Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Décès d’ALLAIN LEPREST (videos)

lundi 15 août 2011, par LIOURY

MAJ 17/08 : Allain sera enterré mardi 23 à 16h au cimetière Monmousseau d’Ivry. Ni photos ni vidéos svp*

Triste fin pour un grand chanteur : Allain Leprest a mis fin à ses jours cette nuit dans le village qu’il affectionnait particulièrement : Antraigues-sur-Volane.

Il rejoindra, j’en suis sûr, son ami JEAN FERRAT avec lequel il avait une forte complicité.

Encore une dure journée pour ses amis et admirateurs dont je faisais modestement parti.

Allain était, malgré sa maladie, très heureux de retrouver le village, ses amis. Il a beaucoup écrit, sa fille Fantine a donné une belle prestation au restaurant "La montagne" et ALLAIN était très fier du talent dont a hérité sa fille.

Ici de nombreux amis le pleurent : Fantine, Francesca Solleville, Rémi, Canard, Loulou, Georges, Annick, Vincent qui l’a hébergé et découvert, Patrick etc... Et puis les amis interprètes de ses textes qui, je pense, ne manqueront pas de lui rendre hommage.

J.J.

------------

Te dire quoi encore
Qui rime avec ton corps
Qui rime avec ton nom
Pour oui ou pour un nom
Te dire que tu ressembles
Au regard qui me manque
Et que si ma main tremble
Ell’ tremblera encore tant que
Tant que tanque...
 
Ma voix ma main mon dos
Contre ton cul se planque
Qu’on achète un bateau
Un port une calanque
Tant que...
Tant que...

https://www.facebook.com/profile.php?id=100002234992088

* Chers amis, je me connecte enfin... Impossible de répondre personnellement à tous vos messages si gentils qui me touchent infiniment, sachez-le.

Pour info : les obsèques d’Allain auront lieu MARDI 23 Aout à 16H au cimetière D’IVRY/SEINE rue Monmousseau ; M° Mairie d’Ivry.

Ces obsèques sont publiques, merci simplement de ne pas prendre la famille en photo, c’est sa volonté.

Merci de la respecter, je compte sur vous.

Venez nombreux ; Allain adorait vos preuves d’amour...

Merci de faire passer l’info.

Encore merci à tous.

Didier Pascalis

Messages

  • Bon vent Allain

    tes textes nous restent pour l’éternité...

  • Tu t’appelais pas Fernand mais...

    " Et maintenant...

    Je vais pleurer... "

  • Mort d’Allain Leprest

    Publié le 15/08/2011 | 15:45

    Par Carole BELINGARD

    Le chanteur, qui a grandi à Rouen, est mort à Antraigues en Ardèche dans la patrie de Jean-Ferrat.

    D’après son producteur joint par téléphone, Allain Leprest est décédé à Antraigues-sur-Volane en Ardèche, dans le village natal de Jean Ferrat. Il se serait suicidé mais une autopsie de son corps doit être pratiqué dans les jours qui viennent pour déterminer les causes exactes de sa mort.

    Déjà nombreux sont ceux qui lui rendent hommage sur le réseau social Twitter. "encore un très grand qui s’en va" peut-on lire ou encore "véritable coup de blues à l’annonce de la mort d’Allain Leprest, chanteur, poète".

    http://haute-normandie.france3.fr/info/mort-d-allain-leprest-70013920.html

  • Allain

    La lun’ se saigne aux quatre veines,
    Ivry la rouge devient bleue,
    Mont Saint-Aignan remont’ la Seine
    En terre où l’ sommeil fait c’ qu’il peut.
    Ces carreaux posés sur le nez,
    Mâchant ses mots jusqu’à point d’heure,
    Allain se leste de papier
    Pour mieux nous allumer le cœur.

    Sa gitan’ se met à danser,
    Faisant des ronds dans l’eau du soir,
    Là où le jour vient s’oublier
    Entre l’abîme et le comptoir
    D’une nuit qui se boit cul sec,
    Pour quelques mots qu’il nous allonge,
    Sachant qu’il faudra faire avec
    Quand d’autres vont jeter l’éponge.

    Allain, Allain,
    Maître chanteur au pays des mots.
    Allain, Allain,
    Maître oiseleur au pays des plumeaux.

    Allain comm’ ça n’ se prononc’ pas
    Sous la plum’ de l’état civil
    Où l’orthograph’ marque le pas
    Pour un clin d’œil qui met dans l’ mille.
    Deux « l » pour un oiseau bancal
    Lissant les pans de sa chemise
    Entre le bec de ses doigts pâles,
    Qu’il fera chanter à sa guise.

    Voyez-le grimper sur les planches,
    Comm’ d’autres vont à l’échafaud,
    Est-ce vraiment sa gueul’ qui penche
    Ou jeu de scène ? On n’ sait plus trop.
    Et voici ses mains qui s’envolent
    Pour mieux combattre ses démons,
    Et tout son corps prend la parole :
    Homme et chanteur à l’unisson.

    Allain, Allain,
    Maître chanteur au pays des mots.
    Allain, Allain,
    Maître oiseleur au pays des plumeaux.

    C’est peut-être un peintre manqué,
    Et good bye monsieur Ripolin.
    Mais pour les mots qu’il fait chanter,
    C’est du garanti cousu main.
    Allain c’est un gamin tombé
    Dans son potage au vermicelle,
    Avec l’alphabet pour jongler
    Il vous en fera voir de belles.

    Loin des poèt’s qu’on traîne en laisse
    Pour quelques rimes de bazar,
    Des « pros’-toujours-tu-m’intéresses »
    De la vitrine des beaux arts,
    L’encre jetée par les fenêtres,
    Ce que l’on prend, ce qu’il en reste,
    En verve et contre tout peut-être,
    Bien le bonjour monsieur Leprest.

    Philippe Thivet

    http://philippethivet.e-monsite.com/

  • je pleure,comme pour jean ferrat.allain était un grand artiste méconnu.mes amis qui l’ont bien connus sont effondrés

  • Au revoir l’ami ALLAIN et un très grand merci pour les magnifiques textes que tu nous laisses , une pensée pour JEAN qui t’ a certainement beaucoup manqué ...

  • Alain ta musique et ta voix reste auprès de nous ! Quoi dire de plus que je suis triste dommage que la vie n’est pas juste avec tout le monde... Fraternellement mon Ami Guy Younick

  • toutes mes condoléances a sa famille bon envol Allain nous ne t’oublirons pas !!!!!!!!!

  • J’ai fait découvrir Allain sur scène à mon gamin de 15 ans il y a deux mois.... un grand bonhomme.. peut-être le plus grand parolier qu’il nous restait... Que dire à part notre tristesse....

    • moi aussi,à ma petite fille de 12 ans...elle a compris que l’on pouvait avoir :"une plaie sur la chemise, et un accroc sur le visage"....entre autres ! elle en redemande très souvent,et je suis très fière de lui avoir donné le gout d’écouter ce poète, cet homme à la fois fragile et si fort,écouter ses textes,et gouter la musique et les arrangements superbes qui les accompagnent,sont un pur bonheur,et il me manque déja...je suis très triste,mais je respecte sa démarche,il aura été un homme libre,jusqu’au bout...salut,l’artiste,au revoir,MONSIEUR, et merci pour tout.....

  • Tu m’as souvent faite pleurer, mais jamais ainsi... Merci pour ce que tu nous laisse, pour ce que j’ai découvert, merci pour tout....
    Tu es parti avec tes deux "ll", voler vers autre chose, mais s’il te plait, de temps en temps, fais nous un signe, tu va nous manquer.....

    Une pensée à tous ceux qui sont actuellement dans la peine , tes proches et tous ceux qui t’aiment.

    Fraternellement : Magali

  • Salut camarade ! tu nous fait de la peine mais c’est Jean qui va être heureux de te voir !

  • Sale journée pour les poètes, un grand nous quitte... Ses chansons resteront, mais suicide n’est vraiment pas un joli nom, qui rime surtout avec vide. Merci pour tout Monsieur Leprest.

  • Merci de nous le faire connaître, lui et ses textes . C’est dommage qu’il faille que la personne soit décédée pour apprendre son existence et avoir ainsi l’occasion de rechercher ses textes et vidéos . Un grand artiste !

    • Allain Leprest est mort.
      Une peine immense et une colère qui ne l’est pas moins.
      Il était à mes yeux le plus grand auteur vivant. On pouvait mettre ses textes sur une feuille, sans musique, sans interprétation et ils étaient toujours magnifiques.
      Certes, il n’en avait rien à faire de la gloire - pas par pause comme nombre d’autres - mais par humilité, mais que dire de tous ceux qui vont crier au génie parce qu’il est mort et faire semblant de l’avoir toujours écouté ?
      J’ai tendance à croire que ce qui gênait chez lui c’était la fidélité à des idées jugées ringardes par beaucoup. Ah, si seulement il s’était proclamé anarchiste ( je parle pas des vrais, que je respecte, mais de certains artistes auxquels cette l’étiquette permet de laisser tomber de très haut une fois par an quelque formule comminatoire avant de regagner leur tour d’ivoire) ou s’il s’était essayé au cynisme à la mode, mais Allain restait coco, sans leçons, sans préjugés et surtout il avait gardé son amour de ce que l’on n’appelle plus la classe ouvrière ! On cite trop peu son magnifique J’étais un gamin laid, où il rappelle le sort auquel on condamne "héréditairement" les enfants d’ouvriers. Une chanson bouleversante, comme La Retraite, Bilou et bien d’autres...

      Allez "Mec", repose en paix, tu l’as bien mérité, toi qui souffrais de toutes les injustices et autres saloperies d’un monde qui nous déshumanise chaque jour davantage. On va tenter de résister. On te doit bien ça...

      Roger Martin

    • Salut, Sacré Coco....
      On te gardera dans nos amours, nos amitiés, nos rires, nos chagrins...nos luttes ...A demain, Allain...

  • Par delà le Léman, nous partageons votre tristesse à Antraigues. Merci de nous avoir permis de participer encore une fois à un grand moment de chaleur humaine avec Leprest à la Montagne en juillet.

  • Bon ben j’étais hier dans mon maquis en famille et j’ai appris la mauvaise nouvelle... Allain Le Preste... je savais même pas qui c’était... Avant cette après-midi en 94 dans un bistrot du 9-4, à Ivry, sa zone. On était 3 potes Anarcocos qui se connaissaient pas, en train de boire un (et plusieurs) coups pour soutenir un autre frangin, Coco pur jus lui... et même député ! Sans un mot, sans un signe, on s’est revus par hasard en famille à la Fête de l’Humanité avant le mouvement de 95, lui signait ses CD devant un stand du 9-4, il se prenait la tête avec un vieux "stal"...et il était chaud mon frangin ! Comme moi... mais sans violence. Après il a dédicacé un portrait vite fait de mon fils "Faites de l’Humanité !"... Depuis, j’ai mieux connu Allain Leprest... et son dessin est sur la cheminée de la chambre d’Amis...
    Salut Frère ! Le Combat Continue ! Hasta la Victoria !
    et Vive le Communisme et la Liberté !
    BB 23

  • A oui mon ami Jean Jacques, ............. quelle nouvelle ! Le jour de l’assomption de la vierge voilà que notre Allain s’envole également ! Il a le sens des dates notre pôte ! Pourquoi il a fait ça ? C’est pas gentil de sa part ! Nous on reste là comme des couillons plein de tristesse ! Il devait en avoir "un peu lourd" comme on dit ! Je ne suis pas sur place et j’ai essayé d’avoir Fanfan au téléphone. Embrasse tout le monde pour moi à Antraigues. Il était venu au Pradel chanter quand j’y "sévissais". Il y avait Fanfan qui en avait poussé une avec lui et puis les deux Jean d’Antraigues (A merde eux aussi ils sont partis !) et puis tous les potes d’Antraigues, de Bise et d’ailleurs, .... et puis vous deux aussi ! Après le concert on avait mangé, bu et bien rigolé. Bon, aujourd’hui "Il pleut sur la mer" et puis partout aussi et surtout en nos coeurs. Bises. Alain et Evelyne JUTON

    • Triste nouvelle. C’est au concert du Pradel que j’ai rencontré Allain pour la première fois et découvert son émouvante poésie. Il y avait Francesca, la compagne des fêtes du parti. Une belle soirée arrosée de rires, de vin,...(Alain, je confirme !!!). Une amitié est née ; en 1999, Allain est venu à la fête des Allobrages, à Chambéry, défendre la chanson française et promouvoir le livre Chantons l’affiche. Avec Allain et Sally, accompagnés de quelques verres nous avions alors détricoté les communs de nos vies : Ivry-sur-Seine, l’Ardèche, nos espoirs et nos énergies pour un monde plus équitable... Depuis, à chaque fois que j’ai pu, je suis allée à la rencontre de la poésie d’Allain et d’un échange à la fin du concert. Début 2011, à Saint Martin d’Hères : une fois avant la prochaine. Non, la dernière.
      En homme libre, Allain tu as choisi mais que tu me fais sacrément triste au coeur.

      Bises à Francesca, à Sally, à Jacques, à Alain, à Evelyne,... d’Antraigues et à celles et ceux à qui tu as fait partager ta chaleur humaine.
      Merci à Alain Juton, ami et ex-collègue dont l’audace et la pertinence de responsable culturel du Pradel m’ont permis de découvrir Allain.

    • Bonjour Gisèle. Quelle circonstance de se lire à distance via internet ! Quel "couillon" ce Allain ! Vraiment, ll doit se rendre compte aujourd’hui de la peine qu’il fait à des milliers de gens ! Les blessures de la vie ont dûes sacrément l’entailler.
      Rien à rajouter à tes quelques mots si ce n’est qu’Evelyne et moi on t’embrasse.
      On est retourné dans l’Aude. Mon portable 0677050055
      Bisous. Alain JUTON

    • Bonjour,
      Voilà 30 ans, je rencontrai Allain, à Caen - en 1985 je crois, salle Georges Brassens-
      Mais cette rencontre physique avait été précédée, par télé régionale interposée, où ses mains parlaient si bien, et ses mots a-tenants, de notre mer, du large et de l’océan, Le Havre, et tout çà.. qu’il ne m’a plus quitté.
      Depuis ces jours je n’ai jamais douté de son authentique poésie, de son amour des gens.. lalala .. lalala.. ;
      Je ne supporterai jamais de le voir disparu..adieu.. patati..patatata...
      Je supportai déjà mal qu’il soit si diminué
      Alors, je ne l’enterrerai jamais
      Rémi

  • on n’ entendra plus pleuvoir son arrosoir sur le balcon...

  • salut génie,

    je t’admire tant pour le génie de ton oeuvre,la sincérité de tes textes,enfin l’humilité propre à tous les grands seigneurs de l’esprit,salut mon frère,et que le monde soit enfin meilleur là ou tu reposes,,,,,,au revoir frère

  • Réaction de Francesca Solleville (cliquer pour agrandir)

  • Déjà, tu nous tirais les larmes par tes chansons pétries d’humanité, mais, alors là, c’est vraiment dur... Bien sur, c’était ta volonté et nous la respectons d’un très profond respect. De toute façon, tes chanson resteront le témoigange de l’artiste et de l’homme ô combien sensible et talentueux que tu étais et que tu resteras. C’est sur, Allain, avec tes 2 l, tu voleras haut !

  • Mon cher allain,tu vas nous manquer beaucoup,paix à ton âme et repose toi en paix,lje serais là pour un dernier adieu au cimetière d’Ivry .

  • Parfois quand vivre devient trop difficile
    Parfois quand vivre demande trop de vie
    Quand s’accrocher serait vain et débile
    Alors on sait qu’ils comprendront l’envie

    J’ai choisi de couper le fil de la pelote
    Là-bas, paraît qu’il fait toujours si beau
    Et puis, faut pas faire attendre les potes
    Ils finiront bien par y venir tous là-haut

  • au revoir allain....

    toutes mes condoléances à ses enfants et sa famille...........

    j’étais allée t’écouter à la fête de l’huma en 2010.... un vrai bonheur....

    1 Rouennaise en souvenir du Bateau Ivre.... chez michel

    framboiz 77

  • Quelques mots en me mettant à sa place.
    Mes phrases à moi pour lui.

    Il faut que je meure
    Car il n’y a plus rien
    Je ne parle pas de ceux que j’aime
    Ni des temps anciens
    Mais parfois j’ai peur
    Oui parfois j’ai peur
    De la vie humaine

    Il faute que je meure
    C’est l’heure
    De rejoindre mes compagnons
    Ceux dont on oublie le nom
    Mais pas la chanson

    Hervé Faure

    • Good bye Monsieur Leprest

      La lune éteint son p’tit lampion
      Trois petits tours et puis s’en vont
      Plus de Pierrot, plus de soucoupe
      Le cosmonaut’ fait son plongeon
      Comme un cheveu noir sur la soupe

      L’été nous donne un foutu scoop
      Et ce 15 août est bien funeste
      Good bye Monsieur Leprest

      Ses deux « L » plantées dans le dos
      L’artiste a tiré le rideau
      Plus de chansons à bricoler
      La poésie aura bon dos
      Son oiseau rar’ s’est envolé

      Quelques mots pour se consoler
      Comme on lâch’rait un peu de lest
      Good bye Monsieur Leprest

      A plus d’un tour dans votre manche
      S’il fallait que le cœur s’épanche
      Vos mains ont eu le dernier mot
      Lundi s’habillait en dimanche
      Et j’ai chialé comme un marmot

      Mozart a fermé son piano
      En voilà une triste sieste
      Good bye Monsieur Leprest

      Et si les cœurs trop généreux
      A tant vouloir se mettre en deux
      Vont jusqu’à se donner la mort
      Plus de malic’ dans votre œil bleu
      Qu’un point final dans le décor

      Le poète n’a pas toujours tort
      Mais la vie retourne sa veste
      Good bye Monsieur Leprest

      Qu’on vous donne de vos nouvelles
      Mais le forçat s’est fait la belle
      Aux maillons de nos chaîne(s) hifi
      Et un coco dans l’eau du ciel
      Nous fait un drôl’ de rififi

      L’été pleut sous nos parapluies
      Les yeux c’est tout ce qu’il nous reste
      Good bye Monsieur Leprest

      L’été pleut sous nos parapluies
      Les yeux c’est tout ce qu’il nous reste
      Good bye Monsieur Leprest

      Philippe Thivet
      (15/08/2011)

      http://philippethivet.e-monsite.com/

    • merveilleux ! il aurait pu écrire cela. merci j’ai pu pleurer tranquille, c’est le plus bel hommage qu’il mérite. Puis-je le lire a ses amis ? J.J.

  • Depuis la Suisse, ne pourrai pas venir aux obsèques, je le regrette. Allain leprest, découverte d’un artiste grand, d’un talent fabuleux. Je l’avais rencontré au festival d’eysac (orthographe ??) Quelle sensibilité... et quelle simplicité.

    Nous avons mangé ensemble au restaurant de Bise, avec ses hôtes l’été 2010 et les amis Michel et Francine. Ce fut un cadeau, un moment merveilleux. L’humour, malgré sa maladie....
    Saura-t-on jamais tout ce qu’il a écrit ?

    Je le savais malade. J’ai été si triste qu’il décide de s’en aller. Affectueusement aux siens, à Fantine. On écoute ses chansons....

  • Tu nous laisse une herbe amère enroulée dans la gorge, et le coeur en gyrophare. J’espère que tu retrouveras tes vieux amis à l’auberge des feux follets. Heureusement il nous reste tes textes et ta voix bouleversante. Malgré le chagrin qui nous étreint, total respect pour ton choix. Salut l’artiste.

  • choc, tristesse, silence
    un mois déjà ... je découvre aujourd’hui la disparition d’Allain Leprest

    sans m’en douter ce jour-là sans doute je chantais "une valse pour rien, pour rien"
    comme chaque jour cet été, tant cette chanson me touche
    comme ça, pour les arbres, les oiseaux ...
    mais pas pour rien ...

    "C’est facile d’aller loin
    c’est partir qu’est pas rien "
    Allain Leprest

    • deja 3années ont passées mais tu es et tu resteras toujours dans nos mémoires.Souviens toi allain tu m,avais donné un "conseil" en me disant que pour faire passer des idées a travers une chansons ,il fallait toujours que la poésie domine le texte .je t,envoi donc cette petite rallonge a"c,est peut être " . que tu avais bien aimé a cette soirée a Digne.C,est peut être le Che le flic qui verbalise la bagnole du préfet en cravate et chemise. Jamais on le saura ,quant il rentre chez lui en douce il lit l,Huma planqué dessous son lit. C,est peut être Ho Chi Minh le p’tit aux yeux bridés qui brandit sa tétine toujours le poing levé . Jamais on le saura, sa mére est couturiére a Paris comme un rat travaille six pieds sous terre. voila. .