Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

PSA Aulnay : Hollande ne veut pas de suspension du "plan social" (photos+vidéos bellaciao)

jeudi 20 septembre 2012, par PSA AULNAY

L’intersyndicale de PSA Aulnay a été reçue ce jeudi à après midi à l’Elysée par le président François Hollande. Elle de devait demander la suspension du plan social qui prévoit la fermeture de l’usine et la suppression des 3.000 emplois permanents du site, mais n’a obtenu que la promesse de négociations tripartites.

François Hollande a promis des négociations tripartites —syndicats, direction, Etat— mais ne s’est aucunement engagé sur le gel du plan social. Selon le délégué CGT Jean-Pierre Mercier, "les négociations auront lieu site par site", notamment celui Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), que PSA entend fermer d’ici à 2014, supprimant quelque 3.000 emplois, et celui de Rennes. Il s’agit d’"obtenir le maximum de garanties sur le maintien de l’emploi, c’est une revendication unanime des syndicats. Il va falloir que les salariés imposent leur ordre du jour" lors des réunions tripartites "car Peugeot a dit jusqu’à présent qu’il ne voulait négocier que sur la réindustrialisation" et pas sur les 8000 suppressions de postes annoncées à la mi-juillet.

Le syndicat SIA reste assez positif : "Nous sommes satisfaits d’avoir obtenu la réunion tripartite avec le soutien ferme du président mais il ne s’est pas engagé sur un gel du plan le temps de ces négociations". Les autres sont désabusés. Le syndicat SUD n’attendait "franchement rien" de la rencontre avec François Hollande. "Il nous reçoit parce qu’il devait nous recevoir", a estimé Mohamed Khenniche qui portait un t-shirt noir barré du slogan "Le changement ce sont nos luttes qui le feront". Selon lui, l’intersyndicale n’attend pas davantage du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg qui "ne nous a pas montré qu’il servait à quelque chose jusqu’à présent" et qui participait à la réunion avec le chef de l’Etat.

L’intersyndicale demande clairement "la suspension du "plan de sauvegarde de l’emploi", c’est-à-dire du plan de licenciements". Une manifestation rassemblant plusieurs centaines de salariés de PSA devrait se tenir cet après midi à Paris, mais de gros problèmes de RER B l’ont retardée.

http://www.humanite.fr/social-eco/psa-aulnay-hollande-ne-veut-pas-de-suspension-du-plan-social-504456

Cliquez sur une photo pour l’agrandir

Messages

  • Bon, on a compris, c’est "tempête sous un crâne " à l’Elysée ! Le tergiversation le plus longtemps possible ! Surtout ne pas perdre la face devant les revendications des travailleurs et ne pas mécontenter le patronat ! Mais ils ne font que gagner du temps, ils ne pourront pas rester ainsi "assi entre deux chaises" pour ne fâcher personne ! Ils vont bien être obligés de se situer et nous dire de quel côté ils sont : patronat ou travailleurs ? Ils tentent d’échapper à ce choix nos décideurs de l’Etat, mais si ils sont réellement Socialiste ils devraient savoir ou se rappeler que les intérêts des uns sont fondamentalement divergents ! François Mitterrand écrivit un jour : Le Socialisme, une idée qui fait son chemin ! Mais lui avait déjà "avalé son chapeau"Ses successeurs oseron-ils relever le défit pour nous dire qui veulent-ils servir ? Ils savent aussi très bien que les travailleurs-électeurs les attendent au tournant. Alors enfin, est-ce l’heure du courage pour eux ou la poursuite des vieux démons du passé ???

    • La sociale démocratie libérale ne s’affiche pas dans le camp des travailleurs, le changement c’est maintenant alors que nos politiques cessent de tergiverser, du côté des travailleurs le changement c’est le néant ! En attendant le changement c’est sauver coûte que coûte les banques ! Les plans de licenciements vont accélerer l’effondrement du système quasi inévitable ! Triste société impactée sur les plans financiers, sociaux, écologiques, climatiques !Le changement doit s’imposer pour l’avenir des générations futures, c’est dans la rue qu’il doit se faire !

  • à mon avis il y en a encore qui se font des illusions .
    Le choix ils l’ont déjà fait il n’y a qu’à regarder le forcing que fait le Gouvernement y compris au sein de ses troupes pour la ratification de ce traité immonde le MES ET PACTE DE STABILITÉ Européen .SarKo Merkel l’ont fait Hollandreou va le signer.
    Bref la politique d’austérité que nous prépare le PS n’a rien à envier à celle du gouvernement précédent.
    le seul choix à faire est celui des travailleurs qui malheureusement ont cru dans les promesses electorales de Hollande alors le changement comme l’indique à juste titre le teeshirt du camarade de sud c’est dans nos luttes et dans la rue qu’il pointera son nez.
    Alors faisons tomber cette putain de vieille Europe cette maquerelle des Financiers et des patrons voyous(pléonasme).
    les chimères électorales n’engagent que ceux qui les écoutent et qui y croient.
    Comme avec la gauche plurielle les baisés contez vous .
    le capitalisme n’est pas réformable les arriérés ce sont ceux qui y croient .
    Ou plus précisément ce sont ceux qui veulent nous en persuader pour en finalité conserver leur petits privilèges de petits bourgeois.

    Pierrot CGT

    • Facile à dire.

      Si les gars de sochaux poissy ... bref des sites non touchés par les licenciements, ne se mettent pas , eux , en grève, si on n’organise pas la convergence des luttes de ce bassin d’emploi (picardie région parisienne nord), si on n’étend pas le combat aux familles (concernées au premier chef, qu’il faut impliquer, faire participer cf la lutte des chantiers navals à MArseille dans les années 80/90) si on ne va pas souffler dans les poumons de la conf à Montreuil pour qu’elle fasse son boulot DE COORDINATION, si on ne va pas manifester devant Solférino....etc etc il ne se passera rien et à part gueuler ou râler bon ben...

    • oui..

      sauf que le"on" c’est de la conscience de classe actuellement en pleine contradiction !


      Rejet de l’insupportabl
      e ET non confiance massive d’une issue par les LUTTES..

      Quant ces dernières ne semblent pas, aux intéressés, pouvoir déboucher sur une PERSPECTIVE dont ils pourraient cerner les contours..

      (Sans parler de tout ce qui empêche de réver d’un mai68, , d’un juin 36 quand CETELEM te rappelle à l’ordre quand ton loyer fait 60 pour cent de ton budget, .avec les mômes chomeurs, précaires....mais là dessus on est d’accord, je sais)

      Sans compter un "truc" qu’il nous faut intégrer.. :

      Même si ça fait mal (moins que certains soins post opératoires..)
       :)
      "on" a viré Sarko en pensant encore que Hollande "hésite" mais qu’il va essayer de faire "mieux" que l’"autre pov con qu’on a cassé"

      OUI, c’est dans les têtes, hélas et mille fois hélas..

      C’est dire, mais pardon de ce bémol, que , ce que tu dis sur la hauteur de la barre qu’il faudrait pouvoir franchir dans cette guerre des classes,c’est JUSTE, ....mais ça IMPOSE, selon ma pomme, de ne pas sembler dire que SANS le KIT complet...c’est plié...!
       :)

      (Yes, je travestis un peu ton cri de saine colère juvénile)

      Excuse , c’est un "Vieux" qui te cause...

      Bizz

      A.C

    • d’accord avec toi sur une grosse partie ,mais je rajouterais que l’on n’a pas besoin de Montreuil et de la conf pour se prendre en main et la coordination viendra d’elle même.
      Arrêtons d’attendre les directives qui viennent d’en haut nous avons tous vus ce que ça a donné en 2010 sur les retraites et avant en 2003 .
      pour une convergence des luttes il ne faut rien attendre de nos élites syndicales
      d’autant plus ce qui fait le syndicat c’est nous la base les travailleurs non !
      Il est vrai qu’aujourd’hui il est difficile de prendre des risques et que la classe ouvrière est plutôt échaudée par la mobilisation de 2010 et qui n’a rien donnée.
      Mais si on analyse la situation passée et présente les petites manif ebdo avec même beaucoup de monde les capitalistes s’en foutent et leur marionnettes politiques ou syndicales Tambien .
      je sais c’est facile à dire et pas facile à faire .
      Mais dans quelques années nous n’auront plus rien à l’instar de ce qui se passe en Grece .Si il faut en arriver à cette situation pour que nous bougions c’est bien triste cela ne m’empêchera pas de continuer à penser que seule la grève générale la convergence des luttes dans l’autoorganisation et l’autogestion des luttes reste et restera la seule solution pour sortir du tunel .

      syndicalement votre
      Pierrot CGT

    • moi je crois pas que les prolos qui sont allés voter ont voté en pensant que hollande ferait mieux

      je pense qu’on était une majorité à se dire faut virer l’autre nain même si hollande ça changera rien

      tu m"enlèveras pas de la tête que les directions syndicales devraient se sortir les doigts du fion

      revenons en au fondement (hi hi hi) : sans déconner cette fois, moi le spontanéisme des masses j’y crois pas une seconde

      je crois à "l’avant garde éclairée" qui fait son putain de job d’agitateur et d’éclaireur et qui accepte aussi que quand ça démarre ça lui échappe en grande partie. et l’examen de l’histoire ne me dément pas cette nécessité.

      c’est NOUS qui merdons amigo, nous l’avant garde (et dans cette avant garde une bonne partie qui en pleine crise d’humilité repentante post néo staliniste/moiste/trotskiste ne veut plus admettre qu’elle en est, de cette avant garde et préfère se cacher la tête au fond d’un tas de sable...)

      bisous

      LL

    • PIerrot faut pas confondre "attendre que les directives viennent d’en haut" et reconnaître que objectivement une coordination et ben faut que ça soit un minimum central (ou "en hauteur" comme tu voudras).

      Personne n’attend en haut pour se battre , lutter, organiser la lutte sur son lieu de travail. MAIS , pour coordonner entre soi les luttes au niveau national régional et départemental, il faut des structures et des relais qui existent mais sont mis à profit pour freiner le mouvement voire, rendus inutilisables par la base en lutte.

      Ca c’est la gerbe et moi ça me fatigue, je vois ça tous les jours.

      Ras le bol. Et non c’est pas "attendre que les choses viennent d’en haut".

    • """d’accord avec toi sur une grosse partie ,mais je rajouterais que l’on n’a pas besoin de Montreuil et de la conf pour se prendre en main et la coordination viendra d’elle même.
      Arrêtons d’attendre les directives qui viennent d’en haut nous avons tous vus ce que ça a donné en 2010 sur les retraites et avant en 2003 . """

      C’est justement parceque Montreuil est contre les cooordinations qu’on a du mal à se prendre par la main
      Parceque ce n’est pas seulement montreuil ,c’est des centaines de permanents ,de militants de base" responsables",de délégués qui chaque fois qu’on essaie de prendre par la main les salariés pour se coordonner,qui systématiquement refusent et cassent le mouvement ,à tous les échelons
      Si montreuil n’avait pas été soutenu par la majorité des militants cgt sa tentative réussie de casser le mouvement en 2010 n’aurait pas réussi !

      Enfin quoi à votre avis qu’est ce que ça,fait dans une ag quand la quasi totalite des militants cgt reprennent les arguments de montreuil contre l’extension et la reconduction de la gréve ?
      C’est pas de ne pas attendre les directives qui est coupable,c’est de faire croire qu’elle pourraient venir de montreuil !
      C’est non seulement malgré montreuil et les milliers de responsables intermédiaires qu’on réussira à se coordonner,mais c’est aussi contre eux !

      Quand des militants restent dans une orga syndicale qui gaze des prolos à un congres,qui licencie des opposants ,ça en dit trés long sur leur suivisme et leur qualité de révolutionnaire .
      tout ce qui renforce la cgt ,renforce l’immobilisme contre le capital.

      Pas encore la cfdt mais pas trés loin...
      depuis 1995 à 2010 je n’ai jamais vu d’équipe cgt dans ma boite (FT) étre avec les prolos de base pour se coordonner ,jamais
      Et c’est fatigant d’avoir à se battre contre une orga puissante simplement pour demander l’extension des luttes,les comités de gréve ,et des tracts défendant la perspective de la gréve générale.

      Expropriatrice la gréve générale ??
      enfin quoi on est un syndicat pas de politique ici ,camarade .

  • Que pourraient faire les travailleurs d’Aulnay, les travailleurs de PSA pour devenir véritablement le cauchemar des patrons et de l’Etat qui est au service des patrons ?

    Tout d’abord, ils pourraient se proposer de prendre la tête de la lutte contre la vague de licenciements en France.

    Ils pourraient décider que chacune de leurs actions « coup de poing » ira vers une entreprise menacée par les licenciements, par les fermetures. Ils pourraient y aller à plusieurs centaines, à un millier et plus. Ils pourraient y tenir une assemblée générale avec ces salariés menacés eux aussi dans leurs emplois. Puis ils pourraient proposer au vote à main levée de venir avec lors de leur prochaine action pour aller dans une autre entreprise où les emplois sont attaqués ou menacés.

    Chaque action serait ainsi la construction d’une véritable armée ouvrière de lutte. Cela supposerait, d’abord, que les militants qui dirigent un tel combat n’aient pas de fil à la patte qui les attache aux directions des centrales syndicales et qu’ils militent ouvertement et publiquement pour l’organisation de comités de travailleurs indépendants des appareils (même s’il n’est nullement question d’en exclure les militants syndicalistes).......

    http://www.matierevolution.org/spip.php?article2629

    • Que pourraient faire les travailleurs d’Aulnay, les travailleurs de PSA pour devenir véritablement le cauchemar des patrons et de l’Etat qui est au service des patrons ?

      heu..

      je préfèrerais la question :

      Que pourrions NOUS faire pour ne pas avoir toujours à nous demander ce que les AUTRES vont pouvoir faire ..pour un embrasement général..?

      Ce qui a conduit certains à faire porter le chapeau de la non victoire sur tout le plan JUPPE 95...aux cheminots reprenant trop vite le travail alors que la masse des salariés défilait le..samedi après midi..

      Ce qui, pour les retraites, consistait à fort justement accabler les directions d’O.S d’organiser le calendrier de manifs bimestrielles contre la casse du régime de retraites..mais qui ne conduisait pas les plus combattifs contre Thibault..à se prendre par la main pour une A.G...dans LEUR BOITE, pour décider de la forme du mouvement...

      C’est souvent comme ça en temps de forte tempête ..quand les coups tombent drus..

      - " ça va péter" me disait un type dans la file d’attente aux caisses de Carrefour"

      - "Excusez moi, m’sieur, rétorquais-je, votre cul est il de la pétaradeannoncée ou ne comptez vous que sur le mien qui fonctionne depuis des décennies ?"

      C’est à AULNAY que ça se passe, avec une CGT qui ne freine rien , qui a des militants convaincus et convaincants.

      Ce sont les ouvriers de PSA qui décident de savoir comment, ou et avec quels moyens on "crante" la LUTTE.

      Le reste, c’est sympa, mais c’est comme quand on se demande, durant un match de foot télévisé , avachi dans son canapé, Kro en main... comment ce joueur de talent qu’on juge a pu ne pas marquer tel but et pourquoi donc"on" a perdu !

      Allez, hop, sur le terrain avec nos maillots , nos sueurs, nos forces différentes selon les endroits...!

      Tant que nous sommes dans l’attente du mouvement qui va servir de locomotive, les wagons de prolos resteront à quai !

      Et si on use les nerfs de nos copains des ateliers d’AULNAY en leur expliquant ce qu’il faut qu’ils fassent, ils auront raison de nous rappeler qu’en 1917, il y avait aussi des partisans enthousiastes du fameux "Armons NOUS et....partez !"

      Cordialement

      A.C