Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
de : Erri De Luca
mardi 4 mars 2008 - 01h43 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 23 ko

Marina Petrella : signez la pétition de soutien ici + de 8.000 signatures ! Merci

Ayant écrit à M. Sarkozy pour plaider la cause de la réfugiée Marina Petrella, Erri de Luca a reçu une réponse négative de l’Elysée. Nous publions sa lettre.

de Erri De Luca

Je me permets de m’adresser à vous au nom de l’amour que j’ai pour votre pays. J’écris cette lettre en français. Je me fais seulement corriger l’orthographe. Parce que c’est une lettre effrontément personnelle de la part d’un écrivain étranger au président de la République française.

Je dois à votre pays un accueil depuis 1982. Quand je suis venu ici chercher un peu de vie et de fortune, loin de l’Italie intoxiquée par les lois spéciales, par les arrestations en masse. En ce temps-là, on entrait en prison non par un crime commis mais par appartenance collective à une formation politique. En ce temps-là était suspendue la responsabilité individuelle. On était poursuivis en bloc, enfermés comme dans des wagons plombés.

La France m’a accueilli. J’ai trouvé un travail comme ouvrier de chantier. En été 1982, je battais les coups du marteau-piqueur sur les gradins du vieux stade de Colombes. J’apprenais le français parmi les ouvriers de pays différents, aucun d’eux n’était italien. J’étais le dernier de nos immigrations. J’ai appris le français sur le chantier et dans les livres. La France a été pour moi la sueur et la paie, le premier argent gagné dans une autre monnaie plus robuste et plus juste que nos lires.

Après, je dois à la France un accueil majeur, envers mes pages. Pour quelqu’un qui mâche une langue latine, être traduit en français c’est monter sur la scène du monde. Mes livres ont été traduits dans plus de vingt langues parce qu’ils ont d’abord été agrandis en français. J’éprouve de l’amour pour la France.

Sur les montagnes du Népal, parmi les massifs grandioses de l’Annapurna et du Dhaulagiri, il y a un pas au-dessus des 5 000 mètres : il s’appelle le pas des Français. Je suis passé par là, avant qu’un infarctus m’enlève pour toujours de ces hauteurs, où le sang épaissit ses globules. Je me demande aujourd’hui quel est le pas des Français en Europe et dans le monde. Terre d’asile ? Plus que ça, la France aux yeux du monde est le seul pays qui puisse prétendre à un droit international indépendant.

Que la Grande-Bretagne fasse bien valoir son droit à une monnaie séparée du reste de l’Europe. C’est un pays mercantile qui met son honneur dans le billet imprimé par la Banque d’Angleterre. La France a son honneur ailleurs. Elle l’a dans La Trinité laïque, liberté, égalité, fraternité, avec laquelle elle a contaminé les Constitutions des pays du monde.

Vous avez pris le mot latin honor et vous l’avez renforcé au centre : honneur. Comme nous, Napolitains, redoublons au centre le mot amour : "ammor". Le pas des Français est l’honneur. Et je ressens avec souffrance que cet honneur est mis de côté en relation à un petit cas humain, non plus politique, celui de Marina Petrella. Elle est enfermée dans la prison de Fresnes, à un pas de l’extradition. Je comprends très bien que vous en avez marre de vous occuper d’une poignée d’Italiens réfugiés en France. C’est la faute à l’Italie qui, à trente ans de distance, n’arrive pas à solder les comptes avec une amnistie et souffle encore sur la rancune envers les derniers des vaincus.

A l’heure de Schengen, la France a établi des limites à la poursuite - je dis à la persécution - rétroactive. Ce fut un geste de civilité juridique, digne de son rang. Seule la France en Europe pouvait se le permettre. Monsieur le président, ne les extradez pas, ne les consignez pas dans les mains de ceux qui prétendent être juges sans cesser d’être des ennemis. Parce que c’est contraire à l’honneur d’un pays où ils ont trouvé une deuxième mi-temps de leur vie, où ils ont un travail et une famille. La première fille de Marina Petrella est née en prison en Italie, la deuxième a 10 ans, elle est née libre en France : c’est un bon exemple des deux mi-temps d’une vie. N’extradez pas cette deuxième mi-temps. Ne vous faites pas exécuteur automatique de dispositifs judiciaires.

Je n’ose pas vous demander de me donner une audience, de me consacrer quelques minutes de votre temps compté. C’est déjà du réconfort pour moi que vous ayez lu ces lignes.

http://www.lemonde.fr/opinions/arti...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
4 mars 2008 - 01h55

Caro Erri,

comment peux-tu espérer que le psychonabot puisse être un tant soit peu réceptif à tes belles paroles ?

Non ora, non qui...

Brunz



Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
4 mars 2008 - 10h07 - Posté par momo11

La france n’est plus terre d’asile ni pays des droits de l’homme depuis mai 2007.Alors plus d’espérance,du combat voila ce qui nous reste.momo11



Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
4 mars 2008 - 10h26 - Posté par

"depuis mai 2007." je crains fort que ça date "d’avant" mon cher camarade....

La Louve


Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
4 mars 2008 - 20h37 - Posté par Skapad

Bonjour La Louve, comme tu le dis si bien, je crains qu’elle ne la jamais vraiment été, sinon que dans de belles paroles. Néanmoins les luttes ont fait de pays qu’ec chose tout de mème. Qu’ec chose qui nous glisse entre les doigts depuis 83 ! Avec l’abandon par FM des idéaux de la gauche en général.

A bientot, c’est un texte qui vaut d’etre lu.


Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
4 mars 2008 - 16h56

belle lettre ...
adressée a une democratie qui se meurt ,
il fallait l ’écrire cependant ,pour qu une trace demeure ,indélébile ,de notre honte.
de la France des libertés ne demeure rien ,depuis longtemps maintenant.
nous sommes dans un état sécuritaire qui dérive doucement vers le totalitaire..
voyez le prix a payer pour les opinions politiques...
...belle lettre ,lettre morte .

Makhno



Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
5 mars 2008 - 13h26 - Posté par rems03

lettre morte ? surement pas ! il faut se battre et rappeler à ce monsieur(Sarkozy) l’Histoire de la France et ses traditions de terre d’accueil’ notamment pour les réfugiés italiens qui fuyaient l’Italie fasciste de Mussolini et pour les réfugiés espagnols fuyant l’Espagne franquiste. et ce ne sont que des exemples.


Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
5 mars 2008 - 22h30 - Posté par

Terre d’accueil pour les réfugiés Espagnols fuyant le franquisme ? Je crains que l’accueil ait été plutôt froid ! Du genre camps de rétention (déjà) et mépris hautain.


Marina Petrella : Monsieur le président de la République...
22 octobre 2008 - 09h33 - Posté par Martine la Girondine

Très émouvante cette lettre , très belle...à la hauteur de son auteur.

A la hauteur, aussi, de Marina qui se meurt pour (croit-elle) épargner à sa fille cadette la douleur d’avoir une mère emprisonnée à vie, loin d’elle.Elle se trompe mais sa volonté de mourir est fruit d’un noble sentiment.

Mais Marina a le droit de se tromper...Marina est cassée.

Cassée car elle a cru à ce que dit Erri de Luca au sujet de la France...elle y a cru et elle a été MORTELLEMENT désillusionnée.

Cependant , ayant fini de la lire, cette lettre, il me reste comme une gêne...

On n’a pas à s’abaisser à écrire à un infâme, à un nain moral, à un imbécile de l’âme.

S’adresser à lui c’est déjà s’avilir.

Il ne mérite que notre mépris, notre silence et notre COMBAT.

<>

Face à lui, ON SE TAIT, car lui parler, s’adresser à lui, c’est déjà lui accorder du crédit.
Il ne mérite pas un seul mot de nos bouches, de nos plumes...c’est lui faire trop d’honneur et d’honneur, il n’a pas.

Erri de Luca se trompe en pensant que le nabot qui a accédé à l’Elysée est le président des français : il n’est que la marionnette , le guignol des multinationales anonymes.

On ne parle pas à un instrument.






GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ?
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
1 commentaire
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous sommes les autres. Henri Laborit
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite