Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
de : Philippe Corcuff
vendredi 28 mars 2008 - 16h44 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
JPEG - 87.3 ko

La rappeuse revient avec un album thématique, "Désobéissance"*.

Le sociologue Philippe Corcuff fait l’exégèse de ce disque émancipateur, en convoquant Étienne de La Boétie, Pierre Bourdieu, Walter Benjamin…

La gauche radicalement mélancolique n’a pas grand-chose à voir avec la béchamel mélancolique que nous a récemment servie le conseiller en inintelligence de Ségolène Royal dans son dernier opuscule, Ce grand cadavre à la renverse. Á la différence de BHL, elle ne se complaît pas dans le dernier chic du renoncement à l’émancipation. Elle n’a pas perdu ses idéaux, mais son rapport au monde apparaît lesté par les longues douleurs et les éclats de bonheur du passé. Elle sait qu’il y a eu des moments intenses qui ont laissé des traces dans nos imaginaires : 1848, 1871, 1936, 1945, 1968... Elle ne méconnaît pas les acquis sociaux et sociétaux conquis de hautes luttes, et que justement le rouleau compresseur néolibéral s’efforce d’éliminer au nom d’une « modernité » patronalement orientée. Mais elle est bien obligée de constater que, depuis presque deux siècles, d’expériences locales noyées dans les logiques dominantes en impasses totalitaires, d’institutionnalisations affadissantes en rêveries gauchistes sans effets, l’espérance d’une société non-capitaliste sur des bases démocratiques et pluralistes a échoué.

La gauche radicalement mélancolique comprend qu’il n’y va pas seulement des méchants oppresseurs et de leurs méchants médias - même si ce sont bien des composantes du problème -, mais aussi de nous, collectivement et individuellement. Si elle demeure déterminée, elle n’est donc point arrogante. Sa ténacité s’est aiguisée à ses fragilités. Elle n’est pas, non plus, nostalgiquement enfermée dans le culte du passé, mais face aux évidences d’un présent capitaliste qui se croit éternel, elle n’hésite pas à puiser de manière critique dans les traditions libératrices d’hier. « Et mon passé revient du fond de sa défaite », chante Charles Aznavour dans « Non je n’ai rien oublié » ! Ce pourrait être son emblème.

La gauche radicalement mélancolique ne prise guère les langues de bois et les solutions toutes faites. Elle est en quête, elle explore, elle tâtonne. Elle espère une autre gauche, une vraie gauche, mais ne croit plus les beaux parleurs sur leur seule bonne mine. Elle cherche dans les universités populaires, elle agit dans les réseaux associatifs, elle colère dans la rue, elle lit Politis, elle furète sur Internet… Elle a eu plaisir à participer à dégommer quelques caciques UMP aux dernières élections municipales, mais la gueule de ravis des anciens et nouveaux notables socialistes n’est pas loin de la faire vomir.

Cette gauche radicalement mélancolique ne sait peut-être pas qu’une rappeuse de 24 ans, altermondialiste et marseillaise d’origine argentine, fait écho à ses combats, ses aspirations, ses doutes. Après le magnifique Entre Ciment et Belle Étoile (2006), Keny Arkana nous offre d’autres interférences avec nos sonorités intérieures et nos cris collectifs dans son tout nouvel album, Désobéissance.

Le monde est à changer, radicalement : injustices sociales et inégalités internationales (« Apartheid social et culturel »), déchirures écologiques de la planète (« Terre mère, patrimoine ancestrale de vie, considérée comme une vulgaire marchandise à leur service ») et mal-être intime (« Expulsés de nos villes comme expulsés de nos vies »). La démocratie se rétrécit et échappe de plus en plus aux peuples (« C’est le jeu de l’illusion que vous appelez démocratie »). Sous la tutelle des puissants, le présent obère le futur (« Á cause de leurs profits immédiats l’avenir est gâché »). Il est urgent de résister : « Ils veulent dessiner l’apartheid, on dessinera le maquis. »

« Ré-veil-lez vous ! » lance Keny dans une logique de « Désobéissance civile », son premier titre. Pour cela, contre l’effacement de l’histoire des vaincus (le « Nouvel Ordre mondial », « A tué la mémoire pour mieux tuer l’avenir »), les luttes anticipant demain proposeront une alliance mélancolique entre le passé humilié et les possibles futurs. Au carrefour d’un messianisme juif laïcisé et d’un marxisme hétérodoxe, le philosophe Walter Benjamin notait déjà dans ses thèses Sur le concept d’histoire (1940), peu de temps avant de se suicider à la frontière franco-espagnole en fuite devant le nazisme : « Á chaque époque, il faut chercher à arracher de nouveau la tradition au conformisme qui est sur le point de la subjuguer. »

Mais les obstacles à l’émancipation ne se situent pas uniquement dans « le système » et « les puissants » qui en profitent : « Le système est un mirage. » Les ordres dominants savent se rendre désirables et nous rendre complices de ce qui nous écrase. Au XVIème siècle, Étienne de La Boétie détonait avec son libertaire Discours de la servitude volontaire. Au XXème siècle, Pierre Bourdieu parlera de « violence symbolique ». Ainsi, ce serait également une certaine participation des opprimés à leur propre oppression qui donnerait une telle longévité aux diverses formes historiques de la domination. Les lyrics de Keny rebondissent « Les barrières sont là, dans nos têtes, bien au chaud » ou encore « On s’est construit nos propres prisons/Enfermés dans les forteresses de nos ego ». Pas de transformation du monde sans travail sur soi (« Il faut garder sa vigilance pour ne pas s’éloigner de soi »), donc, mais pas de changement de soi sans implication dans l’action collective. « La vraie révolution sera le changement de nos êtres », individuellement et collectivement, indissociablement. « Réapproprions-nous nos vies », contre l’hégémonie de la loi du profit et contre les pouvoirs étatiques. Chez Keny, pas de recette définitive : ni bons politiciens, ni bon État. Car « La révolution totale n’est pas qu’un but, c’est un chemin et une quête ».

Cette double révolution spirituelle et sociale a à voir avec l’expérience de nos défaillances. L’ordre recourt à la lâcheté de la force brutale (« Tout comme les larmes, les faiblesses/N’ont pas de place dans leur système »), l’émancipation valorise la force convergente de nos fragilités. Après tant de cul-de-sac historiques, Keny pointe légitimement le risque que nos solutions ne ressemblent trop à ce qu’elles prétendent remplacer : « On nique pas le système en voulant le détruire, on nique le système en construisant sans lui ». La Boétie, encore lui, formulait il y a bien longtemps cette énigme, qui semble encore la nôtre : comment « chasser le tyran » sans « retenir la tyrannie » ?

La gauche radicalement mélancolique entend tant de discours convenus et aseptisés, sans vie, y compris dans les gauches anti-libérales qui ont davantage sa sympathie, tant de slogans ivres de leurs pauvres certitudes, que l’énergie rageuse et poétique du flow de Keny Arkana apparaîtra plus à même d’alimenter ses questionnements. Elle y trouvera aussi des contradictions, des hésitations, voire des jugements péremptoires et des stéréotypes, participant de son humaine fragilité. P.C.

Philippe Corcuff est sociologue, militant altermondialiste, auteur notamment de la Société de verre. Pour une éthique de la fragilité (Armand Colin, 2002).

* Distribué par Because, disponible le 7 avril 2008.

Paru dans l’hebdomadaire Politis
N°994, semaine du 20 au 26 mars 2008


Keny Arkana - Cinquième soleil (live a Lyon)

"Keny Arkana - Désobéissance"

Alors que son premier album Entre Ciment et Belle Etoile se trouve encore dans le top 100 des ventes disques en France et en attendant peut-être un futur disque d’or. Ce projet est un mini-album composé de 10 titres thèmatiques autour de la désobéissance. Parmi la dizaine de morceaux, cinq sont déja mixés dont un qui tourne desobéissance civile . Les cinq autres seront enregistrés bientôt.

Tracklist :

1- Désobéissance civile
2- Réveillez-vous
3- Heritage
4- On ne tue pas un esprit
5- Ordre mondial
6- La rue nous appartient
7- Les chemins du retour
8- Dieu créa l’homme
9- Terre mère n’est pas à vendre
10- Patcha mama
11- Cinquième soleil

Site : www.keny-arkana.com

Myspace : www.myspace.com/kenyarkana

Skyblog : http://kenyarkana13.skyrock.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
29 mars 2008 - 11h05 - Posté par Soleil Sombre

Je ne sais si Philippe Corcuff est le mieux placé pour célébrer les créations radicales de la courageuse Keny Arkana, qui mérite une écoute et un respect analogue à celui qu’on peut accorder à La Rumeur.

Si un sociologue tellement préoccupé de son image, de son ego, de sa vanité petite qu’il en boursoufle plusieurs fois le contenu de sa "fiche" sur Wikipedia - comme la longuement explicité Le Plan B - , au point de rendre celle-ci analogue à celle que peut avoir un Pierre Bourdieu, peut rendre compte de la valeur humaine, citoyenne, politique des musiques de Keny Arkana, je veux bien jurer que Michel Rocard est encore socialiste.

Il me semble que pour les personnes qui demeurent à gauche, la sincérité est une valeur incandescente, quand on voit toute cette pléiade de représentants alller à la soupe chez le frontiste de l’Elysée.

Soleil Sombre



Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
29 mars 2008 - 22h44 - Posté par

Même si tu as raison sur le personnage de Corcuff,reconnais que l’essentiel est de faire connaître Keny Arkana,non ?

François.


Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
30 mars 2008 - 08h44 - Posté par

L’essentiel est pour la gauche d’avoir une IDENTITE. Ca veut dire valeurs de gauche - solidarité, désintéressement, anti-hiérarchie, anti-carriériseme, etc. - et intégrité.

Le comportement de Corcuff ne lui donne pas sa place à gauche, ni sa place dans Bellaciao.

Quand à Keny Arkana, tu crois que son message et sa personnalité ne sont pas assez pour forte pour qu’elle apparaisse ?...Regarde la Rumeur et tu comprendras.

Soleil Sombre


Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
30 mars 2008 - 13h02 - Posté par Sébastien

Philippe Corcuff fait partie "de ces prétendants pressés de dépasser ceux qui les dépassent" selon l’expression de Pierre Bourdieu. Il est aussi le pourfendeur de la "théorie du complot" qu’il attribue faussement à Bourdieu et Chomsky et de la critique des médias. A ce prix, il a pu bénéficier de nombreuses chroniques dans les médias. Mais il semble aujourd’hui complètement dévalué, comme presque toujours lorsqu’on en fait trop. .


Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
14 avril 2008 - 18h50 - Posté par tillajow

hello tous bien heureux que l on nomme enfin Kenny Arkana dans votre site je voudrais juste coriger une petite erreur

désobeissance n’est pas le 2 eme album de Kenny mais bien le troisieme il eu L’esquisse en premier puis entre ciment et belle etoile et le 3 eme désobeissance

merci a tous que la lutte continue...



Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
14 avril 2008 - 21h15 - Posté par

enfin Kenny Arkana dans votre site

c’est vrai que ca ne fait qu’un peu plus de deux ans seulement !

 Kenny Arkana

Bellaciao


Désobéissance : Keny Arkana ou la radicalité mélancolique (video)
4 octobre 2009 - 20h27 - Posté par Tiphaine

Un seul ’N’ à Keny Arkana déjà. Merci pour Elle.





GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ?
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
1 commentaire
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nier la religion, ce bonheur illusoire du peuple, c'est exiger son bonheur réel. Exiger qu'il abandonne toute illusion sur son état, c'est exiger qu'il renonce à un état qui a besoin d'illusions. La critique de la religion contient en germe la critique de la vallée de larmes dont la religion est l'auréole. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite