Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Chavez qualifie l’alliance avec les communistes de "nécessité historique" (video)

samedi 6 août 2011, par Solidarité-Internationale-PCF

Le président vénézuelien Hugo Chavez confirme la centralité de l’alliance avec les communistes « non comme une entente conjoncturelle mais comme une nécessité historique »

le président Hugo Chavez avec le secrétaire-général du PCV, Oscar Figuera, en novembre 2009


Compte-rendu publié par le PC Vénézuelien

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Le président a salué les 526 délégués nationaux et 43 représentants internationaux qui participent au XIVème Congrès du Parti communiste vénézuelien (PCV), qui se tient dans le contexte du 74ème anniversaire du PCV.

Le président de la république, Hugo Chavez Frias, a déclaré ce jeudi que l’alliance du processus révolutionnaire avec le Parti communiste vénézuelien (PCV), bien au-delà du conjoncturel, est une nécessité historique.

« Notre alliance va bien au-delà du conjoncturel, c’est une nécessité historique que nous devons continuer à construire », a affirmé le président lors d’une brève participation téléphonique pour l’ouverture du XIVème Congrès du Parti communiste vénézuelien, qui s’est tenue dans la salle de conférence du Parc Central.

Dans son discours, le chef de l’État a remercié les militants du PCV « pour leur soutien de toujours » et a confirmé son appui à cette formation politique.

Il a réaffirmé que les États-Unis étaient plongés dans une crise capitaliste, moment propice pour passer à l’offensive, une occasion selon lui à saisir pour construire des modèles alternatifs.

« La voie (vers le socialisme) est pleine de contradictions et de dilemmes, mais c’est la nôtre, nous mettons le cap vers une nouvelle hégémonie », a souligné le Chef de l’État.

Il a rappelé que 2011 marque le septième anniversaire de la déclaration du caractère socialiste et anti-impérialiste de la Révolution bolivarienne, née comme le fruit d’un enchaînement d’événements qui ont émaillé une voie « qui est encore pleine de contradictions, de doutes et de dilemmes, mais qui continue à avancer ».

Par ailleurs, le président Chavez a annoncé qu’il entamera d’ici quelques heures la deuxième phase de sa chimiothérapie. « C’est une bataille que je remporterai avec l’aide de vous tous, la solidarité du peuple vénézuelien et des médecins vénézueliens et cubains. Je vivrai pour que, tous ensemble, nous continuions à construire la patrie socialiste », a-t-il affirmé.

Un total de 526 délégués nationaux et 4 représentants de 31 organisations venant de 28 pays des cinq continents participent à ce Congrès, intégré dans les célébrations du 74ème anniversaire du PCV.

La cérémonie d’ouverture a vu la présence du vice-président de la République, Elias Jaua Milano ; du président de l’Assemblée nationale (AN), Fernando Soto Rojas ; du ministre des Affaires étrangères Nicolas Maduro ainsi que de la députée Cilia Flores, des dirigeants du PCV ainsi que d’autres personnalités de la vie politique nationale et internationale.

Vidéo de l’intervention de Hugo Chavez :

Messages

  • Combien de morts encore ? Combien d’innocents sacrifiés ? Combien d’enfants seront encore tués en Libye gratuitement pour faire plaisir au grand capital ? Qui va juger ceux qui sont responsables de cette guerre illicite ? C’est vrai que la Cour pénale internationale (CPI), arme politique arnaque et attrape nigaud pour les Africains n’osera pas enquêter. George Bush jr., le boucher de Bagdad, ne coule-t-il pas des jours heureux après ses crimes en Irak ?
    On comprend enfin pourquoi les renégats de Big Ben/Benghazi, avec la complicité et le cynisme de l’Otan ont très vite annoncé la mort du fils cadet de Mouammar Kadhafi, Khemis. Un écran de fumée pour que les médias se focalisent essentiellement sur cette non information. Ils ont réussi mais, les traces de l’atrocité des actes criminels de l’Otan, non. Puisqu’il fallait couvrir le crime contre l’humanité dont venait de se livrer l’Otan, donc, Khamis Kadhafi était le prétexte suprême.
    Les vidéos sont très violentes. Cardiaques s’abstenir donc.
    L’Otan a pulvérisé un hôpital pour enfants, tuant au passage 50 pensionnaires, des infirmières et des médecins. Sur quelle base donc va-t-on nous dire que ces criminels sont allés en Libye protéger les populations civiles ? Le monde entier assiste à des crimes manifestes visant à terroriser les populations civiles, pour que ces dernières se soulèvent contre le pouvoir légitime de Libye.
    Si l’Otan est obligée de passer par ce genre de crimes éhontés, c’est qu’elle est consciente d’avoir perdu lamentablement la guerre. Pire, l’effet escompté se transforme peu à peu en boomerang. Quelle tristesse quand les Sarkozy, Obama et Cameron seront obligés de négocier avec Kadhafi ! On va bien rigoler de cette bande d’autistes et losers…En Libye, la solution est politique mais, ces gens veulent instituer le chaos, pour piller ce pays riche. La vie des Libyens leur importe peu.