Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Tentative d’entartage de Rupert Murdoch pendant son audition (video)

mardi 19 juillet 2011, par Londres

L’audition de Rupert Murdoch et de son fils James devant les députés de la commission des médias, dans le cadre du scandale qui éclabousse son empire médiatique en Grande-Bretagne, a été interrompue suite à l’irruption d’un manifestant qui a été arrêté. L’homme a tenté de jeter une assiette de mousse à raser sur le magnat de la presse.
L’audition de Rupert Murdoch et de son fils James a été brutalement interrompue mardi après-midi, peu avant 17H00, après l’irruption dans la salle d’un manifestant qui a tenté de jeter une mousse blanche sur le magnat des médias. L’homme a lancé ce qui semblait de la mousse à raser blanche déposée sur une assiette en direction du visage de Rupert Murdoch, mais a été bloqué dans son élan par l’épouse du magnat.

L’homme a été interpellé par Scotland Yard. Les policiers ont essuyé la mousse dont il s’était maculé. Les journalistes et les membres du public ont dû quitter la salle d’audience. L’audience a repris une dizaine de minutes plus tard.

Des regrets et de l’humiliation

Auparavant, les Murdoch père et fils avaient exprimé des regrets. James Murdoch a dit vivement regretter les écoutes effectuées par des journalistes du groupe et a avancé que de tels actes ne se reproduiraient pas. "Avant tout, je souhaiterais dire combien je suis désolé, en particulier envers les victimes de piratage illégal de messageries téléphoniques et leurs familles". "Nous regrettons profondément cela, moi, mon père, et nous tous, chez News Corp. Ces actes ne sont pas à la hauteur de ce à quoi aspire notre entreprise auprès de tout le monde dans le monde entier, et nous sommes résolus à redresser la situation, à faire en sorte que de telles choses ne se reproduisent pas, pour redevenir l’entreprise que, je le sais, nous avons toujours aspiré à être", a dit James Murdoch.

Son père, de son côté, affirme qu’il n’y a aucune preuve que des victimes du 11 septembre aux Etats Unis aient été écoutées. Il estime ne pas avoir à endosser la responsabilité finale de ces écoutes illégales. Le magnat américain des médias a déclaré qu’il n’y avait "absolument aucune preuve" que des proches de victimes des attentats du 11 septembre 2001 à New York aient été l’objet d’écoutes. Rupert Murdoch a estimé que cette journée était "la plus humiliante" de sa vie..

Le FBI a lancé le 14 juillet une enquête sur des écoutes téléphoniques présumées aux Etats-Unis menées par son groupe News Corp, qui possède la chaîne Fox, le tabloïde New York Post et le quotidien de référence Wall Street Journal. "Nous n’avons vu absolument aucune preuve de tout cela, et autant que je sache, le FBI non plus", a expliqué Rupert Murdoch. "Si cela était le cas, nous le traiterions exactement de la même façon qu’ici", a-t-il dit, ajoutant qu’il demanderait "absolument" une enquête interne, comme cela a été fait au Royaume-Uni pour le tabloïde News of the World, qui pratiquait à grande échelle le piratage de messageries téléphoniques. "Je ne peux pas croire que quelqu’un en Amérique ait fait cela. Que quelqu’un du News of the World ou M. Mulcaire ait pris sur lui de le faire (au Royaume-Uni), je ne sais pas", a-t-il dit.

Le détective privé Glenn Mulcaire qui travaillait pour News of the World a été condamné à 6 mois de prison en 2007 pour avoir piraté des messageries téléphoniques.
Rupert Murdoch et son fils, James Murdoch, comparaissent ensemble pour être interrogés sur le scandale des écoutes téléphoniques pratiquées à partir du début des années 2000 au News of the World, journal dominical détenu par la filiale britannique du groupe News International.

http://www.rtbf.be/info/medias/detail_tentative-d-entartage-de-rupert-murdoch-pendant-son-audition?id=6477883

Portfolio

Messages