Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

PSA : le détail des suppressions de postes site par site (videos)

vendredi 13 juillet 2012

Au lendemain du « séisme » provoqué par PSA Peugeot Citroën à l’annonce d’un plan de suppression de 8.000 postes, les salariés attendent le décompte exact des coupes d’effectifs. Des comités d’entreprises ont été organisés dans les principaux sites du groupe, qui possède six usines en France, pour préciser les détails du plan.

La chaîne d’assemblage d’Aulnay (3300 postes) cessera de fonctionner à l’horizon 2014. Ce vendredi matin, la production était au ralenti sur le site. La direction de l’usine affirmait toutefois que la plupart des salariés étaient à leur poste, en ajoutant que la priorité du jour n’était pas la production mais « de parler aux gens, de détecter des situations de détresse ».

Hollande : « le gouvernement a réagi comme il convenait »

Le président François Hollande a estimé vendredi que « le gouvernement a réagi comme il convenait avec la nomination d’un expert, la volonté de revoir ce qui a été présenté et d’avoir un plan pour l’industrie automobile qui sera présenté au mois de juillet ».

Après un net rebond en bourse jeudi à l’annonce des suppressions de postes, le titre PSA Peugeot Citroën était en forte baisse vendredi en milieu de matinée, perdant près de 8%. Les inquiétudes restent grandes sur les perspectives financières du plus important constructeur automobile français. Au point que l’agence Moody’s envisage de dégrader la note du groupe.

En attendant, voici les premiers détails du plan à la sortie des comités d’entreprise :

A Poissy : 700 postes en moins. PSA envisage de supprimer 700 postes sur le site de Poissy (Yvelines), sur les 8.000 suppressions prévues en France. Le groupe prévoit de reclasser 1.500 salariés d’Aulnay sur le site de Poissy, qui va monter en puissance. Mais cela signifie pour les salariés d’accepter de déménager à une cinquantaine de kilomètres d’Aulnay.

A Mulhouse : 273 départs volontaires. Le site PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), où travaillent près de 8.300 salariés et 800 intérimaires, sera touché par un plan de 273 départs volontaires, qui ne concernera pas le secteur de la production, a indiqué la CFDT.

En Moselle : 52 postes à Trémery et 42 à Metz-Borny. Une centaine d’emplois seront supprimés dans les deux usines PSA Peugeot-Citroën de Moselle. Les syndicats redoutent « qu’il ne s’agisse que d’une première vague » et précisent que la direction « a indiqué qu’il s’agira de départs volontaires ».

La carte des suppressions de postes


Afficher PSA Peugeot Citroën, premier constructeur automobile français sur une carte plus grande

VIDEO. La colère des salariés d’Aulnay



VIDEO. PSA promet que « personne ne sera laissé au bord du chemin »


http://www.leparisien.fr/economie/psa-le-plan-des-suppressions-de-postes-s-affine-700-emplois-en-moins-a-poissy-13-07-2012-2088983.php

Messages

  • Les "responsables"(conseil d’administration,de surveillance..)ont t’ils été virés ?

  • Ne revit-on pas l’histoire des Canuts de Lyon qui se révoltèrent contre la suppression des métiers Jacquart les laissant tous sur le carreau ? Une merveilleuse chanson que l’on entend plus : Nous sommes les Canuts nous sommes tous nus, nous sommes les Canuts nous n’irons plus tout nu !
    Par ailleurs un délégué Syndical CGT relate, interrogé sur BFM-TV. : Il faut savoir que par suite de l’embargo politique sur l’Iran, 450.000 voitures sont restées invendues ! Sans ce manque à gagner le chiffre d’affaires Peugeot aurait égalé celui de 2010 ! Ca aussi devrait être largement diffusé et non passé à la trappe surtout dans les médias Nationaux ! C’est vrai depuis des années les licenciements ont eu lieu par doses homéopatiques et dispersés selon les corporations mais cette foi-ci en plus des charettes de licenciements qui vont se poursuivre ce sont des pans entiers d’un secteur économique qui s’effondre ! Et c’est au pied du mur qu’on voit le maçon ! Nous allons pouvoir juger des nouveaux décideurs si c’est le Pouvoir Politique élu qui domine ou toujours le pouvoir économique des puissants non-élus ! Et surtout s’ils n’usurpent pas l’appellation de Socialiste en ne soutenant pas à fond les travailleurs face à l’arrogance du patronat !!!