Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

La rigueur à Amiens. Cela continue !

samedi 16 juillet 2011, par CED


La rigueur à Amiens... Cela continue ! par Elus_communistes_Amiens

Le 6 juillet 2011, Gilles Demailly, président PS d’Amiens-Métropole, a lancé un débat sur le budget pour l’année 2012. Au programme, les élus avaient un choix : ou la rigueur ou l’austérité. Il a été soutenu dans son orientation budgétaire néfaste aux services publics et aux associations par le vice-président communiste aux finances. Cédric Maisse, autre délégué communiste, s’est opposé à cette logique de repli et de désengagement qui se fera au détriment des classes populaires.

Messages

  • il est édifiant d’écouter ces débats (et bravo aux communistes qui les ont reporté là).

    le scandale d’élus faisant le boulot de la droite (et goudronnant ainsi l’autoroute pour cette dernière pour qu’elle prenne Amiens) doit être dénoncé.

    Notre société, à Amiens comme ailleurs, n’a jamais été aussi riche, la France a eu récemment le trophée du plus grand nombre de millionnaires de la planète par rapport à sa population.

    Ce qui ne va pas, c’est que face à d’immenses besoins à prendre en jetant par terre le capitalisme, une gauche casse-croute parle d’étrangler encore plus la classe populaire.

    Cantines, salaires, embauches, conditions de travail, services publics, etc, tout est visé par une majorité de gauche honteuse, doublée sur sa gauche par l’UMP qui peut se permettre d’indiquer que la CGT qui demandait a être reçue ne l’a pas été, ce qui fait rigoler le dirigeant socialiste.

    Les solutions existent :

    C’est prendre l’argent où il est, au besoin en écrasant quelques doigts de pied, controler strictement les élus, choisir des camarades inflexibles, développer la puissance et l’indépendance des outils de résistance de la classe populaire (syndicats , associations, etc), ...

    Virer à coups de pied au cul les élus qui ne respectent pas les intérets des travailleurs et de la classe populaire, etc...

    Jamais les moyens de production n’ont été aussi colossaux , jamais nous n’avons eu autant de moyens pour satisfaire aux besoins de base matériels et culturels de notre société , jamais nous n’avons eu autant de moyens pour ré-orienter l’économie vers une société plus respectueuse de l’environnement et des hommes, des femmes.

    Jamais il n’y a eu autant de logements inoccupés, tapis dans la spéculation, de travailleurs du bâtiment attendant que le boulot arrive, alors que les besoins pour la classe populaire en logements de qualité et à coûts décents sont immenses.

    Il y a des besoins, il y a les moyens de les produire, il existe des tas colossaux de richesses qu’une bourgeoisie égoïste et prédatrice engloutit en s’empiffrant...

    Et des gens se disant de gauche viennent dire qu’il faut l’austérité contre les travailleurs et la classe populaire ?