Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
de : Laiguillon
mercredi 14 juin 2006 - 14h33 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
JPEG - 55.5 ko

de Laiguillon

INTRODUCTION

Nous avons souvent débattu des atteintes aux droits du travail (CPE, CNE, Directive Bolkenstein, etc...). Il est absolument évident que ceux qui ne se laissent pas faire et portent plainte contre les patrons qui abusent, dans leur position de force aux vues de la situation du marché du travail, finissent devant la seule entité qui leur permet encore d’obtenir gain de cause : le tribunal des prud’hommes.

Cette juridiction, souvent le dernier rempart contre l’arbitraire patronal, est aussi à l’origine d’une jurisprudence novatrice, favorable aux salariés : réintégration après un licenciement économique illégal, sanction du recours abusif au travail précaire, lutte contre les discriminations, etc...

Comment vouliez-vous que cette institution ne soit pas devenue une cible ? Pour illustrer ce travail de sape, un cas précis dans ma région. Pour ceux qui veulent connaître les mécanismes de sape d’une manière plus globale, je vous laisse vous reporter au lien en fin d’article (Syndicat de la Magistrature).

HISTORIQUE

A la suite d’un laisser aller dans la gestion du greffe du conseil de prud’hommes de THONON (indépendant des conseillers prud’hommes), le premier président de la Cour d’appel de CHAMBERY et le procureur général nomme le 5 janvier 2004 un nouveau chef de greffe, avec pour mission de remettre de l’ordre dans le greffe et la volonté d’opérer « un flicage » des conseillers prud’hommes salariés.

Il en est résulté un refus des Chefs de Cour (premier président et procureur général) de prendre en compte toutes les heures de travail effectuées par les conseillers prud’hommes salariés ; les autorités judiciaires ont considéré qu’ils passaient trop de temps sur leurs dossiers.

Les autorités judiciaires engagent le 10 février 2004 une procédure pénale (enquête préliminaire) à l’encontre de Jean-Pierre PIOVESAN, président du conseil de prud’hommes (une première en France). De leur côté les conseillers prud’hommes employeurs refusaient, à compter du 5 avril 2004, de siéger, invoquant « une clause de conscience », sur instruction du MEDEF.

Face à ce refus de prendre en compte toutes les heures de travail effectuées, les conseillers prud’hommes salariés ont saisi la Justice (plainte avec constitution de partie civile enregistrée le 16 avril 2004).

Du fait du refus de siéger des conseillers prud’hommes employeurs, aucune affaire n’a pu être jugée. Le premier président de la Cour d’appel prend deux ordonnances, l’une le 3 mai 2004 et l’autre le 10 juin 2004, pour délocaliser l’activité de THONON à ANNEMASSE, BONNEVILLE et au juge du tribunal d’instance de THONON, privant ainsi les salariés de l’arrondissement de THONON des juges qu’ils ont démocratiquement élus. Depuis ces dates, le conseil de prud’hommes de THONON est fermé.

Le 10 mai 2004, le président salarié du conseil de prud’hommes de THONON est placé en garde à vue, des perquisitions ont lieu à l’union locale CFDT, à THALES (entreprise dans laquelle travaille le président) et au domicile du président.

Le 28 octobre 2004, le président est mis en examen pour faux, usage de faux et escroquerie et renvoyé devant le tribunal correctionnel de THONON par ordonnance du 22 novembre 2005, sans avoir été entendu par le juge d’instruction.

Pendant ce temps, entre le 8 novembre 2005 et le 30 décembre 2005, 11 conseillers prud’hommes salariés ( 8 CFDT et 3 CGT) sont placés en garde à vue et auditionnés par la police judiciaire (ici aussi une première en France). Toutes les démarches tendant à la réouverture du conseil de prud’hommes de THONON ont échoué (revue de presse en annexe pour les organisations seulement) LA QUALITE DU TRAVAIL DES CONSEILLERS PRUD’HOMMAUX DE THONON

Les statistiques officielles du Ministère de la justice classent le conseil de prud’hommes de THONON parmi les plus rapides de France pour traiter un dossier qui le classe 5ème sur 271 avec un temps moyen, pour 2003, de 4,9 mois (moyenne nationale est de 11,7 mois)

La loi ne définit aucun temps pour traiter un dossier. Un Procureur de la République trop zélé a voulu appliquer par anticipation un projet de circulaire du Garde des Sceaux !

Le Code du Travail est extrêmement complexe. Sa connaissance et sa maîtrise résultent d’une étude et d’un approfondissement permanents en dehors de l’étude d’un dossier précis.

Les conseillers prud’hommaux ont cherché à effectuer leur mission avec professionnalisme, à se former en permanence sur la réglementation, la jurisprudence et ses évolutions. De plus, ils étaient les seuls à rédiger les jugements, alors que les conseillers employeurs auraient du en assumer la moitié.

De ce fait, le taux de jugements portés en appel ou en Cassation est l’un des plus faibles, et ces jugements sont le plus souvent confirmés en dernière instance (à préciser). Il s’agit donc d’une bonne administration de la justice, qui évite l’encombrement des juridictions du niveau supérieur, et qui va dans le sens de l’intérêt du service public.

CONCLUSION

Depuis un an, les assauts contre le droit du travail se sont multipliées : contrat nouvelle embauche (période d’essai de deux ans, pas de motivation pour licencier), apprentissage à 14 ans, travail de nuit à quinze ans, contrat première embauche, tentative avortée de « simplifier » le Code du travail par ordonnances...

Ils font suite à des reculs des droits des salariés depuis plusieurs années : allocations chômage des intermittents du spectacle, dérogation par accord d’entreprise aux règles de durée du travail, « rénovation sociale » par accord avec des syndicats minoritaires...

Dans l’environnement de libéralisation mondiale accélérée, les organisations d’employeurs cherchent par tous les moyens une destruction des acquis sociaux, et une redéfinition à la baisse des salaires et des conditions de travail, concurrencés par ceux du Sud Est asiatique.

Les conseils de Prud’hommes gênent, surtout s’ils sont efficaces. Il n’est que de voir les difficultés rencontrées par les employeurs qui licencient arbitrairement dans le cadre du « contrat nouvelle embauche ».

C’est la mort de l’institution prud’hommale, datant de deux siècles qui est programmée.

Pour ceux qui habiteraient la région, sachez qu’une manifestation pas solidarité avec les dix juges des prud’hommes sera organisée devant le tribunal correctionnel de Thonon LE 19 JUIN 2006 à 8h30.

References associées

 http://www.syndicat-magistrature.org

http://www.e-torpedo.net



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
15 juin 2006 - 12h43

cela prouve que l’etat totalitaire est bien en route et ça fout la trouille .



> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
15 juin 2006 - 13h55 - Posté par

ça ne tient qu’aux salariés qu’on ne touche pas à cette institution vénérable. On peut tous en avoir besoin un jour ou l’autre.


> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
18 juin 2006 - 09h42 - Posté par

Pour dire si nous "avançons" dans les conquêtes sociales, il fut un temps où nous critiquions les Prud’hommes parce qu’ils mettaient le travailleur et le patron sur le même plan, comme deux contractants ordinaires. Combien de procès perdus par les salariés seuls et démunis face à l’arbitraire patronal, dans un pays où les libertés syndicales n’existent en fait, pas, dans les entreprises de moins de 50. Et même ici la constitution d’un syndicat relève du parcours du combattant qui risque à tout moment la porte, si le patron se doute de quelque chose.
Les Prud’hommes sont la dernière planche de salut en l’absence de syndicalisme actif dans l’entreprise et la plus grande partie des Conseillers Salariés méritent le respect qu’on doit à tous ceux qui agissent dans la solidarité de classe et le plus pur désintéressement.
J’imagine que cette disparition arrangerait bien les avocats qui verraient leur "marché" s’élargir, sans compter le principal intéressé le MEDEF. Imaginez un monde où on travaille sans règles à la merci du patron ; pas la peine, allez dans le bâtiment , les régions productrices de fruits et de légumes etc., voyez les clandestins et les "sans papiers", vous aurez devant vous le reflet de ce que vous serez sans Code du Travail, donc sans Prud’hommes.
Le Libéralisme est un poison mortel pour les salariés, il n’a jamais empêché l’esclavage, au contraire il y mène :
Si le travail qui a son marché, est une marchandise, rien n’empêche le salarié de le redevenir à son tour.Le libéralisme est la voix charmeuse et trompeuse du Capitalisme qui lui, est un totalitarisme.
Si nous ne comprenons pas cela, nous connaîtrons à nouveau à plus grande échelle, ce que nos parents ont connu il y a plus de 60 ans. JdesP


> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
18 juin 2006 - 10h17 - Posté par

en gros d’accord avec toi , sauf sur le point ou tu dis : ""J’imagine que cette disparition arrangerait bien les avocats qui verraient leur "marché" s’élargir,"", c’est une erreur , aujourd’hui les salariés sont à 90% représentés par des avocats devant les prudhommes .
claude de toulouse .


> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
18 juin 2006 - 21h21 - Posté par

OK avec J des P. P’tain ouvrez les yeux ! S’il n’y a plus de garde-fous que sont le code du travail, les prud’hommes, les avocats spécialisés en droit du travail (il est question de modifier le contenu de la formation d’avocat, en avocat en droit des affaires, ça vous dit ? C’est éclairant non ? Libéralisme oblige, héhé !!!), on fera un retour en arrière de plusieurs siècles, en réhabilitant l’homme-esclave.
Rien que d’y penser cela me donne la nausée. Et vous ?


> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
19 juin 2006 - 18h47 - Posté par

cher Claude, je ne sais pas si tu liras cette réplique, mais les UL ne désemplissent pas de salariés en difficulté, je ne sais pas où tu as trouvé les 90% d’avocats qui ne sont d’ailleurs pas intéressés par l’aide juridictionnelle et qui connaissent mal en général le droit du travail, à moins que tu mêles dans ton pourcentage représentation de l’employeur, procédure d’Appel et de Cassation. Quant à moi je ne faisais allusion qu’aux salariés.


> CNE : Les conseils de Prud’hommes gênent !
19 juin 2006 - 20h10 - Posté par

""je ne sais pas où tu as trouvé les 90% d’avocats qui ne sont d’ailleurs pas intéressés par l’aide juridictionnelle ""

Cher ami ,
je l’ai trouvé au conseil des prudhommes de toulouse . Il faut savoir ( et c’est peut etre pour cela que mon exemple n’est pas generalisable ) que le nombre d’avocat à toulouse est extraordinaire , à tel point que la moitié d’entre eux gagnent le smig , et qu’ils sont trés interéssés par l’aide juridictionnelle .
En activité diverses qui est la plus grosse section , nous ne voyons que trés rarement des conseillers salariés en audience .
amitiés prud’hommales ,
claude de toulouse .





GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ?
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
1 commentaire
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On m'a dit que j'ai trois idoles : le Christ, Marx et Freud. Ce ne sont que des formules. En fait, ma seule idole est la réalité. Si j'ai choisi d'être cinéaste, en même temps qu'un écrivain, c'est que plutôt que d'exprimer cette réalité par les symboles que sont les mots, j'ai préféré le moyen d'expression qu'est le cinéma, exprimer la réalité par la réalité. Pier Paolo Pasolini
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite