BELLACIAO
mercredi 17 février 2021 (22h35) :
Au sujet de la honte

De : Jean-Yves Peillard pour Survie

L’article de Mediapart récent https://www.mediapart.fr/journal/fr... concernant "la honte du français" au Rwanda permet de mettre plus en lumière tout le travail du collectif Survie depuis de nombreuses années :

https://survie.org/publications/4-p...

extrait :

« Dans ces pays-là, un génocide ce n’est pas trop important »

Cette phrase du Président Mitterrand (prononcée à l’été 1994 et rapportée par un journaliste) résume le mépris et le cynisme de la politique française en Afrique . En cessant de soutenir son allié rwandais, la France risque de perdre pied dans ce pays situé aux portes de l’immense Zaïre et ses richesses minières, et plus largement dans cette Afrique de l’Est en grande majorité anglophone. Elle apporte donc avant, puis pendant le génocide, un appui à la fois militaire, diplomatique et financier au pouvoir rwandais. Ainsi les intérêts géopolitiques de la France et la fidélité affichée à ses alliés, fussent-ils des régimes autoritaires et criminels, constituent les priorités de l’engagement français au Rwanda. Le génocide est considéré comme secondaire."...

&&&&&&&&&&&&&

Dans ce lien https://www.revolutionpermanente.fr...

il y a encore quelques uns qui n’ont pas honte comme Juppé de parler de honte...

" Ainsi, Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères disait « Accuser la France, le gouvernement français et l’armée française de complicité de génocide au Rwanda en 1994, c’est un mensonge et une honte. » Il a également rappelé que “la France est « le seul pays qui ait fait quelque chose”. Faisant référence à l’opération militaire nommée Turquoise qui fut déclenchée à la fin du génocide. Pourtant alors que Alain Juppé nous présentait cette opération militaire comme une opération humanitaire visant à protéger les populations locales, Guillaume Ancel ancien officier de turquoise a révélé avoir été témoin d’une complicité avec les autorités génocidaires. De plus, le général François Lecointre, actuel chef d’État-Major des armées, qui a commandé une zone contrôlé dans le cadre de l’opération Turquoise a collaboré avec Alfred Musema, industriel rwandais qui a notamment été condamné pour génocide. Enfin, dès 2004 des plaintes pour viol ont été déposé par des Rwandais contre des militaires de l’armée française membre de l’opération Turquoise."...

et Védrine n’en parle pas mais on la sent venir aussi...

"...une annotation d’Hubert Védrine : « Lecture du Président : ce n’est pas ce qui a été dit chez le Premier ministre.” Montrant une fois de plus la volonté du pouvoir politique de laisser les membres du gouvernement génocidaire s’en sortir impunis."

JPEG - 461.7 ko
JPEG - 363.2 ko

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article

> Version web de cet article