BELLACIAO
mardi 2 mars 2021 (15h53) :
Une claque au lieu de deux pour les chômeurs

De :
1 commentaire
JPEG - 257 ko

Le décret d’application sanglant de la réforme de l’assurance chômage de juillet 2019 a été fortement bousculé par la crise économique, puis la décision du Conseil d’État en novembre 2020. Pourtant, depuis des mois, le gouvernement louvoie pour faire passer coûte que coûte ce qu’il martèle être une « bonne réforme ». Ce matin, Élisabeth Borne a présenté le contenu d’un nouveau décret. Il sera promulgué dans le courant du mois et applicable au 1er juillet.

Sur le fond, rien ne change vraiment. La volonté initiale du gouvernement de rendre plus difficiles l’ouverture et le rechargement des droits reste. Comme celle de changer le mode de calcul des indemnités afin de réduire les allocations des chômeurs alternants période de travail et de chômage. Dorénavant, tout est histoire de calendrier, de plancher et de critères dans la copie que la ministre de Travail a présenté aux organisations de salariés et au patronat. En gros : tout faire évoluer pour ne presque rien changer.

Lire la suite : https://rapportsdeforce.fr/classes-...


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Répondre à cet article
Commentaires de l'article
Une claque au lieu de deux pour les chômeurs
5 mars 2021 - 00h24 - Posté par Stirner - 46.**.192.***

Là ça commence à bien faire ; il ne reste plus qu’une seule solution : la violence. Il faut se révolter, faire la Révolution et rendre le pouvoir au peuple. Et quand je dis peuple, je n’entends pas ce mot dans un sens identitaire et néo-nazi mais dans un sens social : dans le sens ou Marx parle des ouvriers, ou si l’on préfère des travailleurs, ce qui veut dire que si le peuple ,c’est les travailleurs (plus de 99% des Français par exemple) , alors comme ce sont eux qui créent la richesse
dans le pays, il faut reprendre ce fric aux sales capitalistes, aux ultra riches qui nous l’ont volé et le redistribuer : et parmi le peuple, notement, à ceux qui souffrent le plus : les chômeurs, les jeunes, les retraités etc..., et enfin juger, puis punir la canaille capitaliste et leurs larbins les hommes et femmes politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche.





> Version web de cet article