BELLACIAO
mardi 9 avril 2019 (20h48) :
Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La CGT, Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)

De : Là-bas si j’y suis
5 commentaires
« CEUX QUI ARMENT LES ESPRITS [1] » : voilà le danger, voilà ceux qu’il faut condamner, selon AURORE BERGÉ, porte-parole de La République en Marche, qui vient de dénoncer JUAN BRANCO auprès du procureur de la République, suite à notre émission du 21 décembre 2018, « JUAN BRANCO DÉSOSSE MACRON » (750 000 vues). Nous le retrouvons donc aujourd’hui avec Alexis CORBIÈRE, député La France insoumise, mais aussi prof d’histoire, qui nous dit TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LA TÊTE DE VEAU :

MERCI !

Et mille excuses à celles et ceux qui n’ont pas pu entrer, on a repoussé les murs, on a viré les gros, on s’est serrés jusqu’aux limites de la décence, mais rien à faire, et même, horreur, il n’y avait plus de bière ! Il a fallu courir en chercher chez les bistrots voisins. Mais consolation, voici la vidéo de cette soirée avec, autour de Daniel MERMET  :

- Juan BRANCO, avocat, auteur de Crépuscule et de Contre Macron (éditions Divergences, 2019)

- Alexis CORBIÈRE, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis

- et les musiciens Angelo DEBARRE, Marius APOSTOL, Raangy DEBARRE et William BRUNARD !

https://la-bas.org/la-bas-magazine/...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La CGT, Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)
10 avril 2019 - 08h59 - Posté par pierrot - 192.***.133.*

rien de choquant dans sa déclaration ce n’est pas nouveau que la CGT rate le coche
de la grève générale :
2003 sur les retraites, 2010 sur les retraites et aujourd’hui avec les gilets jaunes.
évidemment la réponse de la confédération c’est qu’une grève générale ne se décrète pas. C’est toujours la même réponse de permanents bien installés confortablement et qui ont tendance à oublier la charte d’Amiens et le syndicalisme révolutionnaire.
petit exemple de la dérive conformiste de la CGT :

« A » l’attention du Bureau confédéral de la CGT, de l’UFSE-CGT, de la FERC-CGT, de la FERC-SUP-CGT et de l’UGICT-CGT
Nous vous adressons la motion du SNTRS-CGT votée à la commission exécutive du 21 mars 2019 :
La Confédération Générale du Travail en appui au DRH des entreprises ?
La CGT vient de signer une convention de partenariat avec l’Université Paris Dauphine pour un Master « Négociations & Relations sociales ». Ce partenariat est établi en vue « de développer le dialogue social dans le milieu professionnel par la formation éthique technique et universitaire de ses responsables ». La CGT en assure la promotion auprès de l’ensemble de ses organisations. Elle s’engage à remplir les bancs de la formation par ses propres cadres nationaux et confédéraux et ceux proposés par ses organisations.
L’Université Paris Dauphine est à la pointe dans la dérégulation de l’ESR en ayant déjà acquis le statut de Grand établissement qui lui permet de déroger au code de l’éducation. La formation en question est sous traitée à une société privée, le groupe Cegos, leader international de la formation continue. Le cout de la formation est de 14 000 euros HT. La formation est destinée aux « DRH en situation de relations sociales aux cadres syndicaux d’entreprises, groupes fédéraux ou confédéraux, secrétaires CSE (expérience minimale 6 ans) en encadrement d’équipes syndicales ou en position de négociation » Les candidats seront sélectionnés sur dossier et entretien en fonction de leur expérience de leur motivation. La CGT n’intervient pas sur le contenu du programme !
Quelle organisation assurera les 14 000 euros de formation. A l’avenir faudra-t-il être diplômé d’un master « Négociations & relations sociales » pour accéder à des responsabilités fédérales et confédérales ?
La plaquette du programme de formation est claire. Il s’agit de fluidifier le dialogue social, d’éviter la conflictualité entre salariés et employeurs.
Alors que le patronat licencie comme bon lui semble les salariés, désertifie les régions en fonction de sa stratégie de profit, alors que le gouvernement dans la lignée de ses prédécesseurs continue de démanteler le code du travail et s’attaque au statut de fonctionnaire afin d’assujettir encore plus les salariés à leur employeur la Direction confédérale ne trouve pas autre choses de mieux à faire que former ses cadres à être des partenaires « constructifs » des directions d’entreprises.
La CGT doit rester un syndicat de lutte de défense de salariés.
La CE exécutive du SNTRS-CGT réunie le 21 mars exige que la CGT annule la convention partenariale avec l’université Paris Dauphine.
Le secrétariat du SNTRS-CGT
Nous avions pour notre part dénoncé cette formation sur le blog en décembre dernier :
source communistes libertaires de la CGT

étant moi même syndiqué à la CGT ouvriers et maitrise et libertaire luttant pour un syndicat révolutionnaire autogestionnaire.




Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La CGT, Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)
10 avril 2019 - 19h17 - Posté par irae - 77.***.196.**

Il faut bien admettre que comme pour fo les élites n’ont pas fait honneur à leur mission. Faut-il rappeler l’affaire le paon recasé tranquillement au cese (institution bouffe pognon de dingue pour recaser les potes du pouvoir à buller).
Quant à FO entre un mailly qui vira casaque macronniste et les successeurs à fichier guére mieux.
La liste serait incomplète sans le syndicat dont le berger mène méthodiquement les moutons à l’abattoir libéral avec constance. Lui aussi en sera comme le paon, mailly et autres chérèques récompensé.



Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La CGT, Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)
10 avril 2019 - 09h13 - Posté par pierrot - 192.***.133.*

un petit complément à lire édifiant lui aussi !
https://blogs.mediapart.fr/citoyen-...




Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La , Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)
10 avril 2019 - 11h47 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1 - 2.*.38.***

Et oui, les syndicats dans la mesure où ils revendiquent par la négociation ont besoin du patronat ou de l’état pour obtenir quelques subsides ou pas.

En 68 le cas est flagrant ; les accords de grenelle négociés par les syndicats n’ont pas été à la hauteur de l’action. le soldat "capitaliste" était sauvé à la grande satisfaction de l’état et de la bourgeoisie qui était prêts à donner beaucoup plus ou à dégager (se souvenir des ministères qui commençaient à déménager ).

En l’absence de parti révolutionnaire les ouvriers avaient à portée de mains la casse du système capitaliste par la grève générale.

Quelle horreur, vite, vite on rentre dans les usines dirent les syndicats comme en 36, vite, vite on vote dirent les partis politiques.

L’expression "élection piège à cons" prit alors tout son sens.

Et depuis de négociations en négociations la régression sociale s’amplifie avec un état toujours plus ultra libéral au service du grand capital.

Ce capitalisme, par lobbying, par corruption....gangrène toutes les strates de la société jusque dans les branches de la CGT.

Vite la grève générale expropriatrice. Vite la révolution sociale et libertaire.
Vite l’anarchie le plus haut degré de l’ordre ( Elysée Reclus )



Émission spéciale : ceux qui arment les esprits ! La CGT, Juan Branco et la reponse de Alexis Corbière (video)
10 avril 2019 - 15h48 - Posté par irae - 176.***.163.***

bergé finira par rejoindre papin (qui lui au moins savait faire des merveilles avec ses pieds) au record des greffes de cerveau suivies de rejet.
Cette dinde ne comprend rien, confond tout, dispose d’un capital culturel , politique et juridique niveau cour de maternelle assortis d’un ego proportionnel à sa nullité.
Je sais je suis méchante avec les dindes elles sont moins sottes qu’aurore.





> Version web de cet article