron a promis de nouvelles mesures et « des décisions fortes » en indiquant que pour lui toutes les personnes présentes se sont rendues « complices des violences  ». La volonté du chef de l’État de faire porter une responsabilité collective aux 10 000 gilets jaunes présents sur les Champs-Élysées et le ton martial de ses déclarations, pendant le conseil de sécurité au ministère de l’Intérieur samedi soir, jette le trouble sur la nature des mesures qu’il pourrait prendre.

Après ces deux journées de multiples manifestations, un dimanche de repos s’impose avant de recommencer mardi. Le 19 mars, une journée de grève et de manifestations interprofessionnelles est appelée par trois organisations syndicales de salariés et trois organisations de jeunesse.

https://rapportsdeforce.fr/pouvoir-...



Imprimer cet article





Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité.
mercredi 26 - 21h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le ministère de l’Intérieur commande en masse des munitions pour fusils d’assaut et des grenades de désencerclement
mercredi 26 - 18h00
de : jean 1
1 commentaire
Participation des associations au Service national universel. L’éducation populaire complice du pire !
mercredi 26 - 14h37
de : jean 1
1 commentaire
Alfortville : La Poste opte pour l’évacuation de ses travailleurs intérimaires sans-papiers
mercredi 26 - 08h33
« J’ai vu des gens tomber à l’eau » : l’opération de police qui a dégénéré, un soir de Fête de la musique à Nantes
mardi 25 - 20h03
de : nazairien
9 commentaires
Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
1 commentaire
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
3 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
1 commentaire
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Karl Marx
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite