Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Liberté conditionnelle pour Jean-Marc Rouillan (video)

vendredi 18 mai 2012, par Paris

Il est le dernier membre du noyau dur d’Action directe à bénéficier d’une liberté conditionnelle.

La liberté conditionnelle avait été accordée ces dernières années aux membres du noyau dur du groupe de lutte armée Action directe : Joëlle Aubron, Nathalie Ménigon, Max Frérot, et Régis Schleicheren et George Cipriani.

Arrêtés le 21 février 1987

Jean-Marc Rouillan, Joëlle Aubron, Nathalie Ménigon et George Cipriani, les 4 membres du noyau dur ou "branche internationale" de l’organisation ont été arrêtés le 21 février 1987 dans le Loiret. Ils ont été condamnés à deux reprises, en 1989 et 1994, à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 18 ans, maximum légal à l’époque, notamment pour les assassinats de Georges Besse et de René Audran.
Jean-Marc Rouillan

Il a bénéficié d’une semi-liberté en novembre 2007. Passant les nuits en prison, il travaillait la journée chez un éditeur marseillais. Mais il a été réincarcéré en octobre 2008 pour avoir déclaré dans la presse qu’il ne "crachait" pas sur tout ce qu’il avait fait. Il était sorti de la prison des Baumettes à Marseille le 19 mai 2011 à la faveur d’un régime de semi-liberté. Le tribunal d’application des peines de Paris lui a accordé une liberté conditionnelle le 13 avril 2012 mais le parquet avait fait appel, impliquant que Jean-Marc Rouillan retourne en détention. L’appel ayant été rejeté mardi, il est placé en liberté conditionnelle ce vendredi.

http://provence-alpes.france3.fr/info/liberte-conditionnelle-pour-jean-marc-rouillan--73960521.html

Messages