Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

VIDÉO. Estrosi et Ciotti prennent à partie France 3 Côte d’Azur

samedi 28 avril 2012, par Emmanuel Berretta

Soirée électorale animée, dimanche soir, au siège de l’UMP à Nice : deux journalistes de France 3 ont essuyé la colère de Christian Estrosi et Éric Ciotti.

Soirée électorale chaude, dimanche soir, à la permanence de l’UMP à Nice. Christian Estrosi, le député-maire, et Éric Ciotti, député et président du conseil général des Alpes-Maritimes, ont mis en cause l’attitude des médias à l’égard de Nicolas Sarkozy et plus spécialement l’attitude de France 3 Côte d’Azur, qui n’a pas couvert le meeting de Nicolas Sarkozy, le 20 avril. L’un et l’autre se sont directement adressés ensuite aux deux journalistes de France 3 Côte d’Azur qui couvraient la soirée. "Que vous n’ayez pas couvert le meeting de Nicolas Sarkozy, de la part du service public, c’est honteux ! Vous volez le contribuable", accusait Christian Estrosi. Les deux élus s’en sont encore pris à France 3 Côte d’Azur, tantôt présentée comme un bastion de la CGT, tantôt comme ayant fait la campagne du Parti socialiste.
"Menacés"

"Dans une permanence UMP, donc avec un public de militants chauffés par la harangue d’Estrosi, nos journalistes se sont sentis menacés. Un militant UMP a voulu porter un coup. Il a été stoppé par la journaliste-caméraman," rapporte Frédéric Lamasse, représentant du SNJ-CGT. La direction de France 3 Côte d’Azur a défendu l’honneur de sa rédaction à travers un communiqué : "Face à des allégations sans aucun fondement et que n’étaye absolument pas la réalité des temps de parole accordés à chacune des formations politiques, la direction de France 3 Côte d’Azur entend dénoncer avec fermeté des actes d’autant plus condamnables qu’ils émanent d’élus de la République." La direction de la station demande que la sécurité de ses collaborateurs soit assurée dans le cadre de leur mission, "qui plus est lorsque cette dernière les amène à travailler dans une permanence politique".
Estrosi et Ciotti saisissent le CSA

Les journalistes de France 3 ont tenté de faire entendre raison aux deux élus : la rigueur égalitaire des temps de parole s’est appliquée à tous les candidats, notamment dans les deux dernières semaines d’égalité absolue. Or, pour cette présidentielle, le compteur des temps de parole a été géré par France 3 national, qui, pour tenir compte au mieux des consignes du CSA, a dépolitisé une émission de France 3 Côte d’Azur. Les journalistes de France 3 Côte d’Azur ont protesté contre cette décision. Mais la direction nationale est restée inflexible : l’émission La voix est libre a été dépolitisée durant la campagne, privant ainsi les élus locaux de leur rendez-vous. D’où un certain ressentiment qui s’est exprimé plus fortement hier.

Christian Estrosi et Éric Ciotti ont saisi le CSA contre la couverture, à leur yeux partisane, de France 3 Côte d’Azur. Les élus soulignent que le meeting de Nicolas Sarkozy du 20 avril a été couvert par TF1 et France 2 tandis qu’il a été passé sous silence par France 3 Côte d’Azur. En revanche, la réunion publique de François Hollande avait fait l’objet d’un "traitement normal" le 28 mars dans les éditions de la mi-journée et du soir de France 3. De son côté, le SNJ-CGT entend porter plainte contre les deux élus UMP pour atteinte à la liberté de la presse...

REGARDEZ la réaction d’Éric Ciotti :

REGARDEZ la réaction de Christian Estrosi :

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/video-estrosi-et-ciotti-prennent-a-partie-france-3-cote-d-azur-23-04-2012-1454469_52.php