Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Laurence Parisot pire que le baron Seilliéres
de : stop medef
lundi 4 juillet 2005 - 15h57 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Présidence du Medef des coullisse sanglantes

A la lecture des evenements se deroulant en coulisses . (voir article Le Monde)

on apprend que la ligne politique de zero dialogue pronée par Seilliére sera poursuivie avec vigueur par L.Parisot presidente de l’Ifop et candidate tardive pour barrer la route aux candidats trop roses a son gout : Mer et Schweitzer elle est trés proche d’Alain Madelin et des think tanks ultraliberaux avec les acquis sociaux en ligne de mire.


Bluff et trahisons au Medef : récit d’une bataille cinglante pour la présidence du patronat

de Caroline Monnot

Quelque 550 grands électeurs patronaux devaient s’emparer, mardi 5 juillet, de leur boîtier électronique pour désigner le ou la futur (e) président (e) du Medef. Ils sont trois à devoir être départagés : Yvon Jacob, Hugues-Arnaud Mayer et Laurence Parisot. Mais la succession d’Ernest-Antoine Seillière, non préparée par l’intéressé, a réveillé les ambitions depuis plusieurs mois déjà.

Printemps-été 2004 : dîners multiples dans le Midi. Le mandat d’Ernest-Antoine Seillière, dit "EAS", court formellement jusqu’à janvier 2006. Pierre Bellon, PDG de Sodexho, personnalité importante du conseil exécutif du Medef, s’inquiète pourtant de ne rien voir venir. En mai, il convie à dîner dans sa villa sur les hauteurs de Cassis (Bouches-du-Rhône) quelques responsables patronaux. Et glisse un petit mot à l’un d’entre eux, Hugues-Arnaud Mayer : le président du Medef-Auvergne et du comité innovation de l’organisation patronale est invité à participer à un mystérieux petit groupe chargé de " réfléchir au profil que devra avoir son futur président" . Rendez-vous à la rentrée, à Paris.

En juillet, Yvon Jacob est lui aussi dans le Sud. Ex-député RPR, président de la Fédération des industries mécaniques, il fréquente les arcanes de l’organisation patronale depuis de longues années. Il a invité à dîner Anne Meaux, qui conseille en communication une bonne partie du CAC 40, à la tête de sa société Image 7. C’est une amie : ils ont tous deux été proches d’Alain Madelin. Il lui fait part de son intention de se présenter. "Tu as raison. Reparlons-en à la rentrée", l’encourage-t-elle. Jacob croit, ravi, qu’il pourra compter sur ses conseils.

Octobre 2004 : Laurence Parisot dévoile ses cartes en petit comité. Le petit monde patronal bruisse : il s’y dit que Denis Gautier-Sauvagnac, le numéro deux de l’UIMM et président de l’Unedic, pourrait briguer la présidence ; queLouis Schweitzer, qui va quitter Renault, peut être candidat.

Hugues-Arnaud Mayer se rend au restaurant des Arts et métiers, où l’attend Pierre Bellon. Il y a là plusieurs membres du conseil exécutif du Medef : Pierre Fonlupt, dirigeant du groupe d’intérim Plus SA, Georges Drouin, président du Groupement des fédérations du secteur des services, Raymond Vidil, le patron du Medef-Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Et Laurence Parisot. Chacun est convié à analyser la succession. La PDG de l’IFOP prend la parole. Pour descendre en flèche une éventuelle candidature du "socialiste" Schweitzer. Elle enchaîne : "Je l’ai déjà dit à EAS depuis plusieurs mois. Je souhaite être candidate." Pierre Bellon lui précise que son comité informel n’est pas fait "pour l’instant" pour appuyer un (e) candidat (e) et lui demande de s’en retirer.

Yvon Jacob reçoit une douche froide. Anne Meaux l’a rappelé à la rentrée : "On avait dit qu’on reparlerait du Medef. Quand se voit-on ?". Mais, lorsqu’ils se retrouvent, c’est la déconvenue. " Ecoute, tu te présentes, c’est bien , lui explique la patronne d’Image 7, mais je soutiendrai Laurence Parisot. C’est une femme, elle renouvellera le style, je suis d’accord avec ce qu’elle veut." L’IFOP est client d’Image 7 et Laurence Parisot a un temps réalisé des études pour Alain Madelin.

Hiver 2004-2005 : EAS accepte la présidence de l’Unice. Le "groupe Bellon" a rédigé un profil en onze points et s’est mis discrètement en quête d’un patron pour l’endosser. Xavier Fontanet, le PDG d’Essilor, fait l’unanimité. Mais, après consultation de ses actionnaires, il décline l’offre. "Dans cinq ans, les choses seront différentes", juge-t-il. Prend-il date ? Luca Cordero di Montezemolo, président de la Confindustria (le patronat italien), presse habilement Seillière de prendre la tête, en juillet 2005, de l’Unice, l’union des patrons européens. Le président du Medef se laisse convaincre. Membres de la délégation qui l’accompagne à Rome, Laurence Parisot, Hugues-Arnaud Mayer et Charles Beigbeder, ne doutent plus désormais que son mandat sera écourté. A l’aéroport, EAS prend à part Hugues-Arnaud Mayer : "Tu ne veux pas prendre le Medef ?" "Vous avez déjà fait le coup à une vingtaine de personnes." "Il y en a marre. Tout le monde dit : il faudrait faire ceci ou cela, mais personne n’a le courage de s’engager", grogne Seillière.

Mars-avril 2005 : Guillaume Sarkozy construit son tandem. Mayer se décide : il sera candidat. Chez lui, en Auvergne, il s’en ouvre à Valéry Giscard d’Estaing. "Apprenez à parler simple, mais surtout il faut que vous ayez un slogan. C’est très important, le slogan", lui conseille VGE. Dans les starting-blocks depuis plusieurs semaines, Guillaume Sarkozy, l’homme qui a pris en charge la protection sociale au Medef, enrage. Son patronyme lui barrant la route de la présidence ­ "un Sarkozy au pouvoir suffit" ­, Guillaume Sarkozy se met en quête d’un grand industriel avec lequel faire tandem. Un samedi soir, Yvon Jacob dîne avec Francis Mer, ex-patron de la sidérurgie et ancien ministre de l’économie du gouvernement Raffarin. Ce dernier se montre curieux de tout : des règles statutaires, de la façon dont on doit mener une campagne. Jacob parle, parle. Mer, lui, ne dit rien. Le dimanche, sa candidature en tandem avec Guillaume Sarkozy est rendue publique. Et Jacob a l’impression d’avoir participé la veille "à un vrai dîner de cons"... Charles Beigbeder, PDG de Poweo et frère de l’écrivain Frédéric Beigbeder, s’apprête à faire un tour de piste. Le casting est complet.

Mai 2005 : grands oraux et référendum. Devant l’assemblée permanente du Medef, EAS commet un lapsus (volontaire ?) : il appelle "Nicolas" Guillaume Sarkozy. La confusion se répétera sur des affiches, ce qui met dans une rage noire le colistier de Francis Mer. Entre Laurence Parisot et Hugues-Arnaud Mayer, le ton monte. "On n’est pas à la "Ferme célébrités", a décrété le second après que la candidature de la première a été évoquée dans Gala. Les grandes fédérations entrent en jeu. Candidat unique de l’Union des industries et métiers de la métallurgie, traditionnelle faiseuse de rois, Yvon Jacob suscite l’ire des fédérations des services. Le non au référendum paraît inéluctable, et Seillière décrète l’état d’urgence. "C’est la guerre ! Cela prouve qu’il faut au Medef quelqu’un qui parle encore plus fort que moi."

Juin 2005 : Parisot est favorite, le tandem Mer-Sarkozy sombre. Le 30 mai, le conseil exécutif du Medef donne un net avantage à Laurence Parisot. François Pinault et Michel Pebereau la soutiennent publiquement. Claude Bébéar, lui, assure à Hugues-Arnaud Mayer qu’il est son favori, mais... qu’il a été mis en minorité au sein de la Fédération française des assurances, pro-Parisot. Charles Beigbeder se désiste en faveur de la PDG de l’IFOP. Francis Mer jette l’éponge. Guillaume Sarkozy s’apprête à rallier la candidature Mayer. Le "deal" sera stoppé net. "Michel Pebereau a dit tout de go à Sarkozy de dégager", racontent les autres candidats : "Guillaume n’avait pas d’autre choix, vu la situation financièrement tendue de sa boîte." La dernière bataille peut s’engager.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

JPEG - 30.2 ko
GIF - 5.2 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Laurence Parisot pire que le baron Seilliéres
5 juillet 2005 - 23h07

Elle Mettera la France au travail






Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. Henry Ford Sr
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite