Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Battisti a été libéré. (video)

jeudi 9 juin 2011

L’Amérique du Sud montre une nouvelle fois qu’elle sait s’affranchir de la dictature de la "communauté internationale".

Un petit clin d’oeil à tous ceux qui avaient cru bon de mettre Lula plus bas que terre quand la Cour Suprême penchait pour l’extradition.

Un des derniers acte de gouvernement de Lula a été d’empêcher cette extradition.

Décision confirmée aujourd’hui.

Cesare Battisti a retrouvé la liberté après que la Cour suprême du Brésil a rejeté son extradition vers l’Italie.

Il était incarcéré à la prison de haute sécurité de Papuna depuis son arrestation en 2007 à Rio de Janeiro.

Messages

  • Comme vous dites. De toutes façons et quoique pensent certains de Cesare Battisti c’était une attaque à la constitution brésilienne par l’Italie que demander de révoquer le droit de grâce présidentiel. 6 juges contre 3 ont donc voté contre, majorité écrasante, alors qu’auparavant certains avaient suffisamment balancé pour que le Tribunal soit partagé, où aujourd’hui sur la question de la souveraineté nationale — qui est aussi évidemment une question de sécurité civile intérieure — il n’y a pas eu d’hésitation. Sur les 3 qui ont voté pour dont le président, autant dire leurs liens avec les lobbies associés aux traces de l’ancienne dictature brésilienne. Maintenant on lit ici et là que Frattini voudrait recourir à La Haye — tribunal créé contre les génocides et les crimes de guerre. Ce pouvoir italien qui s’acharne est non seulement lamentable mais dangereux dans son dispositif d’abus de ses droits internationaux contre les souverainetés nationales et les administrations communes. S’ils ne sont pas capable de distinguer entre un accusé — qui en outre se dit innocent de ce dont on l’accuse, et dont le principal accusateur a aujourd’hui purement et simplement disparu (on ne sait même pas s’il est mort ou s’il a changé de nom ni où il pourrait se trouver en toute impunité puisqu’il fut gracié grâce à sa dénonciation) — de meurtre de gangster en différence avec les crimes de guerre et les génocides, s’ils ne savent plus distinguer, il y a un vrai problème de discernement dangereux pour toute la communauté européenne, depuis Italie. Ces gens là ne savent pas perdre ce sont donc de bien mauvais partenaires. Il faut se méfier de tout engagement avec eux. Si le dernier gouvernement Prodi avait été capable de résoudre l’amnistie comme le demandaient les radicaux Berluscon i ne serait pas revenu une seconde fois en plein pouvoir. La faute est aussi à une partie de la gauche parlementaire de se retrouver sur la même ligne que la droite — voire l’extrême droite parlementaire comme la descendante de Mussolini — à ce propos.

  • N’oublions pas qu’il a fait 4 ans de taule "pour rien" au Brésil quand même !.. ;

    Bienvenue dehors, Cesare !!