Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
de : Gérard Filoche
mardi 11 mars 2008 - 16h39 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires
JPEG - 66.4 ko

Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations de ses organisations territoriales et professionnelles dont l’UIMM selon les statuts du MEDEF.

de Gérard Filoche

Voici les statuts du MEDEF ci-dessous, chap 7, p. 20, qui le prouvent :

Voici ci dessous, les statuts du Medef, (qui n’est pas un syndicat mais une association) page 20 partie “financière”.

Mme Parisot prétend sur France inter mardi 11 mars, qu’elle n’était pas maître des finances et comptes de l’UIMM, qu’elle est tombée des nues quand elle a appris qu’ils n’avaient pas de comptabilité et qu’ils la détruisaient chaque année.

C’est faux forcément : cela fait trois ans que Mme Parisot dirige le MEDEF, lorsqu’elle l’a emporté sur MM Sarkozy (Guillaume) et Yvon Jacob. Selon ses statuts, ceux de Mme Parisot, ceux du Medef, son vice-président trésorier devait avoir les comptes chaque année avant le 30 juin !

Le comité financier du MEDEF pouvait se faire assister par un conseil indépendant pour préciser en tant que besoin les éléments de calcul de l’assiette de cotisation, et estimer celle-ci avec l’organisation professionnelle concernée... Pareillement pour les organisations territoriales affiliées au MEDEF. C’est même sur proposition du Président (art 16, alinéa C) que “les bases de calcul des cotisations et des membres associés et des personnes morales admises à participer à certaines commissions (et à avoir certains mandats ndr), sont fixées chaque année par le Conseil exécutif, après avis du Conseil financier. “

Cela permet d’avoir le nombre des cotisants, le taux des cotisations, les comptes afférents !

Il est même prévu (art 17 alinéa a) que “Dans le cas où une organisation ne respecterait pas les règles fixées par les statuts et le règlement intérieur en matière de cotisations, le Comité financier procède à un examen de la situation de l’organisation concernée.” Soit Mme Parisot n’a pas fait parce qu’elle savait beaucoup inconsciemment et n’a pas voulu s’en mêler, pour laisser faire, soit elle ne savait pas comme elle prétend alors que ses statuts l’obligeaient à savoir alors c’est au minimum une faute professionnelle, au bout de trois ans de mandat, d’avoir laissé cette situation perdurer.

Il est prévu des contrôles, des audits et “Les membres du Conseil Exécutif élus parmi les délégués à l’Assemblée Générale des organisations membres actifs du MEDEF ne peuvent être élus au Comité financier et en rester membres que si leur organisation applique les règles fixées par les statuts et le règlement intérieur en matière de cotisation, ou met en oeuvre un plan de régularisation accepté par le Comité financier.”(art 17 alinéa b)

Mais qui peut croire dans ce petit monde que Mme Parisot ne savait pas ce qu’elle a appelé un “secret de famille honteux” ? Qui peut être depuis longtemps dans la direction du patronat et ne pas savoir qu’il faisait rentrer des doubles cotisations, avait une caisse noire, payait des syndicats “jaunes” anti grèves comme la CSL, faussait la concurrence “libre” face aux grèves, aidaient les patrons à résister aux conflits pour ne pas que les salaires augmentent ?

Surtout que tous (Ceyrac, Gattaz, Dewavrin) expliquent que c’était un secret de polichinelle, que cela existait depuis 123 ans, ou selon, depuis 1901 ou 1947 ou 1968, qu’il y a eu jusqu’à un milliard d’euros, dans la caisse ?

Qui peut croire que Mme Parisot élue, n’a pas fermé les yeux ? Et alors elle était complice, elle l’a avoué d’ailleurs clairement : “beaucoup savaient inconsciemment” ! Qui peut croire que l’actuelle avidité de “blanchiment”, sa politique spectacle sur tous les médias de Mme Parisot n’a pas été déclenché par le fait que que le Tracfin a finalement révélé les délits le 26 septembre 2007 ? Mme Parisot est une comédienne qui cherche à se blanchir sur le dos de ses proches amis du MEDEF. Elle ne fait cela que depuis qu’elle est contrainte de le faire pour masquer sa complicité et/ou passivité.

Qui peur croire que le TRACFIN ait révélé au ministre de l’intérieur en 2004, Nicolas Sarkozy, le scandale des mallettes de 26 à 32 kg d’argent liquide, de 2 millions d’euros par an, et que cela ne soit pas revenu, dans ce si petit monde, aux oreilles de Mme Parisot ?

Si le scandale n’avait pas finalement éclaté le 26 septembre 2007, Mme Parisot aurait continué à couvrir, à ne pas respecter ses propres statuts, à ne pas jouer son rôle de présidente, en toute discrétion...

Et d’ailleurs l’accord entre “parrains” des amis de Mme Parisot, M. de Virville avec Denis Gautier-Sauvagnac, (1,5 million d’euros + couverture de tous les redressements fiscaux, des frais de justice...) a été signé en début décembre 2007 et il a fallu encore attendre deux mois, que cela soit public, pour que Mme Parisot se rue sur les médias, pour essayer de se “laver”, elle, (elle avait avoué “se sentir salie”) en enfonçant ses meilleurs amis. En gros, elle dit au rste du patronat : je vous sauve en me blanchissant. En me blanchissant je vous blanchis. Même s’il y a des dégâts collatéraux, je sauve l’essentiel.

Ils ont la même idéologie (en finira avec le code du travail, contenir les salaires, hausser les profits), ils sont sans scrupule (corrompre par l’argent pour y arriver), ils défendent pareillement stocks-options, initiés, parachutes dorés, retraites chapeaux, augmentations de salaires faramineuses, et ils font même du chantage (si on ne donne pas ça aux patrons, ils s’en vont... ce qui “excuse” d’avance les turpitudes) et qui peut croire qu’ils ne sont pas de mèche, que ce n’est pas une bande organisée, qui paie actuellement des dizaines de milliers d’euros des avocats, des juristes, des communicants, afin de masquer la vérité qui saute aux yeux de la Franc entière.

On s’interroge toujours, pourquoi ne sont-ils pas en préventive jusqu’à ce qu’on sache d’ou vient l’argent et ou va l’argent ?

N’importe quelle autre bande organisée, pour moins que cela, serait en préventive et cela aiderait, pour ce coup là, à la clarté, aux enquêtes, aux aveux, et ne leur laisserait pas les moyens d’essayer de manipuler chaque jour les médias.


CHAPITRE VII

COTISATIONS - COMITE FINANCIER

ARTICLE 16 -ASSIETTE, CALCUL, REGLEMENT DES COTISATIONS

a) Les cotisations des organisations professionnelles ont pour assiette la valeur ajoutée de la profession réalisée sur le territoire français, corrigée, le cas échéant, en application de règles proposées par le Comité financier à l’approbation du Conseil Exécutif, et pondérée par le taux de représentativité de l’organisation professionnelle. La cotisation d’une année est assise sur la valeur ajoutée de l’année précédente. Chaque organisation professionnelle fournit au Vice-Président Trésorier les données chiffrées relatives à une année donnée avant le 30 juin de l’année suivante. Le Comité financier peut se faire assister par un conseil indépendant pour préciser en tant que de besoin les éléments de calcul de l’assiette de cotisation et estimer celle-ci, en liaison avec l’organisation professionnelle concernée. Le montant minimal de la cotisation des organisations professionnelles est fixé chaque année par le Conseil Exécutif, en même temps que le taux de cotisation.

b) Les cotisations des organisations territoriales ont pour assiette le nombre de salariés Assedic de leur territoire. La cotisation d’une année est assise sur le nombre de salariés au 31 décembre de l’année précédente. Chaque organisation territoriale communique ce nombre au Vice-Président Trésorier avant le 30 juin de l’année suivante. Le montant minimal de la cotisation des organisations territoriales est fixé chaque année par le Conseil Exécutif, en même temps que le taux de cotisation.

c) Les bases de calcul des cotisations des membres associés et des personnes morales admises à participer à certaines commissions sont fixées chaque année par le Conseil Exécutif, sur proposition du Président, après avis du Comité financier.

d) Les cotisations sont réglées en quatre versements effectués avant la fin de chaque trimestre. Les trois premiers versements sont égaux au quart de la cotisation de l’année précédente, le dernier versement au solde restant dû sur la cotisation de l’année en cours.

ARTICLE 17 - COMITE FINANCIER

a) Dans le cas où une organisation ne respecterait pas les règles fixées par les statuts et le règlement intérieur en matière de cotisations, le Comité financier procède à un examen de la situation de l’organisation concernée. Le Président de cette organisation en est informé et est entendu, s’il le souhaite, par le Comité financier. Celui-ci a la capacité d’accepter un plan de régularisation préparé par le Vice-Président Trésorier, comportant des échéances et la mise en oeuvre de moyens adéquats. Le Conseil Exécutif en est informé, et il est tenu au courant de la réalisation du plan.

Dans le cas où il n’a pas été possible d’établir un plan de régularisation acceptable par le Comité financier, ou lorsqu’un plan de régularisation accepté n’est pas respecté, une procédure de radiation est engagée, en application de l’article 5 des statuts.

b) Les membres du Conseil Exécutif élus parmi les délégués à l’Assemblée Générale des organisations membres actifs du MEDEF ne peuvent être élus au Comité financier et en rester membres que si leur organisation applique les règles fixées par les statuts et le règlement intérieur en matière de cotisation, ou met en oeuvre un plan de régularisation accepté par le Comité financier.

ARTICLE 18 - AUDIT DES COMPTES

En l’absence d’un commissaire aux comptes, les comptes du MEDEF sont audités par un auditeur indépendant nommé par le Président sur proposition du Vice-Président Trésorier faite après consultation du Comité financier. Le rapport de l’auditeur est présenté au Conseil Exécutif après examen par le Comité financier.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
11 mars 2008 - 17h02

Oh oh ! Monsieur FILOCHE, ça c’est du travail d’investigation ! comment Dame PARISOT va-t-elle s’en sortir après une telle mise en évidence ! Hou la la, ça brûle !



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
11 mars 2008 - 17h08 - Posté par momo11

C’est évident que Parisot etait au courant.Ce qui la gene c’est de révéler les noms des corrompus par le merdef.OUI il nous faut ces noms afin de ne plus se faire b..... par ceux la qui boivent dans la coupe du patronat.Ensuite ils viennent donner des leçons au peuple.Combien de temps allons nous supporter ces mensonges du merdef et de ses alliés connus ou"inconnus ?momo11



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
11 mars 2008 - 17h46 - Posté par

comme quoi un peu de bonnes informations, et tout s’éclaire d’un coup !

La PARISOT nous prend vraiment pour des nouilles ! Une insulte de plus envers les citoyens et les salariés ! Quel culot la dame !


Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
11 mars 2008 - 18h00

Un simple citoyen qui examine une comptabilité est capable de découvrir là où sont les anomalies , et rapidement ! C’est d’ailleurs , Monsieur JM Sylvestre qui l’affirme ; alors , c’est donc très fiable . Mais Madame Blanche-Colombe , la responsable administrative de l’organisation patronale , elle , en est totalement incapable , d’où sa nécessité de mettre en justice pour y voir définitivement plus clair . J’espère que le tribunal en question ne sera pas fermé , d’ici là , par Madame Dédé Dior-Dati . Ce n’est pas du Feydeau , c’est du Labiche !
La biche aux abois , bien sûr !



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
11 mars 2008 - 19h11 - Posté par Patrice Bardet

le soutien sans réserve de Rocard à Parisot montre à quel point une partie du PS a fait allégeance au patronat

Pourquoi tous ces gens ne sont-ils pas en prison ? Ah, on ne touche pas aux puissants....



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
12 mars 2008 - 05h36 - Posté par rems03

Evidemment que Parisot ment ! comme elle respire. comme quand elle a fait semblant de s’offusquer du départ de Forgeard avec la caisse...


Le scandale du siècle à 600 millions d’euros...
12 mars 2008 - 11h53

mais éclairey les gens qui à toucher ?,moi maintenent j’ai plus confiance à personne je pense ils ont touché de l’argent pour vendre les droits de chomeurs



Le scandale du siècle à 600 millions d’euros...
12 mars 2008 - 15h25 - Posté par momo11

Hold-up du medef et de l’ump.Vive la justice de dati.momo11



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
12 mars 2008 - 19h10 - Posté par Slovar

Bonjour Gérard,

Il est une fois de plus navrant que l’ensemble de la presse n’ait seulement pas fait le milliardième de recherche que tu as fait sur le sujet.

Heureusement que le Web existe !!!!

@micalement

Slovar les Nouvelles
http://slovar.blogspot.com



Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
13 mars 2008 - 15h05 - Posté par Frrançois Pellarin

Entièrement d’accord avec Slovar.Bravo et merci à toi Gérard.

François Pellarin


Mme Parisot ment : elle était maître des comptes et cotisations...
13 mars 2008 - 18h35 - Posté par

On nous bassine avec les sois disant "syndicats" qui auraient toucher de l’argent sans jamais nous dire qui ils sont...Et évidemment quand on pense aux syndicalisme on pense aux salariés et à la culture ouvrière de gauche. Mais je ne serais pas étonné de lire un jour qu’en fait il s’agissait de la CFT ou d’un quelconque syndicat jaune. Apparemment, ils ont déjà financé l’extrême droite, alors, il y aurait rien d’étonnant.





Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
1 commentaire
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
4 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1
« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »
lundi 1er - 06h54
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La guerre ne sert qu'à remplir vos poches et à éliminer mes proches. C'est pourquoi je n'irai pas. Vous ne me verrez pas au combat. Boris Vian
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite